Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les parlements et les Lumières

 | 
Olivier Chaline

L’État, vecteur des Lumières

Le parlement du Dauphiné et la tentation de l’absolutisme éclairé

Clarisse Coulomb

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Le 28 août 1775, le conseiller de Longpra acheta « six petites statues en plâtre, deux représentants le roy et la reyne ; deux Henry 4e et Mr de Sully ; et deux autres Mrs de Volterre et de Montesquieux » pour orner son château ; il lui en coûta six livres1. Cette notation dans le livre de comptes d’un obscur magistrat grenoblois est révélatrice de la pénétration des Lumières dans l’élite provinciale, mais aussi de la superficialité de l’adhésion : Longpra, admirateur de « Volterre », était en effet un dévot qui anima jusqu’en 1789 la compagnie de la propagation de la foi qui avait pour mission la conversion des protestants2. Surtout, quelques mois à peine après le rétablissement de l’ancien parlement, cet achat témoignait d’un syncrétisme étrange entre le pouvoir royal et les Lumières : Longpra avait été membre du parlement Maupeou et le choix de ces statues signifiait ce qui pouvait concilier dans son esprit volonté d’un pouvoir royal fort et idées nouvelles : Montesqu...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540