Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les parlements et les Lumières

 | 
Olivier Chaline

L’État, vecteur des Lumières

La Chalotais : sacralisation de l’État et religion nationale

Alain J. Lemaître

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La théorie des deux puissances qui régit les relations de la monarchie à l’Église se trouve tant au cœur du gallicanisme au XVIIe siècle que de l’ecclésiologie enseignée au XVIIIe siècle dans les séminaires1. Elle ne subordonne pas l’une des puissances à l’autre : chacune, en effet, comme le rappelle une assemblée du clergé, est

souveraine, indépendante, absolue dans ce qui la concerne, chacune trouve en elle-même le pouvoir qui convient à son institution : elles se doivent une assistance mutuelle ; mais par voie de concert et de correspondance, et non par voie de subordination et de dépendance2.

Or cet équilibre, gagné lors des conflits qui ont opposé le roi de France à la papauté, se trouve ébranlé par les controverses et les contestations, que ravive le contexte politique et culturel des Lumières, conflits où les jansénistes et les jésuites jouent, les uns et les autres, un rôle prépondérant. Dans le même temps, une partie de l’épiscopat lui-même s’oriente vers une définition nouve...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540