Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les parlements et les Lumières

 | 
Olivier Chaline

L’activité judiciaire : les Lumières oubliées ?

L’idéal du « parfait magistrat » au temps des Lumières

Frédérique Pitou

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’idéal du « parfait magistrat » est parfois l’objet d’ouvrages spécifiques, par exemple celui du parlementaire protestant Jean de Coras au XVIe siècle1, ceux du conseiller au parlement de Rennes René de la Bigotière de Perchambault et de l’ancien magistrat du présidial d’Angers Jean Frain du Tremblay pour le XVIIe siècle2 ou de Maximilien Murena au milieu du XVIIIe siècle3. Il peut également occuper, comme un passage obligé, quelques chapitres ou quelques pages dans des sommes de juristes au propos plus large, celles de La Roche-Flavin ou de Jousse4. On trouve également de tels portraits dans les discours des professionnels, ceux des rentrées des sièges, qu’a étudiés, pour une période plus proche de nous, Jean-Claude Farcy5 ; dans les tribunaux d’Ancien Régime, un type de séances est spécifiquement consacré à rappeler aux juges leurs devoirs : les mercuriales. Ces discours sur le parfait magistrat me semblent pouvoir être fructueusement étudiés en eux-mêmes, sans tenter de mesurer ...

Auteur

Professeur d’histoire moderne, Université du Maine, Centre de recherches historiques de l’Ouest (CERHIO) et Laboratoire d’histoire anthropologique du Mans (Lhamans).

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540