Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les parlements et les Lumières

 | 
Olivier Chaline

Choix, adhésions et sélections

Le parlement de Besançon et les Lumières

Maurice Gresset

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un Parlement réfractaire aux Lumières ou qui les aurait volontairement ignorées, ne serait-ce pas l’image de la Cour bisontine au XVIIIe siècle ? Certes, transféré de Dole à Besançon en 1676 par Louis XIV, le parlement de Franche-Comté à l’époque française n’a plus l’importance qu’il avait sous les Habsbourg (1493-1674). Bien que ses effectifs aient triplé par suite de l’introduction de la vénalité des offices en 1692, s’il est resté une cour supérieure de justice, il n’a plus les pouvoirs politiques qui faisaient de lui un conseil d’État, un véritable organe de gouvernement, mais les États provinciaux n’étant plus réunis, il demeure le seul représentant du peuple comtois. À Besançon la cour domine la société urbaine. Elle peuple l’Académie fondée en 1752. Restée, comme la province entière, adepte de la Contre-Réforme, bien que – ou parce que – ayant à ses portes Montbéliard luthérienne et Genève calviniste, elle traque les libraires diffusant les idées nouvelles, défend les Jésuite...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540