Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les parlements et les Lumières

 | 
Olivier Chaline

La vigilance des magistrats

Le parlement de Paris et l’Encyclopédie (1752-1759)

Christian Albertan

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le parlement de Paris passe ordinairement pour l’adversaire décidé des Lumières, le bras armé de la réaction ecclésiastique et des forces contraires au progrès de la Philosophie. Voltaire dans ses lettres donne corps à cette thèse. Il y accable la famille des Joly de Fleury et notamment l’avocat général du Parlement, Jean-Omer Joly de Fleury, qu’il surnomme plaisamment Midas et présente comme le défenseur patenté de l’obscurantisme et l’adversaire obtus des Lumières. On trouve de semblables amabilités visant les Joly de Fleury et le parlement de Paris en général sous la plume de Grimm, cette autre voix autorisée des Lumières1.

De fait, on voit en plusieurs occasions les Joly de Fleury et l’ensemble du parlement de Paris prendre fermement position contre la Philosophie des Lumières. Dans le même temps, on est déconcerté par les accointances troublantes existant entre certains parlementaires, comme l’abbé de Chauvelin ou les Clément2, par exemple, et Voltaire ou Helvétius3. On peut éga...

Auteur

Christian, professeur d’histoire moderne, Université de Valenciennes.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540