Version classiqueVersion mobile

Hommes et gens du roi

 | 
Caroline Le Mao

Deuxième partie. Faire carrière

8. Les vicissitudes de la carrière d’un magistrat au service de la monarchie absolue au XVIIIe siècle : le cas de Louis Basset de La Marelle

Stéphane Baudens

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Ô roi, tu cherches la justice,
Et l’on conduit au précipice
Tes pas tremblants.
Où sont les martyrs de ton trône ?
Hélas ! Ta main les abandonne
Aux revenants1. »

Lorsque l’on se penche sur le rôle politique des parlements à la fin de l’Ancien Régime, il faut bien se garder de considérer la totalité des compagnies de Paris et de province comme acquise à un « constitutionnalisme » anti-absolutiste2. En premier lieu, tous, dans les cours souveraines, n’adhèrent pas nécessairement au contenu des remontrances et des arrêts parfois véhéments publiés en leur nom durant les différentes crises qui s’enchaînent à allure rapide à partir du milieu du siècle. Une unanimité autour d’idées de plus en plus radicales relève plus du mythe que de la réalité. Des dissensions ont toujours existé. Plusieurs conflits mettant aux prises le Conseil du roi et les parlements démontrent même que le ministère a pu, presque toujours, compter sur l’appui d’une minorité de juges qui lui était favorable3. Il s’agi...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search