Version classiqueVersion mobile

Hommes et gens du roi

 | 
Caroline Le Mao

Deuxième partie. Faire carrière

6. Les procureurs généraux de la chambre des comptes de Bretagne à l’époque moderne (années 1550-1791)

Dominique Le Page

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’apparition de la fonction de procureur général dans les chambres des comptes a été, au Moyen Âge, tout à la fois l’une des marques de la formation du corps constitué et de l’affirmation de sa souveraineté, de la conquête d’une certaine autonomie par rapport au conseil royal, mais aussi, sans doute, d’un éloignement par rapport aux centres de décision. À Paris, c’est l’ordonnance de 1454 qui a érigé la charge à titre d’office et lui a attribué la tâche principale de contraindre les receveurs à venir compter1. En Bretagne, l’office ne s’est constitué de façon autonome qu’au début du XVIe siècle, sous Anne de Bretagne, par le démembrement d’une charge de maître comme s’il avait fallu la disparition du pouvoir ducal pour que la chambre prenne sa configuration définitive2. On sait toutefois peu de chose sur les principaux titulaires de la charge au début du XVIe siècle, à l’exception des Gibon qui gravitaient dans l’entourage de la reine Anne, et ce n’est qu’à partir des années 1530 qu...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search