Version classiqueVersion mobile

Hommes et gens du roi

 | 
Caroline Le Mao

Première partie. Au service du roi

3. La fabrique de l’homme politique. L’avocat général dans l’espace public (1760-1789)

Clarisse Coulomb

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans ses Réflexions sur la déclamation, écrites dans les années 1780 alors qu’il était avocat général au parlement de Paris, Hérault de Séchelles consigne les leçons qu’il a reçues des acteurs : « Très peu de gestes pour un orateur du ministère public, me disait Mlle Clairon, votre genre est la noblesse et la dignité au suprême degré »1. Malgré le conseil, rien ne montre plus à quel point, à la veille de la Révolution, l’éloquence judiciaire a perdu son caractère sacré : elle est mise au service des ambitions politiques de l’orateur qui prépare son discours de rentrée. Pour le jeune avocat général au parlement de Paris, auteur d’une Théorie de l’ambition, la tribune du palais est le théâtre de la gloire. La parole est prise de pouvoir tant sur le plan privé, celui de la conversation mondaine, que public.

Hérault de Séchelles, mais aussi Servan, Dupaty, Guyton de Morveau, Le Blanc de Castillon ou encore Loz de Beaucours, La Boissière et Savoye de Rollin : autant d’avocats généraux qui...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search