Version classiqueVersion mobile

Hommes et gens du roi

 | 
Caroline Le Mao

Introduction

Caroline Le Mao

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Sous l’Ancien Régime, les parlements, de Paris comme de province, étaient au cœur du fonctionnement de l’État. Têtes du système judiciaire français, mais aussi dépositaires des lois autant qu’administrateurs des questions les plus diverses, ils assumaient bien des aspects de la bonne marche du royaume. Cependant, ces cours avaient la réputation non usurpée de se montrer régulièrement indociles, voire rebelles aux yeux de certains ; la Fronde au XVIIe siècle et les querelles chroniques du XVIIIe siècle en sont les signes les plus manifestes. De fait, les magistrats aimaient à donner d’eux-mêmes l’image de « pères de la patrie », de défenseurs des intérêts provinciaux, face à un absolutisme volontiers considéré comme abusif.

Pourtant, au sein de ces cours, le pouvoir royal a toujours eu des partisans, qu’il s’agisse de personnes étant de par leur fonction les « représentants » de la monarchie au sein de la cour (les gens du roi) ou de magistrats qui défendaient la position du souverain...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search