Version classiqueVersion mobile

Saint-Émilion, terroir viticole et espace de vie sociale

 | 
Jacqueline Candau
, 
Philippe Roudié
, 
Corinne Ruffe

Première partie. Les structures agraires et foncières de la commune de Saint-Émilion en 1847

Conclusion

Texte intégral

1La première conclusion frappante de cette étude est que St-Emilion n'apparaissait pas encore comme un commune entièrement viticole au milieu du XIXe siècle, alors que les vins du Médoc avaient déjà acquis leurs lettres de noblesse. Le classement des vins de 1855 a d’ailleurs complètement ignoré les grands vins de St-Emilion ainsi que ceux de Pomerol. Cela semble étonnant lorsque l'on fait le point sur la situation actuelle : les grands crus de St-Emilion se vendent aussi bien et à des prix aussi élevés que ceux du Médoc.

2Pourquoi les vins de St-Emilion, n'ont ils donc pas bénéficié, il y a un siècle, de la réputation qui à juste titre leur est faite aujourd'hui ?

3La conjoncture a fait que tout le secteur du Libournais était complètement ignoré des négociants bordelais. De plus les petites propriétés en gestion directe, très nombreuses, ainsi que les grands domaines (encore trop souvent exploités selon le système des métairies), n'étaient pas encore prêts à se mesurer à la puissance des grands propriétaires viticoles du Médoc.

4D'autre part au cours de la période qui précède le classement, de 1822 à 1853, la situation était presque toujours médiocre souvent même dépressive sur les marchés que pouvaient atteindre les vins du Libournais. Il fallut attendre la voie ferrée Bordeaux-Paris (1853), et la prospérité au temps du Second Empire, pour avoir de nouveaux marchés et une clientèle riche dans la France intérieure. Par conséquent, on ne peut pas dire qu'ils aient été sous-estimés, mais plutôt méconnus, jusqu'en 1860.

5Depuis les grands crus de St-Emilion ont pris une revanche éclatante ; la révélation des terroirs a été accomplie, la qualité améliorée, et les structures foncières adaptées.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1991

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search