Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Sport de haut niveau en régionalisation(s)

 | 
Francis Le Dû
, 
Martine Reneaud

Présentation

Jean Dumas

Texte intégral

1Voici un ouvrage de lente maturation puisqu'initié dès 1989. Cela ne veut pas dire qu'il est le fruit d'une élaboration besogneuse et incertaine mais, bien au contraire, qu’il s'inscrit comme résultat achevé d'une recherche collective précise, méticuleuse, tout à fait représentative de ce que l'on peut appeler la "méthode Maison des Sciences de l'Homme".

2Au départ, lors de la constitution du groupe de préfiguration du thème "Sport et Société" qui allait s'inscrire dans le troisième contrat quadriennal de recherche durant la période 1991-1994, était affirmée l'idée que l'organisation du sport de haut niveau devait constituer un des objectifs de la recherche pluridisciplinaire qui se montait progressivement. L'Aquitaine, en effet, constituait un cadre choisi d'application des politiques publiques qui étaient mises en œuvre depuis plusieurs années, elle représentait même un cas remarquable d'application technique et d'implication des acteurs concernés.

3Parce que certains des chercheurs étaient impliqués professionnellement à divers titres dans cette aventure, au demeurant fort complexe, se constituait une opportunité de dépassement de la singularité d'un cas bien localisé pour en faire l'appui d'une investigation visant à dénouer les fils nombreux d'un enchevêtrement d'interventions qui posait des questions plus larges et était susceptible de mettre en évidence de véritables règles de composition généralisables aux autres situations régionales moyennant quelques effets de différenciation.

4L'accord étant acquis sur l'objet de l'interrogation vint le temps, plus lent eu égard aux responsabilités exercées par les deux animateurs de la recherche, Martine Reneaud et Francis Le Dû, de la recherche proprement dite. Elle se déroula tout au long du quadriennal, mobilisant des collaborations avisées à partir du réseau naissant de la Faculté des Sciences du Sport de l'Université Victor Segalen, suscitant de nouvelles vocations de chercheurs. Avec continuité, l'observation participante peut se développer au cœur des complexes procédures de négociation qui se déployaient à partir des négociations aquitaines. Couronné par le temps de la mise au point et de la rédaction, l'ouvrage peut se construire par un véritable travail d'équipe mêlant la quête diversifiée de documents et d'informations ainsi que le recul méthodologique nécessaire à leur assemblage et à leur mise en perspective.

5L'Aquitaine se trouve mise en scène en tant qu'entrée des analyses et qu'objet des efforts de compréhension puisqu'elle était le champ du développement des stratégies d'organisation qui se nouaient sous les yeux, et avec la participation, des chercheurs. La région était un cristallisateur qui permettait de passer des logiques formelles et abstraites, affirmées dans la succession des décisions administratives, au contexte humain bien concret de leur mise en œuvre. Les acteurs collectifs rencontraient dans le temps précis de l'action les individus dans leurs particularités et leurs spécificités rendues avec finesse par des observateurs proches.

6Les justifications du programme d'exposition seront données ultérieurement par leurs auteurs, mais dès maintenant on peut souligner l'importance du problème posé. Comment cheminer dans un jeu aussi complexe qui voit l'État conduit à accepter le partage de ses compétences avec la Région dans un domaine aussi ambigu que l'olympisme ? Comment celui-ci, à travers ses institutions particulières parvient-il à se glisser dans la revendication identitaire des collectivités locales ? Comment un système aussi sophistiqué, portant à la fois les valeurs collectives du nationalisme le plus classique et l'exaltation de la réussite individualisée des athlètes méritants peut-il être assez malléable pour s'adapter au jeu de modifications institutionnelles incessantes... et toujours en inachèvement ?

7La régionalisation en tant que dynamique de l'apprentissage institutionnel constitue le fil directeur du travail réalisé par l'équipe des chercheurs. Elle sollicite une approche compréhensive des grands acteurs institutionnels qui, utilisant des règles d'action suffisamment adaptables pour être modifiables dans leurs applications, modifient leurs relations en faisant une part tout à fait originale à l'institution régionale. Ainsi, au terme de la démarche, comprend-on la construction de cette "façade olympique régionale" qui s'inscrit dans un développement logique de négociations qui voient le mouvement sportif, objet en même temps qu'acteur, s'inscrire dans des préoccupations aquitaines où l'effet éducatif de l'exemplarité du sport de haut niveau relaie la recherche nationale de la réussite compétitive.

8Tel est le problème traité. L'abondance des sources mobilisées, des témoignages et des exemples réunis argumente continûment la démarche proposée et constitue, en même temps, une référence pour tous ceux, professionnels et chercheurs, qui considèrent que le sport constitue un élément central des dispositifs sociaux qui font de l"'État animateur" un producteur d'initiatives, tant collectives qu'individuelles. Riche d'un long passé de pratiques diversifiées et d'institutions associatives, la région Aquitaine a été un lieu privilégié de l'innovation en même temps, et ce n'est sûrement pas un hasard, qu'elle a suscité cette convergence des intérêts et des compétences à l'origine de ce travail collectif illustratif de ce que peut être une transdisciplinarité vécue dans la complémentarité articulée des propos.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540