Version classiqueVersion mobile

Sport, relations sociales et action collective

 | 
Jean-Pierre Augustin
, 
Jean-Paul Callède

2. La maitrise des processus à caractère économique : quelques aspects

La culture "jeune" et le nécessaire repositionnement de certains équipements sportifs : l'exemple des patinoires

Pierre Chazaud

Texte intégral

  • 1 DUPON Claude, Le développement français des patinoires, Document personnel, CHANTELAT Pascal, La p (...)

1Avant 1966, il n'existait que sept patinoires en France dont trois en région parisienne, et quatre dans les Alpes. Mais le retard a été comblé puisqu'en trente ans, le nombre de patinoires construites est passé de 7 à 1 4411. Au fil des années et en fonction des changements, leur conception a évolué. La patinoire doit aujourd'hui assumer diverses fonctions, Traditionnellement elle accueillait les clubs pour les compétitions de hockey, la pratique du patinage artistique, voire du curling. Depuis quelques années la vocation sociale et économique des patinoires s'affirme. Elles deviennent un outil de diversification touristique dans les stations de montagne, ou encore un moyen de prévention sociale, puisqu'en milieu urbain, la patinoire attire l'ensemble de la jeunesse.

2Les modèles d'organisation de la demande ont des incidences de plus en plus importantes sur le positionnement de ce type d'équipements sportifs. Deux conceptions s'affrontent : celle fondée sur la compétition-spécialisation et celle prenant appui sur le loisir-diversification. Ces deux logiques correspondent aussi aux besoins de deux clientèles bien identifiées : la première correspond à celle des fédérations sportives et à leurs groupes-satellites. La seconde est celle des "inorganisés". Elle est plus floue. Ces clientèles se superposent et s'entrecroisent parfois.

  • 2 CHAZAUD P., CHANTELAT P., DELAYE F., Enquête réalisée par l'UFR-APS, Université de Lyon I pour le (...)
  • 3 DEFRANCE Jacques, "La place du sport et de l'éducation physique du corps dans la culture" in Sport (...)

3Les enquêtes que nous avons conduites auprès d'un public urbain dans le cadre d'un contrat de recherche2 montrent l'importance prise par la dimension socio-culturelle du patinage qui se connecte de plus en plus avec la musique et le spectacle. L'évolution du patinage correspond à une certaine stylisation du loisir et à un début d'esthétisation de l'activité sportive déjà présente dans les sports de glisse3. Cela pose à terme le problème du repositionnement de certains équipements sportifs. Cette tendance est déjà bien amorcée avec notamment l'apparition de nouvelles générations d'équipements ludiques (aqualand, parc de loisirs).

4Aujourd'hui, 70 % des patinoires, soit une centaine, ont été construites en fonction des normes de la Fédération Française des Sports de Glace pour la pratique de la compétition et 30 %, soit une quarantaine, ont opté pour la pratique du loisir.

OUVERTURES DE PATINOIRES EN 1988-91

Date

Patinoires de compétition

Patinoires de loisirs

Total

1988

4

4

8

1989

2

6

8

1990

5

5

10

1991

3

8

11

Total

14

23

37

  • 4 DUPON Claude, "les patinoires en France", Tableaux de gestion de dix villes françaises. Document i (...)

5Mais les créations récentes de patinoires (1988-1992) montrent que les villes se dotant de telles installations commencent à s'adapter aux mutations majeures des pratiques de patinage sur glace. On constate en effet que sur l'ensemble des ouvertures, 2 patinoires sur 3 s'orientent vers les loisirs4. En effet la segmentation actuelle du marché des patineurs fait apparaître une prédominance du patinage grand public. Le marché actuel distingue trois clientèles en fonction de l'age des patineurs et du type d'activités : la clientèle "grand public", la clientèle "sportive", la clientèle "scolaire".

la clientele loisir et grand public : premier marche

6C'est la clientèle financièrement la plus importante puisqu'elle représente 80 % du chiffre d'affaires de la plupart des patinoires.

7Les adolescents et les personnes de moins de 25 ans constituent le gros des effectifs. C'est une clientèle fidèle, puisque 7 usagers interrogés sur 10 fréquentent la patinoire depuis plus de deux ans. On entre généralement dans une patinoire urbaine pour la première fois vers 12 ans et dans 80 % des cas à moins de 18 ans.

8Les 12-18 ans : Ils constituent une clientèle privilégiée. Durant les vacances scolaires, les 12-18 ans fréquentent la patinoire presque tous les jours. Ils habitent dans un rayon de vingt kilomètres et leur temps de déplacement pour s‘y rendre peut être de trois quarts d'heure. Ils utilisent les transports en commun ou viennent à pied. Le patinage n'est pas leur motivation essentielle. Ils viennent pour se détendre et rencontrer d'autres jeunes.

ÂGE DE LA CLIENTÈLE DES PATINOIRES URBAINES

ÂGE DE LA CLIENTÈLE DES PATINOIRES URBAINES

Ce tableau montre que les patineurs âgés de 12 à 19 ans ont le taux de fréquentation des patinoires le plus élevé.

9Les 19-25 ans et les étudiants : Une telle population fréquente la patinoire presqu'exclusivement en soirée (jusqu'à 23 heures), et surtout le vendredi et le samedi. Les 19-25 ans et les étudiants se déplacent en groupe, restent toute la séance (trois heures) et utilisent majoritairement la voiture. Leur motivation est la détente. Ils pensent venir moins souvent dans l'avenir. Ce segment du marché serait donc à fidéliser en priorité.

10Les 26-45 ans : les parents âgés de 26 ans à 45 ans viennent aussi dans les patinoires avec leurs enfants en moyenne une fois par mois, le mercredi après-midi ou le dimanche matin. Ils restent en général deux heures. Le principal obstacle qui freine leur fréquentation est le montant du prix d'entrée, jugé trop élevé. Ils viendraient plus souvent si les tarifs étaient plus abordables ou si la patinoire offrait une réduction pour les familles. Des actions commerciales devraient être entreprises pour cette clientèle.

11C'est à partir de ce marché actuellement le plus porteur que nous allons essayer d'analyser le repositionnement des patinoires.

les scolaires et les sportifs : des marchés secondaires

  • 5 Le numéro de 1993 du Moniteur des Travaux Publics consacré aux équipements sportifs. Enquêtes sur (...)

12Les enseignants restent les seuls prescripteurs. Mais très souvent les sports de glace rentrent en concurrence avec la natation, l'athlétisme, la gymnastique... Le jumelage d'une patinoire avec une piscine présente l'avantage de mieux capter le public scolaire en rentabilisant les déplacements pour un même établissement. Une récente enquête de la Fédération Française des sports de Glace réalisée en 1993 montre que la fréquentation globale des scolaires en France représente plus de deux millions et demie d'entrées par an5. Quant à la clienèle sportive, c'est essentiellement une clientèle de clubs qui vient pour s'entraîner en vue de compétitions. Les sportifs sont d'importants utilisateurs du plan de glace mais amènent peu de recette financière directe pour une patinoire.

deuxième segmentation en fonction du taux de fréquentation de tratique

1er type : La clientèle assidue et fidélisée

13Le profil du client "type" est un patineur venant au moins 2 fois par semaine, pendant 3 heures environ à chaque séance. Pour celui-ci, plus la pratique est régulière, plus le temps passé à patiner est important. Le patinage devient alors une véritable passion à tel point qu'il utilise les installations sans faire de différence entre la semaine et le week-end. C'est une clientèle essentiellement urbaine.

2ème type : La clientèle du samedi et du dimanche

14Les patinoires accueillent aussi une clientèle hebdomadaire, c'est-à-dire qui vient au moins deux fois par semaine, de préférence le samedi et le dimanche, cela dans plus de 60 % des cas. C'est une clientèle le plus souvent urbaine. Ces amateurs y restent facilement plus de 3 heures, En semaine, les usagers plus stressés, plus économes de leur temps libre ne pratiquent jamais plus de 2 heures. Soixante-quinze pour cent de ces patineurs pressés de la semaine séjournent de 30 minutes à 2 heures.

La durée du patinage diffère du temps de passage global dans une patinoire

1585 % de la clientèle urbaine a un temps de patinage qui ne dépasse pas les 3/4 du temps passé dans l'équipement, 35 % consacre moins de la moitié du temps à glisser sur la piste. Dans les stations, le temps de pratique est un peu plus élevé, même si un grand nombre (43,2 %) ne patine que les 3/4 du temps passé au sein de cet équipement.

l'âge a une influence sur le temps de pratique du patinage

16La clientèle des 12-25 ans consacre au minimum 2 heures dans l'équipement alors que celle plus âgée ne passe qu'une à deux heures, La clientèle des patinoires de stations est composée principalement de jeunes de moins de 25 ans. Mais à la différence des patinoires urbaines, l'écart est moins marqué entre les moins de vingt-cinq ans et les plus de vingt-cinq ans.

17Dans les stations la clientèle la plus assidue reste celle des jeunes. Mais le taux de fréquentation est mois élevé qu'en milieu urbain. Le patinage reste une activité de "groupe". Les patineurs aiment la foule. Ils viennent essentiellement entre amis ou copains : 64 % en ville, 43 % en station.

18Ils se rendent rarement seuls à la patinoire : 15 % en ville, 7 % en station. On peut dire que 85 % de la clientèle utilise l'équipement accompagnée d'autres personnes telles que les amis, le couple, la famille... Un tel constat n'est pas sans conséquence sur le positionnement de la patinoire et sur la définition des services à attendre.

nouvelles pratiques, nouvelles clientèles donc nouveaux positionnements

  • 6 CHAZAUD Pierre, "Le nécessaire positionnement des équipements sportifs ou le degré zéro du marketi (...)
  • 7 TOURNEUR Hubert, Une méthode d'analyse des coûts d'exploitation des principaux équipements d’un Pa (...)

19Compte tenu des nouvelles pratiques de loisirs, un des problèmes essentiels des patinoires est aujourd'hui celui de leur positionnement et de la définition des services annexes ou périphériques à privilégier par rapport à un produit central qui reste bien évidemment le patinage6. Une position, en terme de marketing, c'est la place qu'occupe une marque ou un produit sur un marché par rapport à ses concurrents. L'investisseur doit avoir une démarche volontariste pour établir son offre à une place définie, parmi l'ensemble des équipements de loisirs déjà existants7.

ÂGE DE LA CLIENTÈLE DES PATINOIRES DE STATIONS

ÂGE DE LA CLIENTÈLE DES PATINOIRES DE STATIONS

FORMES SOCIALES DE LA PRATIQUE DES PATINOIRES URBAINES

FORMES SOCIALES DE LA PRATIQUE DES PATINOIRES URBAINES
  • 8 MINISTÈRE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS, L'utilisation des équipements sportifs et de loisirs dans (...)
  • 9 DELAYE Frédérique, Analyse de la clientèle des patinoires, Université Lyon I, document interne,

20La création d'une patinoire est pour l'ensemble des élus ou des investisseurs privés une décision importante à prendre. La première question à résoudre est celle de la destination des futurs équipements : la patinoire est-elle destinée aux clubs, aux jeunes, aux scolaires, un peu à tout le monde... ? Le maître d'ouvrage, c'est-à-dire le plus souvent l'élu ou l'investisseur doit définir la place qu'il veut faire occuper à cet équipement considéré à tort ou à raison comme prestigieux, et donc coûteux. Quel type d'équipement veut-il construire ? Doit-il être spécifique ou polyvalent, axé sur le loisir, le spectacle ou le sport ?8 Beaucoup de questions qu'il conviendra d'élucider bien avant de poser la première pierre. Les options peuvent être nombreuses. Des choix qui seront établis dépendra le type d'équipement, ses dimensions, son implantation, son utilisation, son rayonnement, et surtout son coût de fonctionnement.. Dans tous les cas, il est important, d'une part, de bien connaître la future clientèle de la patinoire, et, d'autre part, de bien maîtriser la stratégie d'investissement qui va être adoptée9.

21Il est fondamental de bien concevoir la patinoire qu'on veut construire, non seulement en fonction des clientèles à séduire, mais aussi en fonction de l'encadrement disponible, du rôle de prévention qu'on voudra faire jouer à cet équipement, en fonction aussi du potentiel des clubs et plus généralement d'une politique des loisirs à mettre en place. Par exemple, si la commune envisage de privilégier le secteur scolaire, ce qui à terme permet une fidélisation de la clientèle, il est nécessaire de prévoir les charges externes ou internes inhérentes à l'encadrement de cette population durant le temps scolaire, l’instituteur n'étant pas toujours apte à une telle activité très spécialisée. Qui paiera les heures d'encadrement nécessaires à l'initiation au patinage ? La patinoire doit forcément être un équipement structurant et va donc jouer divers rôles dans une commune. Il faut être capable de prévoir tous ces rôles avant même que l'édifice ne sorte de terre.

LE POSITIONNEMENT D'UNE PATINOIRE

Par rapport aux clientèles

Par rapport au site et à la situation locale

Par rapport aux futurs impératifs de gestion

Quelle va être la clientèle privilégiée de la patinoire ? Dans quelle zone la clientèle va-t-elle être recrutée ?

Quelle sera la place de l'équipement par rapport à l'offre locale en matière d'équipements de loisirs ?

Quelle sera la place accordée aux problèmes de fonctionnement ?

le positionnement sur le marché des loisirs par rapport aux autres équipements

22Compte tenu de l'évolution des loisirs, la patinoire doit se positionner aussi par rapport à la piscine et au bowling, qui sont deux équipements de loisirs proches.

Le positionnement par rapport au bowling

23Le bowling reste un loisir assez coûteux, peu adapté aux attentes des 12-18 ans. Par contre les 19-26 ans s'y rendent plus volontiers. Mais ce jeu de quilles, new-look même pour cette catégorie d'âge, reste occasionnel. Quant aux familles, elles ne sont pas intéressées par le bowling qu'elles ne peuvent pas pratiquer avec des enfants trop jeunes.

Le positionnement par rapport à la piscine

24Les 12-18 ans fréquentent plus volontiers la patinoire que la piscine. Celle-ci n'est pas un produit de substitution. Par contre les familles vont plus volontiers à la piscine qu'à la patinoire par habitude culturelle sans doute. La piscine est considérée par les aînés comme moins chère et répondant aux mêmes besoins que la patinoire.

La discothèque

25Quand ils ne vont pas à la patinoire, les jeunes vont au cinéma, se rencontrent dans les cafés ou vont dans les discothèques, Les enquêtes réalisées montrent qu'ils apprécient de retrouver dans les patinoires les mêmes musiques que dans les "boîtes de nuit" en accordant la priorité à l'ambiance.

26A partir de cette analyse succincte, on constate l'existence de plusieurs groupes d'équipements distincts offrant tous des produits-loisirs sur un marché où s'exerce une concurrence. Il s'agit de savoir en quoi le produit-patinage se différencie de ses concurrents.

le positionnement par rapport aux fonctions et aux missions

27La patinoire offre une certaine originalité par rapport à d'autres équipements sportifs et socio-culturels en proposant un "produit-loisirs de synthèse". En effet, celle-ci s'intègre à l'univers des pratiques de loisirs des jeunes de quatre manières :

  • en étant d'abord un lieu de rencontres et de sorties ;
  • en étant un lieu où l'on peut écouter de la musique ;
  • en étant un lieu qui propose des spectacles et des images ;
  • en étant un lieu de pratiques sportives.

un positionnement par rapport à la "culture jeune"

28La patinoire s'inscrit dans ce qu'il est permis d'appeler "l'espace des loisirs des jeunes". Dans les quatre grands domaines de la vie des loisirs des jeunes (les sorties, la musique, les spectacles, les pratiques amateurs) cet équipement occupe un "créneau" spécifique.

Les sorties

  • 10 PATUREAU Françoise, "les pratiques culturelles des jeunes", La Documentation française.
  • 11 CHAZAUD Pierre, "Sociologie du camping et marketing de l'habitat de loisirs". Chazaud P., Dufour A (...)

29Le domaine des sorties est massivement investi par les "15-25 ans" comme le montre bien F. Patureau10 dans son ouvrage Les pratiques culturelles des jeunes ; 82 % des jeunes préfèrent des activités qui les amènent à quitter de temps en temps leur famille. Tous expriment la recherche commune d'une sociabilité. La patinoire n'est-elle pas un but de sortie autorisée par les parents, et de surcroît, peu chère ? Cette notion de sortie autorisée et sans risque se retrouve aussi dans les pratiques touristiques des jeunes. Dans l'enquête réalisée en Ardèche, auprès de 3 000 touristes français et étrangers, nous montrons que la proportion de jeunes campeurs autonomes est plus importante dans ce département que par rapport à la moyenne nationale11.

L'univers musical

  • 12 DONNAT Olivier et COGNEAU Denis, Les pratiques culturelles des Français 1973-1989, Paris : Edition (...)

30Un jeune sur deux écoute tous les jours de la musique enregistrée. Le "boom" musical décrit pour l'ensemble de la population par Olivier Donnat et Denis Coaneau12 concerne en priorité les 15-24 ans. Suréquipés, avides de nouveautés technologiques, ceux-ci sont les premiers à écouter de la musique. Ils en "consomment" plus souvent et plus longtemps chaque jour que leurs aînés. La patinoire n'offre-t-elle pas la musique que les jeunes entendent en "boîte", au "Top 50" ou sur leurs radios ?

LES RECORDS DE L'ÉCOUTE MUSICALE

LES RECORDS DE L'ÉCOUTE MUSICALE

(Sources : F. Patureau. Les pratiques culturelles des Français. Documentation Française)

31L'enquête citée montre par exemple que 49 % du groupe des 15-24 ans écoutent de la musique tous les jours. Il faut aussi constater que 21 % des jeunes de ces trois catégories d'âge réunis dans la rubrique "ensemble" écoutent de la musique tous les jours.

La vidéo et la télévision

32Le domaine de l'image est aussi une autre illustration de l'aptitude des jeunes à investir les loisirs les plus modernes. Les jeunes ont une relation privilégiée à la vidéo. C'est sans doute dans ce domaine que doivent porter les efforts des gestionnaires de patinoire.

Les pratiques sportives

33Les 15-19 ans ont un taux de pratique sportive supérieur à ceux de leurs aînés (20-24 ans). Le sport est aussi vécu comme une "sortie parallèle", particulièrement apte à satisfaire ce besoin de sociabilité. La patinoire ne comble-t-elle pas aussi cette attente des jeunes ?

L'ATTRAIT DU SPORT CHEZ LES JEUNES

Sur 100 personnes

15-24ans

15-19 ans

20-24 ans

Ensemble

Ecoutent tous les jours ou presque de la musique enregistrée

49

52

45

21

Ecoutent de la musique enregistrée 10 heures et plus par semaine

42

40

44

32

Ecoutent tous les jours ou assez souvent de la musique pour elle-même sans rien faire d'autre

57

62

51

45

Ecoutent essentiellement pour les chansons, les variétés et le rock

53

63

43

26

(Sources : F, Patureau. Les pratiques culturelles des Français. Documentation française, p. 23)

34Même si la pratique du patinage reste par définition un loisir individuel, la dimension fusionnelle, groupale plus que collective, de cette activité doit être fortement soulignée, On se déplace en groupe vers la patinoire quand on est jeune, on s'y donne rendez-vous. Avec le rock et la BD, le patinage fait partie de ces loisirs qui sont l'expression typique de l'adolescence de cette fin du xxe siècle. La patinoire peut être plus qu'un équipement sportif, un lieu de convivialité pour le jeune.

Un équipement pour écouter la musique

Un équipement pour regarder des spectacles

Un équipement pour faire des sorties et des rencontres

Un équipement pour s'exprimer par le sport

un positionnement par rapport à la culture sportive et la culture du patinage

Un sport d'expression non codifié

35La patinoire reste avec la piscine un de ces équipement de loisirs où l'on peut pratiquer une activité physique, sans être soumis à des règles contraignantes, celles habituelles qui président au jeu sportif, comme lorsqu'on joue au tennis, au foot, ou au golf. Ici pas de règlements, pas d'arbitre. A la différence des autres équipements sportifs, la patinoire reste un lieu qui peut exister sans la problématique des entraînements, des compétitions et des championnats. Un stade sans match de football ou de rugby devient un stade "mort". La patinoire peut "vivre" sans la compétition sportive.

Une famille de sports développant à la fois le jeu collectif et le jeu individuel

36Les sports de glace ont cette particularité de proposer un ensemble de disciplines assez diversifiées : le hockey est orienté vers un jeu d'équipe, le patinage artistique propose une activité qui peut se pratiquer seul, la danse sur glace en couple, le curling se joue à quatre, le patinage de vitesse est plutôt un sport individuel.

Une culture du patinage

37Il existe une "culture" du patinage qui joue à la fois de l'intériorité (cacher son corps, rester dans sa coquille tout en affirmant une expression personnelle) et de l'extériorité, puisqu'on est aussi là pour des rencontres, donc pour être vu. C'est un aspect psychologique à ne pas négliger.

un positionnement social

Un équipement de prévention sociale

38Compte tenu de toutes les évolutions sociales en cours, (urbanisation croissante, crise économique et chômage,..) les patinoires restent pour une commune un moyen important de structurer la demande en matière de loisirs.

AXE DE PRÉVENTION

ARGUMENTS

l'âge

La patinoire permet d'attirer le groupe d'âge 12-20 ans le plus touché par la délinquance

la fréquentation

C'est un équipement ouvert le soir jusqu'à 23 h, aux heures où beaucoup d'autres équipements de loisirs sont fermés

l'agressivité

Le patinage de loisirs diminue l'agressivité et leur donne un lieu pour la canaliser

  • 13 O.R.T.F., Audience télévision. Jeux olympiques Albertville 1992.

39Les enquêtes prouvent que le patinage, parmi les sports, est celui qui obtient le meilleur score de représentation13. Ce sport contribue à donner une image positive de soi-même. Pendant longtemps, les patinoires comme l'ensemble des équipements sportifs ont été implantées par référence à l'école ou au club dont ils étaient les compléments indispensables. A partir des années 1970, le concept même de patinoire a beaucoup évolué en raison même de la démocratisation des sports d'hiver, de l'arrivée aussi d'un tourisme de masse. Tout cela a contribué à changer en profondeur l’image des sports de glace. Aujourd'hui, le patinage est de moins en moins connecté aux sports d'hiver, au froid, à la neige, et à un déplacement à la montagne. La culture du patinage s'est beaucoup urbanisée. Désormais, les patinoires doivent intégrer dans leur définition toutes les fonctions des services liés au loisir comme cela est tout à fait observable pour les parcs récréatifs par exemple.

Notes

1 DUPON Claude, Le développement français des patinoires, Document personnel, CHANTELAT Pascal, La place des patinoires dans le sport français, (Document de travail), Université Lyon I - 1992.

2 CHAZAUD P., CHANTELAT P., DELAYE F., Enquête réalisée par l'UFR-APS, Université de Lyon I pour le compte du Ministère de la Jeunesse et des Sports, le Syndicat national des patinoires, la Fédération Française des Sports de Glace : Les patinoires, Numéro spécial MJS, FFSG, SNP (à paraître).

3 DEFRANCE Jacques, "La place du sport et de l'éducation physique du corps dans la culture" in Sports et Pouvoirs, Grenoble : PUG, 1994, Clément, Defrance J., Pociello C.
CHAZAUD Pierre, "Les médias et l'imaginaire du sport : de la culture de masse à la post-modernité", Revue Sciences de la Société, no 26, mai 1992, Université de Toulouse, Cahiers du LERASS.

4 DUPON Claude, "les patinoires en France", Tableaux de gestion de dix villes françaises. Document interne.

5 Le numéro de 1993 du Moniteur des Travaux Publics consacré aux équipements sportifs. Enquêtes sur l'exploitation des patinoires du Ministère de la Jeunesse et des sports, 1986
F.F.S.G., "Commission du sport scolaire et universitaire". Etude sur la fréquentation des patinoires en France par la population scolaire, 1993.

6 CHAZAUD Pierre, "Le nécessaire positionnement des équipements sportifs ou le degré zéro du marketing", Spirales, no 5, 1992, Université Lyon I.

7 TOURNEUR Hubert, Une méthode d'analyse des coûts d'exploitation des principaux équipements d’un Palais des sports et des Congrès. CNFPT, 1993.
FLIPO Jean Paul, Le management des entreprises de service, Paris : Editions d'organisation, 1984.

8 MINISTÈRE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS, L'utilisation des équipements sportifs et de loisirs dans les villes moyennes, septembre 1986.

9 DELAYE Frédérique, Analyse de la clientèle des patinoires, Université Lyon I, document interne,

10 PATUREAU Françoise, "les pratiques culturelles des jeunes", La Documentation française.

11 CHAZAUD Pierre, "Sociologie du camping et marketing de l'habitat de loisirs". Chazaud P., Dufour A.B., et Vignal B., "Vers une typologie des campeurs, l'exemple de l'Ardèche" no spécial de la Revue Espaces consacré au camping, mai 1994.

12 DONNAT Olivier et COGNEAU Denis, Les pratiques culturelles des Français 1973-1989, Paris : Edition de la Découverte, 1990.

13 O.R.T.F., Audience télévision. Jeux olympiques Albertville 1992.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/msha/docannexe/image/16664/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 65k
Titre ÂGE DE LA CLIENTÈLE DES PATINOIRES URBAINES
Légende Ce tableau montre que les patineurs âgés de 12 à 19 ans ont le taux de fréquentation des patinoires le plus élevé.
URL http://books.openedition.org/msha/docannexe/image/16664/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 69k
Titre ÂGE DE LA CLIENTÈLE DES PATINOIRES DE STATIONS
URL http://books.openedition.org/msha/docannexe/image/16664/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 62k
Titre FORMES SOCIALES DE LA PRATIQUE DES PATINOIRES URBAINES
URL http://books.openedition.org/msha/docannexe/image/16664/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
URL http://books.openedition.org/msha/docannexe/image/16664/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre LES RECORDS DE L'ÉCOUTE MUSICALE
Légende (Sources : F. Patureau. Les pratiques culturelles des Français. Documentation Française)
URL http://books.openedition.org/msha/docannexe/image/16664/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
URL http://books.openedition.org/msha/docannexe/image/16664/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 66k

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search