Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Sport, relations sociales et action collective

 | 
Jean-Pierre Augustin
, 
Jean-Paul Callède

III. Le sport saisi par le marché

Introduction

Le sport saisi par le Marché

Jean Dumas

Texto completo

1Saisi par le marché, le sport constitue une part de l'étude des consommations, sans doute importante, mais moins finement explorée que tout ce qui ressort de l'alimentation — grâce à la pression des agents des filières techniques de production — ou de la culture, sujet ennoblissant par excellence pour qui s'en mêle.

2L'appréhension du sport comme fait économique est relativement récente, ainsi qu'en témoignent les références qui composent la riche bibliographie accompagnant la conférence introductive de Wladimir Andreff, De fait, à la fin des années soixante-dix, l'ouvrage de C. Malenfant-Dauriac sur l'économie du sport en France (1977) et celui des Grenoblois B, Gerbier et F. Di Ruzza intitulé Ski en crise (1977) paraissent bien isolés, Pour la décennie antérieure, le bilan est des plus maigres. Les quelques pages de Jean Meynaud (sur les budgets publics, entre autres) ou de Michel Bouet (sur les fonctions économiques du sport) le partagent avec des approches de journalistes-essayistes s'interrogeant sur le "prix" des athlètes et sur les coûts engendrés par le sport de compétition,.. La dimension économique du sport paraît sous-estimée, voire même ignorée.

3Ainsi donc, le sport se situerait dans une frange des investigations, là où la curiosité légitime du chercheur s'effacerait devant le manque de consistance de l'objectif même de l'investigation. Car, que chercher dans une approche économique du sport ? Faut-il le faire entrer à toute force dans le cadre conventionnel d'un économisme l'appréciant en tant qu'élément, parmi bien d'autres, de ce monde des objets et des pratiques du superflu ? Faut-il, au contraire, l'isoler et l'exalter, en soulignant, au risque de l'exagération, son originalité et ses caractères particuliers ?

4En un colloque bâti autour d'un projet d'identification et de rencontre multi-disciplinaire, l'attirance vers la deuxième des voies possibles allait d'évidence, sans qu'il y ait d'orientation formelle préalable. Et l'on peut considérer que les propos tenus dans cette dernière partie constituent une heureuse illustration de la curiosité suscitée par "le sport" identifié en lui-même et justifié par l'ensemble des sciences de l'homme.

5Cette perspective, installée par d'autres chercheurs, produit un effet d'émulation pour l'économie qui va proposer ses axiomes et ses curiosités, science du désenchantement du monde et du regard aigu porté sur les activités sociales, Ainsi passe-t-on du thème de l'organisation de l'offre de produit, exprimée aux diverses échelles de constitution, à la mise en place des relations fondatrices du marché du sport, donc la rencontre avec la demande considérée comme susceptible de façonner l'offre elle-même.

6Désenchantement donc, mais au sens fort et littéral de la chose puisque de la stratégie mondiale des fabricants au coût des accidents en passant par l'économie publique de la subvention, ce qui est présenté dans cette troisième partie est la coulisse de l'exploit, l'ensemble des décors que nécessite la pièce jouée par les sportifs, et qui, par leur disposition, orientent l'action, hiérarchisant celles des pratiques qui viennent au premier plan du théâtre social, celles qui demeurent à l'arrière-plan.

7La variété des approches suscitées par l'objet-sportif indique son intérêt et, paradoxalement, le dégage du risque de la spécificité extrême. Parce qu'elles ne concordent pas aisément et qu'elles s'inscrivent en un kaléidoscope de l'information, elles suscitent quelques interrogations majeures, fondatrices de développements ultérieurs.

8Des structures multinationales de la mise en marché et de l'innovation à l'économie des initiatives localisée, la notion d'échelle de production est un premier domaine dans lequel un travail d'éclaircissement peut être mené, rejoignant en cela ces dialectiques du particulier-général qui traversent toutes les sciences du social. La rencontre du marché et de l'économie publique de la subvention constitue un deuxième chantier de travail qui pourrait, avec bonheur, s'ouvrir sur des acquis de l'économie urbaine ; en l'état actuel des connaissances, le domaine sportif s'accommode trop de considérations à dominante socio-politique sur cette question, alors que s'esquissent de très riches relations de distribution et de rétribution, masquées il est vrai dans des comptabilités peu analytiques.

9Le dernier point enfin, et il ouvre cette troisième partie tout en achevant de la situer, portera sur la nature même du marché du sport, A l'évidence, il s'inscrit dans une procédure d'accaparement de raretés différentes que l'innovation semble prolonger en vagues successives, et en cela il ressort d'analyses beaucoup plus générales. Mais, et c'est ce qui produit de passionnantes interrogations, il se développe dans un réseau social de non nécessités apparentes et son champ s'inscrit ainsi dans la liaison, encore mal explorée, entre les rationalités au moins partielles et les représentations, tant esthétiques qu'éthiques qui tendent à les modeler. L'économie du sport est bien au cœur de problèmes modernes de reconnaissance et de connaissance.

10Les contributions qui composent cette troisième partie de l'ouvrage sont précédées de deux communications pilotes. La première s'interroge sur la réorganisation possible des services sportifs sous l'effet des lois du marché (Pierre Chazaud). La seconde (Bernard Michon) analyse le marché des formations relatives aux activités physiques et sportives au regard des services (non marchands et marchands) et des secteurs (publics, privés...). A l'issue des communications, Jean-François Nys a proposé une synthèse des travaux.

11Les dix contributions se répartissent en deux chapitres :

  • Événements, techniques et technologies,
  • La maîtrise des processus à caractère économique.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1995

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540