Versione classicaVersione mobile
OpenEdition Books

Sport, relations sociales et action collective

 | 
Jean-Pierre Augustin
, 
Jean-Paul Callède

2. Le renouvellement des formes de pratiques sportives : quelques exemples

Les nouveaux loisirs sportifs de montagne : liens et lieux

Note de recherche

Didier Theiller e Josy Dienot

Testo integrale

  • 1 Cette enquête servira de base à la publication d'un ouvrage de synthèse : Les pratiques sportives (...)

1Les loisirs sportifs se développent très largement en montagne. L'accroissement constant du volume des pratiquants, l'augmentation de la variété des activités et l'usage intensif et extensif des espaces en sont les meilleurs exemples. Pour dépasser ce constat quantitatif à propos de ces "nouveaux loisirs" nous avons observé in situ ces pratiques ainsi que les discours qui s'y rapportent. L'objectif de notre enquête était de repérer les relations entre ces pratiques et les représentations qui les sous-tendent ainsi que le mode de structuration qui les organise1.

2Cela consistait en particulier, à mesurer les distances qui les séparent, à tenter d'en préciser les causes en posant comme hypothèse qu'il existe des usages différenciés de la montagne. Cette perspective permet de renouveler l'approche de type socio-économique classique en insistant davantage sur les notions de liens et de lieux, imaginaires ou réels.

3La méthode utilisée est double. Elle fait appel à l'analyse quantitative de données recueillies au moyen d'un questionnaire sur les sites de pratique et à l'examen qualitatif d'entretiens semi-directifs La méthodologie utilisée repose sur l'analyse factorielle de données issues d'un questionnaire de base (410 réponses pour chacun des 255 individus interrogés) comparée aux résultats d'entretiens (8 catégories d'analyse pour 60 personnes). Elle vise à faire apparaître les composantes principales qui organisent ces pratiques à travers l'expression de liens et la création de lieux réels ou imaginaires.

4En conclusion, l'orientation actuelle des nouvelles pratiques sportives de loisirs en montagne permet de dépasser le cadre explicatif relatif aux phénomènes d'imitation/distinction en proposant celui de l'intérêt, au sens étymologique, pour des expériences sensibles dans lesquelles la représentation d'un rôle social à jouer et des efforts nécessaires pour y parvenir, cèdent le pas à l'appréciation, entre l'envie et la peur, de ses limites dans la fréquentation sensible de certains seuils. Ces seuils et sutout la façon d'en jouer constituent matière à regroupement réel ou imaginaire en substituant en langage commun la notion de goût à celle de classe sociale.

5Les activités physiques de pleine nature ont le mérite de cristalliser des représentations permettant de s'exprimer sur le mode sensible, donnant des possibilités accrues d'expérimenter, développant la capacité individuelle à s'émouvoir. Les stratégies déployées fluctuent de l'engagement passionné au dilettantisme. Plus qu'un but clairement défini et visé ce sont les résultats obtenus qui orientent, par approfondissement ou changement, le renouvellement des expériences de la nature ou mieux encore l'expérience de soi dans des natures.

Note

1 Cette enquête servira de base à la publication d'un ouvrage de synthèse : Les pratiques sportives de loisirs en montagne, sous la direction de Josy Dienot (à paraître aux éditions de la M.S.H.A.).

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1995

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540