Desktop versionMobile Version
OpenEdition Books

Le tournant numérique des sciences humaines et sociales

 | 
Valérie Carayol
, 
Franck Morandi

Résumés

Volltext

1Bernard Stiegler
Autonomie et automatisation dans l’épistémè numérique

2La solidarité historique des systèmes techniques et sociaux fait place à un système d’automatisation numérique généralisé conduisant à une reconfiguration organologique de tous les savoirs. L’autonomie, opposée à la prolétarisation et au désapprentissage généralisé de l’autonomisation, suppose une nouvelle épistémè pour « penser par soi-même », renouant avec un savoir transindividué. L’article appelle à une politique repensant les critères d’une action publique dans le domaine du numérique.

3Mots-clés : autonomisation, autonomie, organologie, mnémotechnique, transindividuation

4The historical solidarity of technical and social systems makes way for a widespread numerical automation system, leading to an organological reconfiguration of all knowledge. Autonomy, as opposed to the generalized proletarianization and unlearning of the automation, suppose a new episteme to « think by oneself », reviving with a transindividual knowledge. The article calls for a policy rethinking the criterias of a public action in the digital domain.

5Keywords : empowerment, autonomy, organology, mnemonic, tansindividuation

6Stéphan-Eloïse Gras
Les déplacements numériques des sciences humaines : un moment épistémologique ?

  • 1 Consultable sur ce lien http://www.institutfrancais.com/sites/default/files/if_humanitesnumeriques (...)

7Cet article observe le tournant numérique des sciences humaines et sociales à la lueur de leurs déplacements épistémologiques, politiques et géographiques. S’appuyant sur un rapport de Pierre Mounier et de Marin Dacos pour l’Institut français intitulé : « Les humanités numériques : état des lieux et positionnement de la recherche française dans le contexte international1 », nous proposons de regarder ces « déplacements » comme des « conversions », au sens où l’entend Milad Doueihi. Loin d’être aussi « nouveau » que certains discours médiatiques le laissent entendre, le rapprochement entre l’informatique et les humanités incite à s’intéresser à l’épistémologie du « moment cybernétique » qui l’a vu naître, pour penser les déplacements paradigmatiques et les modes d’hybridation propres à l’humanisme numérique.

8Mots-clés : humanisme numérique, sciences de l’information et de la communication, humanités digitales, épistémologie, archives numériques, cybernétique, études logicielles

9This article examines the digital turn of humanities and social sciences in the light of their epistemological, political and geographical moves. Based on a report by Pierre Mounier and Marin Dacos for the Institut français (“Digital Humanities : overview and positioning of French research in the international context”), we suggest to look at these “moves” as “conversions”, according to Milad Doueihi. Nearly as “new” as some media discourses claim, the connection of the computer sciences and the humanities draws the attention on the epistemology of the « cybernetic moment » of its birth. These considerations lead us to think of paradigmatic moves and specific hybridization modalities of the digital humanism.

10Keywords : digital humanism, information and communication sciences, digital humanities, epistemology, digital archives, cybernetics, software studies

11Antoine Blanchard, Elifsu Sabuncu
Les humanités numériques, une science « plug and play » ?

12La communauté des humanités numériques réinvente ses métiers non sans inventer de nouvelles contradictions. En particulier, la profusion d’outils qui invite au jeu et fait souffler un vent de liberté apporte avec elle son lot de prêt-à-penser. Nous avons voulu rejoindre cette grande « foire aux outils » en développant l’application web vocabulari. se. Action et réflexion se rejoignent dans un retour d’expérience qui vise à éclairer quelques-uns des enjeux des humanités numériques.

13Mots-clés : outil numérique, études sociales des sciences, API Mendeley, application web, vocabulari.se

14While reinventing their jobs, digital humanists also invent new contradictions. For example, the wealth of tools bringing a fresh wind of freedom and a sense of play comes with its fair share of “pre-packaged thought”. We attempted to join this playground by developing our very own web application vocabulari.se. This chapter blends our reflections with a return on experience to shed light on some of the issues at stake in digital humanities.

15Keywords : digital tool, social studies of science, Mendeley API, web application, vocabulari.se

16Franck Cormerais
Humanité digitales, transdisciplinarité et entretextualité. Éléments pour une organisation des corpus partagés

17Dans le cadre des humanités digitales, l’approche transdisciplinaire proposée vise à construire de nouvelles normes de travail en commun, permettant un dialogue entre les disciplines dans la production d’un savoir partagé. Le régime transdisciplinaire correspond à une situation de partage, où le corpus devient un objet complexe qui fait rencontrer la littératie et le nombre. Les humanités en régime digital rendent possible un savoir hybridé dans le parcours suivant : nous verrons d’abord comment les humanités digitales produisent une « ouverture » herméneutique, qui pose la question du sens partagé entre les disciplines. Une épistémologie de l’entretexte s’interroge ensuite sur la construction de mondes communs, autour de la question de l’évaluation d’une création collective à partir d’un corpus partagé.

18Mots-clés : transdisciplinarité, discipline, savoir hybride, corpus

19In digital humanities, the transdisciplinary approach proposes to construct new standards for joint working, with a dialogue between disciplines favouring the production of shared knowledge. Transdisciplinarity is a situation, where the corpus is a complex object that meets literacy and numeracy. Humanities in the digital system make hybrid knowledge possible : first we shall see how digital humanities produce a new hermeneutic, which introduces the question of sense shared by all disciplines. Then an epistemology of entretexte will question the construction of shared worlds, focusing on the assessment of collective creation from a common corpus.

20Keywords : transdisciplinarity, disciplines, hybrid knowledge, corpus

21Sophie David
Dariah (Digital Research Infrastructure for the Arts and Humanities) : une initiative européenne pour créer de nouvelles dynamiques de recherche

22Dariah (Digital Research Infrastructure for the Arts and Humanities) est une infrastructure de recherche européenne visant à développer et soutenir la recherche dans toutes les disciplines des sciences humaines et sociales, qui travaillent sur des objets numériques, tels que le texte, le son, l’image et la vidéo. De par son organisation (structure distribuée), les choix qu’elle promeut (formats standard, open access, etc.) et le réseau tissé avec les autres infrastructures et les projets européens, elle est à même de créer de nouvelles dynamiques de recherche et de répondre aux questions posées par l’utilisation (massive) du numérique dans les disciplines des sciences humaines et sociales.

23Mots-clés : Dariah, infrastructure de recherchen Europe, politique scientifique, ESFRI

24Dariah (Digital Research Infrastructure for the Arts and Humanities) is a European research infrastructure, the aim of which is to develop and to enhance research in all the disciplines of human and social sciences which work on digital objects, such as texts, sound, images, and video. Due to its organisation (a distributed structure), the choices which it promotes (standards, open access, etc.), and its involvement in a network made up of other infrastructures and scientific projects, Dariah is in a position to foster new research dynamics and to answer the questions raised by the (large-scale) use of digital methods in the human and social sciences.

25Keywords : Dariah, research infrastructure, Europe, scientific policy, ESFRI

26Vincent Puig
Pratiques contributives à l’âge des données

27Les Digital Studies s’appuient sur une nouvelle épistémè à l’âge des données que l’on désigne sous le terme « data » comme pour signifier qu’un nouveau continuum socio-technique sous-tend à présent toute la production du savoir. Mais la donnée n’a pas de sens hors des automates qui la produisent et conditionnent de nouveaux modes d’éditorialisation contributive. Dans ce contexte, quelle est la valeur de ces données et comment les utiliser pour construire une nouvelle économie de la contribution ?

28Mots-clés : Etudes numériques, contribution, métadonnées, éditorialisation, économie des données

29Digital studies grounds on a new episteme in the context of what is not anymore called metadata but data, just like if a new socio-technical continuum is now the basis of all knowledge production. But “data” makes no sense if not connected with algorithms and automatons which conditions the contributive editorial practices we want to study. In this context, what is the inner value of data and how should we use them to build a new economy of contribution ?

30Keywords : Digital studies, contribution, metadata, data economy, contributive technologies

31Claire Clivaz
En quête des couvertures et corpus. Quelques éclats d’humanités digitales

32La culture digitale fait sortir les textes du livre, pour les insérer dans une histoire de la lecture que la culture occidentale a toujours connue. L’architextualité digitale génère toutefois des craintes, comme celle de la perte de la limite, symbolisée par la couverture, ou de la dématérialisation. Cet article argumente que le rapport au corps est recomposé dans la matérialité digitale, et en appelle au geste de la prise, dans la tradition des flibustiers, pour délimiter de nouveaux territoires du savoir dans l’océan des données du Web.

33Mots-clés : humanités digitales, livre, histoire de la lecture, corps, culture digitale

34Through the digital culture, texts are going out of the book, to join the long Western history of a continuous reading. The digital architextuality provokes nevertheless some fear, like loosing the sense of the limit – symbolized by the bookcover – and demateralisation. This article argues that the body is present on new and various ways in the digital world, and claims that we have to catch new knowledge territories on the webocean, in the pure tradition of the 17th century pirates.

35Keywords : digital humanities, book, history of reading, body, digital culture

36Anne Beyaert-Geslin
Prolégomènes à une étude sémiotique de la visualisation des données

37L’article s’efforce de poser quelques enjeux sémiotiques de la visualisation des données. Cette visualisation entend non seulement construire le visible, mais également le rendre commensurable en lui donnant une forme sensible. Si une « prothèse pragmatique » assure le traitement des données chiffrées, une « prothèse cognitive » est donc nécessaire pour les faire comprendre. On découvre ainsi l’importance des stratégies graphiques qui assurent l’efficacité de cette information en construisant son évidence.

38Mots-clés : visualisation, données, sémiotique, intelligible, sensible

39The article aims to examine some issues of data visualization based on a semiotics perspective. Visualization does not only seek to build the visible but also make it commensurable by giving it a sensitive form. If a pragmatic prosthesis permits to convert data, a cognitive one is necessary to make them understandable. This highlights the importance of graphic strategies that ensure the efficiency of this information by making it obvious.

40Keywords : visualization, data, semiotics, intelligible, sensitive

Anmerkungen

1 Consultable sur ce lien http://www.institutfrancais.com/sites/default/files/if_humanitesnumeriques.pdf (consulté le 10/05/2014).

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2015

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540