Version classiqueVersion mobile

Sport, relations sociales et action collective

 | 
Jean-Pierre Augustin
, 
Jean-Paul Callède

I. Les pratiques sportives et leurs modes d'expression

L’éducation physique et le sport dans les thèses de médecine de la faculté de bordeaux (1893-1945)

Jean-Louis Gay-Lescot

Texte intégral

introduction

1Que sport et médecine aient fait route commune des décennies durant malgré certaines querelles de compétence et de préséance n'est point contestable, en particulier durant la période qui nous intéresse. Cette période couvre un demi-siècle et trouve de logiques bornes dans les dates de publication de textes réglementaires fondamentaux :

  • 1893 (décret du 25 juin) : il réforme les études médicales en donnant à cette discipline sa forme presque définitive (certificat de sciences physiques chimiques et naturelles obligatoire à l'inscription en médecine, et nécessité d'une cinquième année d'études avant la soutenance de thèse).
  • 1945 : publication de deux arrêtés relatifs à la nouvelle organisation du contrôle médical des APS (activités physiques et sportives).

2Quant aux apports et échanges qui allèrent de la médecine vers le sport — et inversement — ils ne sont point discutables, non plus. Encore que ces échanges n'aient pas toujours suivi la direction qu'on pense. A ce sujet, je citerai une anecdote : récemment, Mademoiselle G, Rougier, Professeur de Physiologie, nous confiait qu'au début des années cinquante, elle se vit rétorquer par un éminent confrère :

"Mais vous n'y pensez pas, Madame, à 200 pulsations cardiaques par minute.... on meurt...."

3On le voit, la connaissance scientifique et médicale du moteur humain a bien progressé depuis, et su tirer profit des conduites de performance.

4Dans la recherche des liens qui s'établirent entre le sport et la médecine, il m'a semblé que les thèses de médecine formaient l'un des repères les plus fiables, les plus facilement repérables.

5En effet, elles me semblent traduire au moins deux volontés : faire le point sur les connaissances médicales du moment à propos de questions très précises, et initier des médecins à une conception nouvelle de l'activité physique.

les theses de medecine consacrees aux activites physiques et sportives

6Vouloir se référer aux thèses de médecine, et chercher à en dresser un catalogue aussi complet que possible, suppose la résolution d'au moins deux difficultés prévisibles.

  • Tout d'abord, si dans la plupart des cas, le titre de la thèse permet d'en saisir le champ d'étude, on ne peut exclure d'emblée l'existence de travaux voisins ou similaires mais qui ne se référeraient que de manière indirecte aux APS. D'où une première incertitude quant à la réalité d'une quête exhaustive.
  • La seconde incertitude tient au sujet d'étude lui-même : l'activité physique (et sportive). En effet, la frontière est bien incertaine entre le pathologique et le normal, quand il n'existe pas un véritable continuum entre eux !

7Est-ce à cause de ces difficultés ? Toujours est-il que le répertoire des thèses de médecine consacrées aux APS est un souci récent, un travail inachevé.

8A ma connaissance, la première tentative de classement méthodique et chronologique est due à Mademoiselle Deterne qui fit paraître en 1943 dans la revue Education Générale et Sports une bibliographie des thèses françaises sur l'éducation physique. Ce premier répertoire relevait 113 thèses, soutenues entre 1741 et 1941, toutes de médecine, à l'exception de la thèse de lettres de R. Suaudeau [Clermont-Ferrand, 1941, La psychologie expérimentale en éducation physique].

9Par la suite, le Ministère de l'Education nationale élargit l'investigation précitée et fit paraître en 1946 un annuaire enrichi des thèses soutenues entre 1741 et 1946 : 147 thèses sont mentionnées, toutes de médecine, sauf celle de lettres déjà notée.

10En 1952, le docteur Ph. Encausse, dans son ouvrage Sport et Santé poursuit les recherches entamées précédemment et en conclut que 207 thèses de médecine furent soutenues entre les années 1819 et 1951.

11Enfin, le docteur J.P, de Mondenard fit paraître récemment, à partir de l'année 1977, dans la revue Sport et Médecine, une suite d'articles consacrés au sujet. Il s'agit là de la première approche systématique : elle couvre la période 1741-1931 et relève les titres de 150 thèses.

12Ces différentes productions, dont il convient de recouper les conclusions, ne dispensent nullement de la consultation attentive des fonds d'archives des Facultés de Médecine. Au contraire, cette recherche demeure absolument indispensable et ménage bien des surprises. Dès lors, on comprend mieux que les chiffres avancés dans la suite de cet exposé à propos d'autres Facultés que celle de Bordeaux le seront avec les réserves qui s'imposent.

13Malgré le relatif manque de précision des données nationales dont je dispose, des faits globaux sont d'ores et déjà acquis et puissamment révélateurs : durant ce demi-siècle (1893-1945), trois villes universitaires surclassent très largement les autres Facultés du Pays. Il s'agit de Paris, Bordeaux et Lyon.

14Avec les précautions nécessaires indiquées plus haut concernant Paris et Lyon, sachons qu'entre 1893 et 1945 Paris aurait connu la soutenance de 78 thèses, Lyon celle de 27, quand on enregistre, après vérification, 62 thèses bordelaises.

15C'est ainsi que l'examen des sujets de thèses nous apprend que la première thèse de médecine consacrée à la course à pied fut soutenue à Bordeaux, en 1902, par le docteur Bezy, et que la première thèse soutenue en France mentionnant le mot sport dans son titre est lyonnaise ; elle fut soutenue par le docteur Dabat, en 1904, à propos des Sports du soldat.

les thèses de médecine soutenues a bordeaux

16Entre 1893 et 1945, on peut raisonnablement penser que 4 800 thèses de médecine ont été soutenues à Bordeaux, dont 62 consacrées aux APS (ce qui représente un faible pourcentage). Au premier abord, cette proportion pourrait même sembler dérisoire. En réalité, si on la rapporte à l'extrême variété des sujets de thèses — variété qu'on ne peut concevoir avant d'avoir consulté leur catalogue — ce rapport est loin d'être négligeable et, au contraire, souligne l'intérêt de la Faculté pour cette question.

17Par ailleurs, lorsqu'on considère les 62 thèses bordelaises produites entre 1896 (année de la première soutenance) et 1945, soit cinquante années, on ne peut manquer de relever certains faits particuliers.

18- Tout d'abord, la très remarquable stabilité du nombre annuel de thèses soutenues sur le sujet : 34 années sur 50 voient la soutenance d'au moins une thèse.

19En contrepartie de cette régularité, les meilleures années de production ne connaissent qu'un nombre réduit d'études : 4 thèses sont soutenues en 1911 et 1937, 3 thèses en 1919, 1932, 1935 et 1942.

  • * Revue Philomatique de Bordeaux et du Sud-Ouest, no 5, 1er mai 1905, p, 219.

20Ce constat infirme définitivement l'hypothèse d'un engouement passager pour les questions relatives aux APS et démontre l'existence d'une volonté d'études se poursuivant des décennies durant. Peu à peu, mais de manière régulière la question sportive trouve sa place dans les sujets de thèses et le temps des hésitations ou des préjugés est bien dépassé. On en trouve l'illustration dans l'article de M. Martin, "Un grand sport", paru dans la Revue Philomatique de Bordeaux, le 1 er mai 1905* :

"MM. Demons, Moure, Bergonié n'ont pas cru déchoir sous leur toge en figurant, le 11 février dernier, dans la soutenance de thèse du jeune docteur Rachou, un footballeur très renommé, thèse dont le sujet était "le football-rugby et ses accidents". Sans doute, les murs de l'amphithéâtre ont dû s'effarer quelque peu en entendant parler de "dribblings" et de hors jeu".

21Par ailleurs, il demeurait tentant de chercher à établir un rapport entre les sujets et le nombre des thèses de ces cinquante années et certains événements régionaux ou nationaux dont je ne citerai que les principaux :

  • 1923 : La tenue du Congrès national d'E.P. au cours duquel le Professeur Chailley-Bert donna une communication remarquée sur la respiration, la circulation sanguine et l'éducation physique.
  • 1927 : Création à Bordeaux du premier Institut universitaire d'Education Physique.
  • et 1937 : Chamonix, Paris. Congrès internationaux de médecine appliquée à l’ΕΡ et aux Sports.

22En fait, il ne semble pas qu'on puisse établir de relation directe entre ces manifestations et événements et les thèses bordelaises.

Thèses de médecine soutenues à Bordeaux

Thèses de médecine soutenues à Bordeaux

23Cependant, il conviendrait d'examiner l'hypothèse d'un possible effet différé.

24Une tentative de comparaison des productions parisienne et bordelaise fait apparaître que durant ce demi-siècle, 16 années exactement, Bordeaux comme Paris, ne connurent aucune production particulière.

25En revanche, dans les deux villes, le rythme de production annuelle est régulier.

26Les meilleures années parisiennes seraient les années 1942 et 1944 avec 6 thèses, puis 1914 et 1941 avec 4 thèses, etc.

27Une analyse comparée des productions parisienne, lyonnaise et bordelaise, prenant en compte sujets de thèse et années de soutenance, dépasserait, malgré son intérêt évident, le cadre de l'actuelle présentation.

les thèses bordelaises (directeurs de recherche et sujets)

28À propos des travaux bordelais, nombre de noms de directeurs de recherche reviennent régulièrement. Sans pouvoir les citer tous, mentionnons cependant ceux des Professeurs Sigalas, Cassaet, Pachon, Bergonié, Démons, Morache, Arnozan, etc. Si cette fidélité de nombreux patrons de médecine pour ce sujet précis de recherche s'explique sans difficulté, (travaux de laboratoire, service de médecine..,), les sujets de thèses et surtout leur classification méritent un arrêt.

29Un classement en six domaines particuliers m'a semblé s'imposer de lui-même.

  1. Les études de sports particuliers§, des bienfaits procurés par leur pratique, leurs valeurs comparées, les questions d'entraînement, d'éducation physique féminine, de la jeunesse, ainsi que la nécessité d'un contrôle médical forment un corpus de 35 thèses.
  2. Les effets généraux des activités physiques et sportives et leur contre-indication (pathologie vertébrale, hypertension, fatigue, morphologie.,,) font l'objet de 10 thèses.
  3. Les techniques médicales d'investigation (ergographie, radiologie, electrocardiographie...) : 8 thèses.
  4. La respiration (gymnastique respiratoire, capacité vitale, apnée, essoufflement) : 16 thèses.
  5. Le système cardio-vasculaire : 4 thèses.
  6. Les études d'intérêt général et de culture (Grèce Antique, esthétique, l'Institut universitaire d'éducation physique de Bordeaux) : 3 thèses.

30D'inévitables recoupements entre les sujets de recherche expliquent la différence entre le nombre réel des thèses (62) et celui des thèmes abordés (76).

31Il faudrait pouvoir disposer d'un cadre plus large que celui de cette communication succincte pour commenter ce classement tout en le rapportant aux années de soutenance.

32Je ne citerai que deux exemples : celui des questions relatives à la respiration et celui des thèses consacrées au système cardio-vasculaire.

  • En ce qui concerne la question respiratoire, elle donna matière à 16 thèses au total entre 1896 et 1944 mais 10 d'entre elles turent soutenues entre 1932 et 1944 et soulignent l'émergence de nouveaux centres d'intérêt. C'est ainsi que le développement thoracique, en particulier, et la gymnastique respiratoire, dans une moindre mesure, cèdent définitivement le pas face à trois objets d'étude particuliers : la capacité vitale, l'apnée et l'essoufflement. Une telle évolution n'est sans doute pas indépendante d'une évolution technique des moyens d'investigation (enregistrements….).
  • Plus paradoxalement, le cœur et le système cardio-vasculaire n'apparaissent explicitement dans des titres de thèses qu'à partir de 1935 (4 thèses sont soutenues sur le sujet entre 1935 et 1945). Comme à propos de la respiration, il conviendrait de connaître avec plus de précision les raisons tardives d'apparition de cette question fondamentale.

conclusion

33Cette courte communication n'a d'autre ambition que d'ouvrir des perspectives de recherche.

34Je ne reviendrai pas sur l'intérêt qu'il y aurait à affiner une analyse comparative des thèses soutenues dans les principales Facultés du pays. Elle me paraît aller de soi et permettrait de haubaner les études consacrées à des médecins ou à des professeurs de médecine. De la sorte, nous en saurions plus sur différents aspects de cette question.

35Par exemple, sait-on que les premières thèses sur le dopage ont plus de 60 ans et qu'en 1927, à Toulouse, le docteur Vettes étudiait le "doping", en médecine vétérinaire, il est vrai.

36Imagine-t-on l'intérêt de certaines thèses de médecine telles celles du docteur Ponsar : Médecine et éducation physique. Etude historique et documentaire, Paris, 1944., et celle du docteur Vermynck-Bodeau : Histoire de la médecine du sport à Lyon : les pionniers. Thèse Méd., Lyon, 1982.

37Nous touchons là, sans aucun doute, un chantier fécond susceptible de faire naître des études enrichissantes et originales.

Bibliographie

Bibliographie succincte

Il ne saurait être question ici de rassembler une bibliographie exhaustive sur le sujet. En conséquence, n'ont été retenus que les productions majeures et ouvrages présentant une bibliographie particulièrement abondante.

CHAILLEY-BERT P., avec la collaboration de L. Mercklen, R, Boëlle, H. Calvet, M. Collet, J.L. Deschamps, G.-A. Richard, J. Richier, Aptitude aux sports et contrôle médical, Paris : J.-B. Baillière et fils, 1941, 112 p. (bibliographie p. 105-111).

Education générale et sports, revue officielle du Commissariat général à l'E.G.S., Monographies médicales, "Appareil circulatoire et sport", juillet-septembre 1942 ( ?), 29 p. (bibliographie p. 26-29).

DETERNE C., Deux cents ans de recherche ou l'éducation physique devant l'Université. Bibliographie des thèses françaises sur l'éducation physique. Education générale et sports, revue officielle du Commissariat Général à l'E.G.S., no VI, avril-juin 1943, p. 28-29.

FABRE R., MERKLEN R., et CHAILLEY-BERT P., Education physique et contrôle médical, Paris : Baillière, 1943.

SAVIGNY P.-R., L'Institut d'Education physique de l’Université de Bordeaux, Thèse pour le doctorat en Médecine, Bordeaux : 1945, 48 p.

WEILLER docteur P., Education physique, sports et tuberculose pulmonaire„ Paris : Vigot, 1946, 320 p, (bibliographie très complète p. 271-317).

Ministère de l'Education nationale. Direction générale de l'Education physique et des sports. Notice administrative et technique sur le contrôle médical sportif, Paris : Imprimerie nationale, 1946, 68 p. (bibliographie p. 56-59).

ENCAUSSE docteur Ph., Sport et santé, Paris : Amédée Legrand, 1952, 223 p, (bibliographie p. 185-192).

MONDENARD docteur J.P. de, écrit de nombreux articles dans la revue Médecine du Sport, depuis 1977.

quelques reperes chronologiques

- 1893 (Décret du 25 juin) : Réforme des études médicales.

- 1913 : Congrès international d'éducation physique, Paris, mai l913.

- 1914 : Congrès national de l'éducation physique, Lyon, 27-29 juillet 1914.

- 1921 : Création de la Société médicale française d'éducation et de sport (premier organisme médico-sportif au monde).

- 1923 : Congrès national d'éducation physique, Bordeaux, septembre 1923.

- dès 1923 : Le Professeur Sigalas préconise la création à Bordeaux d'un Institut universitaire d'Education physique.

- 1927 : Fondation à Bordeaux du premier Institut universitaire d'Education physique.

- de 1927 à 1937 : le Pr. Sigalas est directeur de l'Institut "sur le papier", puis le Pr. Fabre en assure la direction.

- 10-12-1927 : 1er diplôme-certificat d'université de médecine du sport à Bordeaux (Professeur Fabre).

- 1934 : La société des professeurs spécialistes de culture physique médicale de France organise à Paris un Congrès national d'études (août 1934).

___ Congrès international de médecine appliquée à l'éducation physique et aux sports, Chamonix, août 1934.

- 1937 : Congrès international de médecine appliquée à l'éducation physique et aux sports, Paris, juillet 1937.

- 1945 : Journal Officiel du 7 octobre 1945 et du 5 mars 1946 : publication de deux arrêtés ministériels relatifs à la nouvelle organisation du contrôle médical des activités physiques et sportives.

thèses de médecine et éducation physique et sports bordeaux (1893-1945)

CAMINADE L., Contribution à l'éducation physique de la jeunesse. Du développement thoracique par la gymnastique respiratoire. Thèse Méd., Bordeaux, 1896.

COUDERC A., Etude sur un nouvel accident professionnel des maîtres d'armes. Thèse Méd., Bordeaux, 1896.

GUILLEMET E., Des effets psycho-physiologiques de la bicyclette. Thèse Méd., Bordeaux, 1897, (Pr. Morache).

MARTIN G.M.E., La bicyclette considérée au point de vue hygiénique et médical. Thèse Méd., Bordeaux, 1897, (Pr. A. Layet).

MONTEILH E.J.A., L'équitation, ses effets physiologiques, psychiques et pédagogiques. Thèse Méd., Bordeaux, 1899.

ETCHEPARRE J., Quelques remarques sur le joueur de pelote. Thèse Méd., Bordeaux, 1901, (Pr. Piéchaud).

BEZY F.E., Contribution à l'étude du courir chez l'homme. Thèse Méd., Bordeaux, 1902, (Pr. Vergely).

POUCHOT DE CHAMPTASSIN P.L.M., Considérations sur l'entraînement athlétique. Thèse Méd., Bordeaux, 1904, (Pr. Morache).

RACHOU J., Le football - rugby et ses accidents. Thèse Méd., Bordeaux, 1904, (Pr. Demons).

JAUREGUIBER J., Considérations sur la valeur hygiénique comparée des sports, Thèse Méd., Bordeaux, 1905, (Pr. Demons).

MOUSSY F., Le football - rugby ou point de vue médical et hygiénique. Thèse Méd., Bordeaux, 1905, (Pr. Bergonié).

SAINT-MARTY G.L., De la gymnastique respiratoire. De l'emploi de la gymnastique respiratoire dans le traitement des déformations thoraciques. Thèse Méd., Bordeaux, 1906.

CAZAUX J.A.G., De l'ampliation thoracique. Sa mesure en clinique. Sa valeur au point de vue diagnostic et pronostic dans certaines affections respiratoires. Thèse Méd., Bordeaux, 1908.

KEREBEL R„ L'importance de la morphologie en clinique. Thèse Méd., Bordeaux, 1910, (Pr. Cassaet).

DUVAL A. F.J., Méthodes de culture physique. Principes suédois et critique systématisée de l'Ecole française avec étude sur les agrès. Thèse Méd., Bordeaux, 1911, (Pr. Arnozan).

HERVOCHE C.L., Contribution à l'étude physiologique de quelques sports nouveaux. Nécessité de leur surveillance par le médecin. Thèse Méd., Bordeaux, 1911, (Pr. Ferré).

LECAM E.L.A., De la natation au point de vue médical. Thèse Méd., Bordeaux, 1911, (Pr. Bergonié).

FOURCADE M., La meilleure méthode d'obtention du résultat maximum dans les divers sports. L'art de devenir champion. Thèse Méd., Bordeaux, 1911, (Dr. Gentes).

BELOT J.B., Contribution à l'étude du développement physique de l'enfant. Taille, poids, périmètre thoracique, rythmes cardiaque et respiratoire, tension artérielle. Travail du laboratoire de M. le Professeur Sigalas. Thèse Méd., Bordeaux, 1913, (Pr. C. Sigalas).

LEGER A., Contribution à l’étude du critère oscillométrique considéré comme méthode d'entraînement en éducation physique. Thèse Méd., Bordeaux, 1914, (Pr. Pachon).

MENER F.A., De l'éducation physique féminine. Thèse Méd., Bordeaux, 1915, (Pr. Cassaet).

SAUVAGE J., Sur quelques considérations relatives à l'entraînement physique rationnel et certaines de ses applications à la pathologie vertébrale. Thèse Méd., Bordeaux, 1917.

LABAEYE, Contribution à l’étude critique expérimentale de l'ergographie par la méthode de Mosso. Thèse Méd., Bordeaux, 1917.

DAUTET-MEUNIER G.L., Le costume féminin et ses dangers. Thèse Méd., Bordeaux, 1919, (Pr. Cassaet).

GUILHOT-KAHN L., Le médecin et l'éducation physique à l'école. Thèse Méd., Bordeaux, 1919.

CLASSE A.J.C., L'éducation physique à bord de "L'Armorique", vaisseau école des Mousses. Thèse Méd., Bordeaux, 1919.

CRESPIN F., Etudes critiques sur l'ergographie de Mosso et quelques-uns de ses éléments propres d'information, Thèse Méd., Bordeaux, 1920.

LOUBATIÉ R., Education physique et sports. Nécessité d'une direction médicale. Thèse Méd., Bordeaux, 1920, (Pr. C. Sigalas).

DUVIGNAU M.C.A., Indications, technique et résultats de la gymnastique respiratoire. Thèse Méd., Bordeaux, 1921.

PENE J.M.E., Méthodes modernes d'éducation physique chez la femme et sports féminins. Thèse Méd., Bordeaux, 1921, (Pr. Cruchet).

DODEL F.P., Données expérimentales et critiques sur la technique et l’interprétation de l'ergographie. (Travail du Laboratoire de physiologie du Professeur Pachon).Thèse Méd., Bordeaux, 1922.

CHEVALLEREAU J.L., Le critère oscillométrique en éducation physique. Thèse Méd., Bordeaux, 1926.

VIALARD-GOUDOU R.J.A., Les sports chez les anciens Grecs. Thèse Méd., Bordeaux, 1926.

BOULNOIS J.R., Contribution à l'étude expérimentale et critique de la fatigue par méthode ergographique. Thèse Méd., Bordeaux, 1929.

CHAILLOU R., Contribution à l'étude des réactions sensori-psycho-motrices chez l’escrimeur. Thèse Méd., Bordeaux, 1929, (Pr. C. Sigalas).

DELACOUX DES ROSEAUX J.M.G., La pratique des sports. Thèse Méd., Bordeaux, 1931.

LAVIGNE E.J., Gymnastique respiratoire et hypertension artérielle. Thèse Méd., Bordeaux, 1932, (Pr. C. Sigalas).

ESCOLLE L., Détermination indirecte de la capacité vitale chez l'homme. Thèse Méd., Bordeaux, 1932.

MADILHAC P.J.E., Les lésions traumatiques de la colonne vertébrale chez les joueurs de rugby. Thèse Méd., Bordeaux, 1932, (Pr. Rocher).

LOUSTAU M., Contribution à l'étude des réactions sensori-psycho-motrices chez les joueurs de pelote. Thèse Méd., Bordeaux, 1933.

AMPHOUX V., Contribution à l'étude de l'apnée volontaire, Thèse Méd., Bordeaux, 1934.

GRONDEAU J., Contribution à l'étude expérimentale de l'essoufflement. Thèse Méd., Bordeaux, 1935.

GUICHARD R., Valeurs comparées des différents éléments de la capacité vitale. Thèse Méd., Bordeaux, 1935.

EGGENBERGER Ch.-G., Contribution à l'étude radiologique et électro-cardiographique du cœur des sportifs. Thèse Méd., Bordeaux, 1935.

GUILLON P., Etude de la capacité vitale en fonction de la taille, du poids et de la surface du corps chez l'enfant et chez l'adulte. Thèse Méd., Bordeaux, 1936.

MARJOU L.M., L'epicondylite des sportifs. Thèse Méd., Bordeaux, 1936.

BRIOL C., Contribution à l’étude des réactions cardio-vasculaires consécutives aux exercices physiques. Thèse Méd., Bordeaux, 1937.

LOUSTAU D., Contribution à l’étude de la capacité vitale et de la richesse du sang en hématies chez les montagnards. Thèse Méd., Bordeaux, 1937.

PERRIN M., Contribution à l'étude de l'apnée avec effort chez l'homme. Thèse Méd., Bordeaux, 1937.

DUFILHO A.J.G., Esthétique et éducation physique. Thèse Méd., Bordeaux, 1937.

PUYOU R.P.R.A., Contribution expérimentale et critique à l'étude de l'effort. Thèse Méd., Bordeaux, 1938.

RECURT J.P., Contribution à l'étude du coup de chaleur et de la fatigue. Thèse Méd., Bordeaux, 1939.

DURRIEU R.P., Contribution à l'étude de la fatigue et de l'entraînement chez les sportifs. Thèse Méd., Bordeaux, 1939.

MOLIA R., Contribution à l'étude des différentes méthodes d'éducation physique. Thèse Méd., Bordeaux, 1942.

PELLETIER G., Contribution à l'étude des réactions sensori-psycho-motrices chez la femme. Thèse Méd., Bordeaux, 1942.

NARBAITS A.J.E., Respiration et exercices physiques. Thèse Méd., Bordeaux, 1942.

PERRIN D.M.Y.L., La femme devant l'éducation physique. Thèse Méd., Bordeaux, 1943.

FAUGERE P.J., Les réactions cardiovasculaires sous l'influence des exercices physiques. Thèse Méd., Bordeaux, 1943.

GORSE R., Contribution à l'étude de l'insuffisance de la sangle abdominale. Thèse Méd., Bordeaux, 1944.

PASCAL M., Insuffisance et rééducation respiratoires. Thèse Méd., Bordeaux, 1944.

LABEQUE P., Etude électrocardiographique chez les sportifs. Thèse Méd., Bordeaux, 1945.

SAVIGNY P.R., L’institut d'Education physique de l'Université de Bordeaux. Thèse Méd., Bordeaux, 1945.

Notes de fin

* Revue Philomatique de Bordeaux et du Sud-Ouest, no 5, 1er mai 1905, p, 219.

§ escrime, cyclisme, pelote, football, rugby, équitation, course, natation.

Table des illustrations

Titre Thèses de médecine soutenues à Bordeaux
URL http://books.openedition.org/msha/docannexe/image/16262/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 84k

Auteur

Docteur en Histoire Directeur du SIUAPS de Bordeaux

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search