Version classiqueVersion mobile

Genèse

 | 
Gilles Ragot

Avant-propos

Alain Boudou et Martin Chénot

Texte intégral

1L’Opération Campus portée par l’Université de Bordeaux, en partenariat avec l’ensemble des collectivités territoriales, est l’un des enjeux forts de transformation territoriale et architecturale pour les prochaines années : le projet est maintenant entré dans une phase opérationnelle, le secteur Sciences &Technologies sur Talence - et en partie sur Pessac - va être rénové, voire reconstruit et transformé en quatre bâtiments. D’autres projets se terminent ou le seront prochainement, comme les aménagements de la cour Leyteire à la Victoire, la plaine des sports de Monadey, le pôle de services à l’étudiant, la mise aux normes de la Maison des Arts ou bien encore l’amélioration des performances énergétiques pour la piscine avec l’utilisation de la géothermie.

2Le territoire universitaire se transforme résolument afin de se conformer aux standards internationaux en matière de recherche et d’accueil des enseignants-chercheurs, des étudiants et des personnels, tout en prenant en compte la dimension locale avec les acteurs de ce territoire, des habitants des quartiers environnants jusqu’à l’ensemble du territoire métropolitain et aquitain.

3Cette troisième publication d’ABC s’intéresse à l’histoire du domaine universitaire de Talence-Pessac-Gradignan : du temps de la décision d’implanter l’université de Bordeaux sur ce site en périphérie des trois communes de Talence, Pessac et Gradignan dès les années 1950 jusqu’au déroulement des chantiers avec la construction de bâtiments de qualité par des architectes de renom. À travers cette histoire, notre histoire, nous redécouvrons alors toute l’ambition mise par l’État et ses partenaires locaux sur le développement de cette université de Bordeaux. Il nous semble important, voire central, au moment où l’université s’apprête à connaître une nouvelle grande transformation de son environnement et de son patrimoine, de prendre le temps de rassembler les éléments de l’histoire de sa construction des années 1950 à la fin des années 1960. Cette mise en perspective historique participe de la compréhension des enjeux d’hier et d’aujourd’hui, et rappelle ainsi la véritable spécificité de ces domaines universitaires métropolitains.

4Aussi, nous nous réjouissons de cette collaboration fructueuse entre l’Université de Bordeaux et l’École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux, qui contribue à répondre à ces questions importantes.

Auteurs

Président de l’Université de Bordeaux

Directeur de l’École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search