Version classiqueVersion mobile

L’occitan gascon en Catalogne espagnole. Le Val d’Aran

 | 
Alain Viaut

La normalisation de l'aranais

La diffusion de la norme

Texte intégral

LA REGLEMENTATION DU GOUVERNEMENT CATALAN

1Après la loi de normalisation linguistique en Catalogne du 06 avril 1983, les textes suivants furent promulgués :

  • Le 29 juillet 1983, l'arrêté du Ministère de l'enseignement (Diari Oficial de la Generalitat de Catalunya, 359, 31/08/1983, p. 2204-2205), approuvant le programme de base de l'enseignement de l'aranais, était ouvert sur la vie moderne mais imprécis quant à l'organisation, notamment pour les enseignants et les horaires. Le texte de l'arrêté est publié dans le D.O.G.C. en catalan et en aranais.
  • Le 30 août 1980, le décret gouvernemental (Diari Oficial de la Generalitat de Catalunya, 359, 31/08/-1983, p. 2193-2194), sur l'application de la loi de normalisation linguistique dans l'enseignement non universitaire, prévoyait l'utilisation de l'aranais dans les relations entre les citoyens aranais et leur administration scolaire.
  • Le premier février 1984, un arrêté du Ministre de la culture (Diari Oficial de la Generalitat de Catalunya, 409, 22/02/1984, p. 381) proposait une aide publique automatique à l'édition en aranais, sur le modèle de l'aide è l'édition en catalan. Le Ministère s'engageait à acheter 200 exemplaires d'un ouvrage dont le prix unitaire est inférieur è 2.000 pesetas, et 100 s'il se situe entre 2.000 et 6.000 pesetas.
  • Le 18 avril 1984, la liste officielle des noms de communes de Catalogne fut publiée (Diari Oficial de la Generalitat de Catalunya, 427, 18/04/1984, p. 954-959). En réponse à l'article 28 al. 3 de la loi de normalisation linguistique et au décret 57/1983 sur la normalisation orthographique de l'aranais, le toponymes du Val d'Aran sont notés en graphie normalisée d'oc.

LES ACTIONS CONCERTEES

2En application de l'article 28 al. 2 de la loi de normalisation linguistique de 1983, la Généralité de Catalogne allait impulser ou favoriser un certain nombre de mesures en concertation avec les institutions aranaises.

3- Le 4 mai 1984, une convention renouvelable tous les ans fut passée entre le Conseil Comarcal du Val d'Aran et la Direction Générale de Politique Linguistique de la Généralité, afin de servir de cadre financier à toute action de normalisation (dans le sens de diffusion sociale) de l'usage du catalan et de l'aranais dans la Vallée. De fait, la convention fonctionna essentiellement pour l'aranais. Au terme de l'accord, le Conseil Comarcal assure une fonction d'intermédiaire entre la Direction Générale de Politique Linguistique et les municipalités d'Aran. En 1984, le contribution gouvernementale s'éleva à 300 pesetas par habitant dans la Vallée pour 100 pesetas versées par l'ensemble des communes aranaises. Ces sommes permirent de lancer certaines opérations de sensibilisation, dont des autocollants, des livres pour enfants, des traductions,...

4- Le 4 mai 1984, fut inauguré le nouveau Musée ethnologique du Val d'Aran, à Vielha. Toutes les notices sont bilingues, en catalan et en aranais (cf. annexe p. 185). Ce musée est le résultat d'un compromis de financement et de gestion passé entre les municipalités de l'Aran, le Ministère de la Culture de la Généralité, l'Evêché de la Seu d'Urgell et la Fondation "Musèu Etnològic dera Val d'Aran".

  • 146 Diari Oficial de la Generalitat de Catalunya, 109, 22/02/-1984, p. 381.
  • 147 CATALUNYA. Generalitat. Direcció General d'Urbanisme. Normes subsidiàries i complementàries de pla (...)

5- Durant l'été 1984, parut le Libre de lectura, premier document pédagogique destiné aux élèves d'aranais. Trois premiers livres de contes traduits en aranais par F. Vergès parurent en même temps. Trois Pinocchio bilingues, cast./ar., cat./ar. et fr./ar., dont la traduction était de F. Vergès, sortirent peu après. La publication de ces ouvrages entra dans les cadres de la convention déjà citée du 4 mai 1984 et de l'aide à l'édition en aranais146. Dans un autre domaine, la Direction Générale de l'Urbanisme de la Généralité publia des normes d'aménagement foncier et de la construction (Normes subsidiàries i complementàries de planejament de la Val d'Aran)147. Ce fut la première fois qu'une codification officielle, revêtant tous les caractères d'un usage administratif, celui de la Communauté autonome de Catalogne en l'occurrence, parut avec une version aranaise, signe frappant de l'accès de l'occitan gascon d'Aran è un statut de langue formelle (pour les ouvrages signalés ci-dessus, se reporter à la bibliographie aranaise (cf. p. 166-173).

6- En été 1984, la Généralité fit procéder à un recensement linguistique du Val d'Aran dont les résultats ont été commentés plus haut (cf. supra, (cf. p. 54-61).

7- En automne 1984, la signalisation routière en aranais normalisé commença è être mise en place par les deux communes principales de Naut Aran et de Vielha-Mijaran.

8- Courant 1984, on assista, de façon générale, à un développement intéressant de l'aranais en graphie normalisée, comme langue publique, surtout dans les domaines de la culture et de la santé.

9- Au cours de l'année 1985, trois autres livres de contes furent traduits en aranais par F. Vergès (cf. bibliographie aranaise, (cf. p. 168-169), et publiés dans le cadre de la convention du 4 mai 1984 pour la normalisation linguistique dans le Val d'Aran.

10- Pendant cette même année 1985, apparurent les premiers formulaires administratifs à usage communal en aranais (cf. Annexe p. 189).

  • 148 Cf. article 29 de la loi de normalisation linguistique en Catalogne du 06/04/1983 (Diari Oficial d (...)

11- Le 19 juin 1985, des addenda à la convention renouvelable du 4 mai 1984 furent co-signés par le Ministère de la Culture (Direction Générale de la Politique Linguistique / Service de Normalisation (cf. organigramme in Annexe p. 177) et le Conseil Comarcal de Montagne du Val d'Aran. Ce nouvel accord prévoyait la mise en place effective (elle avait déjà été annoncée en 1984) d'un Centre de Normalisation Linguistique consultable gratuitement et assurant une permanence de vingt heures hebdomadaires. Ce Centre, prévu pour s'intégrer au réseau des Centres de normalisation linguistique du catalan148, dont l'installation n'en est qu'à ses débuts, était implicitement destiné à oeuvrer en faveur de l'aranais. Un budget spécifique était destiné à l'entretien d'un local, aux frais de fonctionnement et à l'achat de documentation. L'accord annonçait que la responsabilité de ce centre serait confiée à un "spécialiste en catalan et en aranais". Dans le même temps fut créé à Vielha le Centre de Documentation Pédagogique du Val d'Aran ("Centre de Recorsi Pedagògics dera Val d'Aran"). J.L. Sanç fut retenu pour en occuper le poste de responsable. Spécialiste également d'aranais, il assure, en même temps, la direction du Centre de Normalisation Linguistique, depuis mai 1986, aux termes d'un accord passé entre le Conseil Comarcal et le Ministère de l'Enseignement de Catalogue. Cet accord permet à J.L. Sanç un détachement de 10 heures/semaine, jusqu'à fin 1987, pour faire fonctionner le Centre de Normalisation Linguistique.

12- Le 30 août 1985 fut inauguré le nouvel hôpital "Val d'Aran", dont les panneaux de signalisation, extérieurs et intérieurs, sont en aranais ou bilingues catalan/-aranais (cf. photographies ci-après).

13- Du 12 au 22 novembre 1985, eu lieu à Talence (33), dans les locaux de la Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine, l'exposition bilingue oc-français. "L'occitan gascon en Espagne : le Val d'Aran" (cf. introduction p. 16 et annexe p. 187). Le Conseil Comarcal y participa, en mettant à notre disposition des documents et copies de documents ayant trait à la diffusion de l'aranais.

  • 149 Voir J. L. SANÇ. "Ua exposicion de plan d'interés dera trajectòria der aranés enes darrèrs ans". L (...)

14- L'exposition "Istòria recent der aranés : era sua projeccion en Occitània" (Histoire récente de l'aranais : sa perception en Occitanie) reprit, du 16 au 19 mai 1986, à Vielha, l'exposition réalisée, à Talence, l'année précédente (cf. introduction p. 17 et annexe p. 188). Cette exposition fit partie de la campagne de normalisation de l'aranais149.

15- L'année 1986 vit la mise en place et le développement des activités du Centre de Normalisation Linguistique. En septembre, J.L. Sanç, responsable du Centre, remit au Conseil Comarcal un projet de programme de diffusion de la langue aranaise ("Projecte-programa tara potenciacion dera lengua aranesa"). La demande de moyens pour 1987, qui accompagnait le projet, s'élevait à 22.000.000 de pesetas (environ 1.000.000 de francs). Cette demande reçut un très large soutien du Conseil Comarcal et fut appuyée auprès de la Généralité par la députée aranaise, P. Busquets. Elle paraît être en voie d'aboutir è un résultat positif. Le projet comprend la création d'un Centre d'Etudes Aranaises, relié au Secrétariat Général du Ministère de la Culture (''Secretarla General - Departament de Cultura". cf. organigramme in Annexe p. 177). Des moyens sont, en outre demandés, comme par le passé, à la Direction Générale de la Politique linguistique, en particulier en personnel compétent pour la normalisation (traduction, diffusion, ...) de l'aranais. Le programme attend aussi que la Direction Générale de la Musique, du Théâtre et du Cinéma (cf. organigramme du Ministère de la Culture, in Annexe p. 177) aide la production en aranais. Enfin, estimant que l'actuel Centre de Normalisation Linguistique du Val d'Aran ne saurait se dédier à tout ce que suppose la réalisation du projet-programme, il y est proposé que les différentes actions de soutien à l'aranais, provenant de la Généralité, ou gérées par elle, soient coordonnées par la Direction Générale des Affaires Interministérielles de la Conseillerie de la Présidence ("Direcció General d'Afers Interdepartamentals de la Conselleria de la Presidència", cf. supra, introduction, J. Vallvé, p. 14). A cet effet, le projet-programme sollicite la création d'un Service d'Aranais, à côté des autres Services de cette Direction.

L'ENSEIGNEMENT DE L'ARANAIS

16Les actions concertées, que nous venons d'énumérer, eurent, jusqu'à présent, le Ministère de la Culture de la Généralité, pour protagoniste principal, à l'échelon gouvernemental de la Catalogne. Nous allons aborder, maintenant, la situation de l'enseignement de l'aranais, aussi nous réfèrerons-nous surtout, dans ce domaine, au Ministère de l'Enseignement de la Généralité. Pas uniquement cependant, car le Ministère de la Culture, à travers sa Direction Générale de la Politique Linguistique, ne saurait rester totalement indifférent à la question de l'enseignement de langues qu'il est chargé de promouvoir sur un plan général.

17A notre sens, l'enseignement de l'aranais allait rencontrer trois types de difficultés, liés à la formation des enseignants, aux matériaux pédagogiques et à l'utilisation d'autres langues dans l'enseignement en Aran.

  • 150 Interview de F. Vergès, réalisé à Vielha, le 25/06/1985, par J. M. Sarpoulet et A. Viaut.
  • 151 Voir à ce sujet le document exemplaire, préparé en 1982-83, pour l’année scolaire 1983-84, par les (...)

18Un premier enseignement de l'aranais a existé de 1974-75 à 1981-82150, au collège privé Juan March de Vielha, à raison d'une heure hebdomadaire. E. Vergès, pionnier en la matière, assurait cette heure facultative, basée sur le principe du volontariat de l'enseignant, sans que cela s'insère dans une politique d'ensemble, à l'échelle de la Vallée ou même du collège. Cet enseignement était toutefois rémunéré en heures de surveillance. La reconnaissance de l'aranais par les autorités de tutelle, en 1979 et 1983, impliqua l'organisation de son enseignement dans un cadre public. Cela se fit à un moment où des efforts étaient faits par la Généralité pour développer le champ de l'instruction publique. Ainsi, le collège J. March, qui offre un cycle complet d'études primaires et secondaires, continue à être géré par un patronage privé mais possède maintenant une majorité d'enseignants dépendant du secteur public. Dans un premier temps, en 1982-83, l'heure d'aranais du collège J. March fut intégrée au service normal de E. Vergès, parmi ses heures du cours. D'autres enseignants firent, à partir de cette époque, des efforts pour enseigner l'aranais et se regroupèrent pour convenir des programmes et de la pédagogie151. Cette situation continua l'année suivante. Mais ce fut aussi l'année où un pas fut franchi dans la formation des enseignants, avec un programme public de recyclage en aranais, à raison d'une heure et demi par semaine. T. Climent releva, à travers les résultats du recensement linguistigue de 1984, que presgue tous les enseignants suivaient ces cours assurés grâce à la présence de F. Vergès. Ce recyclage s'est poursuivi, tous les ans, au moins jusqu'à présent.

  • 152 Interview de J. Varela, réalisé à Lérida, le 27/06/1985, par J. M. Sarpoulet et A. Viaut.

19A partir de 1984-85, l'aranais devint théoriquement matière obligatoire dans le cycle d'EGB ("Enseñanza General Básica", en Espagne, de 6 à 13 ans, cf. Annexe p. 190 : tableau sur le système scolaire général en Espagne), partout en Aran, une heure par semaine, mais sans entrer dans le bulletin de notes. Pour 1985-86, le Service d'Enseignement du Catalan (Ministère de l'Enseignement / Direction Générale de l'Enseignement Primaire), envoya une circulaire aux directeurs des écoles publiques et privées d'Aran152, leur demandant que l'aranais soit enseigné au moins deux heures par semaine. Concrètement, cette mesure fut appliquée en fonction du niveau de connaissance en aranais des enseignants. Cette année-là, l'aranais fut utilisé, à titre un peu expérimental, comme langue d'enseignement, une heure par semaine, une sciences naturelles, mais uniquement à Vielha au collège J. March, surtout pour des raisons, semble-t-il, de compétence et de disponibilité. Cette année 1986-87, deux innovations sont apparues. L'aranais est entré dans le système de notation, et F. Vergès a reçu un service à plein temps d'enseignement d'aranais, qu'il effectue comme itinérant dans la vallée, à raison d'une heure par semaine et par école, dans le cadre des deux heures obligatoires.

  • 153 M. NARANJO i TEIXIDO, F. VERGES i BARTAU. Lectures bàsiques. Barcelona: Generalitat de Catalunya / (...)

20Si l'enseignement de l'aranais, fondamental pour la vitalité à venir de cette langue, a progressé un peu difficilement, c'était aussi à cause de la rareté des matériaux pédagogiques disponibles. Les quelques matériaux pédagogiques en occitan, que l'on pouvait se procurer au moment où l'aranais commença à être enseigné officiellement, devaient au moins être traduits en gascon aranais, pour répondre au désir, tout à fait justifié, de développer la normalisation de l'occitan gascon d'Aran, à partir de la variété linguistique locale. Les services dépendant du Ministère de l'Enseignement de Catalogne et les enseignants aranais se sont attachés à créer de nouveaux matériaux, plus directement inspirés de la réalité aranaise. En 1984, sortit le Libre de lectura, déjà cité plus haut, édité par le Ministère de la Culture avec la collaboration du Ministère de l'Enseignement et de la Municipalité de Vielha. En 1985, le Ministère de l'Enseignement fit éditer un livre intitulé Lectures bàsiques153, plus spécialement destiné aux premières classes d'aranais. Des groupes d'enseignants d'aranais commencèrent, durant cette même année, à travailler à la confection d'autres ouvrages par niveaux.

21Entre-temps, l'enseignement du catalan avait été développé, depuis l'avènement du Statut d'autonomie de la Catalogne et la mise en place du régime de co-officialité linguistique catalan/castillan dans cette Communauté. A partir de là, il fut enseigné comme matière, dans le Val d'Aran, à raison de trois heures hebdomadaires. Il fut aussi utilisé, comme langue d'enseignement pour deux matières de trois heures chacune, les sciences naturelles et les sciences sociales. Le castillan, employé dans le reste de l'horaire scolaire, garde une place prépondérante. De fait, à moins d'envisager un trilinguisme égalitaire dans l'enseignement, on voit mal comment le gascon aranais pourrait continuer à se développer dans l'enseignement sinon en empiétant sur l'espace déjà occupé par le catalan. Et si ce dernier n'est ni la langue de l'Etat espagnol, ni la langue propre de l'Aran, il n'en est pas moins "instrumental", au moins dans l'administration et l'enseignement, où son importance s'accroît en Catalogne. Or, le Val d'Aran dépend de Barcelone et profite par ailleurs de la politique linguistique de la Généralité. Il semble bien qu'un nouvel équilibrage soit envisageable, à court ou moyen terme, en faveur de l'aranais, le temps que certaines difficultés en matière de formation des enseignants et de matériaux pédagogiques soient plus complètement résolues.

22En dehors de cet enseignement régulier, l'aranais apparaît aussi dans le cadre des écoles d'été du Val d'Aran, intégrées au réseau des écoles d'été de catalan du Ministère de l'Enseignement. Depuis les premières journées pédagogiques du Val d'Aran, de juillet 1983, jusqu'aux différentes écoles d'été, qui se sont déroulées, de 1984 à maintenant, l'accent fut mis sur le recyclage en aranais, l'étude de la langue et l'ouverture au domaine plus large, gascon et occitan (cf. programme de l'école d'été du Val d'Aran 1986, annexe p. 191-192). Enfin, un projet d'Université aranaise d'été, qui pourrait être réalisée sur le modèle de l'Université catalane d'été de Prades, est actuellement à l'étude.

23L'action du Ministère de l'Enseignement est également notable dans le cadre du nouveau Centre de Documentation Pédagogique du Val d'Aran ("Centre de Recorsi Pedagògics dera Val d'Aran"), où une place est prévue pour la documentation sur la culture aranaise et, plus largement, sur la culture gasconne et occitane.

24Nous terminerons nos informations sur l'enseignement de l'aranais en signalant l'existence de cours publics pour adultes, donnés par F. Vergès, depuis 1984-85, dans les principales communes d'Aran. Ces cours, particulièrement destinés aux personnels municipaux, sont gérés, en revanche, par la convention pour la normalisation linguistique dans le Val d'Aran qui existe depuis le 4 mai 1984 entre le Ministère de la Culture et le Conseil Comarcal du Val d'Aran (cf. supra, p. 127).

LE GASCON DANS LA VIE POLITIQUE ARANAISE

25La diffusion de la nouvelle norme aranaise s'est traduite par un développement légal approprié et par des actions concertées dans des domaines aussi importants que l'enseignement et le fonctionnement d'un centre de normalisation linguistique. Nous avons pu remarquer, tout au long de ce propos, que les institutions locales avaient choisi d'appuyer et de diffuser l'aranais avec son orthographe nouvelle ou "restituée". Il n'est pas indifférent de noter aussi que les tendances politiques de la vie aranaise, dont l'action est forcément importante pour l'avenir de la Vallée, et par conséquent de sa langue, se sont impliquées dans cette diffusion de la norme. Ainsi, le manifeste "Aran 1980", rédigé par la Fédération Socialiste Aranaise (émanation locale du Parti des Socialistes de Catalogne - Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSC - PSOE)), était trilingue, aranais/catalan/castillan. La graphie occitane normalisée, préfigurant celle qu'adopterait, un an plus tard, la Commission de normalisation, y était utilisée. Une allusion à la "communauté culturelle et historique d'Occitanie" y est faite avec la proposition suivante : le Val d'Aran a la Catalogne pour cadre administratif et l'Occitanie pour cadre culturel. Ces pratiques continueront après l'officialisation des normes orthographiques et la loi de normalisation linguistique de 1983, spécialement lors des élections municipales de 1983. Une coalition "Unitat peth Progrès" (cf. annexe p. 193), issue d'une entente entre le "Partit Nacionaliste Aranés" et "Unitat d'Aran" / PSC -PSOE, enleva la majorité des Mairies d'Aran avec Vielha, Naut-Aran, Bossòst, Es Bordes et Arres. L'élu au second degré, pour représenter le Val d'Aran è l'Assemblée provinciale de Lérida, R. Martínez Cau, ancien collaborateur de la revue Terra Aranesa, est inscrit PSC - PSOE. en 1984, P. Busquets, ancienne membre de la Commission de normalisation orthographique de l'aranais et poétesse aranaise, fut élue à la proportionnelle au Parlement de Catalogne sur une liste du parti "Convergència i Unió". On pourrait compléter ce tableau politique en indiquant que F. Vergès, déjà cité plusieurs fois à cause de son rôle dans la diffusion de la norme aranaise, est également impliqué dans la vie politique locale du fait qu'il est conseiller municipal, chargé de la culture, è Vielha-Mijaran. Tout cela nous montre une bonne implication de l'aranais, normalisé orthographiquement qui plus est, dans la vie politique locale, à travers les expressions locales des grands courants politiques du moment, le PSOE, majoritaire à l'échelon de l'Espagne, l'autonomisme aranais ("Partit Nacionaliste Aranés"), et le parti modéré "Converqència i Unio", actuellement majoritaire au Parlement catalan.

Notes

146 Diari Oficial de la Generalitat de Catalunya, 109, 22/02/-1984, p. 381.

147 CATALUNYA. Generalitat. Direcció General d'Urbanisme. Normes subsidiàries i complementàries de planejament de la Vall d'Aran = Normas subsidiarias y complementarias de planeamiento del Valle de Arán = Normes subsidiàres e complementàries de planejament dera Val d'Aran. Barcelona : Generalitat de Catalunya / Departement de Política Territorial, 1984.

148 Cf. article 29 de la loi de normalisation linguistique en Catalogne du 06/04/1983 (Diari Oficial de la Generalitat de Catalunya, 322, 22/04/1983, Ilei 7/1983).

149 Voir J. L. SANÇ. "Ua exposicion de plan d'interés dera trajectòria der aranés enes darrèrs ans". La Mañana, 28/05/1986, p. 2.

150 Interview de F. Vergès, réalisé à Vielha, le 25/06/1985, par J. M. Sarpoulet et A. Viaut.

151 Voir à ce sujet le document exemplaire, préparé en 1982-83, pour l’année scolaire 1983-84, par les enseignants suivants : F. Vergès, J. Perez, F. Vila, A. Cases, E. Riu et M. Amiell, intitulé "Desenvolupament didàctic del programa experimental de parla aranesa a l'EGB, curs 1983-84". Ce programme, non publié, è l'usage propre des enseignants d'aranais, décrit de façon détaillée, sur 40 pages, les étapes pédagogiques d'un cours d'initiation à l'aranais.

152 Interview de J. Varela, réalisé à Lérida, le 27/06/1985, par J. M. Sarpoulet et A. Viaut.

153 M. NARANJO i TEIXIDO, F. VERGES i BARTAU. Lectures bàsiques. Barcelona: Generalitat de Catalunya / Departament d'Ensenyament, 1985.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search