Version classiqueVersion mobile

L’espoir et l’illusion

 | 
André-Jean Tudesq

Troisième partie. Les effets pervers

Les effets pervers

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il ne faudrait pas identifier les effets pervers à des effets mauvais. La perversion est un retournement du sens ou de l'objectif initial qui ne s'identifie pas nécessairement à la perversité.

Nous entendons par effets pervers, la recherche d'effets des médias qui ne correspondent ni aux attentes affichées, ni aux objectifs de ceux qui les contrôlent ou de ceux qui les produisent. Ils sont souvent la face cachée, inverse ou complémentaire d’effets recherchés. Ils sont, en grande partie, liés à des influences extérieures, et au mouvement de mondialisation qui affecte les sociétés contemporaines, et plus particulièrement la communication par les moyens électroniques (radio et télévision).

Ces effets ne sont pas spécifiques aux sociétés africaines mais celles-ci subissent ou reçoivent la communication mondiale plus qu’elles n'y participent activement ; aussi les effets sont-ils amplifiés, qu’il s'agisse de la dépendance, du poids des médias étrangers sur l'évolution politique et culturel...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search