Version classiqueVersion mobile

Feuilles d’Afrique

 | 
André-Jean Tudesq

Deuxième partie. La presse et les aspirations démocratiques à la fin du xxe siècle

La presse et les aspirations démocratiques à la fin du xxe siècle

Texte intégral

1La presse aujourd'hui en Afrique est un facteur important de changement, moins peut-être par son contenu que par l'existence de journaux indépendants des gouvernements aspirant à une meilleure situation.

2A la veille des indépendances déjà, il avait existé une presse contestataire et revendicatrice, nationaliste, mais il s'agissait de lutte contre le système colonial en utilisant les outils et les concepts même des colonisateurs. Dans l'illusion des indépendances obtenues, les Etats au nom du développement national affirmé comme priorité et du consensus nécessaire pour le réaliser ont pendant près de trente ans dirigé l'information ; une situation de crise, plus que de développement, a réveillé les esprits qui ne se laissent plus bercer par les discours officiels se réclamant de la démocratie ou de la révolution. La presse d'aujourd'hui reste, certes, très influencée par le cadre juridique et économique ainsi que par l'évolution précédente ; le changement de dirigeants n'entraîne pas toujours un changement de mentalité. Mais elle présente une diversité et atteste d'une pluralité d'origine ou d'expressions d'intérêts qui la place au cœur de l'évolution politique.

3Le changement que représente l'apparition d'une presse indépendante est lié à la crise qui sévit en Afrique. La crise de la presse est à la fois une conséquence de la crise générale et un miroir grossissant de celle-ci. Elle se traduit dans une crise de légitimité : le soutien univoque qu'elle donnait aux dirigeants en place l'entraîne dans la remise en question de ceux-ci ; dans une crise d'identité : la presse gouvernementale perd un rôle de porte-parole et de guide de la nation quand les gouvernants qu'elle appuie perdent le consensus de la population ; crise d'efficacité enfin, puisque cette presse n'a pu maintenir le prestige des gouvernants qui la dirigeaient.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search