Version classiqueVersion mobile

Le sport

 | 
Jean-Paul Callède

Thème 1. L'athlète et son environnement humain au quotidien - entre logique du devoir et logique du pouvoir

Intervention de Caroline Carpentier

Caroline Carpentier

Texte intégral

Intervention de Caroline CARPENTIER
Ancienne athlète de haut niveau
Bureau de la Vie de l'Athlète au Ministère de la Jeunesse et des Sports

1Les deux intervenants précédents ont présenté l'athlète dans son environnement sportif quotidien : Pierre Villepreux nous a exposé l’organisation d'un club et son influence sur le projet sportif de l'athlète, Martine Reneaud a commenté une enquête sur les conditions de vie scolaire des sportifs de haut niveau effectuée dans la région Aquitaine.

2En appui de ces interventions, je vais à mon tour vous parler de l'environnement institutionnel du sportif de haut niveau.

3Charles Suaud, dans sa conférence introductive, nommait les sportifs de haut niveau des "créatures d'État".

4La loi du 16 juillet 1984 relative à l'organisation et à la promotion des activités physiques et sportives consacre un chapitre entier au sport de haut niveau et les articles 27, 28, 29, 30, 31 et 32 énumèrent les avantages dont peuvent bénéficier les sportifs de haut niveau dans différents domaines : l'accès à l'emploi, l'aménagement d'études, la vie militaire...

5Le décret no 1034 du 31 août 1993 précise les conditions d'inscription des sportifs sur la liste des sportifs de haut niveau. Je vous énumère les différentes catégories de cette classification. Auparavant je vous rappelle que les sportifs doivent pratiquer une discipline reconnue de haut niveau, cette reconnaissance est faite par la Commission Nationale du Sport de Haut Niveau.

6Dans le cadre des quotas qui sont déterminés par la Commission Nationale du Sport de Haut Niveau, chaque directeur technique national propose à l'inscription sur la liste nationale des sportifs de haut niveau, les sportifs de sa fédération dans les catégories Elite, Senior, Jeune ou Reconversion.

7Sont classés en catégorie Senior les sportifs que le DTN intègre dans les collectifs des équipes de France qui préparent les grandes échéances sportives à court terme (olympiade en cours). Parmi eux, sont automatiquement classés en Elite, ceux qui ont obtenu une performance remarquable lors des compétitions internationales de référence (J.O., Championnats du Monde, Championnats d'Europe).

8Les sportifs inscrits en catégorie Jeune représentent le collectif des équipes de France qui préparent les échéances sportives à moyen terme (les compétitions internationales de référence sont principalement les Championnats du Monde et d'Europe Juniors).

9La catégorie Reconversion est réservée aux sportifs de haut niveau qui ont arrêté la compétition internationale et qui sont en situation de formation ou de recherche d'emploi.

10Il existe aussi deux listes nationales : les espoirs et les partenaires d'entraînement. Les athlètes de ces deux catégories ne sont pas reconnus de haut niveau mais peuvent bénéficier de mesures d'aides ou de soutien essentiellement par l'intermédiaire des structures qui les forment (exemple : les pôles espoirs).

11Au 1er janvier 1995, on dénombrait 5 486 sportifs de haut niveau, et 9 793 espoirs.

12La charte du sport de haut niveau énonce dans sa première règle :

13"Dans le plein exercice de ses droits et libertés de citoyen, chaque sportif de haut niveau est responsable de la bonne conduite de sa carrière sportive, ainsi que de son avenir socio-professionnel. Il veille à l'exécution de ses obligations à l'égard de son pays et de la fédération à laquelle, en tant que licencié, il a volontairement adhéré."

14Le Ministère de la Jeunesse et des Sports par l'intermédiaire des fédérations met à la disposition des athlètes certains moyens dont les structures d’accueil pour l'entraînement et la formation. Organisés dans un système de réseau et dans une perspective cohérente et dynamique, ces structures font partie des "Filières du Haut Niveau". Ce nouveau dispositif d'accession et de préparation au sport de haut niveau remplace, dès septembre 1995, l'ancien dispositif des CPEF (centres permanents d'entraînement et de formation). Les principes fondamentaux des filières de haut niveau visent la permanence, la rigueur, la cohérence et la continuité dans le temps (olympiade).

15En 1994/95, la Commission Nationale du Sport de Haut Niveau a validé pour chaque discipline sportive, la stratégie fédérale, la carte d'implantation des pôles et les cahiers des charges qui s'appliquent à ceux-ci. L'évaluation technique, administrative et financière des structures sera réalisée avant leur labellisation en pôles espoirs pour celles qui accueillent les sportifs espoirs, en pôles France pour celles qui préparent les sportifs de haut niveau.

16Le suivi social du sportif de haut niveau bénéficie du concours de tout le réseau du sport de haut niveau : la direction technique nationale établit le programme sportif de l'athlète, la structure qui l'accueille, le suit quotidiennement, le correspondant régional du sport de haut niveau (DRJS) qui est la personne ressource qui coordonne le réseau mis en place au niveau régional (relations avec les institutions, avec les partenaires publics ou privés).

17Les sportifs de haut niveau peuvent bénéficier aussi d'aides financières : les aides personnalisées.

18Dans le cadre de la négociation des conventions d'objectifs avec chacune des fédérations sportives, la direction des sports accorde un montant financier réservé aux aides personnalisées. Le directeur technique national arrête la liste des sportifs de haut niveau qui en seront bénéficiaires au titre de l'année en cours ainsi que le montant qui leur sera personnellement accordé.

19En 1995, les aides personnalisées représentent 50 MF.

20Pour terminer mon exposé, je voudrais insister sur notre souci permanent et celui de nos partenaires du réseau : l’athlète est considéré dans son double projet, sportif et social. Une trajectoire sportive est faite d'étapes : entre 12 et 30 ans, il paraît normal d'aller à l'école, de choisir une formation professionnelle et/ou un métier, de quitter sa famille, de rencontrer l'âme sœur... ce sont là des situations raisonnablement prévisibles. En tant que parents, éducateurs, enseignants, entraîneurs ou partenaires, nous avons à faciliter cette organisation particulière visant l'excellence sportive, qui va aussi permettre au sportif de mener une vie nourrissante et équilibrée.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search