Version classiqueVersion mobile

Le sport

 | 
Jean-Paul Callède

Séance d'ouverture

Allocution d'introduction

Pierre Hartman

Texte intégral

Photo 1 - (de gauche à droite) Michel Verriele, Anne-Marie Lallemant, Pierre Hartmann, Jean-François Bazin et Bernard Depierre accueillent les participants de la douzième Université Sportive d'Eté. (photo Alain Godon)

Photo 2 - Le temps d'une journée, une péniche fut le cadre privilégié des réflexions des participants de l'U.S.E. Et les pensées affluèrent au fil de l'eau... (photo Alain Godon)

1Monsieur le Président du Conseil Régional,

2Monsieur le Maire-Adjoint de la Ville de Dijon,

3Monsieur le Président du Comité Régional Olympique et Sportif,

4Madame le Vice-Président de l'Université de Bourgogne,

5Mesdames, Messieurs,

6Chers Amis,

7Le Conseil d'Administration de l'Union Nationale des Clubs Universitaires et de l'Université Sportive d'Été a fait l'honneur de confier au Dijon Université Club l'organisation de cette 12e USE et, de surcroît, à son 17e Président, la conduite de la séance d'ouverture des travaux.

8C'est pourquoi je prends la parole avant quelques-unes des plus hautes personnalités de la Bourgogne qui nous font, je n'ai crainte de le dire, l'amitié d'honorer cette tribune de leur présence.

9Les quelques 1 300 ducistes et moi-même vous souhaitons chaleureusement, chers amis, un excellent séjour à Dijon.

10Monsieur Jean-François Bazin, Président du Conseil Régional devant nous quitter rapidement, afin de ne pas être trop long, je me permets de consulter mes notes : c'est écrit gros et il n'y a aucune formule de physique !

11Comme vous pouvez le lire dans le programme qui vous a été remis, il ne m'appartient pas de vous présenter l'USE et encore moins le stage "Communication" ; en revanche, je vous dirai quelques mots du DIJON UC et des raisons de notre présence ici-même, qui n'est nullement le fruit du hasard.

12La première de ces raisons remonte en l'an de grâce 1920 durant lequel des étudiants de l'Université de Dijon, et non pas de Bourgogne à cette époque, ont pris l'initiative de créer une association, afin de pouvoir organiser des compétitions sportives et amicales entre étudiants. L'occasion m'est donnée aujourd'hui de leur rendre hommage à tous et d'avoir une pensée pour ceux d'entre eux qui nous ont quittés ; à ceux qui restent, je demande de bien vouloir me pardonner de n'avoir pas eu le temps d'effectuer les recherches nécessaires qui m'auraient permis de les contacter. Une pensée, bien sûr, pour tous les Ducistes qui ont permis au DUC d'être là et bien là.

13Plus précisément, c'est le 27 juillet 1920 que l'association dénommée DIJON UC est déclarée à la Préfecture de la Côte d'Or. Le 30 novembre 1922, le DUC est agréé par le Ministre de la Guerre et des Pensions comme Société d'instruction Physique et de préparation au service militaire.

14Notre club est donc le troisième Club Universitaire créé, le premier étant le Bordeaux Étudiants Club, en 1903, et le second le Paris UC, en 1906. Le Président actuel du BEC est à nos côtés : c'est notre ami Michel Lenguin, vous aurez le plaisir de l'écouter, puisque c'est lui qui nous présentera cette 12e Université Sportive d'Été.

15La seconde de ces raisons nous ramène en 1993, durant notre retour à Dijon ; quittant à regret nos amis de l'USE de Grenoble, deux étudiants de l'Université de Bourgogne m'accompagnaient ; ils venaient de suivre avec profit le stage "Communication" et me présentaient un bilan très positif.

16C’est alors que tous deux, en chœur, conclurent : "Alors, Pierre, pourquoi pas une Université Sportive d’Été à Dijon l'année prochaine ?". Et ils me vantèrent avec conviction les atouts de Dijon et de la Bourgogne...

17Nous ignorions alors que l'Aix Université Club nous avait devancés ! Qu'à cela ne tienne ! L'un des deux étudiants, duciste, s'est inscrit pour la seconde fois au stage "Com." et, en août 1994, à Aix-en-Provence, Philippe Cailleaux, car il s'agit de lui, annonçait dès le début du stage, avant notre arrivée, qu'en 1995, la 12e USE siègerait à Dijon ! C'est aujourd'hui chose faite : Philippe, étudiant à la Faculté des Lettres et son complice Jean-Luc Mathet, qui termine sa licence à l'UFRAPS, sont ici et apportent, une fois de plus, leur concours au stage "Communication". Philippe s'est présenté pour la première fois cette année au CAPES et à l'Agrégation de Lettres et il a été reçu aux deux concours. Bravo à Philippe, agrégé de l'Université, et bravo à tous les étudiants sportifs qui sont, vous le savez bien chers amis, la raison d'être de nos Clubs et de nos Universités.

18La troisième raison tient à la place importante du sport dans la vie dijonnaise. Le Journal L'Équipe ne s'est pas trompé en élisant Dijon "la ville la plus sportive de France" pour 1994.

1927 juillet 1920-27 juillet 1995 : le DUC a donc 75 ans d'existence... Et plus exactement, 75 ans + 26 jours et 9 heures.

20Nous ne soufflerons pas les bougies durant l'USE, mais je vais m'appuyer sur quelques extraits qui figuraient déjà dans les textes commémoratifs du 60e anniversaire...

21La plaquette éditée à cette occasion m’a permis d'étayer mon propos ; vous pourrez, si le cœur vous en dit, la consulter ; si d'aventure vous y reconnaissez des amis ducistes (ce qui ne manquera pas de se produire), vous pourrez l'emporter en souvenir.

22Je vais me permettre de citer Monsieur Robert Poujade, ancien Ministre, Député-Maire de Dijon, qui écrivait, en 1980 : "À l'aube de son 60e anniversaire, le Dijon Université Club est un club solide, prospère, et je pourrais dire presque comblé."... "je me plais à constater qu'avec les installations modernes dont il dispose sur le campus, avec des résultats qui le situent au plus haut niveau régional, il fait honneur à notre ville."

23Je cite également Monsieur Jacques Vaudiaux, Président de l'Université de Bourgogne en 1980 : "60 ans, ce n'est pas l'âge de la retraite... c'est au contraire, pour le DUC, l'âge de la maturité... Que cet anniversaire soit commémoré en 1980, année où le sport déborde largement les rubriques sportives, invite à réfléchir sur la place des activités sportives à l'Université. C'est par là-même découvrir le rôle irremplaçable du DUC dans la vie collective sur le campus."

24Et que fait donc ce Club dont tous célèbrent les mérites ?

25Les toutes premières activités du DUC ont été, semble-t-il l'athlétisme (cross-country en particulier), le tennis, l'escrime et la boxe ! La section "basket" du DUC (aujourd'hui dissoute) a été longtemps la section phare de notre Club : le DUC et le Cercle Sportif Laïque Dijonnais ont été les pionniers du basket à Dijon.

26Aujourd'hui, notre club compte 1 300 licenciés, répartis dans 12 disciplines. Les dernières sections créées sont le foot américain et le korfbal. C'est bien sûr un club omnisports. Ses deux sections phares sont l'athlétisme et le tennis. Du fait des athlètes, notre Club se situe dans les cinq premiers clubs français et bien sûr toutes les autres sections obtiennent des résultats très honorables.

Vive le "Grand" DUC !
Vive tous les Clubs Universitaires !

Je vous remercie de votre bienveillante attention.

Présentation des intervenants

27• Avant l'intervention de Madame Anne-Marie Lallemant, je tiens à remercier solennellement, devant vous tous, l'Université de Bourgogne qui, depuis 75 ans, offre gracieusement l'hospitalité à son Club, en la priant de répercuter ces remerciements au Conseil d'Administration de l'Université. Bien sûr, nous souhaitons tous qu'il en soit ainsi le plus longtemps possible et je sais pouvoir compter sur l'appui de Madame le Vice-Président.

28• Nous tous, ici, connaissons Michel Verrièle ; je dirai simplement que nous avons travaillé ensemble, en parfaite harmonie, au CRSU de Bourgogne pendant plus de dix ans, d'où l'amitié solide qui nous lie ; j'ajouterai que Michel représente officiellement le CNOSF et qu'il est également mandaté pour représenter le Directeur de l'UNSS.

29• La palme d'or dans le partenariat de notre "Grand" DUC revient incontestablement à la Ville de Dijon : aide au fonctionnement ; gratuité totale des installations sportives de la Ville de Dijon, non seulement au DUC et au CRSU mais à l'Université (liée au DUC par convention) ; aide à la construction (courts de tennis,...) ; aide personnalisée aux meilleurs sportifs. La Ville de Dijon est le premier partenaire local de notre USE, en monnaie sonnante et trébuchante mais aussi en prestations de tous les services municipaux. Je terminerai simplement en disant un grand "Merci Monsieur le Maire, merci Bernard".

30• Le Conseil régional lui aussi apporte sa fidèle contribution au déroulement de nombreuses manifestations sportives organisées par le DUC et la FNSU. Merci à la Commission des Sports de votre Conseil, merci à vous, Monsieur le Président.

Table des illustrations

Légende Photo 1 - (de gauche à droite) Michel Verriele, Anne-Marie Lallemant, Pierre Hartmann, Jean-François Bazin et Bernard Depierre accueillent les participants de la douzième Université Sportive d'Eté. (photo Alain Godon)
URL http://books.openedition.org/msha/docannexe/image/13506/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 195k
Légende Photo 2 - Le temps d'une journée, une péniche fut le cadre privilégié des réflexions des participants de l'U.S.E. Et les pensées affluèrent au fil de l'eau... (photo Alain Godon)
URL http://books.openedition.org/msha/docannexe/image/13506/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 193k

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search