Desktop versionMobile version

Sport, fête et société

 | 
Jean-Paul Callède

Thème 4. La fête sportive : un enrichissement culturel et social

Intervention de Michel Lenguin

Michel Lenguin

The HTML, PDF, ePub formats of this book are available to the users of libraries and institutions subscribing to the OpenEdition Freemium program for Books. The book can also be purchased on the sites of partner bookstores, in PDF and ePub formats, if the publisher has opted for commercial distribution. If a print edition of the book is available, links to bookstores will be displayed on this page.

Excerpt

Intervention de Michel LENGUIN

Président du Bordeaux Etudiants Club

Il peut sembler paradoxal de "décortiquer" la fête. Quand on fait la fête, est-on en mesure de l'objectiver ? Et quand on est capable de le faire, on n'est peut-être pas de la fête.

Le sport donne au corps sa vitalité ; générateur d'émotions fortes, il s'adresse également à l'affectif... Et l'esprit qui doit agir selon une sagesse, que l'on pourrait qualifier de conservatrice, ordonne et limite l’expression parfois excessive du corps et de l'affectif.

Dans ce discours, on peut aisément remplacer le mot sport par le mot fête. Le corps, l'affectif, le mental et l'imaginaire retrouvent naturellement leur place.

On peut donc défendre l'idée que le sport est une fête. Ils sont tous les deux un paroxysme, déchaînement de vie.

Temps des émotions intenses et des métamorphoses, s'ils participent en effet de la même veine, il serait bien sûr dommage de confondre le temps pour faire du sport avec le temps pour faire la fête.

Comme la...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1995

Terms of use: http://www.openedition.org/6540

This digital publication is the result of automatic optical character recognition.
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search