Version classiqueVersion mobile

Sports et environnement

 | 
Jean-Paul Callède

Thème 2 - "Sportifs profiteurs ?"

Introduction

Jean-Paul Callède

Texte intégral

Jean-Paul Callède,

Secrétaire Général du Bordeaux Etudiants Club

1Nous avons choisi de partager la matinée en deux ensembles. Une première partie sera organisée autour de l'exposé de notre collègue Jean-Pierre Mounet, suivi d’un débat avec la salle. Puis nous ferons une petite pause et nous reprendrons avec la conférence de Philippe Charretton, suivie également d'un débat.

2Pour nos invités du jour, je rappellerai brièvement comment hier a été appréhendé et traité un premier thème, qui était orienté autour de la question : "Sommes-nous tous des assassins ?" Sommes-nous tous, nous sportifs, des assassins ? La conférence de Michel Clare a permis de comprendre comment le C.I.O. s'est trouvé progressivement amené à envisager le thème de l'environnement dans le cadre des candidatures de villes pour l'organisation des Jeux olympiques et dans la conception de l'aménagement des sites olympiques, de manière à harmoniser les exigences du sport avec la préservation des espaces. Il apparaît que les relations entre sport et environnement s'institutionnalisent au plus haut niveau.

3Ensuite, nous avons bénéficié des précieux éclairages proposés par Michel Bouet. Le philosophe nous a montré la complexité des rapports qu'entretiennent pratiques sportives et environnement. L'environnement est fait de systèmes s'emboitant les uns dans les autres, et tout environnement est indissolublement physique, psychologique, social et symbolique. Cette complexité, Jean-Paul Schneider, l'avait déjà notée, soulignée aussi, en d'autres termes dans son exposé de présentation. Les rapports entre pratiques sportives et environnement supposent complémentarité, contradiction également, et éventuellement tension. Il est sûr que les rapports entre pratiques sportives et environnement ne se limitent pas nécessairement à l'environnement naturel.

4Y a-t-il effectivement des responsables ? Y a-t-il des assassins dans ces relations entre pratiques sportives et environnement ? Jacques Marchand nous a dit qu'il y avait sûrement des responsables, peut-être des assassins, quelquefois parmi les journalistes que l'on cite où que l'on montre du doigt, mais également parmi les sponsors, les instances sportives, peut-être même dans les publics de spectateurs très directement.

5Et aujourd'hui nous allons essayer de progresser dans notre analyse en abordant un deuxième thème qui va être introduit par notre ami Pierre Chifflet. Je rappellerai que Pierre Chifflet est venu en voisin, puisqu'il est Directeur de l'UFRAPS de Grenoble, de l'Université Joseph-Fournier. Il conduit des travaux en sciences sociales portant sur les phénomènes sportifs et plus précisément sur les formes organisationnelles du sport, confrontées d'ailleurs à des questions d'aménagement, d'utilisation de l'espace et de gestion des pratiques. Il est probablement l'un des premiers à avoir introduit les modèles de la sociologie des organisations dans l'approche du fait sportif et il s'intéresse actuellement, si mes renseignements sont bons, aux enjeux de l'inter-communalité en matière d'équipements sportifs.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search