Version classiqueVersion mobile

Sports et environnement

 | 
Jean-Paul Callède

Ouverture

Présentation de l'université sportive d'Été

Ernest Gibert

Texte intégral

Quelques personnalités présentes à la 10ème U.S.E.

et les membres du Comité d'organisation

Ernest Gibert,

Vice-Président de l'U.N.C.U.

1L'Université Sportive d'Eté est organisée conjointement par l'Union Nationale des Clubs Universitaires et l'Union Syndicale des Journalistes Sportifs de France. La 10ème Université Sportive d'Eté a été réalisée grâce au concours du Grenoble Université Club. Cette manifestation est soutenue par le Ministère de l'Education Nationale, le Ministère de la Jeunesse et des Sports, le Ministère de l'Environnement et le Comité National Olympique et Sportif Français. Je tiens, en outre, à remercier tous ceux qui en cette occasion nous ont apporté leur concours, et en particulier le Conseil Régional Rhône-Alpes, le Conseil Général de l'Isère, la Mairie de Saint-Vincent-de-Mercuze qui nous accueille, ainsi que la ville de Grenoble, les Universités grenobloises, le Président du Grenoble Université Club, ainsi que le Président de l'O.M.S. de la Ville de Grenoble, Madame Meulin, qui a mis à notre disposition les installations du V.V.F., et naturellement les représentants de la presse et en particulier le Dauphiné Libéré.

2L'Université Sportive d’Eté se veut à la fois un centre de réflexion, de proposition et d'action. Elle réunit ceux qui, sans a priori, cherchent à se rencontrer pour échanger leurs analyses, pour débattre de leurs idées, pour partager leurs espoirs, pour que le sport soit conforme à l'idée qu'ils s'en font et qu'il puisse subsister au xxième siècle.

3Je ne souhaite pas prolonger cette présentation. Je veux simplement dire que cette l0ème Université Sportive d'Eté, en dépit du travail de préparation, sera, ce que vous en ferez. Nous sommes très attachés à la partie active de l'U.S.E. Il n'y a pas d'Université Sportive d'Eté réussie si elle n'est pas fondée sur l'échange, sur le pluralisme et sur une vision prospective. Ce préambule étant fait, je vais maintenant céder la parole à ceux qui sont à cette tribune, en commençant tout naturellement par Monsieur le Maire de Saint-Vincent-de-Mercuze.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search