Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le sport, l’université, l’Europe

 | 
Jean-Paul Callède

Séance de clôture

Synthèse du stage de communication et du séminaire des journalistes

Robert Denel et Jacques Marchand

Texte intégral

Robert Denel

Jacques Marchand, Président Honoraire de l'Union Syndicale des Journalistes Sportifs de France, responsable du stage Communication, animateur du Séminaire des Journalistes, va livrer la synthèse des travaux

Jacques Marchand,

U.S.J.S.F.

1"Les journalistes comme les universitaires sont dans une certaine mesure responsables et comptables de la conception du sport que nous défendons", nous a rappelé, ici même, Jacques Ferran.

2Je pense que pour bien parler de ce sport humaniste, devant être "matière d'enseignement", toujours selon Jacques Ferran, il faut au moins le connaître. Et la logique veut que la connaissance soit favorisée par ce que l'on apprend. Nous en revenons donc au problème de base et de départ : la formation.

3En particulier, c'est pour contribuer à la formation des journalistes de sport que nous pouvons et devons nous unir, parce que l'Université et la profession sont directement concernées. Dans la plupart des pays de la Communauté Européenne, comme le démontre au besoin le rapport sur la formation des journalistes, les étudiants en journalisme ne peuvent pratiquement plus échapper aujourd'hui à un cycle de formation universitaire, avant de concourir à l'entrée d'une école professionnelle ou de briguer un poste rédactionnel dans une entreprise de presse.

4C'est vrai pour les journalistes qui veulent se spécialiser en sport comme pour tous ceux qui adoptent une autre spécialité, qu'elle soit la politique, l'économie, la société, les arts ou le fait divers. Toutefois, un impératif, actuellement négligé, doit être ajouté ; associer trois formes d'expression de la culture. La culture sportive (la vraie... pas seulement celle de la passion et de la lecture de la presse) à la culture générale acquise à l'Université et à la culture professionnelle dispensée dans les écoles de journalistes ou sur le tas dans les entreprises.

5Or, à part quelques modestes initiatives engagées en France et en Allemagne, sous forme de stages de courte durée, rien n'existe pour assurer le troisième volet des "trois cultures", celui de la culture sportive en profondeur.

6Ma proposition est que nous prenions ensemble ce problème "à bras le corps" parce que les circonstances s'y prêtent et que nous avons réuni à Lille tous les éléments nécessaires pour s'engager dans une telle entreprise. A savoir :

  1. un regroupement européen pour confronter des expériences ;
  2. un lieu d'enseignement des techniques, des structures, de l'histoire, de l'économie, du droit, mais aussi de la sociologie et de la philosophie du sport ;
  3. le voisinage d'une des plus grandes écoles de journalisme d'Europe, et d'une presse régionale de qualité et spécialisée ;
  4. l'activité d'un club universitaire reconnu pour son rayonnement...

7Cet environnement est une aubaine parce qu'il offre des thèmes de réflexion et des sujets de reportages "en vrai". Nos étudiants du stage communication ont été plongés d'emblée dans la vie sportive active. Et à travers la cassette de reportages qui vous a été projetée hier, vous avez noté vous-mêmes, et je vous en remercie, qu'il passait dans cet exercice une sensibilité spontanée de l'ambiance d'une vie associative sportive.

8L'Université 92 ayant réuni ces quatre éléments pour quelques jours, on peut se demander s'il n'est pas opportun de s'interroger sur l'éventualité d'un prolongement.

9L'entretien que je viens d'avoir avec les stagiaires sur ce qu'ils venaient de vivre, de découvrir et d'apprendre à votre contact et au contact de Roger Pureur, l'animateur et le technicien du stage, dissiperait complètement les moindres doutes à ce sujet.

10C'est pourquoi je vous propose d'envisager sérieusement la création à Lille, et plus précisément à l'U.F.R. S.T.A.P.S. de Lille, avec l'accord, bien sûr, de son Directeur, d'un Centre Universitaire Européen de Presse Sportive ou de Communication du Sport, si nous souhaitons élargir à des formations pour des métiers proches, comme "attaché de presse" ou "responsables de communication" des Clubs, des Comités Régionaux, des Fédérations ou des Sponsors.

11Comment concevoir le fonctionnement d'un tel Centre ? Il faut y réfléchir, étudier les possibilités et consulter les partenaires indispensables que sont 1U.F.R. S.T.A.P.S., l'U.N.C.U., le L.U.C., l'E.S.J. (Ecole Supérieure de Journalisme de Lille) avec laquelle il faudra passer une convention, le C.F.P.J. (l'Ecole de Paris) pouvant aussi s'associer si elle le désire, l'U.S.J.S.F. (Union Syndicale des Journalistes Sportifs Français) et son instance européenne, l'U.E.P.S. (Union Européenne de la Presse Sportive). Tous ces organismes devront apporter leur concours. Il faudra enfin solliciter le soutien des instances de la Communauté Européenne.

12Dans l'immédiat, et avant examen plus approfondi et consultation des partenaires, nous identifions deux formes possibles de réalisation :

  • Dans le cadre des études de l'U.F.R. S.T.A.P.S., mettre en place une filière "communication dans le sport" avec échange d'étudiants entre pays de la Communauté et reconnaissance d'un diplôme en fonction des langues pratiquées.
  • Organiser chaque année à Lille un stage de plusieurs semaines (deux ou trois) ouvert à des étudiants universitaires, originaires de plusieurs pays, qui désirent non plus s'initier mais se former à une presse sportive européenne. Ces stages peuvent se répéter et se compléter sur une durée de deux ou trois ans et faire l'objet d'une sanction reconnue par les instances compétentes.

13Ce ne sont là que des perspectives. Le monde universitaire et le milieu de la presse peuvent avoir d'autres suggestions encore plus valables ou plus réalistes, mais l'essentiel est de faire prendre conscience de la nécessité de considérer le sport "comme matière d'enseignement", pour reprendre encore l'expression de Jacques Ferran, au moins pour tous ceux et toutes celles qui sont appelés soit à commenter, soit à "communiquer" les activités sportives.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1993

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540