Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les hommes du club, dirigeants et techniciens

 | 
Jean-Paul Callède

Table ronde

Allocution

Christian Estrosi

Texte intégral

1Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, je suis particulièrement heureux de vous accueillir ici à Nice, à l’occasion de cette septième Université Sportive d'Eté de l’Union Nationale des Clubs Universitaires. J’ai eu l’an passé l’occasion d’être invité à l’ouverture et à la clôture de cette même université, et j’avais grandement apprécié l’ensemble des travaux menés par de nombreuse personnes de qualité et particulièrement compétentes dans le domaine du sport.

2De pouvoir vous accueillir en retour dans ce palais Aeropolis, symbole du sens de l’accueil de la ville de Nice, est une véritable joie. Une joie de recevoir des personnalités de qualité à divers titres du monde sportif, en particulier Philippe Graillot, Directeur des Sports, ainsi que Daniel Herrero, champion bien connu dans le domaine du rugby, Pierre Comte Offenbach, président du Comité Pierre de Coubertin, Jacques Marchand, Michel Rieu, et bien sûr Ernest Gibert, qui nous avait déjà fait l’année dernière une remarquable analyse sur les relations dans le milieu sportif ; sans oublier évidemment un certain nombre de nos partenaires sur le plan local, notre directeur de la Jeunesse et des Sports, notre président de Fédération nationale du Para-pente, notre président du Comité régional Olympique, ainsi que de nombreux partenaires de la Jeunesse et des Sports, des dirigeants de club, des dirigeants de ligues, de comités, des membres de fédérations. Il m’est très agréable également de voir à la fois des athlètes de haut niveau, des responsables nationaux et locaux, des gens qui œuvrent tout au long de l’année au service du mouvement sportif, se cotoyer dans une réunion de réflexion permettant de préparer sur le thème du dialogue l’avenir du sport.

3Et c’est vrai qu’il faut songer à le préparer dans notre nation et dans l’Europe de demain, car le sport est une discipline en pleine mutation aujourd’hui, qui subit l’évolution du monde économique. Lorsqu’on pense que le sport représente presque 2 % de notre P.N.B. et que les gouvernements successifs n’ont toujours pas compris toute la dimension qu’il fallait lui donner - le sport qui est peut-être le seul élément qui puisse contribuer à l’épanouissement moral et physique de nos enfants et nous aider à préparer les grandes échéances à venir dans notre nation-, cela est bien entendu regrettable, mais il est peut-être possible un jour d’y mettre un terme, et il est certain que la réflexion que vous engagez aujourd’hui peut être une pierre à l’édifice, en tout cas c’est ce que je veux souhaiter du fond du cœur.

4Nice est heureuse de vous accueillir, car c’est une ville sportive, son Maire et son équipe municipale se sont toujours efforcés d’aller en ce sens. Nice, cinquième ville de France avec 75 000 licenciés dans plus de 450 associations et 750 sections de club, ce n’est pas simple à administrer, pourtant c’est une volonté quotidienne de notre commune. A l’échelon de l’Hexagone et au niveau international, on peut constater que Nice est une grande cité sportive, de par ses infrastructures sportives ou sur le plan des multiples rencontres nationales ou internationales que nous organisons, sans compter que nous pratiquons à Nice neuf disciplines sportives en première division nationale. Il est vrai qu’aujourd’hui il faut faire face à cette mutation du sport qui s’accélère au quotidien.

5Vous avez choisi pour thème les hommes du club, responsables ou otages. Pour ma part, la réponse simple que je voudrais apporter est : responsables et otages, hélas nous le constatons tous les jours. Il n’est pas simple de différencier l’un de l’autre et d’en enlever la qualification d’otages. Il faut engager une réflexion pour y parvenir et permettre ainsi au sport français d’envisager son avenir avec sérénité. Je vais maintenant laisser place aux intervenants, je serai heureux moi-même de participer à cette Table Ronde et d’intervenir sur le fond du sujet. Nous avons ici de brillants interlocuteurs qui nous permettront de nous enrichir de leurs propositions et de leurs observations, je veux vous en remercier toutes et tous et vous assurer que la ville de Nice sera toujours en position de vous accueillir et vous permettre de collaborer à la préparation de l’avenir sportif français.

Auteur

Député des Alpes Maritimes Maire-adjoint de Nice chargé des sports

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1990

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.