Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les hommes du club, dirigeants et techniciens

 | 
Jean-Paul Callède

Séance inaugurale

Allocution de bienvenue

Henri Courtine

Texte intégral

1Je vous adresse en mon nom, mais aussi en celui de tous mes collaborateurs, les souhaits de bienvenue au C.R.E.P.S. de Boulouris Côte d’Azur. Après l’an passé, le C.R.E.P.S. est très fier d’exprimer à nouveau sa satisfaction de recevoir pour la seconde fois l'Université Sportive d'Eté.

2Pourquoi une grande satisfaction ? Parce que, pour le C.R.E.P.S., pour son image de marque, pour son rayonnement régional, voire national, recevoir l’Université d’été des clubs universitaires de France est un grand honneur, en dehors bien sûr du fait d’abriter les thèmes et débats toujours riches et qui intéressent le sport français.

3Je ne sais si tous ici présents connaissez le C.R.E.P.S. de Boulouris : vous vous trouvez dans un domaine de quatre-vingt-deux hectares, face à la mer, avec des installations sportives tout à fait convenables, un hébergement de qualité et qui s’améliorera encore l’an prochain, ce qui me fait dire que cet établissement a un très bel avenir, compte tenu de la conjoncture Europe, et des Jeux Olympiques qui se dérouleront aux bords de la Méditerranée en 1992 et 1996. Le C.R.E.P.S. de Boulouris est véritablement en pleine ascension.

4Je vous souhaite bien évidemment de bons travaux ; j’y participerai, d’abord parce que cela m’intéresse beaucoup, ensuite parce que vous m’avez demandé d’animer un des thèmes du colloque. Je serai donc avec vous en permanence.

5N’hésitez pas à vous manifester, nous ferons vraiment tout ce qui est en notre pouvoir pour vous rendre le quotidien agréable et pour que vous soyez Satisfaits. J’espère également que vous pourrez profiter, en dehors des travaux, de cet environnement superbe qui nous entoure et d’un soleil qui, je le souhaite, sera au rendez-vous. Je vous souhaite un bon stage, un bon séjour au C.R.E.P.S. de Boulouris.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1990

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.