Version classiqueVersion mobile

Le club sportif au quotidien

 | 
Jean-Paul Callède

Le club: communication interne et externe

La communication1

Jacques Marchand

Texte intégral

Sa définition et ses méthodes

  • 1 En marge du thème débattu et développé par l'Université Sportive d'Été, les stagiaires avaient la (...)

1La communication est :

2interne, si elle fait passer l'information ou le message au sein du club, de l'association, du groupe,

3externe, si elle fait passer la même information, mais le plus souvent sous une autre forme et avec un autre objectif à l'extérieur pour ceux qui s'intéressent ou peuvent s'intéresser aux activités du mouvement associatif. C'est donc donner une image du club, de l'association ou du groupe. C'est établir ou détruire une réputation ou une notoriété.

4Les relations avec la presse en particulier appartiennent à la communication externe et constituent un relais important.

5Le club est lui-même un réseau câblé de communication, le sport est en soi, par les contacts et les rencontres qu'il impose à ceux et à celles qui le pratiquent, un moyen de communication.

6Les méthodes et les principes de base de la communication sont les mêmes, qu'elle soit à destination interne ou externe, seule la forme doit s'adapter aux circonstances, aux objectifs recherchés et aux moyens mis à disposition.

7Il est donc recommandé dans tous les cas :

8– Le contact humain, la connaissance et le respect du partenaire. Le journaliste qui sollicite l'interview ou l'entretien doit tout connaître de son interlocuteur et être documenté sur le sujet qu'il entend traiter avec lui. Le dirigeant, le technicien, l'athlète qui souhaite établir un bon contact et de bonnes relations avec les informateurs (journalistes, photographes, cameramen) doit connaître les exigences et les difficultés de leur métier et avoir conscience de la mission qu’ils ont à remplir.

9Il ne suffit pas pour connaître la presse de la lire ou l'écouter, faut-il pour une approche efficace de communication en connaître les rouages et leur fonctionnement, et surtout, pouvoir analyser les motivations de la critique ou du commentaire.

Ses outils de travail

10– Le communiqué

11– Le dossier

12– La conférence

13Principe fondamental pour ces trois formes de communication : avoir quelque chose à dire ou mieux à révéler et être capable de citer des faits ou de livrer des informations.

Le communiqué

14Ne pas confondre le communiqué publicitaire (ou petite annonce) et le communiqué de presse.

15Le premier est payant et publié intégralement sans que le texte fourni par le client puisse être modifié.

16Le second est laissé à l'appréciation, au jugement et parfois même à l'humeur du journaliste, qui le traite à sa façon.

17Il peut l'exploiter intégralement ou en partie.

  • Le résumer,
  • le développer, l'enrichir, le commenter,
  • le critiquer, le contredire,
  • l'ignorer et l’envoyer à la corbeille.

18Le communiqué doit donc fournir l'essentiel, dans un style journalistique précis et dépouillé, sans superlatifs, sans qualificatifs injustifiés, sans jugement qui peut indisposer le destinataire. Les journalistes sont assez pointilleux et susceptibles, il faut savoir leur suggérer, en se gardant de les influencer.

19Le communiqué doit répondre aux critères de la bonne dépêche d'agence, utiliser des mots courts, concrets, compréhensibles pour tous, donner l'essentiel en tête et, d'une façon générale, répondre aux questions classiques de l'information : qui ? quoi ? ? quand ? comment ? pourquoi ?

Le dossier

20Il est plus complet et plus travaillé, parce que déjà moins pressé que le communiqué, qui transmet, lui, l'information rapidement périmée.

21Le dossier doit donner au journaliste le temps de le découvrir, de l'assimiler. Il fournit des bases ou des éléments d'enquête ou de réflexion.

22Il doit être clair, bien balisé comme un article, comporter des titres précis, attirer l'attention sur l'élément le plus important à faire connaître.

23Le dossier n'est pas seulement imprimé, il peut se présenter sous forme de cassette-vidéo, de disquette ou d'écran télématique.

24Pour obtenir une certaine efficacité, le responsable en communication qui présente un dossier de presse a avantage à respecter quelques règles. Par exemple :

  • Diffuser avant une campagne publicitaire et non pas pendant.
  • Ne pas favoriser un titre pour mécontenter ses concurrents.
  • S'adresser aux journalistes concernés et intéressés à priori par le contenu du dossier et expédier le courrier à leur nom. Si des contacts directs ne sont pas établis avec eux, faire remettre le dossier au rédacteur-en-chef qui fera suivre... s'il l'estime nécessaire.
  • Tenir compte pour l'envoi d'un dossier ou d'un communiqué des impératifs de fabrication ou de diffusion des médias auxquels on s'adresse.

La conférence

25Pour assurer son succès, il y a beaucoup de précautions à prendre...

  • Bien choisir sa date (par exemple, le vendredi est à déconseiller).
  • Avoir un événement à annoncer, une déclaration importante et "médiatique" à faire ou une vedette à présenter. Autrement dit, ou créer une actualité, ou s'adapter à l'actualité.
  • Lancer les invitations assez tôt (les journalistes sont trop sollicités), mais pas trop à l'avance (les journalistes oublient facilement leurs rendez-vous, ou n'honorent pas les invitations auxquelles ils ont répondu favorablement).
  • Inviter nominalement le journaliste concerné directement par le thème de la conférence et son supérieur hiérarchique, qui déléguera et sera alerté sur l'importance de la conférence.
  • Faire un rappel aux journalistes à l'approche de la conférence, d’abord parce qu'ils n'ont peut-être pas retenu la date, ensuite parce qu'ils seront flattés que leur présence soit souhaitée, même s'ils s'en prétendent irrités.
  • Soutenir la conférence par un dossier distribué pendant ou après, plutôt qu'avant, ce qui risquerait de déflorer l'intérêt et donc de ne pas inciter au déplacement.
  • Le cocktail de tradition après une conférence constitue souvent un prolongement, un complément et permet d'établir des rapports plus directs. C'est le moment propice à recueillir la confidence qui donnera un plus au commentaire ou au compte-rendu.

26Le déjeuner est une autre forme de conférence de presse ou de prétexte pour réunir des journalistes, sans rien avoir apparemment à leur dire, mais pour les laisser parler, interroger et, souvent, les réponses pertinentes peuvent fournir matière à des articles ou des déclarations. Le déjeuner crée une ambiance.

27Le voyage offert aux journalistes ne peut se justifier que si l'information le nécessite.

28Les cadeaux, les croisières et avantages offerts à certains journalistes sont des pratiques qui polluent les réseaux de communication et ressemblent trop à des opérations de corruption, pour ne pas compromettre à la fois ceux qui les proposent et ceux qui les acceptent. A déconseiller, mieux à bannir.

29Le journal (de club, de fédération, d'entreprise) peut être considéré aussi comme un outil de la communication interne et externe. Nous le traitons en lui consacrant un chapitre.

Notes

1 En marge du thème débattu et développé par l'Université Sportive d'Été, les stagiaires avaient la possibilité de s'initier à des travaux pratiques, à leur choix, de communication, d'informatique et même d'art floral.
Nous publions, à cette occasion, quelques exposés présentés pendant ces "cours du soir" par Jacques Marchand, Président Honoraire de l’U.S.J.S.F. et Président du C.F.P.J. (Centre de Formation et Perfectionnement des Journalistes).

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1989

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search