Version classiqueVersion mobile

Le sport en pleine mutation

 | 
Jean-Paul Callède

Mutations médicales

Le bilan de l’université 1987

Présenté par Ernest Gibert au journal télévisé1

Ernest Gibert

Texte intégral

  • 1 Un journal télévisé sur l’activité de l'Université est réalisé chaque jour, par les jeunes stagiai (...)

1Pour paraphraser une formule devenue célèbre, je dirai que le bilan de cette cinquième Université est presque entièrement positif.

2Il est positif en ce que, fidèle à sa mission, l'Université Sportive d'Eté a joué son triple rôle : être un centre de réflexion, de proposition et d'action.

3Le sujet que nous avons examiné cette année était un sujet difficile et passionnant à la fois.

4Comme nous l’avions fait lors des années précédentes, le thème a été abordé sous différents éclairages, puisque nous avons étudié successivement les aspects techniques, sociaux, économiques, médicaux, médiatiques des mutations qui traversent ou bouleversent le sport. Nous sommes arrivés au même constat que celui auquel nous étions parvenus, sur des sujets différents, lors des années passées. Il n'est plus possible d'étudier aujourd'hui les phénomènes sportifs en s'en tenant à un éclairage unique. Nous avons besoin désormais du concours des spécialistes de disciplines qui sont à la fois différentes et voisines. Nous sommes aussi arrivés au constat que le sport était très menacé. Le sport, en effet, est entré dans une ère nouvelle. S'agit-il de la dernière phase d'existence du monde sportif ou du point de départ d'un nouvel essor ?

5Il n'est pas possible de répondre dès maintenant à cette question. On peut cependant nourrir une espérance. L'espoir que par une organisation différente de la cellule de base du mouvement sportif qu'est le club, les dirigeants d'aujourd'hui soient prêts à préparer le monde sportif de demain.

6Le souhait que je forme, à l'issue de cette cinquième Université sportive d'Eté, est que nous ayons été capables de poser convenablement le problème et de bien saisir ses enjeux. Il faut maintenant que ceux qui ont participé à cette Université se répandent dans leur fédération, leur organisation, leur club et qu'ils fassent en sorte que nous soyons capables de sauver ce qui reste du sport. Pour ce faire, il ne faut pas regarder le sport d’aujourd’hui avec les lunettes d’hier, il faut le concevoir en fonction du troisième millénaire, c’est à dire pour bientôt.

Notes

1 Un journal télévisé sur l’activité de l'Université est réalisé chaque jour, par les jeunes stagiaires de la section "communication", animée par les membres de l’U.S.J.S.F.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1988

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search