Version classiqueVersion mobile

Le sport en pleine mutation

 | 
Jean-Paul Callède

Mutations médicales

Mutations médicales

Jean-Pierre Clarac

Texte intégral

1Le sport est en mutations perpétuelles, la médecine aussi, leurs rapports respectifs aussi. Nous envisagerons deux aspects de ces mutations :

  • d’une part, les dérapages ;
  • d’autre part, les progrès médicaux et sportifs.

1ère Journée. Mutations médicales : les Dérapages

2J'ai prévu l'intervention de deux orateurs : le professeur Michel Rieu (Laboratoire de Physiologie des adaptations, Faculté de Médecine Cochin Port Royal) et le docteur Gabriel Dollé, médecin de la F.F. Athlétisme.

3Je voulais que Michel Rieu nous explique le fonctionnement énergétique du corps humain : il y a eu beaucoup de progrès et de mutations depuis les physiologies du début du siècle ; il nous parlera donc des facteurs bio-énergétiques d'amélioration de la performance.

4Vous pourrez lire le texte complet de son intervention.

5Il ne pouvait pas y avoir de meilleure introduction à l'exposé du Médecin Fédéral de la Fédération Française d'Athlétisme actuellement au créneau dans la lutte contre le dopage. Gabriel Dollé nous a rappelé l'interdiction légale de drogues favorisantes de la performance donc intéressantes pour les athlètes mais dangereuses à court et long terme.

6Il nous a rappelé que toutes les disciplines sont plus ou moins touchées : le cyclisme très souvent mis en cause, l'athlétisme et beaucoup d'autres.

7Il y a cinq grandes catégories de produits interdits :

  • les stimulants connus depuis la deuxième guerre mondiale, très nombreux, très utilisés ;
  • les analgésiques : coupent la douleur, permettent l'effort poussé à son maximum ;
  • les stéroïdes et hormones diverses qui peuvent notamment favoriser le développement de la masse et de la puissance musculaires mais peuvent aussi favoriser les ruptures tendineuses, les fractures à court terme, mais surtout à long terme le diabète, l'impuissance sexuelle, divers cancers, etc... ;
  • les "ß bloquants" parce qu'intéressants contre le tremblement mais qui ont une action cardiaque parfois inquiétante ;
  • les diurétiques surtout utilisés pour les "ajustements" du poids des athlètes dont le sport est divisé en catégories de poids et dont le danger rénal est évident.

8Les problèmes posé par ces produits sont nombreux : outre les problèmes de santé préoccupants, pouvant aller jusqu'à la mort ou des maladies très graves, il y a un énorme problème d’éthique sportive puisque ces traitements détruisent la notion d'égalité "au départ" des athlètes qui luttent.

9Ethique médicale et éthique sportive se recoupent et sont en pleine mutation : jusqu'où l'athlète est-il libre de son corps ? Un athlète non "préparé" comme les autres a-t-il une chance en compétition ??!

2ème Journée. Mutations médicales : les progrès médicaux et sportifs

10J'ai prévu trois intervenants : le docteur Pierre Chambat, chirurgien orthopédiste formé à la grande Ecole Lyonnaise de chirurgie du genou du profeseur Trillat : il est le chirurgien de l'Equipe de France de ski et peut nous dire que les mutations considérables de ce sport en peu de temps ont concentré les traumatismes graves pour les membres inférieurs sur le genou et tout particulièrement le ligament croisé antero externe.

11Prendre le ski, sport individuel chronométré où la fraction de seconde fait ou défait le champion, comme exemple me paraît un bon moyen d'illustrer cette interaction sport-médecin : les matériaux, la glisse, les techniques permettent à l'athlète d'aller plus vite, la préparation, les réparations chirurgicales autorisent des modifications tactiques et techniques, ce qui crée des problèmes nouveaux : mutations perpétuelles s'il en est.

12Vous lirez le texte du docteur Chambat.

13Le deuxième intervenant est le docteur Rousseau, Médecin Fédéral de la Fédération Française de Judo et Jiu Jitsu, Kendo, disciplines associées. Il parle des relations traumatiques entre le Judoka et le Tatami : certaines sont liées à la surface, d'autres à la densité de ce tatami qui a été l'objet d'un travail multidisciplinaire réalisé au Laboratoire CNRS du professeur Alain Junqua de l'Université de Poitiers. Ce travail a été résumé dans une thèse STAPS soutenue avec grand succès par M. Fernand Trilles qui sera le troisième intervenant. Nous serons là au coeur de mutations techniques, scientifiques, médicales, sportives, industrielles et peut-être commerciales. Un résumé de cette intervention suit celui des autres orateurs.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1988

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search