Version classiqueVersion mobile

Les géographes et le développement

 | 
Christian Bouquet

Quelle géographie des TIC dans les espaces « en développement » ?

Présentations

Christian Bouquet

Texte intégral

1Annie Chéneau-Loquay, directeur de recherches au CNRS, travaille sur les processus de décomposition-recomposition territoriales et sociales en Afrique de l’Ouest, et plus particulièrement à propos des réseaux et flux qui apparaissent dématérialisés mais qui structurent de plus en plus les espaces des pays du Sud : ceux des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

2Dans cet article – qui n’avait pas été présenté en colloque – elle apporte un éclairage très pertinent sur le rôle et l’influence des TIC sur une forme de déterritorialisation qui pourrait annoncer la fin de la géographie. Or, il n’en est rien car ces nouvelles technologies, qui consomment peu d’énergie et ont peu d’empreinte au sol, vont irriguer et drainer les territoires enclavés, et s’inscrivent beaucoup plus facilement dans l’informel que la plupart des autres moyens de communication.

3Au contraire, la géographie du développement serait bien inspirée d’attacher beaucoup plus d’intérêt à cette dynamique qui, sous une apparence virtuelle, pourrait bien donner à l’énergie sociale qui permet à l’Afrique de survivre des outils de nature à lui faire accomplir un véritable saut qualitatif.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search