Version classiqueVersion mobile

Dialogue franco-russe en philosophie

 | 
Maryse Dennes
, 
Lioudmila Gogotishvili

Deuxième partie. Propositions épistémo-esthétiques

Une nouvelle forme musicale spéculative

A new speculative musical form

Новая сnекуᴧяmuвная музыкаᴧьная форма

François Laruelle

Résumé

Recherche d’une structure valable également pour la philosophie et la musique, appelée « réminiscience » pour parodier Platon, mais qui tient compte de la science contemporaine. Elle se décline en trois dimensions : 1) philosophique qui gouverne l’expérience dont les structures sont génériques, comme causalité principale ; 2) le générique comme investissement du philosophique dans la gouverne de l’expérience ; 3) le quantique qui surdétermine le philosophique. Elles permettent de donner une description de la musique et font du philosophe un compositeur.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Sigles et abréviations

R = G/TR/Q pour « Réminiscience = Générique/Transcendantal/Quantique »

Qu (ou Q) pour « Quantique »

NIM pour « Nombre imaginaire »

VSV pour « vécu-sans-vie »

UOSA pour « Unité originairement synthétique de l’aperception »

Que la philosophie puisse être la plus haute et la plus belle des musiques et la musique la plus belle des philosophies, c’est là une thèse spéculative qui surgit par éclairs dans l’histoire de la philosophie, dont certains éléments apparaissent chez Socrate mais qui doivent alors être « forcés » pour un dépassement à la fois théorique et artistique de la philosophie, sans doute par ses propres moyens mais conjugués avec ceux de la musique entre tous les arts. Il faut en priorité se délivrer dans cette théorie de tout modèle expressionniste de leurs rapports, de tout romantisme de consommation même si la consommation de la musique ordinaire est la cause occasionnelle de ce projet de transvaluation spéculative, à la fois générique, philosophique ou ...

Auteur

Philosophe, Professeur émérite de l’Université de Paris-Ouest-Nanterre-la Défense.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search