Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Mots distordus

 | 
Stéphane Malfettes

Annexes

Glossaire

Texte intégral

1Alternatif : Tout ce qui n’est pas « mainstream » (courant dominant). Peut être un synonyme d'indépendant*, notamment aux États-Unis.

2Bruitisme : Mouvement initié au sein du futurisme par Luigi Russolo dans son manifeste de 1913, L'Art des bruits. S’étend à tous les musiciens travaillant sur le bruit (bruit blanc* ou non-périodique).

3Cold Wave : Littéralement, « vague froide ». Courant de la New Wave* marqué par une inspiration sombre et des chants incantatoires et dont les chefs de file sont Joy Division puis Bauhaus.

4Concrète (musique) : Musique construite à partir de matériaux sonores bruts, enregistrés puis soumis à diverses transformations électroniques. C’est dans le cadre de la radio, et non suivant l’évolution musicale, que naît la musique concrète en 1948 avec les expérimentations de Pierre Schaeffer et de Pierre Henry, son principal collaborateur.

5DJ : Abréviation de « Disc-jockey » qui désigne d’abord le simple programmateur de disques, puis l'animateur d'un sound system en Jamaïque. Avec le hip hop* et la techno*, le DJ est devenu un authentique créateur.

6Early industrial : Expression employée par les fanzines* pour désigner le courant correspondant au début du mouvement industriel, de 1975 à 1983, ou bien les musiques qui ressemblent à celles de Throbbing Gristle, SPK ou Cabaret Voltaire.

7Electro-acoustique : Musique utilisant cette technique pour la production des sons destinés à l’écoute directe (ondes Martenot puis synthétiseur*) ou différée (enregistrement sur bande magnétique).

8Fanzine : Contraction de « fanatique » et de « magazine ». Périodique généralement irrégulier à petit tirage et distribution restreinte.

9Happening : Mot anglais signifiant « événement ». Mouvement d'avant-garde d'origine américaine (apparu à New York dans les années 50) basé sur une ou plusieurs actions effectuées en public qui exige la participation des spectateurs et cherche à provoquer une création artistique spontanée.

10Hip hop : Terme, apparu à la fin des années 70, à New York et qui désigne une culture de rue transdisciplinaire qui comporte le rap* bien sûr, mais aussi une danse (breakdance ou smurf), l'art du DJ* (maniement des platines) et le graffiti.

11Indépendant : Au départ, groupe ou artiste qui n’est pas sous contrat avec une major*. Par extension, le terme de musique indépendante (ou indie) s’applique aux groupes (de courants aussi différents que le rap*, la pop*, ou encore l'expérimental) qui contrôlent toute leur démarche artistique et dont l’ambition n’est pas trahie par des stratégies mercantiles.

12Industriel : Courant musical expérimental issu du rock* et du courant du happening*, basé essentiellement sur une instrumentation électronique produisant une musique agressive ou du moins dérangeante, alliée à des revendications idéologiques cherchant à susciter la controverse.

13Label : Entreprise de production d’œuvres enregistrées sous forme d'albums commercialisables.

14Majors : Firmes multinationales aux activités souvent diversifiées ainsi dénommées parce qu’elles contrôlent à elles cinq (Berstelmann, Thorn Emi, Philips, Time Warner, Sony) plus de 80 % du marché mondial du disque.

15New Wave : Désigne un courant de la musique indépendante anglaise qui au tournant des années 70-80 profite de la brèche ouverte par le punk*. Les albums fondateurs sont les premiers disques de U2, Simple Minds, Depeche Mode et The Cure.

16Noise : Musique bruyante née avec les groupes américains de la fin des années 60 (The Velvet Underground, The Stooges,…). Ce terme est ensuite utilisé pour tous les groupes qui utilisent un son de guitare saturé.

17Pop : D’abord utilisé pour la musique « moderne » à la suite de la sortie, en 1967, de l’album Sgt Pepper des Beatles, le terme de « pop » devient progressivement péjoratif au milieu des années 70. Il est à nouveau utilisé pour un courant musical spécifique né au milieu des années 80 avec des groupes comme les Smiths, les Go-Betweens ou Jesus and Mary Chain. Aux États-Unis, le sens du terme « pop » est plus large dans la mesure où il renvoie littéralement à la notion de popular music dont il est l’abréviation depuis l'apparition du 45 tours et du rock’n’roll.

18Punk : Sous-genre du rock apparu en 1976 en Angleterre avec le lancement des Sex Pistols par leur manager, Malcom McLaren. Musique très agressive, aux tempi rapides, au son saturé et sale, traduisant une révolte violente et nihiliste contre la société. Mouvement qui a redéfini le rock et dont les influences sont encore perceptibles aujourd'hui.

19Rap : Courant né en 1975 dans les quartiers new-yorkais du Bronx, du Queens ou de Brooklyn et qui puise ses racines dans la culture orale afro-américaine. Avec les années le rap se diversifie tant au niveau de la musique que du discours : il peut être brut, à base de machines et de scratch* (tendance hardcore avec textes violents), plus « cool » avec des orchestrations traditionnelles ou plus expérimental quand le travail de bricolage des platines est mis en avant. Le rap demeure la plus puissante voix de la communauté noire.

20Rock : Remplace, sous l’influence américaine, le terme « pop music » à la fin des années 70. « Rock » est donc considéré comme un synonyme de « musique rock » (et non plus de « rock'n'roll »* dont il est à l’origine l'abréviation). De nos jours, l’appellation « musique rock » englobe généralement un grand nombre de mouvements comme le rap ou la techno qui sont non seulement musicaux mais aussi définis, entre autres par des pratiques sociales et économiques. On parle d'ailleurs de plus en plus (dans les milieux institutionnels) de « musiques amplifiées » pour élargir son domaine de définition. C'est de très loin la musique la plus écoutée par les occidentaux de moins de 35 ans.

21Rock'n'roll : Terme donné, en 1955, par le présentateur de radio Alan Freed, au nouveau genre popularisé par Elvis Presley puis par Bill Haley.

22Sampler : « Échantillonneur » en français. Instrument électronique permettant d’enregistrer et de numériser un son, puis permettant de le retravailler de diverses manières (par exemple en changeant la hauteur, la durée, le timbre, en mettant en boucle,…). C'est l’instrument du recyclage par excellence.

23Scratch : Technique qui sert de base rythmique au DJ dans le rap et qui consiste à jouer un album vinyle sur une platine disque en le faisant aller d’avant en arrière (et vice versa) de façon syncopée avec un geste rapide de la main. Le son produit ressemble à un gribouillis sonore.

24Séquenceur : Système informatique, parfois incorporé aux instruments, permettant de piloter des séquences de musique numérisées. Sa fonction est, pour simplifier, celle d’un chef d’orchestre dirigeant des instruments électroniques.

25Synthétiseur : Instrument électronique actionné par un clavier ou des potentiomètres et capable de produire un son à partir de signaux électriques numériques.

26Techno : Musique de danse binaire apparue à la fin des années 80 et entièrement basée sur une instrumentation électronique. Elle se diversifie en house, dance, garage (techno enregistrée avec des moyens sommaires), acid house, ambient, hardcore, trance, jungle, goa (techno psychédélique).

27Underground : Terme anglais signifiant « souterrain ». Sont ainsi qualifiées des activités artistiques appartenant à une contre-culture, en dehors des circuits de distribution commerciaux et des institutions de l’État.

© Éditions Mélanie Seteun, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540