Version classiqueVersion mobile

La Radio et ses publics

 | 
Hervé Glevarec
, 
Michel Pinet

Partie IV. Temps, lieux et futur de la radio

Chapitre VIII. Temps et lieux de la radio

Texte intégral

De la radio du soir à la radio du matin : à 40 ans d’intervalle

  • 1 À titre de comparaison nous avons mis en annexe VIII un graphique tiré d’une grosse enquête de l’I (...)

1Le temps où la radio était le seul média audiovisuel domestique n’est évidemment plus. La télévision s’est implantée durant la seconde moitié du xxe siècle dans les foyers et l’environnement médiatique s’est considérablement développé. On peut dater de la première moitié des années 1960 le renversement définitif de l’audience radiophonique du soir au profit de la télévision1. Un second changement du champ de l’audience radiophonique adviendra plus tard quand la radio cédera aussi sa place du midi. Nous sommes maintenant dans un troisième temps où, toutes catégories confondues, la radio se définit non seulement comme média du matin, mais aussi, semble-t-il, comme média relativement alternatif de la télévision.

2Nous faisons l’hypothèse que le propre de la radio est d’être autrement accrochée aux situations de sa consommation que la télévision. Ce lien pragmatique de la radio aux situations de son écoute, nous l’appellerons situé. L’hypothèse d’un lien situé à la radio semble plus plausible qu’à l’endroit de la télévision, que l’on peut aussi regarder n’importe quand... mais déjà pas n’importe où : il n’y a guère d’écoute de la télévision en voiture, au travail ou en marchant dans la rue, dans le garage de sa maison ou encore dans la salle de bain. Pour valider cette hypothèse non systématique, les tableaux suivants sont utiles, dès le premier qui compare radio et télévision. En regard de la courbe d’audience de 1961 (annexe VIII), nous pouvons avancer la seconde hypothèse que ce lien situé de la radio à ses auditeurs se serait accru (on pense alors aux effets de la portabilité notamment, mais aussi de la diversité).

3Fait souvent inaperçu, l’écoute de la radio est une pratique sociale qui peut à certains moments concerner 30 à 40 % de la population (hormis la TV, quelle autre pratique atteint un tel taux ?). Nous voudrions ici le faire toucher du doigt au lecteur. Si la radio est du matin, elle est dans une moindre mesure le média de la fin d’après-midi aussi. En fait, la radio a trois pics d’audience dans la journée (en 2000-2001 dans le cadre de l’enquête Panel) : 7 h 45, 12 h 15 et 17 h 15. Le mode de l’audience de la télévision se situe, lui, à 21 h 15 ; son second pic d’audience apparaît à 13 h 15.

Graphique 20 : Audience moyenne journalière en semaine de la radio et de la télévision par quarts d’heure

Graphique 20 : Audience moyenne journalière en semaine de la radio et de la télévision par quarts d’heure

Source : Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus.
Base : ensemble de la population ; jour moyen ; 15 jours, lundi-vendredi.
Lecture ; à 7 h 45 le matin en semaine, 29 % des personnes interrogées écoutent la radio et 5 % regardent la télévision.

4Bien qu’il faille se garder de surinterpréter des données agrégées, les courbes d’audience de la radio et de la télévision se caractérisent par plusieurs différences dont une notable : le profil heurté de l’audience télévisuelle. S’il y a un média qui accompagne la journée, c’est plutôt la radio. La courbe télévisuelle laisse-t-elle entrevoir une télévision assez cérémonielle, à travers une écoute attachée à des régularités et à des programmes institutionnels, le journal de 13 heures et de 20 heures d’une part, les programmes de soirée d’autre part ? La radio aussi est définie par le moment matinal des informations mais son audience apparaît moins attachée à des rites médiatiques. Des types différents de liens aux médias se dessinent : une télévision plus rituelle et une radio plus contextuelle. Il faudrait pour le confirmer une comparaison des localisations de l’écoute de la radio et de la télévision.

Les profils temporels de différentes radios

5La première grande caractéristique de l’écoute quotidienne de radios nationales est l’identité forte des profils de l’écoute de toutes les radios. Ainsi la grande majorité des radios ont-elles un profil d’écoute qui suit une pente descendante du matin au soir. Pour illustrer l’ensemble du spectre des profils radiophoniques, nous avons sélectionné quatre radios significatives, allant de la radio matinale à la radio du soir : RTL, Europe 2, France Musique et Skyrock.

Graphique 21 : Profils radiophoniques de RTL, Europe 2, France Musique et Skyrock (avec leurs droites de régression)

Graphique 21 : Profils radiophoniques de RTL, Europe 2, France Musique et Skyrock (avec leurs droites de régression)

Source Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus.
Base : ensemble de la population ; jour moyen ; 15 jours, lundi-vendredi ; 5 h-23 h.

6RTL est une radio presque exclusivement du matin, elle s’oppose en cela à Skyrock, radio du matin mais aussi du soir. Europe 2 (Virgin radio) appartient encore au profil type de la radio contemporaine dont l’audience va décroissant avec la journée. RTL représente le média radio typique par son profil matinal, Europe 2 (Virgin radio), le média qui « suit » ou « est suivi par » ses auditeurs sur l’après-midi. France Musique et Skyrock ont, elles, des propriétés spécifiques. La première est un média qui accompagne en journée. Skyrock, radio jeune, s’appuie sur les temps sociaux propres aux catégories jeunes ; son écoute est ainsi prolongée le soir, période durant laquelle elle a installé, comme d’autres stations jeunes, une libre antenne.

Les temps sexués et sociaux de la radio

7« Média toutes catégories » au lever, la radio ne devient un média différencié qu’ensuite. Ses usages se diversifient alors selon certaines variables et selon les types de radios. Notons tout d’abord qu’il n’y a pas de divergence forte des profils radiophoniques selon le sexe. On remarque cependant que la radio de la matinée est une radio féminine. Les autres moments de la journée radiophonique sont masculins, notamment le lever et l’après-midi.

Graphique 22 : Le temps sexué de la radio. Pourcentage des hommes et pourcentage des femmes à l’écoute de la radio un jour de semaine selon le quart d’heure

Graphique 22 : Le temps sexué de la radio. Pourcentage des hommes et pourcentage des femmes à l’écoute de la radio un jour de semaine selon le quart d’heure

Source : Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus.
Base : ensemble de la population ; jour moyen ; 15 jours, lundi-vendredi.

  • 2 Nous avançons cette interprétation, qui peut apparaître au premier abord être une surinterprétatio (...)

8La comparaison des courbes d’écoute selon le niveau de diplômes fait apparaître différents temps sociaux de la radio : une radio « diplômée » du lever, une radio « populaire » du matin, une radio de professions commerçantes et artisanales de l’après-midi, de nouveau une radio « diplômée » du soir et, enfin, un moment « jeune » de soirée2. La radio du lever et la radio de la matinée sont socialement contrastées : à une forte écoute des catégories supérieures, liées aux informations, succède une forte écoute des catégories populaires, liées aux émissions de service, de conseils et de jeux caractéristiques de la matinée radiophonique.

Source : Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus. Base ; ensemble de la population ; jour moyen ; 15 jours, lundi-vendredi.
Lecture : à 7 h 45, un jour de semaine, 32 % des personnes de niveau scolaire supérieur sont à l’écoute de la radio.

  • 3 Donnat O., Les Pratiques culturelles des Français. Enquête 1997, Paris, La Découverte/La Documentat (...)
  • 4 Glevarec H., « Les médias dans les pratiques culturelles », dans Maigret E. (dir.), Communication e (...)

9Si l’audience de la télévision suit a priori une stratification sociale populaire3, la radio offre plusieurs moments de renversement de la hiérarchie populaire des médias, le matin et le soir pour les cadres et professions supérieures, le soir pour les élèves et étudiants. Bref, tout porte à désigner une hétérogénéité du média radio et de sa consommation qui ne caractérise pas la télévision, média populaire (au sens des classes sociales) homogène. La radio s’avère un média socialement beaucoup plus polyphonique. Elle a une valence positive beaucoup forte pour les catégories supérieures4.

Quand les « gros auditeurs » écoutent-ils ?

10Il n’y a pas de spécificité de l’horloge radiophonique des grands auditeurs de radio par rapport à celle des petits auditeurs. Dit autrement, l’intensité de l’écoute de la radio ne détermine pas de variation très significative du profil d’écoute. Ceci dit, les forts auditeurs de radio investissent principalement la sainte journée, de 5 heures à 20 heures. Très précisément, les forts auditeurs se caractérisent comme lève-tard (leur pic d’audience advient une heure plus tard que les petits) et par le fait qu’ils vont continuer à écouter la radio après 9 h 15 et ce jusqu’à midi (leur courbe se bombe là où celle des petits auditeurs s’incurve). Ce n’est que très secondairement que les forts auditeurs de radio font la différence avec les petits auditeurs dès 5 h 15 et continuent de la faire au-delà de 20 heures. Pour une part, ce sont des auditeurs de la nuit.

Graphique 24 : Pourcentage des forts auditeurs et pourcentage des faibles auditeurs (à l’écoute) de la radio un jour de semaine selon le quart d’heure

Graphique 24 : Pourcentage des forts auditeurs et pourcentage des faibles auditeurs (à l’écoute) de la radio un jour de semaine selon le quart d’heure

Source : Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus.
Base : ensemble de la population ; jour moyen ; 15 jours, lundi-vendredi.
Définition : les « forts consommateurs » cumulent la moitié de l’écoute (nous renvoyons au chapitre IV).

À chaque temps sa radio

  • 5 Voir l’annexe IX concernant le taux d’écoute de la radio par classes d’âge.

11Les différentes catégories de radios ont un profil d’écoute semblable jusqu’à 7 h 15. Ensuite leurs courbes journalières, tout en restant parallèles dans leurs grandes lignes, divergent nettement selon les types de radios. Le matin est le temps des radios adultes, le midi celui du retour des radios généralistes et thématiques (après leur première apparition au lever), l’après-midi résolument celui des radios jeunes-adultes et, enfin, caractéristique déjà notée, le soir est le temps des radios jeunes. En résumé, l’âge des auditeurs de radio baisse avec le temps journalier. La radio rajeunit avec la journée. Les données du Panel de 2000-2001 indiquent très clairement qu’il y a une nette différence de pratique entre les moins de 18 ans et les plus de 18 ans. Les préadolescents et adolescents ont une écoute de la fin de journée et de la soirée. Les jeunes adultes une écoute de la journée. On comprend alors, comme nous le notions plus haut, que les radios du matin soient les généralistes et celles du soir les radios jeunes5.

Graphique 25 : Part de la valeur à l’heure de pointe de l’audience de chaque agrégat un jour de semaine selon le quart d’heure

Graphique 25 : Part de la valeur à l’heure de pointe de l’audience de chaque agrégat un jour de semaine selon le quart d’heure

Source : Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus. Base : ensemble de la population ; jour moyen ; 15 jours, lundi-vendredi. Lecture : 75 % du public à l’heure de pointe des « radios jeunes adultes » sont à l’écoute à 17 h 30.
Catégories des radios : « jeunes » : Skyrock, Fun Radio et NRJ ; « jeune adultes » : Europe 2, RTL ; « adultes » : MFM, Chérie FM, RFM, Nostalgie et France Bleu ; « généralistes » et « thématiques ». RTL, Europe 1, France Inter, Sud Radio, France Info, RMC, France Musique et France Culture.

12En conclusion, nous pouvons noter que l’âge et la position socioprofessionnelle déterminent des profils journaliers d’écoute contrastés en rapport avec des formats de radios.

Les auditeurs de la nuit

13Nous avons défini la nuit radiophonique comme étant comprise entre minuit et 5 h du matin. Sur cette base, aucune personne, et pour aucune radio, n’apparaît comme un « pur auditeur de nuit » (c’est-à-dire qui n’écouterait telle ou telle radio que la nuit). Pour typer l’écoute de nuit, il convient donc de travailler à partir des différences entre auditeurs du jour seul et auditeurs du jour et de la nuit.

Tableau 44 : Audience cumulée des auditeurs du jour et des auditeurs du jour et de la nuit

Tableau 44 : Audience cumulée des auditeurs du jour et des auditeurs du jour et de la nuit

Source : PaneI radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus.
Base : ensemble de la population ; « nuit » : 00 h-05 h.
Lecture : 10 % des 11-14 ans sont auditeurs « jour et nuit » d’au moins une radio.

14Les auditeurs qui écoutent la radio aussi la nuit sont les hommes, les individus jeunes, adolescents et jeunes adultes, et les ouvriers. Les catégories d’inactifs du jour refluent massivement la nuit venue.

Tableau 45 : Structure des auditoires radiophoniques du jour et des auditoires du jour et de la nuit

Tableau 45 : Structure des auditoires radiophoniques du jour et des auditoires du jour et de la nuit

Source : Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus.
Base : ensemble de la population ; « nuit » : 00 h-05 h.
Lecture : ceux qui écoutent au moins une radio « jour et nuit » sont à 10 % des 15-19 ans.

15La comparaison des structures des auditoires du jour avec ceux du jour et de la nuit confirme l’analyse précédente des propensions de chaque catégorie à l’écoute nocturne. La radio du jour et de la nuit est masculine, adolescente, sans être préadolescente, jeune adulte jusqu’à 44 ans. Elle est une radio plus populaire (et représente une écoute sur le lieu de travail) et aussi légèrement plus le fait des professions supérieures et intermédiaires que la radio diurne.

Les lieux de l’écoute

  • 6 Exploitation de l’enquête Insee Emploi du temps 1998-1999/Clersé-LCP. Cf. Donnat O. et Larmet G., (...)

16De l’écoute radiophonique, on sait, grâce aux enquêtes d’emploi du temps des individus menées par l’Insee, que 96,6 % du temps de l’écoute journalière de la radio par individu a été déclaré par l’ensemble des personnes de 15 ans et plus qui ont tenu un semainier de leurs activités comme une activité secondaire (pour un temps total d’écoute/jour/individu d’1 heure et 13 minutes). Ce chiffre est de 29,8 % en ce qui concerne la télévision, dont le temps de visionnage considéré comme une activité principale est au contraire de 53,8 % (pour un temps d’écoute de 2 heures et 59 minutes)6. C’est dire les deux dimensions de l’écoute radiophonique qui apparaissent centrales : les personnes considèrent dans leur très grande majorité l’écoute de la radio comme une activité secondaire (seconde ?) menée en concomitance avec une autre activité. La radio est très majoritairement écoutée au domicile. L’écoute réduite de la radio « au travail » se produit tendanciellement le matin et l’écoute en voiture en fin d’après-midi.

Graphique 26 : Lieux de l’écoute radiophonique un jour de semaine selon le quart d’heure

Graphique 26 : Lieux de l’écoute radiophonique un jour de semaine selon le quart d’heure

Source Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus.
Base : ensemble de la population ; jour moyen ; 15 jours, lundi-vendredi.
Lecture : à 8 h 15, 10,2 % de la population est en train d’écouter la radio à son domicile.

17Le graphique ci-dessus indique le lieu où sont les individus quand ils écoutent la radio et ainsi les lieux privilégiés d’écoute selon le moment de la journée. Les lieux privilégiés d’écoute de la radio selon leur sexe distinguent les auditeurs hommes de la nuit au travail des auditeurs du jour à domicile d’une part, des auditrices, qui ont une écoute très majoritairement à domicile quel que soit le moment de la journée, d’autre part. On note aussi que la pluralité des lieux de l’écoute est plus forte parmi les auditeurs que parmi les auditrices. Être auditrice, c’est l’être à domicile. Un auditeur homme l’est moins massivement, plus souvent auditeur au travail ou en voiture.

18La répartition quart d’heure par quart d’heure de l’écoute à domicile selon l’âge indique que quand les personnes âgées écoutent à domicile, les jeunes n’écoutent pas et inversement. En effet, on note : 1. une écoute à domicile des auditeurs les plus âgés ; 2. on retrouve là une écoute jeune à domicile le soir.

19Les parts de l’écoute au travail selon la catégorie socioprofessionnelle des auditeurs indiquent une association spécifique de la radio avec le travail chez les ouvriers. Il y a une valeur centrale d’accompagnement de la radio dans le travail ouvrier. Cette place dominante des ouvriers ne s’interrompt que de 14 h 15 à 20 h 15. Entre 14 h 15 et 20 h 15, ce sont les artisans et commerçants, et les employés, qui vont représenter les parts les plus importantes de l’écoute au travail.

Graphique 27 : Répartition en pourcentage de l’écoute au travail selon trois catégories socioprofessionnelles de l’individu un jour de semaine

Graphique 27 : Répartition en pourcentage de l’écoute au travail selon trois catégories socioprofessionnelles de l’individu un jour de semaine

Source : Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus.
Base : ensemble de la population ; jour moyen ; 15 jours, lundi-vendredi.

20L’écoute de la radio au travail des artisans et commerçants est très manifeste le matin et l’après-midi. Leur pratique atteint cependant son sommet autour de 8 heures du matin, ce qui nuance l’idée d’une propension radiophile des professions artisans et commerçantes qui serait le fait exclusif de la situation professionnelle d’exercice. L’écoute « ailleurs » que dans les lieux précédemment cités est très réduite. Les lieux de l’écoute ouvrière sont articulés de façon sensiblement différente. L’écoute du matin y est dispersée sur le domicile, le travail et la voiture. L’écoute au domicile, même si elle n’est pas importante (à hauteur de 5 %) est dominante le matin et jusqu’en début d’après-midi. L’écoute au travail renvoie à l’emploi du temps professionnel des catégories ouvrières. En fait, tout semble aller dans le sens d’une relation de substitution entre l’écoute au travail et les écoutes à domicile et en voiture. Il y a une écoute « ailleurs » qui laisse apercevoir une présence sensible de la radio auprès des ouvriers en dehors des espaces traditionnels de l’écoute de la radio.

Notes

1 À titre de comparaison nous avons mis en annexe VIII un graphique tiré d’une grosse enquête de l’Insee menée en 1961 sur « l’écoute radiophonique en France ». Insee, « Une enquête par sondage sur l’écoute radiophonique en France », Études et conjectures, 10, 1963, p. 988-989. Cf. aussi Meadel C, « 1954-1962 : quels programmes pour les radios ? », dans de Bussiere M. et al (dir), Radios et télévisions au temps des « événements d’Algérie », 1954-1962, Paris, L’Harmattan, 1999, p. 149-162.

2 Nous avançons cette interprétation, qui peut apparaître au premier abord être une surinterprétation, en nous appuyant sur un second tableau, celui des taux d’écoute de la radio un jour de semaine selon la PCS de l’auditeur, renvoyé en annexe IX.

3 Donnat O., Les Pratiques culturelles des Français. Enquête 1997, Paris, La Découverte/La Documentation française, 1998.

4 Glevarec H., « Les médias dans les pratiques culturelles », dans Maigret E. (dir.), Communication et médias, Les Notices, Paris, La Documentation française, 2003, p. 43-49, p. 46.

5 Voir l’annexe IX concernant le taux d’écoute de la radio par classes d’âge.

6 Exploitation de l’enquête Insee Emploi du temps 1998-1999/Clersé-LCP. Cf. Donnat O. et Larmet G., « Télévision et contextes d’usages. Évolution 1986-1998 », Réseaux, 119, 2003, p. 63-94.

Table des illustrations

Titre Graphique 20 : Audience moyenne journalière en semaine de la radio et de la télévision par quarts d’heure
Légende Source : Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus.Base : ensemble de la population ; jour moyen ; 15 jours, lundi-vendredi.Lecture ; à 7 h 45 le matin en semaine, 29 % des personnes interrogées écoutent la radio et 5 % regardent la télévision.
URL http://books.openedition.org/ms/docannexe/image/1244/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 77k
Titre Graphique 21 : Profils radiophoniques de RTL, Europe 2, France Musique et Skyrock (avec leurs droites de régression)
Légende Source Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus.Base : ensemble de la population ; jour moyen ; 15 jours, lundi-vendredi ; 5 h-23 h.
URL http://books.openedition.org/ms/docannexe/image/1244/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 66k
Titre Graphique 22 : Le temps sexué de la radio. Pourcentage des hommes et pourcentage des femmes à l’écoute de la radio un jour de semaine selon le quart d’heure
Légende Source : Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus.Base : ensemble de la population ; jour moyen ; 15 jours, lundi-vendredi.
URL http://books.openedition.org/ms/docannexe/image/1244/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 70k
Légende Source : Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus. Base ; ensemble de la population ; jour moyen ; 15 jours, lundi-vendredi.Lecture : à 7 h 45, un jour de semaine, 32 % des personnes de niveau scolaire supérieur sont à l’écoute de la radio.
URL http://books.openedition.org/ms/docannexe/image/1244/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 149k
Titre Graphique 24 : Pourcentage des forts auditeurs et pourcentage des faibles auditeurs (à l’écoute) de la radio un jour de semaine selon le quart d’heure
Légende Source : Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus.Base : ensemble de la population ; jour moyen ; 15 jours, lundi-vendredi.Définition : les « forts consommateurs » cumulent la moitié de l’écoute (nous renvoyons au chapitre IV).
URL http://books.openedition.org/ms/docannexe/image/1244/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 79k
Titre Graphique 25 : Part de la valeur à l’heure de pointe de l’audience de chaque agrégat un jour de semaine selon le quart d’heure
Légende Source : Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus. Base : ensemble de la population ; jour moyen ; 15 jours, lundi-vendredi. Lecture : 75 % du public à l’heure de pointe des « radios jeunes adultes » sont à l’écoute à 17 h 30.Catégories des radios : « jeunes » : Skyrock, Fun Radio et NRJ ; « jeune adultes » : Europe 2, RTL ; « adultes » : MFM, Chérie FM, RFM, Nostalgie et France Bleu ; « généralistes » et « thématiques ». RTL, Europe 1, France Inter, Sud Radio, France Info, RMC, France Musique et France Culture.
URL http://books.openedition.org/ms/docannexe/image/1244/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 145k
Titre Tableau 44 : Audience cumulée des auditeurs du jour et des auditeurs du jour et de la nuit
Légende Source : PaneI radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus.Base : ensemble de la population ; « nuit » : 00 h-05 h.Lecture : 10 % des 11-14 ans sont auditeurs « jour et nuit » d’au moins une radio.
URL http://books.openedition.org/ms/docannexe/image/1244/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 196k
Titre Tableau 45 : Structure des auditoires radiophoniques du jour et des auditoires du jour et de la nuit
Légende Source : Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus.Base : ensemble de la population ; « nuit » : 00 h-05 h.Lecture : ceux qui écoutent au moins une radio « jour et nuit » sont à 10 % des 15-19 ans.
URL http://books.openedition.org/ms/docannexe/image/1244/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 184k
Titre Graphique 26 : Lieux de l’écoute radiophonique un jour de semaine selon le quart d’heure
Légende Source Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus.Base : ensemble de la population ; jour moyen ; 15 jours, lundi-vendredi.Lecture : à 8 h 15, 10,2 % de la population est en train d’écouter la radio à son domicile.
URL http://books.openedition.org/ms/docannexe/image/1244/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 75k
Titre Graphique 27 : Répartition en pourcentage de l’écoute au travail selon trois catégories socioprofessionnelles de l’individu un jour de semaine
Légende Source : Panel radio Médiamétrie 2000-2001/Clersé-LCP ; champ : univers des 11 ans et plus.Base : ensemble de la population ; jour moyen ; 15 jours, lundi-vendredi.
URL http://books.openedition.org/ms/docannexe/image/1244/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 108k

© Éditions Mélanie Seteun, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search