Version classiqueVersion mobile

Vienne dans les textes grecs et latins

 | 
Gérard Lucas

Chronologie sommaire

Texte intégral

Avant J.-C.

milieu du Ve s.

Première occupation durable du site.

IIIe s.

Arrivée supposée des Allobroges qui érigent la bourgade celtique en capitale, à une époque qui reste indéterminée.

123-121

Rome victorieuse de la coalition Arvernes-Allobroges.

121-118

Création par Rome de la Provincia, dont Vienne fait partie.

76-69

Les gouverneurs Fontéius et Pison sévissent en Gaule transalpine. L’Allobroge Indutiomarus porte plainte contre Fontéius (Cicéron, Pro Fonteio, en 69).

69-61

Révoltes allobroges, la dernière en date étant celle de Catugnat.

52

César choisit Vienne comme camp de cavalerie. Première attestation de Vienne dans les sources littéraires.

ca 46

Fondation d’une colonie (romaine ou latine ?) à Vienne sous César (hypothèse Goudineau) ?

44 (?)

Les Allobroges chassent de Vienne des occupants (des colons ?) qui vont s’installer au confluent du Rhône et de la Saône.

fin 43

Fondation de Lugdunum.

avril-juin 43

Plancus, en territoire allobroge, surveille les mouvements de Brutus, Lépide et Antoine.

ca 38-36

Émissions de monnaies à Vienne (avec la légende Colonia Iulia Viennensium).

27

La « cité de Vienne » remplace l’ancien territoire des Allobroges.

Après J.-C.

6

Exil par Auguste du roi Archélaos à Vienne (jusqu’en 16 ?).

ca 9-12

Troubles à Vienne (apaisés par Tibère ?).

35

Valérius Asiaticus devient consul pour la première fois.

entre 35-37 (?)

Vienne frappée par un séisme (hypothèse de B. Helly, CAG 38/3, p. 119‑128).

entre 35 et 48

Promotion de Vienne au statut de colonie romaine (et hypothèse de l’obtention du ius italicum ?).

46

Second consulat de Valérius Asiaticus.

47

Procès et condamnation à mort de Valérius Asiaticus.

48

Discours de Claude au Sénat : Vienne érigée en exemple.

68-69

« L’année des quatre empereurs » :
– mars-avril 68 : Gaïus Julius Vindex, légat de la Lyonnaise, se soulève contre Néron et fait acclamer Galba, à qui Vienne apporte son soutien. Les Viennois organisent une expédition contre Lyon, qui est restée fidèle à Néron (date incertaine) ;
– mai 68 : défaite de Vindex ;
– février 69 : Vitellius acclamé empereur. Son légat Fabius Valens, poussé par les Lyonnais, « châtie » les Viennois ;
– avril 69 : Vitellius s’arrête à Vienne.

69

Lucius Pompéius Vopiscus consul.

entre 102 et 105

Suppression d’un concours gymnique à Vienne (Pline le Jeune).

printemps 177

Martyrs de Lyon et de Vienne.

212

Promulgation de la Constitutio Antoniniana.

entre 250 et 304

Martyre de saint Ferréol.

2de moitié du IIIe s.

Abandon de la rive droite. Construction d’un rempart réduit sur la rive gauche du Rhône ?

259-260

Invasion alamanique en Gaule.

269

Probus envoie à Vienne un détachement pour lutter contre les empereurs usurpateurs de l’Empire des Gaules (260-274).

270

Assassinat présumé de Victorin à Vienne, selon Adon.

275-276

Invasion franque et alamanique ; abandon du théâtre ?

Fin IIIe s. (297 ?)

Réorganisation administrative de l’Empire : Vienne devient la capitale d’une province (et du Diocensis Biennensis ?).

314

Première attestation officielle d’un évêque viennois : Vérus au concile d’Arles.

316

Constantin de passage à Vienne (Code Théodosien, II, 6,1). Création probable de la province « flavienne » de la Viennoise.

hiver 355-356

Au cours de son séjour à Vienne, Julien célèbre sa 8e accession au consulat, le 1er janvier 356. Séjour probable de saint Martin à Vienne au début de 356.

après 355 (?)

Vienne perd le vicariat du diocèse méridional des Gaules au profit de Bordeaux.

hiver 360-361

Julien prend ses quartiers d’hiver à Vienne.

374

Florentius, évêque de Vienne, au concile de Valence.

entre 386 et 389

Passage de saint Martin à Vienne.

392

Abandon des thermes de la rive droite ?

15 mai 392

Mort (assassinat ou suicide selon les sources) de Valentinien II à Vienne.

22 août 392

Eugène est proclamé auguste ; lieu de proclamation inconnu.

398

Concile de Turin : tentative de conciliation à l’amiable sur la question du primat opposant Arles et Vienne pour être métropoles épiscopales. Présence attestée de l’évêque de Vienne, Simplides.

407

Transfert de la préfecture des Gaules de Trèves à Arles.

411

Mort de Constant, fils de Constantin III, assiégé à Vienne par Gérance et de son père Constantin III dans Arles.

417

Le pape Zosime accorde aux évêques d’Arles les pouvoirs de métropolitains sur la Viennoise ; l’évêque de Vienne, Simplides, ne conteste pas la décision.

441-442

Conciles d’Orange et de Vaison : présence de l’évêque Claudius.

445

Le pape Léon amoindrit les prérogatives des évêques d’Arles ; Vienne redevient métropole.

ca 450

Mort de saint Sévère, prêtre arrivé à Vienne vers le début du Ve s.

5 mai 450

Le pape Léon règle les questions de prééminence entre Vienne et Arles.

ca 450-475

Épiscopat de saint Mamert.

463

Saint Mamert ordonne l’évêque de Die ; c’est la dernière manifestation de rivalité entre Arles et Vienne.

avant 468 (?)

Transfert des reliques de Ferréol et Julien par Mamert dans une nouvelle basilique ?

ca 468

Occupation de Vienne par les Burgondes ?

ca 470

Secousses sismiques.

ca 470-472

Mamert institue les Rogations.

printemps 473

Lettres de Sidoine Apollinaire attestant l’existence des Rogations.

476

Déposition du dernier empereur d’Occident, Romulus Augustule, par Odoacre.

ca 475-490

Épiscopat d’Isicius, père d’Avit.

ca 490-518

Épiscopat d’Avit.

500

Gondebaud, trahi par son frère Godégisile, est vaincu par Clovis près de Dijon.

501

Siège et prise de Vienne par Gondebaud. Exécution de Godégisile.

juillet 511

Le concile d’Orléans fixe la période des Rogations pour l’ensemble de la Gaule.

543

Vienne tombe aux mains des Francs.

ca 731-734

Transfert intra muros des reliques de Ferréol et Julien par l’évêque Wilicaire.

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search