Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Akh Purattim 3

 | 
Jean-Claude Margueron
, 
Olivier Rouault
, 
Pascal Butterlin
, 
et al.

Avant-propos du troisième volume

Jean-Claude Margueron, Olivier Rouault, Pascal Butterlin et Pierre Lombard

Texte intégral

1Voici la troisième livraison de Akh Purattim. En raison de difficultés nombreuses et qui se sont multipliées, un temps trop long a séparé la publication de ce volume du précédent, sorti des presses en 2007. Toutefois le projet alors caressé et annoncé dans l’avant-propos du numéro 2 a pu être conduit à son terme : la priorité a été accordée à tous les travaux de publication qui n’avaient pu voir le jour et que la communauté scientifique était en droit d’attendre, en particulier les rapports préliminaires des campagnes de Mari, en souffrance depuis la 33e campagne (1997).

2Trois domaines archéologiques se partagent de façon inégale l’ensemble du numéro : Mari et sa région, Terqa et sa région, le verrou de Halabiyé.

3Concernant Mari, on trouvera le résultat des neuf campagnes (de la 33e à la 41e), qui de 1997 à 2004 ont eu lieu sous la direction de J.-Cl. Margueron. Malgré les lourdeurs induites, le principe d’un rapport par campagne de fouille a été maintenu, parce que l’objectif n’est pas de présenter un simple résumé, mais de montrer l’évolution des acquis et des problèmes. En 2004, P. Butterlin a été nommé à la tête de la mission ; lui-même et des membres de son équipe donnent ici les rapports préliminaires des 42e et 43e campagnes (2005 et 2006). Ont été ajoutées à l’ensemble de ces rapports trois études, respectivement sur la céramique, la maquette architecturale D et la faune. Ainsi ce numéro assume le passage de génération à la tête de la mission de Mari.

4S’agissant de la région de Terqa, on trouvera sous la plume de M. Gr. Masetti-Rouault, d’O. Rouault et de plusieurs membres de leurs équipes les rapports préliminaires des travaux conduits en 2006 et 2007 sur les sites de Terqa et de tell Masaïkh ainsi que des études sur le matériel, le palais, la faune, les plantes, les ossements humains et des pigments.

5J.-L. Montero-Fenollós s’est pour sa part consacré au verrou de Halabiyé qui fait, après prospection, l’objet d’un nouveau projet archéologique ; il publie la première campagne conduite à tell Qabr Abu al-‘Atiq.

6Fidèle à sa vocation définie avec le premier numéro, Akh Purattim balaie ainsi un champ régional large de façon à mettre en évidence les spécificités de la vallée de l’Euphrate. À l’heure où celle-ci est particulièrement prise dans la tourmente de la crise syrienne, c’est l’occasion pour nous tous de rappeler notre attachement à la Syrie.

7Nous sommes toujours infiniment reconnaissants à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée – Jean Pouilloux d’héberger Akh Purattim, et au ministère des Affaires étrangères et du Développement international de lui accorder son soutien.

Auteurs

EPHE IVe section, Paris (jean_claude.margueron@sfr.fr)

Université Lumière Lyon 2, UMR 5133 – Archéorient, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Lyon (olivier. rouault@wanadoo.fr, olivier.rouault@univ-lyon2.fr)

Université Paris I, UMR 7041 – ArScAN (Pascal.Butterlin@univ-paris1.fr)