Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Akh Purattim 2

 | 
Jean-Claude Margueron
, 
Olivier Rouault
, 
Pierre Lombard

Terqa

Matériaux vitreux découverts à Tell Ashara-Terqa (chantiers E et F, quinzième campagne).
I- Les objets en « faïence », en « bleu égyptien » et en verre du IIe millénaire av. J.-C.

Valérie Matoïan

Texte intégral

INTRODUCTION1

  • 1 Je remercie vivement O. Rouault, directeur de la mission archéologique de Tell Ashara-Terqa, de m’a (...)
  • 2 Thureau-Dangin et Dhorme 1924, p. 288 : « une perle en forme de lentille, en pâte émaillée de coule (...)
  • 3 Mount-Williams 1980, p. 51 et fig. 24 (TPR 8 81 : « frit ? beads »), p. 53-54 et fig. 25 (TPR 8 85  (...)
  • 4 Rouault 1991, p. 728-729 ; Rouault 1992, p. 12 ; Rouault 1993a, p. 11 ; Rouault 1998, p. 316.

1Dès les premières recherches menées en 1923 sur le site de Tell Ashara par F. Thureau-Dangin et E. Dhorme, des objets en matières vitreuses datés du Bronze ancien sont signalés parmi les découvertes2. Les travaux de la mission américaine permirent ensuite la mise au jour de nouvelles pièces, datées des IIIe et IIe millénaires av. J.-C.3. À l’exception d’un ensemble de perles en « faïence » (no 1) issu des niveaux paléobabyloniens du chantier F, les trouvailles faites par la mission archéologique française, dirigée par O. Rouault, pendant la quinzième campagne de fouille apportent principalement de nouveaux éléments pour la période du royaume de Hana. Ces découvertes – un ensemble d’objets en matières vitreuses dont un lingot – proviennent du chantier E localisé à la limite orientale du tell, sur la falaise en bordure de l’Euphrate. Le matériel a été retrouvé dans les dépendances d’un grand bâtiment de nature publique (temple ou palais), d’époque mitanienne, ainsi que l’indique O. Rouault. Les objets ont été découverts d’une part dans des pièces sans doute couvertes (loci k47, k55, k57) et d’autre part dans des espaces qui étaient peut-être ouverts (k44, k54) et dans lesquels sont aménagées des plates-formes pour des activités artisanales. Le locus (k44) a été identifié par le fouilleur comme un « atelier pour la fabrication d’objets en pâte de verre4 ». C’est d’une pièce voisine, le locus k45, que provient l’archive cunéiforme datée du milieu du IIe millénaire av. J.-C.

2Les artefacts, des perles pour l’essentiel, sont en « faïence », en « bleu égyptien » et en verre. L’identification des matériaux a été effectuée à l’œil nu. La découverte comprend également, à côté des objets manufacturés, un lingot de matière vitreuse. Seul ce dernier a fait l’objet d’une étude en laboratoire dont les résultats sont présentés dans une seconde contribution (ci-après).

3Les matériaux ont beaucoup souffert d’un enfouissement plurimillénaire. Le milieu d’où proviennent ces découvertes est, de plus, très humide en raison de la proximité du fleuve, à un endroit où son lit est étroit. L’état de conservation est variable selon les pièces. Le verre est en général en mauvais état ; le matériau présente divers phénomènes d’altération : décoloration, irisation, perte de structure, desquamation…

  • 5 Toutes les données concernant les lieux de découverte et la chrono-stratigraphie nous ont été donné (...)

4Les informations fournies pour chaque objet sont les suivantes : numéro de catalogue, identification de l’objet, numéro d’inventaire de fouille, numéro d’inventaire au musée de Deir ez-Zor, dimensions, matière, description et enfin, contexte de découverte et datation (donnés par le fouilleur)5.

LES OBJETS EN « FAÏENCE »

  • 6 Vandiver 1983.
  • 7 Ougarit : Matoïan 2000a ; Tyr : Bikai 1978, pl. XLV : 1-13 et 16-17 ; Lachish : Tufnell, Inge, Hard (...)

5Les soixante-dix-huit perles (TQ 15.235), retrouvées dans les niveaux paléobabyloniens d’un grand bâtiment de type administratif du chantier F, sont de très petites dimensions et fabriquées dans un matériau qui a l’aspect d’un corps de « faïence » de couleur blanche. La « faïence » est un matériau hétérogène. Les objets en « faïence » possèdent un corps – constitué de grains de quartz ou de sable finement broyés, cimentés par une phase vitreuse – qui est recouvert par une glaçure de nature alcaline6. Pour les perles de Terqa, aucune glaçure n’a été reconnue lors de nos observations à l’œil nu. Un examen sous fort grossissement aurait été nécessaire pour reconnaître les éventuels restes microscopiques d’une couverte vitreuse. Les 78 perles sont toutes de forme annulaire, plus ou moins régulière et de dimensions similaires. Les parallèles connus sont généralement datés du Bronze récent7.

6No 1 - 78 perles annulaires (TQ 15.235), Musée de Deir ez-Zor (fig. 1)

Diamètre (D.) de 0,23 à 0,27 cm ; Épaisseur (Ép.) de 0,05 à 0,17 cm

« Pâte siliceuse » blanche

Chantier F : locus k53, xviiie siècle av. J.-C.

LES OBJETS EN « BLEU ÉGYPTIEN »

  • 8 Voir Tite, Bimson et Cowell 1987 ; Matoïan et Bouquillon 2000 ; Matoïan et Bouquillon 2003.

7Le « bleu égyptien » est un matériau artificiel de couleur bleue dont le composant caractéristique est la cuprorivaïte. Il s’agit en réalité d’un mélange complexe de phases cristallines (cuprorivaïte, quartz, tridymite principalement) et d’une phase vitreuse, obtenu à partir d’une série de procédés de frittage, broyage, cuisson d’un mélange de sable, de calcite, de composés de cuivre et d’alcalis8.

  • 9 Enkomi : Louvre (AM 2181) ; Ougarit : Matoïan 2000a ; Alalakh : Woolley 1955, p. 269-270, type 2 (p (...)

8Deux pièces du Bronze récent sont étudiées ici. La première est une perle globulaire côtelée (no 2). Cette forme est bien connue dans le répertoire proche-oriental du Bronze récent. Des parallèles sont en effet connus à Chypre (à Enkomi), au Levant septentrional (à Ougarit, à Alalakh), en Palestine (à Beth Shan, à Lachish), en Jordanie, en Syrie intérieure (à Mari, à Tell Brak), ainsi qu’à Nuzi et en Égypte (à Gurob)9.

  • 10 Salje 1990, p. 74 et 226 ; Parker 1949, nos 188 et 189 ; Caubet 1987, p. 339, n18 : 79/14, fig. 1 (...)
  • 11 Hammadé 1994, p. 179, no 564 ; Salje 1990, p. 226 ; Matoïan 2000a, cat. bleu 218.
  • 12 Bouquillon et Matoïan 1998 ; Matoïan et Bouquillon 2000.
  • 13 Ougarit : Schaeffer 1962, p. 119, fig. 81 : RS 18.104 ; Caubet 1987, p. 335 ; Matoïan 2000a ; Lachi (...)

9Quant à la seconde pièce, nous ne savons pas si nous devons l’intégrer dans la catégorie des éléments de parure ou dans celle des cachets comme le propose le fouilleur. L’objet est tubulaire et présente un décor de quadrillage oblique inscrit entre deux lignes parallèles aux bords (no 3). Ce motif est bien connu de la glyptique dite mitanienne. Les parallèles les plus nombreux, retrouvés depuis la côte levantine jusqu’en Iran10, sont en « faïence » ou en pierre. Un spécimen en « bleu égyptien » est connu à Ras Shamra-Ougarit11, site qui a livré l’un des corpus d’objets en « bleu égyptien » les plus importants du Proche-Orient pour la période du Bronze récent12. Le site voisin de Minet el-Beida a livré un autre exemplaire qui se distingue, tout comme celui de Terqa, par un diamètre (de 0,64 cm) inférieur au diamètre moyen généralement observé pour les sceaux-cylindres. Le cylindre de Minet el-Beida fait partie d’un ensemble de cinquante perles de formes diverses (globulaire, discoïdale, fusiforme, biconique…), la plupart en matières vitreuses. Cet objet, de même que la pièce de Terqa, pourrait donc être interprété comme un élément de parure et défini comme perle tubulaire à décor de quadrillage oblique. Un rapprochement pourrait alors être fait avec une série de perles cylindriques, en matières vitreuses, qui portent un décor similaire (Ougarit ; Lachish ; Tell Brak13).

10No 2 - Perle globulaire côtelée (TQ 15.061), Musée de Deir ez-Zor (fig. 3)

H. 0,69 cm ; D. 1 cm

« Bleu égyptien »

L’objet, cassé en plusieurs fragments, a été restauré.

Chantier E : locus k35, associé à un foyer (e188) et à des fragments de bronze, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

11No 3 - Perle tubulaire décorée ou sceau-cylindre (?) (TQ 15.381), Musée de Deir ez-Zor : 99 (fig. 2 et 3)

L = 1,46 cm ; D. 0,54 cm

« Bleu égyptien »

L’objet est incomplet, cassé en plusieurs fragments qui ont été recollés. Le matériau bleu est d’une texture fine et présente de petites inclusions blanches visibles à l’œil nu.

Chantier E : locus k57, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

LES OBJETS EN VERRE

Les perles en verre

12L’ensemble étudié comprend dix-sept perles en verre, enregistrées sous cinq numéros d’inventaire de fouille différents (TQ 15.295 ; TQ 15.311 ; TQ 15.406,1 ; TQ 15.407 ; TQ 15.408), ainsi que de nombreux fragments (TQ 15.406,2). Toutes les pièces sont issues de contextes datés du milieu du IIe millénaire av. J.-C. Les perles sont monochromes. Les formes reconnues, plus ou moins régulières, sont simples : globulaire, globulaire aplatie, ovoïde, piriforme, fusiforme. Ces types sont bien attestés au Proche-Orient et dans les régions voisines de la Méditerranée orientale à la période du Bronze récent.

  • 14 Rudolph 1973, pl. 25 et 29 ; Blegen 1937, p. 296-306, fig. 379-380 et 599 : 1 et 2.
  • 15 Aström 1967, p. 527, no 1 ; Johnson 1980, p. 21, no 10 ; Karageorghis et al. 1985, pl. CCXXXIX ; So (...)
  • 16 Tell Abou Hawam : Hamilton 1935, pl. XXIV : 394 ; Megiddo : Loud 1948, pl. 120, 45 ; Lachish : Tufn (...)
  • 17 Tell es-Sa’idiyeh : Pritchard 1980, tombes 119, 130, 137 ; Baqa’ah : McGovern 1986, fig. 61.
  • 18 Munbaqa : Czichon et Werner 1998, pl. 121 et 123 ; Tell Brak : Oates, Oates et McDonald 1997, fig. (...)
  • 19 Reuther 1926, pl. 47 : 10b/2.
  • 20 Bogazköy : Boehmer 1973, pl. LXIII et LXIV ; Yanarlar : Emre 1978, p. XXX, fig. 162.
  • 21 Bass 1967, p. 132-133.

13Des perles globulaires ou globulaires aplaties ont été retrouvées sur de nombreux sites de l’Égée et du Proche-Orient : Mycènes, Tyrinthe et Prosymna14 en Grèce ; Maroni, Kition et Kalavassos-Ayios Dhimitrios à Chypre15 ; Tell Abu Hawam, Megiddo, Lachish, Gezer, Kamid el-Loz, Tell Kazel, Ougarit et Alalakh au Levant16 ; Tell es-Sa’idiyeh et la vallée de la Baqa’ah en Jordanie17 ; Meskéné-Emar, Munbaqa, Tell Brak et Tell Mohammed Diyab, en Syrie intérieure18 ; Babylone19 en Mésopotamie ; Bogazköy et Yanarlar en Anatolie20. De nombreux spécimens ont également été découverts dans les épaves d’Uluburun et du Cape Gelidonya21.

  • 22 Karageorghis et al. 1985, pl. CCXXXIX : 1992.
  • 23 Tell Abou Hawam : Hamilton 1935, pl. XXIV : 394 ; Tyr : Bikai 1978, pl. XLVA : 24 ; Pella : Smith e (...)
  • 24 Munbaqa : Czichon et Werner 1998, pl. 125 ; Tell Brak : Oates, Oates et McDonald 1997, fig. 223 : 4 (...)
  • 25 Alalakh : Woolley 1955, p. 270, no 23 ; Ougarit : Matoïan 2000a et Matoïan 2000b, p. 37 ; Kition : (...)

14Des perles fusiformes sont attestées à Kition en Chypre22, au Levant (par exemple à Tell Abu Hawam, à Tyr, à Pella, à Ougarit23) ainsi qu’en Syrie intérieure et en Mésopotamie (Munbaqa, Tell Brak, Tell Mohammed Diyab, Nuzi, Babylone24). Des perles piriformes en verre sont connues à Alalakh, à Ougarit et à Kition25.

15No 4 - Perle globulaire aplatie (TQ 15.295), Musée de Deir ez-Zor : 101 (fig. 3 et 4)

D. 1,16 cm ; H. 0,83 cm ; D. (perforation centrale) 0,45 cm.

Verre (le matériau est altéré en surface ; le verre, de couleur crème, présente des irisations vertes).

Chantier E : locus k47, dans la tombe e254, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

16N5 - Perle piriforme (TQ 15.311), Musée de Deir ez-Zor : 100 (fig. 3, 5 et 8)

D. 1,17 cm ; H. 1,05 cm ; D. (perforation centrale) 0,3 cm

Verre (le matériau est altéré en surface, de couleur blanc grisâtre, avec des traces de jaune).

Chantier E : locus k54, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

17No 6 - Perle globulaire aplatie (TQ 15.406,1), Musée de Deir ez-Zor : 97 (fig. 3 et 6)

D. 1,12 cm ; H. 0,85 cm

Verre (la surface du verre est de couleur jaune avec des nuances bleu vert).

Chantier E : locus k55, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

18No 7 - Perle globulaire aplatie (TQ 15.406,1), Musée de Deir ez-Zor : 97 (fig. 3 et 6)

D. 1,12 cm ; H. 0,92 cm

Verre (le matériau est altéré en surface, de couleur blanc grisâtre).

Chantier E : locus k55, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

19No 8 - Perle ovoïde (TQ 15.406,1), Musée de Deir ez-Zor : 97 (fig. 3 et 6)

D. 0,86 cm ; H. 0,93 cm

Verre (le matériau est altéré en surface, de couleur blanc grisâtre)

Chantier E : locus k55, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

20N9 - Perle globulaire aplatie (TQ 15.406,1), Musée de Deir ez-Zor : 97 (fig. 3 et 6)

D. 1 cm ; H. 0,9 cm

Verre (le matériau est altéré en surface, de couleur blanc grisâtre).

Chantier E : locus k55, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

21N10 - Perle globulaire aplatie (TQ 15.406,1), Musée de Deir ez-Zor : 97 (fig. 3 et 6)

D. 1,09 cm ; H. 0,84 cm

Verre (la surface du verre est de couleur jaune avec des nuances bleu vert).

Chantier E : locus k55, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

22N11 - Perle ovoïde (TQ 15.406,1), Musée de Deir ez-Zor : 97 (fig. 3 et 6)

D. 0,89 cm ; H. 0,92 cm

Verre (le matériau est altéré en surface, de couleur blanc grisâtre).

Chantier E : locus k55, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

23No 12 - Perle ovoïde (TQ 15.406,1), Musée de Deir ez-Zor : 97 (fig. 3 et 6)

D. 0,83 cm ; H. 0,85 cm

Verre (le matériau est altéré en surface de couleur blanc grisâtre).

Chantier E : locus k55, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

24No 13 - Perle ovoïde à extrémités aplaties (TQ 15.406,1), Musée de Deir ez-Zor : 97 (fig. 3 et 6)

D. 0,9 cm ; H. 0,92 cm

Verre (le matériau est altéré en surface, de couleur blanc grisâtre).

Chantier E : locus k55, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

25No 14 - Fragment de perle ovoïde (TQ 15.406,1), Musée de Deir ez-Zor : 97 (fig. 3 et 6)

D. 0,77 cm ; H. 0,7 cm

Verre (le matériau est altéré en surface, de couleur blanc grisâtre).

Chantier E : locus k55, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

26No 15 - Nombreux fragments de perles (TQ 15.406,2)

Les perles sont de forme ovoïde ou légèrement biconvexe.

Chantier E : locus k55, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

27No 16 - Perle globulaire aplatie (TQ 15.407), Musée de Deir ez-Zor : 94 (fig. 3 et 7)

D. 0,4 cm ; H. 0,3 cm

Verre (le matériau est altéré, de couleur ivoire en surface).

Chantier E : locus k55, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

28N17 - Perle globulaire aplatie (TQ 15.407), Musée de Deir ez-Zor : 94 (fig. 3 et 7)

D. 0,5 cm ; H. 0,35 cm

Verre (le matériau est altéré, de couleur ivoire en surface).

Chantier E : locus k55, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

29No 18 - Perle globulaire aplatie (TQ 15.407), Musée de Deir ez-Zor : 94 (fig. 3 et 7)

D. 0,5 cm ; H. 0,37 cm

Verre (le matériau est altéré, de couleur ivoire en surface)

Chantier E : locus k55, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

30N19 - Perle globulaire aplatie (TQ 15.407), Musée de Deir ez-Zor : 94 (fig. 3 et 7)

D. 0,41 cm ; H. 0,28 cm

Verre (le matériau est altéré, de couleur ivoire en surface)

Chantier E : locus k55, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

31No 20 - Perle globulaire aplatie (TQ 15.407), Musée de Deir ez-Zor : 94 (fig. 3 et 7)

D. 0,57 cm ; H. 0,4 cm

Verre (le matériau est altéré, de couleur ivoire en surface)

Chantier E : locus k55, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

32N21 - Fragment de perle fusiforme (TQ 15.408), Musée de Deir ez-Zor : 95 (fig. 3 et 8)

L. 1,84 cm ; D. (maximum) 0,98 cm Verre (le verre, altéré, est de couleur blanchâtre en surface ; en section, on observe un cœur marron foncé et une couche intermédiaire jaune entre le cœur et la surface). Chantier E : locus k55, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

Un pendentif en verre en forme de figure féminine

  • 26 Barag 1970, p. 188-189, appendix II, fig. 26, 98 et 99 ; Barag 1985, p. 45-46, nos 15 et 16 ; Pelte (...)

33La fouille du locus k44 a livré un fragment de pendentif en forme de figurine féminine, qui s’inscrit dans une série de pendentifs en verre à décor anthropomorphe bien connue au Proche-Orient au Bronze récent26. Ces pendentifs-figurines, en verre bleu moulé, représentent des figures féminines nues, debout, les mains soutenant leur poitrine. Une perforation est généralement visible au niveau des épaules ; la fragilité de la pièce à cet endroit pourrait expliquer pourquoi le spécimen de Terqa est cassé à la base du cou.

  • 27 Voir spécimen publié dans Czichon et Werner 1998, p. 176-177, pl. 128 et 212.
  • 28 Sauvage 1997, p. 162, note 15, fig. 11 et 12.

34Ces objets sont attestés sur une aire de diffusion très large, depuis la Grèce (Mycènes, Kakovatos), Chypre (Kouklia, Milia) et l’Égypte (Assiout) jusqu’à la Mésopotamie (Nuzi, Tell al-Rimah), en passant par l’Asie Mineure (Bogazköy) et le Levant (Alalakh, Ougarit, Hama, Tell Mardikh, Megiddo, Beth Shan, Lachish). Les fouilles menées récemment en Syrie intérieure ont apporté une documentation nouvelle qui comprend l’exemplaire de Terqa mais aussi les spécimens de Munbaqa27 et de Tell Mohammed Diyab28.

  • 29 Barag 1985, p. 45.
  • 30 Matoïan 2000b, p. 31, fig. 6. Deux autres pendentifs sont attestés à Ougarit : le premier est conse (...)

35Les pendentifs forment un groupe relativement homogène. Selon D. Barag, certaines pièces pourraient provenir d’un même moule ou de moules presque identiques29. La coiffure du spécimen de Terqa ne présente pas les rainures verticales parallèles que l’on observe sur la plupart des exemplaires connus ; cette particularité stylistique le rapproche d’un pendentif mis au jour à Ougarit. Ce dernier provient de l’acropole du tell de Ras Shamra : la figure féminine est conservée jusqu’à la poitrine ; elle est nue et soutient ses seins, dans la pose habituelle. Elle porte une chevelure longue qui encadre le visage et se termine par deux boucles rappelant la coiffure hathorique30.

36Ces pendentifs, auxquels on prête généralement un rôle prophylactique, proviennent de contextes archéologiques datés du Bronze récent, de la fin du xvie siècle au xiiie siècle av. J.-C. L’exemplaire de Terqa, daté du milieu du IIe millénaire, fait partie des spécimens les plus anciens.

37No 22 - Fragment de figurine-plaquette représentant une figure féminine (TQ 15.298),
Musée de Deir ez-Zor : 39 (fig. 9)

H. 2,73 cm ; largeur 2,31 cm ; Ép. 1,65 cm.

Verre moulé. Le verre est très altéré : de couleur blanchâtre grisâtre en surface et vert pâle à cœur.

L’objet est incomplet. Seule la partie supérieure de la figurine est conservée. L’arrière de la figurine est plat.

La tête se dégage en relief sur un fond cintré. Le visage, pour ce qu’il en reste, est fin ; les sourcils sont bien marqués ; l’œil droit, le seul conservé, est en léger relief. Il est encadré par une coiffure longue à boucles de type hathorique, en fort relief.

Chantier E : locus k44, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

Un pendentif ou un élément de figurine ?

  • 31 Huot et al. 1983, p. 209, fig. 36f ; voir également : Calvet et al. 1976, p. 21-22 ; Huot et al. 19 (...)

38La nature de l’objet en verre monochrome TQ 15.289, retrouvé dans le locus k44, reste indéterminée. Le fouilleur a proposé de voir dans cet objet un pendentif. Nous retenons cette possibilité sans toutefois identifier ce qu’il pourrait représenter. Nous souhaitons par ailleurs émettre une seconde hypothèse en interprétant la pièce comme pouvant être un élément de figurine (corne ?). L’objet de Terqa pourrait alors être rapproché de découvertes, datées de l’extrême fin du IIe millénaire av. J.-C., faites sur le site mésopotamien de Larsa, où les fouilles ont permis de mettre au jour plusieurs pièces en verre qui témoignent de l’emploi de ce matériau pour la fabrication de revêtements de statuettes, ou même des parties saillantes de ces statuettes. Les fouilleurs ont identifié notamment des éléments de barbes et des cornes31.

  • 32 Matoïan 2000b, p. 32.
  • 33 Pour l’Égypte, voir : Cooney 1976 ; Nicholson 1993, p. 58-59. Pour le domaine égéen, une petite fig (...)

39Si cette interprétation se révélait exacte, nous serions en présence de l’un des rares témoignages d’éléments de statuaire en verre répertoriés au Proche-Orient pour le IIe millénaire av. J.-C.32. L’emploi du verre pour la réalisation de sculpture (figurines, statues, etc.) est en effet très rare aux périodes anciennes et, pour la période du Bronze récent, les témoignages les plus nombreux viennent d’Égypte33.

40No 23 - Objet fragmentaire indéterminé : pendentif ? élément de statuaire ? (TQ 15.289),
Musée de Deir ez-Zor : 15.104 (fig. 3)

L. 2,2 cm ; la. 1,3 cm. L’objet est incomplet ; le verre, dégradé, devenu très fragile, s’effeuille. Le cœur du matériau varie du jaune au vert pâle.

Chantier E : locus k44, milieu du IIe millénaire av. J.-C.

CONCLUSION

  • 34 Peltenburg 1987 ; Moorey 1994.

41La production d’objets en matériaux vitreux connaît des développements remarquables au Proche-Orient au cours de l’âge du Bronze et notamment dans sa phase finale. Le corpus de Terqa étudié dans le cadre de cet article rend compte des principales techniques attestées alors et utilisées pour la fabrication de la « faïence », du « bleu égyptien » et du verre. Les objets manufacturés s’inscrivent parfaitement dans le répertoire des productions connues au Proche-Orient pour cette période. L’ensemble des objets en verre est plus particulièrement intéressant en raison de sa variété et de sa datation. Le milieu du IIe millénaire av. J.-C. correspond en effet au début de la période marquée par de profonds changements dans le domaine de l’industrie verrière34.

Bibliographie

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Aström L.
1967
Studies on the Arts and Crafts of the Late Cypriote Bronze Age, Lund.

Badre L., Gubel É., Capet E., Panayot N.
1994 « Tell Kazel (Syrie), rapport préliminaire sur les 4e-8e campagnes de fouilles (1988-1992) », Syria 71, p. 259-346.

Barag D.
1970 « Mesopotamian Core-formed Glass Vessels (1500-500 BC) », in L. A. Oppenheim (éd.),
Glass and Glassmaking in Ancient Mesopotamia, Corning Museum of Glass, New-York, p. 131-201.
1985
Catalogue of Western Asiatic Glass in the British Museum, Volume I, British Museum Publications, Londres.

Bass G. F.
1967
Cape Gelidonya, A Bronze Age Shipwreck, The American Philosophical Society, Philadelphie.

Bikai P. M.
1978
The Pottery of Tyre, Warminster.

Blegen E. P.
1937 « Jewellery and Ornaments », in C. W. Blegen (éd.),
Prosymna, The Helladic Settlement preceding the Argive Heraeum, Cambridge, p. 264-327.

Boehmer R. M.
1973 Die Kleinfunde aus Bogazköy aus den Grabungskampagnen 1931-1939 und 1952-1969, WVDOG 87, Berlin.

Bouquillon A., Matoïan V.
1998 « Deux perles syriennes en “bleu égyptien” : savoir-faire local ou matériau importé ? », Techne 7, p. 21-22.

Brunton G., Engelbach R.
1927
Gurob, British School of Archaeology in Egypt, Londres.

Buccellati G., Kelly-Buccellati M.
1983 « Terqa : The First Eight Seasons »,
AAAS XXXIII (2), p. 47-67.
1985 « Terqa and the Kingdom of Khana », in
Ebla to Damascus, Art and Archaeology of Ancient Syria, Washington, p. 217-221.

Calvet Y., Charpin D., Cleuziou S., Forest J.-D., sous la direction de Huot J.-L.
1976 « Larsa, rapport préliminaire sur la sixième campagne de fouille », Syria 53, p. 1-45.

Caubet A.
1982 « Faïence et verre », in D. Beyer (éd.), Meskéné-Emar. Dix ans de travaux 1972-1982, ERC, Paris, p. 111-114.
1987 « Les objets en matière vitreuse, fritte, faïence, verre », in M. Yon (éd.), Le Centre de la ville, 38e-44e campagnes (1978-1984), Ras Shamra-Ougarit III, p. 329-342.

Cooney J. D.
1976
Catalogue of Egyptian Antiquities in the British Museum, IV : Glass, British Museum, Londres.

Czichon R. M., Werner P.
1998
Tall Munbaqa-Ekalte. I, Die Bronzezeitlichen Kleinfunde, WVDOG 97, Saarbrücken.

Dever W. G. (éd.)
1974
Gezer II : Report of the 1967-70 Seasons in Fields I and II, Annual of the Hebrew Union College/Nelson Glueck School of Biblical Archaeology, Jérusalem.

Emre K.
1978
Yanarlar, a Hittite Cemetery near Afyon, Ankara.

Hachmann R.
1980
Bericht über die Ergebnisse der Ausgrabungen in Kamid el-Loz in den Jahren 1968 bis 1970, Saarbrücker Beiträge zur Altertumskunde 22, Bonn.

Hamilton R. W.
1935 « Excavations at Tell Abu Hawam »,
The Quaterly of Department of Antiquities of Palestine IV, p. 1-69.

Hammadé H.
1994
Cylinder Seals from the Collections of the Aleppo Museum, Syrian Arab Republic, 2, Seals of known Provenience, BAR International Series 597, Oxford.

Harden D. B.
1981
Catalogue of Greek and Roman Glass in the British Museum, I, Core-and Rod-Formed Vessels and Pendants and Mycenaean Cast Objects, British Museum, Londres.

Huot J.-L., Bachelot L., Braun J.-P., Calvet Y., Cleuziou S., Forest J.-D., Seigne J.
1978 « Larsa, rapport préliminaire sur la septième campagne à Larsa et la première campagne à Tell el ‘Oueili (1976) », Syria 55, p. 185-223.
1983 « Rapport préliminaire sur la huitième campagne à Larsa (1978) », in J.-L. Huot (dir.), Larsa (8e et 9e campagnes, 1978 et 1981) et ‘Oueili (2e et 3e campagnes, 1978 et 1981), ERC, Paris, p. 204-228.

James F. W., McGovern P. (éd.)
1993
The Late Bronze Age Garrison at Beth Shan : A Study of Levels VII and VIII, University of Pennsylvania, The University Museum, Philadelphia.

Jean-Marie M.
1999 Tombes et nécropoles de Mari. Mission archéologique de Mari. 5, BAH CLIII, Beyrouth.

Johnson J.
1980
Maroni de Chypre, SIMA LIX, Göteborg.

Karageorghis V. et al.
1985 Excavations at Kition, V, Nicosie.

Kelly-Buccellati M., Mount-Williams L.
1977
Object Typology of the Second Season: The Third and Second Millennia, Syro-Mesopotamian Studies 1/5 (= TPR 3).

Kelly-Buccellati M., Shelby W. R.
1977
Ceramic Vessel Typology of the First and Second Seasons, Syro-Mesopotamian Studies 1/6 (= TPR 4).

Loud G.
1948
Megiddo II, Seasons of 1935-1939, Chicago.

Matoïan V.
2000a Ras Shamra-Ougarit et la production des matières vitreuses au Proche-Orient au second millénaire avant Jésus-Christ. Paris (thèse de l’université de Paris I Pantéon-Sorbonne, inédite).
2000b « Données nouvelles sur le verre en Syrie au IIe millénaire av. J.-C. : le cas de Ras Shamra-Ougarit », in M.-D. Nenna (éd.), La route du verre, Maison de l’Orient méditerranéen, p. 23-47.
2000c « Matières premières - matériaux vitreux, Données récentes », Orient-Express 2000/2, p. 41-42.

Matoïan V., Bouquillon A.
2000 « Le “bleu égyptien” à Ras Shamra-Ougarit (Syrie) », in P. Matthiae, A. Enea, L. Peyronel et F. Pinnock (éd.),
Proceedings of the First International Congress on the Archaeology of the Ancient Near East (Rome, 18-23 mai 1998), Rome, p. 985-1000.
2003 « Vitreous Materials in Ugarit : New Data », in T. Potts, M. Roaf et D. Stein (éd.),
Culture through Objects : Near Eastern, Studies in Honour of P.R.S. Moorey, Griffith Institute Oxford, p. 333-346.

McGovern P. E.
1986
The Late Bronze and Early Iron Ages of Central Transjordan : the Baqa’ah Valley Project, 1977-1981, University of Pennsylvania, University Museum Monograph, 65.
1989 « The Baqa’ah Valley Project 1987. Khirbet Umm ad-Dananir and el-Qesir »,
Annual of the Department of Antiquities of Jordan XXXIII, p. 123-136.

McGovern P., Swann C. P.
1993 « Silicate Technology », in F. W. James et P. McGovern (éd.),
The Late Bronze Age Garrison at Beth Shan : a study of levels VII and VIII, University of Pennsylvania, The University Museum, Philadelphia, p. 152-163.

Miron R.
1990
Kamid el-Loz 10. Das «Schatzhaus» im Palastbereich, Die Funde, Saarbrücker Beiträge zur Altertumskunde 46, Bonn.

Mount-Williams L.
1980
Object Typology of the Third Season : The Third and Second Millennia, Syro-Mesopotamian Studies 3/2 (= TPR 8), Malibu.

Moorey P. R. S.
1994
Ancient Mesopotamian Materials and Industries, The Archaeological Evidence, Oxford.

Müller K.
1909, « Alt-Pylos II.
Die Funde aus den Kuppelgräben von Kakovatos », Mitteilungen des Kaiserlich Deutschen Archäologischen Instituts, Athènes, p. 269-328.

Nicholson P. T.
1993
Egyptian Faience and Glass, Shire Egyptology LDT.

Nolte B.
1968
Die Glasgefässe im alten Ägypten, Münchner Ägyptologische Studien XIV, Berlin.

Oates D., Oates J., McDonald H.
1997
Excavations at Tell Brak, Vol. 1 : The Mitanni and Old Babylonian Periods, Cambridge-Londres.

Parker B.
1949 « Cylinder Seals from Palestine »,
Iraq XI, p. 1-43.

Peltenburg E. J.
1977 « A Faience from Hala Sultan Tekke and Second Millenium B. C. Western Asiatic Pendants Depicting Females », in
Hala Sultan Tekke 3, Studies in Mediterranean Archaeology LIV : 3, Göteborg, p. 177-200.
1987 « Early Faience : Recent Studies, Origins and Relations with Glass », in M. Bimson et I. C. Freestone (éd.),
Early Vitreous Materials, British Museum, Occasional Paper no 56, Londres, p. 5-29.

Pic M.
1997 « Le matériel de Tell Ashara-Terqa au Musée du Louvre », MARI 8, ERC, Paris, p. 159-178.

Pritchard J. B. (éd.)
1980
The Cemetery at Tell es-Sa‘idiyeh, Jordan, University Museum Monograph 41, University of Pennsylvania.

Reuther O.
1926
Die Innenstadt von Babylon (Merkes), WVDOG 47.

Rouault O.
1991 « Terqa »,
AJA, 95, p. 727-729.
1992 « Les fouilles de Terqa, treizième saison », Orient-Express 1992/1, p. 12-13.
1993a « Les fouilles de Terqa (Syrie). Quinzième saison (1994) », Orient-Express 1993/2, p. 11-12.
1993b « Tell Ashara-Terqa », in O. Rouault et M. G. Masetti-Rouault (éd.), L’Eufrate e il tempo. Le civiltà del medio Eufrate e della Gezire siriana, Electa, Milan, p. 185-190.
1998 « Recherches récentes à Tell Ashara-Terqa (1991-1995) », in M. Lebeau (éd.), À propos de Subartu, Études consacrées à la Haute Mésopotamie, I, Paysage, Archéologie, Peuplement, Brepols, p. 313-323.

Rouault O., Masetti-Rouault M. G. (éd.)
1993
L’Eufrate e il tempo, Le civiltà del medio Eufrate e della Gezira siriana, catalogue de l’exposition, Milan.

Rudolph W.
1973 « Die Nekropole am Prophitis bei Tiryns », in
Tiryns VI, Mainz am Rhein, p. 23-126.

Salje B.
1990
Der «Common Style» der Mitanni-Glyptik und die Glyptik der Levante und Zyperns in der Späten Bronzezeit, Baghdader Forschungen 11, Mainz am Rhein.

Sauvage M.
1997 « Les niveaux du Bronze récent à Tell Mohammed Diyab (Syrie) », Mémoires de NABU 4, p. 153-164.

Schaeffer C. F. A.
1949
Ugaritica. II, BAH XLVII, Paris.
1962 Ugaritica. IV, BAH LXXIV, Paris.

Schaeffer-Forrer C. F. A.
1983 Corpus I des cylindres-sceaux de Ras Shamra-Ugarit et d’Enkomi-Alasia, ERC, Paris.

Smith H. S., Potts T.
1992 « The Middle and Late Bronze Ages », in
Pella in Jordan, 2, Mediterranean Archaeology Supplement, Sydney, p. 35-81.

South A., Russell P., Schuster Keswani P.
1989
Vasilikos Valley Project. 3, Kalavasos-Ayios Dhimitrios. II Ceramics, Objects, Tombs, Specialist Studies, in I. A. Todd (éd.), Studies in Mediterranean Archaeology LXXI/3, Göteborg.

Starr R. F. S.
1937-1939
Nuzi, Cambridge.

Thureau-Dangin F., Dhorme R. P.
1924 « Cinq jours de fouilles à ‘Ashârah 7-11 septembre 1923 », Syria 5, p. 265-293.

Tite M. S., Bimson M., Cowell M. R.
1987 « The technology of Egyptian Blue », in M. Bimson et I. C. Freestone (éd.),
Early Vitreous Materials, British Museum, Occasional Paper no 56, p. 39-46.

Tufnell O., Inge CH. H., Harding L.
1940
Lachish II (Tell ed Duweir), The Fosse Temple, Londres-New-York-Toronto.

Vandiver P.
1983 « The manufacture of faience », in A. Kacmarczyk et R. E. M. Hedges (éd.),
Ancient Egyptian Faience, Warminster, p. 1-144.

Wooley L., Sir
1955
Alalakh, an Account of the Excavations at Tell Atchana in the Hatay 1937-1949, Oxford.

Annexes

Fig. 1 – Perles en « faïence » (no 1)

Fig. 2 – Perle ou sceau en « bleu égyptien » (no 3)

Fig. 3 – Perles et pendentif en « bleu égyptien » (nos 2-3) et en verre (nos 4-14, 16-21, 23)

Fig. 4 – Perle en verre (no 4)

Fig. 5 – Perle en verre (no 5)

Fig. 6 – Perles en verre (nos 6 à 14)

Fig. 7 – Perles en verre (nos 16 à 20)

Fig. 8 – Perles en verre (nos 21 et 5)

Fig. 9 – Pendentif en verre (no 22), de face et de profil

Notes

1 Je remercie vivement O. Rouault, directeur de la mission archéologique de Tell Ashara-Terqa, de m’avoir confié cette étude et de m’avoir accueillie sur son site pour l’étude du matériel à l’automne 1994. Cette mission fut possible grâce au soutien de l’Institut Français d’Archéologie du Proche-Orient (au sein duquel je travaillais alors) et notamment de son directeur, F. Villeneuve, auquel j’adresse mes plus sincères remerciements.

2 Thureau-Dangin et Dhorme 1924, p. 288 : « une perle en forme de lentille, en pâte émaillée de couleur blanchâtre (diamètre 0 m 01). Trois fragments de petites perles en pâte émaillée granuleuse et devenue friable » font partie du mobilier de la tombe du Bronze ancien. Ces objets n’ont pas été vus par M. Pic lors de son étude des objets de Terqa conservés dans les collections du Département des Antiquités orientales du musée du Louvre et ne sont, par conséquent, pas signalés dans son article (Pic 1997).

3 Mount-Williams 1980, p. 51 et fig. 24 (TPR 8 81 : « frit ? beads »), p. 53-54 et fig. 25 (TPR 8 85 : « glazed fly pendant »), p. 53, et fig. 25 (TPR 8.83 : perle d’espacement en « fritte » bleue) ; Buccellati et Kelly-Buccellati 1983, p. 56 (mention de perles en « fritte » au sein du « trésor » de perles découvert dans le temple de Ninkarrak).

4 Rouault 1991, p. 728-729 ; Rouault 1992, p. 12 ; Rouault 1993a, p. 11 ; Rouault 1998, p. 316.

5 Toutes les données concernant les lieux de découverte et la chrono-stratigraphie nous ont été données par O. Rouault. L’étude détaillée de la fouille du secteur d’où proviennent les pièces étudiées dans cet article fera l’objet d’une publication ultérieure par les fouilleurs (à paraître dans le volume 3 d’Akh Purattim). Les photographies et les dessins sont de l’auteur.

6 Vandiver 1983.

7 Ougarit : Matoïan 2000a ; Tyr : Bikai 1978, pl. XLV : 1-13 et 16-17 ; Lachish : Tufnell, Inge, Harding 1940, pl. XXXIV : 1-3, 11 ; Beth Shan : James et McGovern (éd.), 1993, fig. 62 : 1 et 2 ; Chypre : Aström 1967, p. 50, type 7, fig. 70 : 16. De nombreux parallèles existent également en Égypte.

8 Voir Tite, Bimson et Cowell 1987 ; Matoïan et Bouquillon 2000 ; Matoïan et Bouquillon 2003.

9 Enkomi : Louvre (AM 2181) ; Ougarit : Matoïan 2000a ; Alalakh : Woolley 1955, p. 269-270, type 2 (perle en « lapis paste », probablement du « bleu égyptien ») ; Beth Shan : McGovern et Swan 1993, p. 145, fig. 66 : 4 ; Lachish : Tufnell, Inge et Harding 1940, pl. XXXV : 50 (perle en « pâte bleue ») ; Jordanie : McGovern 1986, fig. 62 : 42 ; Gurob : Brunton et Engelbach 1927, pl. XLIII : 47, P ; Tell Brak : Oates, Oates et McDonald 1997, fig. 224 : 47 et 48 (perles en « fritte bleue ») ; Nuzi : Starr 1937-1939, pl. 130 : I.

10 Salje 1990, p. 74 et 226 ; Parker 1949, nos 188 et 189 ; Caubet 1987, p. 339, n18 : 79/14, fig. 18 (habitat) ; Schaeffer 1962, p. 119, fig. 81 : RS 18.104 (tombe) ; Schaeffer-Forrer 1983, p. 110 : RS 11.202 (tombe) et p. 134, RS 23.443.

11 Hammadé 1994, p. 179, no 564 ; Salje 1990, p. 226 ; Matoïan 2000a, cat. bleu 218.

12 Bouquillon et Matoïan 1998 ; Matoïan et Bouquillon 2000.

13 Ougarit : Schaeffer 1962, p. 119, fig. 81 : RS 18.104 ; Caubet 1987, p. 335 ; Matoïan 2000a ; Lachish : Tufnell, Inge et Harding 1940, pl. 27, n8 ; Tell Brak : Oates, Oates et McDonald 1997, fig. 224 : 38.

14 Rudolph 1973, pl. 25 et 29 ; Blegen 1937, p. 296-306, fig. 379-380 et 599 : 1 et 2.

15 Aström 1967, p. 527, no 1 ; Johnson 1980, p. 21, no 10 ; Karageorghis et al. 1985, pl. CCXXXIX ; South, Russell et Schuster Keswani 1989, fig. 56 : K-AD 253.

16 Tell Abou Hawam : Hamilton 1935, pl. XXIV : 394 ; Megiddo : Loud 1948, pl. 120, 45 ; Lachish : Tufnell, Inge et Harding 1940, pl. XXXIV ; Gezer : Dever (éd.) 1974, pl. 40 : 8 ; Kamid el-Loz : Hachmann 1980, pl. 11 ; Miron 1990, pl. 36 ; Tell Kazel : Badre et al. 1994, p. 324 et 330 ; Ougarit : Matoïan 2000a et Matoïan 2000b, p. 37 ; Alalakh : Woolley 1955, p. 270, no 1.

17 Tell es-Sa’idiyeh : Pritchard 1980, tombes 119, 130, 137 ; Baqa’ah : McGovern 1986, fig. 61.

18 Munbaqa : Czichon et Werner 1998, pl. 121 et 123 ; Tell Brak : Oates, Oates et McDonald 1997, fig. 223 : 12 ; Tell Mohammed Diyab : Sauvage 1997, p. 162-163, fig. 12.

19 Reuther 1926, pl. 47 : 10b/2.

20 Bogazköy : Boehmer 1973, pl. LXIII et LXIV ; Yanarlar : Emre 1978, p. XXX, fig. 162.

21 Bass 1967, p. 132-133.

22 Karageorghis et al. 1985, pl. CCXXXIX : 1992.

23 Tell Abou Hawam : Hamilton 1935, pl. XXIV : 394 ; Tyr : Bikai 1978, pl. XLVA : 24 ; Pella : Smith et Potts 1992, pl. 61 ; Ougarit : Matoïan 2000a et Matoïan 2000b, p. 37.

24 Munbaqa : Czichon et Werner 1998, pl. 125 ; Tell Brak : Oates, Oates et McDonald 1997, fig. 223 : 4 et 5 ; Tell Mohammed Diyab : Sauvage 1997, p. 162-163, fig. 12 ; Nuzi : Starr 1937-1939, pl. 120 : C ; Babylone : Reuther 1926, pl. 58 : 51 e, f.

25 Alalakh : Woolley 1955, p. 270, no 23 ; Ougarit : Matoïan 2000a et Matoïan 2000b, p. 37 ; Kition : Karageorghis et al. 1985, pl. CCXXXIX.

26 Barag 1970, p. 188-189, appendix II, fig. 26, 98 et 99 ; Barag 1985, p. 45-46, nos 15 et 16 ; Peltenburg fait également référence à ces objets dans son étude sur les masques-pendendifs en « faïence » du Bronze récent (Peltenburg 1977, fig. 217).

27 Voir spécimen publié dans Czichon et Werner 1998, p. 176-177, pl. 128 et 212.

28 Sauvage 1997, p. 162, note 15, fig. 11 et 12.

29 Barag 1985, p. 45.

30 Matoïan 2000b, p. 31, fig. 6. Deux autres pendentifs sont attestés à Ougarit : le premier est conservé dans les collections du musée de Damas (Matoïan 2000b, p. 31, fig. 7) et le second n’est connu que par une mention du fouilleur (Schaeffer 1949, p. 182, n5).

31 Huot et al. 1983, p. 209, fig. 36f ; voir également : Calvet et al. 1976, p. 21-22 ; Huot et al. 1978, p. 193-194, fig. 27b ; Moorey 1994, p. 198.

32 Matoïan 2000b, p. 32.

33 Pour l’Égypte, voir : Cooney 1976 ; Nicholson 1993, p. 58-59. Pour le domaine égéen, une petite figurine de taureau, datée du début de l’Helladique récent, a été mise au jour sur le site de Kakovatos (Müller 1909, pl. XII : 5 ; Harden 1981, p. 40).

34 Peltenburg 1987 ; Moorey 1994.

Table des illustrations

Légende Fig. 1 – Perles en « faïence » (no 1)
URL http://books.openedition.org/momeditions/docannexe/image/4281/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 132k
Légende Fig. 2 – Perle ou sceau en « bleu égyptien » (no 3)
URL http://books.openedition.org/momeditions/docannexe/image/4281/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Légende Fig. 3 – Perles et pendentif en « bleu égyptien » (nos 2-3) et en verre (nos 4-14, 16-21, 23)
URL http://books.openedition.org/momeditions/docannexe/image/4281/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 160k
Légende Fig. 4 – Perle en verre (no 4)
URL http://books.openedition.org/momeditions/docannexe/image/4281/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Légende Fig. 5 – Perle en verre (no 5)
URL http://books.openedition.org/momeditions/docannexe/image/4281/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Légende Fig. 6 – Perles en verre (nos 6 à 14)
URL http://books.openedition.org/momeditions/docannexe/image/4281/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 148k
Légende Fig. 7 – Perles en verre (nos 16 à 20)
URL http://books.openedition.org/momeditions/docannexe/image/4281/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Légende Fig. 8 – Perles en verre (nos 21 et 5)
URL http://books.openedition.org/momeditions/docannexe/image/4281/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Légende Fig. 9 – Pendentif en verre (no 22), de face et de profil
URL http://books.openedition.org/momeditions/docannexe/image/4281/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 123k