Version classiqueVersion mobile

Lyon dans les textes grecs et latins

 | 
Jean‑Claude Decourt
, 
Gérard Lucas

Chronologie

Texte intégral

1La chronologie que nous proposons ne se veut en aucune manière une histoire de Rome ou même du seul Empire romain. Nous avons voulu simplement replacer dans un cadre plus général les événements que nous rapportent les textes que nous avons choisis, puisqu’à l’évidence, pour toute cette période, l’histoire de Lyon ne peut être dissociée de celle de la Gaule et plus généralement de celle du monde romain. Mais la chronologie n’est pas l’histoire : on ne trouvera donc rien dans cette énumération qui permette de comprendre l’organisation du pouvoir, la vie économique, sociale ou culturelle, ni de Rome, ni de la Gaule, ni de Lyon : il faudra pour cela se reporter aux études citées dans la bibliographie ou aux commentaires accompagnant les extraits.

2Quelques dates sont encore discutées par les érudits : les variations, cependant, sont minimes, et ce n’était pas ici le lieu d’entrer dans les polémiques : nous avons la plupart du temps retenu la date la plus généralement admise.

3Plusieurs périodes, parfois très courtes (« l’année des quatre empereurs », par exemple : 68‑69), sont mieux traitées que d’autres : les événements s’y précipitent, qu’il faut rappeler pour comprendre certains des textes retenus.

4Certains événements sont accompagnés d’un point d’interrogation. On admet généralement qu’ils eurent Lyon pour cadre, mais les sources anciennes ne sont pas toujours explicites et les discussions se poursuivent.

5Les événements qui se rapportent directement à l’histoire de Lyon sont imprimés en gras.

Avant J.‑C.

60 Premier triumvirat : César, Crassus, Pompée.
58‑51 Guerre des Gaules.
48 Bataille de Pharsale : César seul maître du pouvoir.
44 Assassinat de César ; Lépide proconsul en Narbonnaise, Plancus en Gaule Chevelue.
43 Fondation de Lyon par L. Munatius Plancus ; second triumvirat : Antoine, Lépide, Octave ; Antoine obtient le gouvernement de la Gaule Chevelue.
31 Après l’élimination de Lépide et la défaite d’Antoine à Actium, Octave seul maître du pouvoir.
27 Sur proposition de L. Munatius Plancus, le Sénat décerne à Octave le titre d’Auguste.
15‑8 Lors de ses différents séjours en Gaule, Auguste paraît avoir résidé à plusieurs reprises à Lyon ; il y règle l’affaire Licinus.
12 Auguste Grand Pontife ; à Lyon, inauguration de l’autel du sanctuaire fédéral des Trois Gaules par son beau-fils Drusus.
10, août Troubles liés au recensement en Gaule ; consécration de l’autel du sanctuaire fédéral, naissance du fils de Drusus, le futur empereur Claude.

Après J.‑C.

14 Mort d’Auguste.
14‑37 Règne de Tibère.
21 En Gaule, révolte de Sacrovir et de Florus ; intervention de la cohorte stationnée à Lyon.
37‑41 Règne de Caligula.
39‑40 Caligula en Gaule ; séjour à Lyon, où il organise des concours d’éloquence et fait assassiner Ptolémée de Maurétanie ; vente aux enchères du mobilier impérial (à Lyon ?).
39 Caligula condamne Hérode Antipas, tétrarque de Judée, et son épouse Hérodiade à l’exil à Lyon (?).
41‑54 Règne de Claude.
47‑48 Censure de Claude ; les Éduens, puis les autres Gaulois, pourront entrer au Sénat ; la Table claudienne.
54‑68 Règne de Néron.
64, juillet Incendie de Rome.
64, août ? Incendie de Lyon.
68, mars Révolte de Vindex, légat de Lyonnaise, battu et tué à Besançon (mai).
68, avril Galba proclamé empereur. Lyon reste fidèle à Néron, Vienne prend le parti de Galba et assiège la colonie.
68, juin Suicide de Néron.
69, janvier Vitellius empereur ; Lyon prend son parti ; assassinat de Galba ; Othon proclamé à Rome.
69, début Valens, lieutenant de Vitellius, en route pour Rome, passe par Lyon, puis châtie les Viennois.
69, avril Défaite et suicide d’Othon.
69, avril‑mai Séjour de Vitellius à Lyon ; il fait livrer aux bêtes le Boïen Maric, meneur d’une révolte gauloise.
69, juillet Vespasien proclamé empereur en Égypte, marche sur Rome et bat Vitellius (décembre).
69‑96 Dynastie des Flaviens : Vespasien, Titus, Domitien.
69‑70 Révolte des Trévires et des Lingons, rébellion de Civilis ; éphémère imperium Galliarum. Bref séjour de Domitien à Lyon.
96‑192 Dynastie des Antonins.
96‑98 Règne de Nerva.
98‑117 Règne de Trajan.
117‑138 Règne d’Hadrien.
121‑126 Séjours supposés ou probables d’Hadrien à Lyon (?) durant son voyage dans les Gaules.
138‑161 Règne d’Antonin le Pieux.
161‑180 Règne de Marc Aurèle.
177, mars‑août Les martyrs de Lyon.
180‑192 Règne de Commode, assassiné en décembre 192.
186‑188 Septime Sévère, futur empereur, légat en Lyonnaise ; révolte de Maternus en Gaule.
188, avril Naissance de Marcus Aurelius Antoninus, dit Caracalla, à Lyon.
193‑194 Pertinax puis Didius Julianus, éphémères empereurs à Rome ; Pescennius Niger proclamé Auguste en Syrie, Septime Sévère en Pannonie supérieure ; Sévère prend Rome et bat Niger en Orient (novembre 194).
avril 194 Sévère octroie à Albin le rang de César.
janvier 196 Albin proclamé Auguste par ses troupes s’installe à Lyon.
197, 19 février Bataille de Lyon ; défaite et mort d’Albin ; pillage de Lyon.
193‑235 Dynastie des Sévères.
193‑211 Règne de Septime Sévère.
211‑217 Règne de Caracalla.
212 Constitution Antonine : extension du droit de cité romaine à tous les habitants de l’Empire.
218‑222 Règne d’Élagabal.
222‑235 Règne de Sévère Alexandre.
235‑284 Période dite « d’anarchie militaire » qui s’achève avec l’arrivée au pouvoir de Dioclétien.
253‑268 Règne de Gallien ; usurpation du Gaulois Postumus (260‑268), basé à Trèves, auquel succèdent Victorinus (269‑270), puis Tétricus.
270‑275 Aurélien bat Tétricus et rétablit l’unité de l’Empire.
275 Répression d’Aurélien contre les Lyonnais, peut-être à la suite d’une révolte des monetarii de l’atelier de Lyon.
276‑282 Règne de Probus ; au début de son règne, incursions franques et alamanes en Gaule.
280‑281 Usurpations des empereurs gaulois Bonosus (à Cologne) et Proculus (à Lyon ?).
284‑305 Règne de Dioclétien ; à partir de 293, système de la tétrarchie ; réorganisation générale de l’Empire ; les Gaules sont divisées en deux diocèses : la Viennoise ou Sept-Provinces et les Gaules (capitale : Trèves) ; Lyon réduite au rôle de capitale de la Lyonnaise première ; fin du Conseil des Trois Gaules ; révolte paysanne des Bagaudes.
305 Abdication de Dioclétien et de Maximien ; mise en place de la seconde Tétrarchie ; début de la lutte pour le pouvoir.
306 Constantin prend le titre d’Auguste.
311 Édit de tolérance sur le christianisme promulgué par Galère.
312‑313 Licinius maître de l’Orient, Constantin de l’Occident.
313 Lettre de Milan, publiée par Licinius sur l’insistance de Constantin, dans le même esprit que l’édit de 311.
324 Constantin bat Licinius et devient seul maître de l’Empire ; fondation de Constantinople.
325 Concile de Nicée contre l’arianisme : rédaction du Credo ou Symbole de Nicée.
337 Baptême et mort de Constantin ; partage du pouvoir entre ses trois fils Constantin II, Constance II et Constant.
350 Constance II, seul maître.
350‑353 Usurpation de Magnence, avec son frère Décence comme César en Gaule.
353 Magnence se suicide à Lyon.
355 Julien, dit plus tard l’Apostat, proclamé César à Lutèce.
356 Interdiction des sacrifices païens.
357 Une attaque de barbares Lètes est repoussée à Lyon.
361‑363 Julien Auguste restaure le paganisme.
363‑364 L’Empire est réellement partagé pour la première fois : en Occident Valentinien Ier (364‑375), en Orient Valens (364‑378).
La succession est progressive : Gratien (375‑383) et Valentinien II (375‑392) en Occident, tous deux fils de Valentinien Ier ; Théodose Ier (379‑395), choisi par Gratien, en Orient.
383 Usurpation de l’Espagnol Maxime, chef de l’armée en Bretagne, qui passe en Gaule ; Gratien, trahi, s’enfuit de Lutèce ; il est pris et assassiné à Lyon (août).
388 Maxime, reconnu Auguste, cherche à se débarrasser de Valentinien II ; il est battu et tué en août.
381‑390 Épiscopat de Justus, saint Just.
392 Théodose publie un édit interdisant le paganisme ; mort de Valentinien II à Vienne : le Franc Arbogast fait proclamer Eugène Auguste (à Lyon ?).
394 Défaite et mort d’Eugène et d’Arbogast près d’Aquilée.
395 Mort de Théodose à Milan : Arcadius empereur d’Orient, Honorius empereur d’Occident.
395‑423 Règne d’Honorius.
400‑415 Construction de la première cathédrale de Lyon.
407‑410 Invasions en Gaule : Vandales, Suèves, Alains, en particulier par la Saône et le Rhône ; Lyon semble avoir été épargnée ; plusieurs tentatives d’usurpations gauloises.
410, août Alaric et ses Wisigoths prennent Rome.
425‑455 Valentinien III succède à son père avec l’accord de Théodose II (408‑450).
438 Publication du Code théodosien, dernier document juridique publié conjointement par les deux parties de l’Empire.
432‑454 Le patrice Aétius s’impose comme défenseur de l’Empire d’Occident ; il installe les Burgondes en Sapaudia (Savoie) dans le Jura méridional ; bat Attila en 451. Reprise de la Bagaude (435‑437 ; 448).
451‑491 Épiscopat de Patient.
septembre 454 Assassinat d’Aétius par Valentinien III.
mars 455 Assassinat de Valentinien III ; Pétrone Maxime lui succède à Rome pour quelques mois ; le Vandale Genséric pille Rome (juin).
455‑456 L’Arverne Avitus proclamé par l’aristocratie gallo-romaine ; il abdique peu après.
457‑461 Majorien, sous Ricimer le Suève, lui succède.
457 Les Burgondes installent une garnison à Lyon, avec le soutien, semble‑t‑il, de l’aristocratie locale.
458 Majorien chasse les Burgondes de Lyon. Après la chute de Majorien, série d’empereurs plus ou moins fantoches.
460‑461 Retour des Burgondes à Lyon ; ils domineront la région, avec Lyon et Genève comme capitales, pendant environ soixante-dix ans.
469 Inauguration du nouveau groupe cathédral de Lyon, construit par Patient.
475‑476 Romulus Augustule, dernier empereur d’Occident, est déposé par Odoacre en septembre 476.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search