Version classiqueVersion mobile

Epitome

 | 
Isabelle Boehm
, 
Daniel Vallat

Première partie. Résumer les textes scientifiques et techniques

Les Catastérismes d’Ératosthène : l’histoire de leurs rédactions en regard des magnitudes stellaires

Émilie-Jade Poliquin

Résumé

On s’accorde aujourd’hui à considérer que l’épitomé connu sous le nom de Catastérismes est en fait une version maintes fois remaniée d’un texte original attribué à l’autorité d’Ératosthène. Des chercheurs, comme Jean Martin, en étudiant certaines fables qui y sont racontées et le nombre d’étoiles dans chacune des constellations, ont pu comprendre les différentes étapes de la transmission de cet ouvrage. Ainsi, l’Astronomie d’Hygin, les Scholies à Germanicus, l’Épitomé et l’Aratus Latinus dérivent tous d’une même tradition. Nous avons quant à nous réalisé tout d’abord une comparaison exhaustive entre l’Épitomé et le texte d’Hygin en recensant tous les termes associés à la brillance des étoiles. À la lueur de cet examen, nous avons osé avancer qu’Hygin donne en regard des magnitudes stellaires un portrait plus représentatif non seulement du ciel, mais peut-être aussi de la rédaction originale des Catastérismes. Dans le cadre de ce colloque, nous souhaitons approfondir cette question en étendant notre enquête aux autres témoins de cette tradition. Ces mentions sur la brillance des étoiles généralement jugées imprécises ou inutiles par les éditeurs ont ainsi un rôle à jouer dans les débats philologiques qui entourent toute la question ératosthénienne et peuvent nous aider à comprendre les étapes qui ont mené à la rédaction de l’Épitomé parvenu jusqu’à nous.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans une précédente étude1, nous nous sommes intéressée de près au catalogue stellaire du De astronomia d’Hygin. Bien que certains le contestent encore aujourd’hui2, ce texte est généralement associé à C. Julius Hyginus, philologue de l’époque d’Auguste et auteur d’un seul autre ouvrage conservé in extenso consacré à la mythologie, connu sous les noms de Genealogiae ou de Fabulae. Ce De astronomia, s’il se veut être un complément de lecture des célèbres Phénomènes d’Aratos, est en fait très fortement inspiré par les Catastérismes d’Ératosthène dont Hygin cite le nom plus d’une vingtaine de fois. Cette influence est visible notamment dans le contenu hybride commun aux deux ouvrages : le De Astronomia et les Catastérismes que nous connaissons aujourd’hui grâce à une épitomé datant vraisemblablement de la fin du iie ou du début du iiie siècle ap. J.‑C. combinent en effet autant les fables mythographiques associées à chacune des constellations que leur astrothésie, c’est-à-dire le catal...

Auteur

INRS, Québec (Canada)

Acheter

Volume papier

LCDPUleslibraires.fr
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search