Version classiqueVersion mobile

Vienne dans les textes grecs et latins

 | 
Gérard Lucas

Textes, traductions et commentaires

Julius Honorius, Cosmographie

Texte intégral

La vie de Julius Honorius est très mal connue : peut-être d’origine espagnole, il vécut probablement au Ve s. de notre ère. La Cosmographie de Jules César (Cosmographia Iulii Caesaris, ou Excerpta eius sphaerae et continentia, Extraits de sa carte ronde, ce qu’elle contient) est la restitution d’un cours publié probablement non par Julius Honorius lui-même mais par un de ses élèves.

1Le texte original ne serait donc pas parvenu, mais il reposait sans doute sur des informations de la fin du IVe s. Le monde y est divisé en quatre zones ou « océans » ; pour chacune sont énumérés les noms des mers, îles, montagnes, provinces, villes, rivières et peuples, toutes listes destinées à éclairer une carte (sphaera) que nous ne possédons pas.

84. Grandes villes de la Gaule romaine

Quae oppida in prouinciis suis habeat oceanus occidentalis […]
Treveri oppidum ; Senones oppidum ; Augustodunum oppidum ; Lugdunum oppidum ; Mogontiacum oppidum ; Vienna oppidum ; Arelate oppidum ; Massilia oppidum ; Taurini oppidum
[…]

Villes de l’Océan occidental dans ses provinces […]
Trêves ; Sens ; Autun ; Lyon ; Mayence ; Vienne ; Arles ; Marseille ; Turin […]
(Julius Honorius, Cosmographie)

2L’édition des Geographi latini minores d’A. Riese intègre le texte d’une cosmographie, dite d’Aethicus Ister (Cosmographia olim Æthici dicta), qui reprend presque mot pour mot le texte de Julius Honorius :

Oceanus occidentalis habet famosa oppida : […] Triuerim, Sirmium, Senones, Augutadunum, Augusta Nemetrium, Augusta Taurinorum, Lugduno, Magontiacum, Vienna, Massilia.

  • 264 GLM, éd. A. Riese, 1964, Cosmographia olim Æthici dicta, 19, 29‑33, p. 79. Trad. G. Lucas.

L’Océan Occidental renferme des villes illustres : […] Trèves, Sirmium [en Serbie ?], Sens, Autun, Limoges [?], Turin, Lyon, Mayence, Vienne, Marseille264.

3L’ordre géographique est difficilement explicable, en particulier avec la présence de Sirmium et Magontiacum. Pour Vienne, on relève dans l’apparat critique la graphie uiuennia.

Bibliographie

Références

Auteur

Molinier 1901, no 18 ; Duval 1971, no 308 ; RE X/l, 1917, s.v. « Iulius », col. 614‑628 [W. Kubitschek] ; Dilke 1985, p. 39‑41, 44‑46 et 183‑187 ; Cl. Nicolet, « Les “quatre sages” de Jules César et la mesure du monde selon Julius Honorius : réalité antique et tradition médiévale », JS, 1986, p. 157‑183 ; Nicolet 1988, p. 104‑105 ; Decourt et Lucas 1993, textes 76‑77, p. 112‑114.

Édition

GLM, éd. A. Riese, 1964, p. 35. Trad. G. Lucas.

Texte

On ne sait vraiment rien qui soit assuré sur Aethicus Ister (alias Virgile de Salzbourg ?) et son œuvre ; on peut consulter Duval 1971, no 27B ; RE I/1, 1894, s.v. « Aethicus », col. 697‑699 [H. Berger] ; MGH SRM VII, éd. Br. Krusch et W. Levison, 1920, p. 517‑527 ; Brunhölzl 1990, sur Aeticus Ister, p. 67‑69 (bibliographie p. 251‑252) et sur Virgile de Salzbourg, p. 227 ; P. Gautier Dalché, « Du nouveau sur “Aeticus Ister” ? À propos d’une théorie récente », JS, 1984, p. 175‑186. Dans l’édition récente de cette cosmographie donnée par M.W. Herren, The Cosmography of Aethicus Ister. Edition, translation, and commentary, Publications of the journal of medieval Latin 8, Turnhout, 2011, on ne trouve absolument aucune trace du passage cité ci-dessus.

Notes

264 GLM, éd. A. Riese, 1964, Cosmographia olim Æthici dicta, 19, 29‑33, p. 79. Trad. G. Lucas.

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search