Version classiqueVersion mobile

Vienne dans les textes grecs et latins

 | 
Gérard Lucas

Textes, traductions et commentaires

Hydace, Chronique

Texte intégral

On sait peu de chose de la vie d’Hydace (ou Idace, Hydatius, Idatius, ca 395‑470) ; néanmoins A. Tranoy, éditeur de ladite chronique, Hydatii Gallaegraeciae episcopi chronicon, Chronique d’Hydace, évêque de Galice, dégage quelques repères ; né en Galice dans la cité de Lemica, aux environs de 395, Hydace fait un voyage en Orient (ca 406‑407), où il a l’occasion de voir Jérôme. En 427, il devient évêque de Aqua Flauiae (Chaves) ; en 431, il est envoyé en ambassade par les Galiciens pour réclamer l’appui d’Aetius dans leurs différends avec les Suèves. Hydace s’est illustré par son orthodoxie et a lutté contre les hérésies (contre les manichéens dès 445 et contre les priscillianistes), ce qui lui valut d’être emprisonné quelques mois en 460. La fin de sa vie nous est inconnue ; sa chronique se terminant en 469, on suppose qu’il dut mourir vers 470.

1Sa chronique se présente comme la continuation de celle de Jérôme (Continuatio Chronicorum Hieronymianorum) de l’an 1 du règne de Théodose (379) jusqu’en 469. En raison des circonstances et de l’isolement de l’Espagne, à partir de 451, sa chronique se restreint à la péninsule Ibérique pour l’histoire de laquelle elle constitue une source importante.

73. Valentinien assassiné

Olympi. CCLXXXXII. 392. XIIII. Valentinianus iunior apud Viennam scelere comitis Arbogasti occiditur et Eugenius tyrannus efficitur. / Olympi. CCLXXXXIII. 394. XVI. Eugenius a Theodosio Augusto superatus occiditur.

292e olympiade. 392. 14e année [du règne de Théodose I]. Valentinien le Jeune est assassiné à Vienne par le comte Arbogast et Eugène est fait tyran. / 293e olympiade. 394. 16e année [du règne de Théodose I]. Eugène, vaincu par Théodose, est tué.
(Hydace, Chronique)

2Notons simplement qu’Hydace perpétue le système de datation par olympiades utilisé par Jérôme, alors même que les mesures édictées par Théodose en 393 marquaient la disparition des Jeux olympiques… question de tradition sans doute, à une époque où il n’existait pas encore de comput fondé sur la naissance du Christ. Cette datation est complétée par une autre qui repose sur les années de règne des empereurs d’Occident.

Bibliographie

Références

Auteur

Molinier 1901, p. 169 ; Duval 1971, no 9B ; RE IX/1, 1914, s.v. « Idatius », col. 876‑879 [A. Kappelmacher] ; Brill’s EncMedChron Online, s.v. « Hydatius » [R.W. Burgess]. Sur Hydace et son temps, M. Pawlak, « Hydace et le désordre de son temps », in D. Brodka et M. Stachura (dir.), Continuity and change : studies in late antique historiography, Electrum 13, Cracovie, 2007.

Œuvre

G. Courtois, « Auteurs et scribes : remarques sur la Chronique d’Hydace », Byzantion 21, 1951, p. 23‑54, étudie la méthode chronologique d’Hydace ; Piganiol 1972, p. 470 ; Hydace, Chronique, éd. A. Tranoy, t. II, Commentaire et index, SC 219, Paris, 1974, p. 25‑26 et 133‑154 ; Br. Croke, « City chronicles of Late Antiquity », in Gr. Clarke, Reading the past in Late Antiquity, Sidney, 1990, p. 1‑12 ; Mühlberger 1990 ; Humphries 1996 ; Inglebert 1996, p. 627‑633. Sur le rapport avec l’œuvre de Jérôme, Jeanjean et Lançon 2004, p. 157‑162 ; Arnaud-Lindet 2005, p. 420.

Éditions

Hydace, Chronique, éd. A. Tranoy, t. I, Introduction, texte critique et traduction, SC 218, Paris, 1974, p. 110‑111 (texte latin des Chronica minora II, éd. Th. Mommsen, p. 15). Trad. G. Lucas.

Voir également, Th. Mommsen, Chronica minora II, p. 1‑36 ; Burgess 1993 (texte et traduction anglaise).

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search