Version classiqueVersion mobile

Charles Plumier (1646-1704) and His Drawings of French and Caribbean Fishes

 | 
Theodore Wells Pietsch

Remerciements

Texte intégral

1Concernant l’information sur la vie de Plumier, je me suis appuyé sur Plumier lui-même (1693, 1701), mais aussi sur les publications de Niceron (1736), Burmann (1755), Achard (1787), Duvau (1823), Urban (1920), Fournier (1932a), et Whitmore (1967). Nous avons également consulté les sources suivantes : Smith (1819b), Thiébaut de Berneaud (1823), Cuvier (1828 : 91-94, 1841 : 498-499, 1843 : 74-77, 1995 : 84, 89-91), Levot (1862), Wilson & Fiske (1888), Urban (1898 : 123-130, 1902a : 101-103), Pietsch (2001b, c ; 2011a, b), Mottram (2002), et Thireau et al. (2008).

2Je tiens à adresser mes remerciements en particulier à Marie-Louise Bauchot, anciennement responsable au Muséum national d’Histoire naturelle à Paris. Elle a suscité mon intérêt pour Plumier et m’a aidé dans mes recherches de bien des manières, sans parler de la généreuse hospitalité qu’elle m’a offert lors de mes visites à Paris. J’exprime également toute ma reconnaissance à Enrique Wulff-Barreiro de l’Institut des Sciences Marines de l’Andalousie (ICMAN-CSIC), Puerto Real (Cádiz), en Espagne, pour avoir organisé une visite extraordinaire à Séville et à El Puerto de Santa Maria, à Cádiz, en février 2008, sur les traces, entre autres finalités, du Couvent des Minimes où Plumier passa ses derniers jours.

3Pour leur assistance éclairée et indéfectible à la Bibliothèque centrale du Muséum national d’Histoire naturelle à Paris, que soient chaleureusement remerciés ici tout spécialement Pascale Heurtel, Alice Lemaire, Antoine Monaque et Michelle Lenoir ; avoir accès à la Collection des vélins du Muséum fut un privilège inespéré et hautement apprécié. Je suis reconnaissant à Muriel Hoareau, conservatrice à la Médiathèque Michel Crépeau, pour avoir fourni une reproduction de la copie des lettres de Plumier conservées à la Bibliothèque municipale de La Rochelle. Mes remerciements vont également à Guy Duhamel et à ses assistants talentueux, Patrice Pruvost, Gabsi Zora, et Ferrara Claude pour l’aide fournie avec le matériel ichtyologique préservé dans les collections du Muséum national d’Histoire naturelle. Au service des Publications scientifiques du Muséum national d’Histoire naturelle, je tiens à exprimer mes plus sincères remerciements à Laurence Bénichou et ses collaborateurs : Albéric Girard, Bernadette Gottini-Charles. Enfin, j’ai beaucoup apprécié le travail éditorial et l’expertise de Denis Lamy, historien des sciences, et Joëlle Garcia, conservatrice à la Bibliothèque centrale du Muséum.

4L’aide à l’identification des organismes peints par Plumier a été assuré par Joseph F. Ammirati, Department of Biology, University of Washington, Seattle ; David T. Drumm, Alaska Fisheries Science Center, National Marine Fisheries Service, Seattle ; Bruce B. Collette, National Marine Fisheries Service, Systematics Laboratory, Smithsonian Institution, Washington, D.C. ; Kevin W. Conway, Department of Wildlife and Fisheries Sciences, Texas A&M University, College Station, Texas ; Vladimir Dinets, Department of Psychology, University of Tennessee, Knoxville ; Christian Érard, Département d’Écologie et gestion de la biodiversité, Muséum national d’Histoire naturelle, Paris ; Charles P. Galt, Department of Biology, Santa Rosa Junior College, Santa Rosa, California ; Christina M. Giovas, Department of Anthropology, University of Pittsburgh, Pittsburgh, Pennsylvania ; František Kovařík, Praha, Czech Republic ; Jeronimo Dominguez Lazo, Museo del Cocodrilo, Tuxtla Gutiérrez, Chiapas, México ; Alfred L. Gardner, Christopher L. Mah, Storrs L. Olson, et Don E. Wilson, National Museum of Natural History, Smithsonian Institution, Washington, D.C. ; David Rodriguez, Department of Biology, Texas State University, San Marcos, Texas ; Sharlene Santana, Burke Museum of Natural History and Culture, University of Washington, Seattle ; Jay M. Savage, Department of Biology, University of Miami, Coral Gables, Florida ; et Michael E. Soleglad, Borrego Springs, California.

5Pour les traductions du Français et du Latin, je remercie également Abby J. Simpson, Agathe Larcher-Goscha, Fanja Andriamialisoa et Joëlle Garcia, de l’Allemand, Hans Hartman et Manfred Kittel, tous deux anciennement rattachés à l’Université de Washington, à Seattle, ainsi que Frederik Rettig. David A. Smith de la Bibliothèque publique de New York m’a très aimablement fourni des informations bibliographiques sur les publications de Plumier. Les premières versions du manuscrit furent relues par Hans Aili, au département d’archéologie et d’Études Classiques, de l’Université de Stockholm, en Suède ; William D. Anderson, Jr., au College de Charleston, à Charleston, Caroline du Sud ; J. Richard Dunn, de l’Université de Washington à Seattle ; James Wilder Orr, au Alaska Fisheries Science Center, du National Marine Fisheries Service, Seattle ; et Hans-Joachim Paepke, Museum für Naturkunde der Humboldt-Universität zu Berlin. Enfin, ma reconnaissance va également à E. Charles Nelson et la Society for the History of Natural History pour avoir autorisé la réutilisation d’une étude précédente sur les poissons de Plumier publiée dans les Archives of natural history, volume 28, partie 1 : 1-57, et partie 2 : 261-268 (2001).

© Publications scientifiques du Muséum, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search