Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Planches inédites de Foraminifères d’Alcide d'Orbigny

 | 
Marie-Thérèse Vénec-Peyré

Deuxième Famille. Enallostègues

Texte intégral

Planche 10

Pl. 10, Fig. 1. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia obtusa. Nom disponible et dénomination actuelle : Textularia obtusa d’Orbigny, 1826

Histoire du nom

11791 « Polymorpha Pineiformia » Soldani, Testac., i (2) : 118, pl. 127, fig. H. [Non disponible].

21826 Textularia obtusa d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 262, no 1. Fondé sur « Sold., 2, tab. 127, fig. H, p. 118 ». Provenance indiquée : « la mer Adriatique ».

Interprétation

31871 Textularia gibbosa d’Orbigny. – Parker, Jones & Brady, Ann. Mag. Nat. Hist., ser. 4 (8) : 167 (23), pl. 11, fig. 115 (dessin d’après Soldani). [1826 Textularia gibbosa d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 262, no 6 ; Modèle no 28. Fondé sur « Sold., 2, tab. 132, fig. I, K, p. 119 »].

41902b Textilaria [sic] ( ?) obtusa d’Orbigny. – Fornasini, Mem. R. Accad. Sci. Ist. Bologna, ser. 5 (10) : 7 (9), fig. 4 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

51985 Textularia laevigata d’Orbigny. – Papp & Schmid, Abh. Geol. Bundes., 37 : 84, pl. 77, figs 7-9. [1826 Textularia laevigata d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 262, no 2. Fondé sur « Sold., 2, tab. 119, fig. L, M ? »].

*

6Le dessin représentant cette espèce dans les Planches inédites est très proche de celui publié pour T. laevigata d’Orbigny, 1846, comme le signale Fornasini (1902b) (voir commentaires ci-après).

7Cette espèce n’a pas été retrouvée dans la collection d’Orbigny.

Pl. 10, Fig. 2. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia laevigata. Nom disponible et dénomination actuelle : Textularia laevigata d’Orbigny, 1826

Histoire du nom

81791 « Polymorpha Janiformia » Soldani, Testac., i (2) : 119, pl. 132, figs L, M. [Non disponible].

91826 Textularia laevigata d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 262, no 2. Fondé sur « Sold., 2, tab. 119, fig. L, M ? ». Provenance indiquée : « la mer Adriatique ». [Non Textularia laevigata d’Orbigny, 1846].

Interprétation

101871 Textularia gibbosa d’Orbigny. – Parker, Jones & Brady, Ann. Mag. Nat. Hist., ser. 4 (8) : 167 (23), pl. 11, fig. 116 (dessin d’après Soldani). [1826 Textularia gibbosa d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 262, no 6 ; Modèle no 28. Fondé sur « Sold., 2, tab. 132, fig. I, K, p. 119 »].

111902b Textilaria [sic] laevigata d’Orbigny. – Fornasini, Mem. R. Accad. Sci. Ist. Bologna, ser. 5 (10) : 7 (9), fig. 3 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

*

12Ce nom a été rendu disponible en 1826 par d’Orbigny. Il cite également cette espèce (en faisant bien référence au travail de 1826) dans le Tertiaire du Bassin de Vienne. Fornasini (1902b) considère que les spécimens rapportés par d’Orbigny à Textularia laevigata en 1826 (date de publication du nom) et en 1846 appartiennent à des taxons différents. Il propose de conserver le nom T. laevigata pour l’espèce de 1826 qu’il figure en 1902 d’après le dessin inédit de d’Orbigny, et rapporte les spécimens de 1846 à T. obtusa d’Orbigny, 1826.

13Il est vrai que la description de T. laevigata, donnée en 1846, correspond mieux aux caractéristiques du spécimen de T. obtusa (Pl. 10, Fig. 1, ce volume) : « coquille allongée, lisse, peu comprimée, obtuse en avant, peu acuminée en arrière, arrondie sur les côtés, formée de beaucoup de loges presque transverses, un peu convexes, dont la dernière est assez saillante en dessus ».

14Dans leur révision des espèces du bassin de Vienne, Papp & Schmid (1985) conservent le nom T. laevigata à l’espèce ainsi citée en 1826 et à celle décrite sous ce nom en 1846.

15Aucun des spécimens de 1826 et de 1846, n’a été retrouvé dans la collection d’Orbigny du MNHN.

Pl. 10 Fig. 3. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia punctata. Nom disponible et dénomination actuelle : Textularia punctata d’Orbigny, 1852

Histoire du nom

161826 « Textularia punctata » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 262, no 3. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « fossile à Castel-Arquato (Plaisantin) ».

171852 Textularia punctata d’Orbigny, Prodrome Paléonto., 3 : 195, no 561.

Interprétation

181902d Textilaria [ sic] punctata d’Orbigny. – Fornasini, Riv. Ital. Pal, 8 : 44, fig. 1 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

191945 Dorothia (?) punctata (d’Orbigny). – Cushman, Cushm. Lab. Foram. Res., Sp. Pub., 13 : 25, pl. 4, fig. 12.

*

20Cushman (1945) pense qu’il pourrait s’agir d’une Dorothia, mais comme il n’a pas retrouvé de topotypes à Castel’Arquato, il émet cet avis avec réserve.

21Cette espèce n’a pas été retrouvée dans la collection d’Orbigny.

Pl. 10, Fig. 4. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia punctulata. Nom disponible : Textularia punctulata d’Orbigny, 1826 Dénomination actuelle : Bannerella gibbosa (d’Orbigny, 1826)

Histoire du nom

221798 « Nautili amphorarii vel janiformes » Soldani, Testac., ii, app. : 141, pl. 7, figs 46 e, E. [Non disponible].

231826 Textularia punctulata d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 262, no 4. Fondé sur « Sold., 4, app., p. 141, tab. 7, fig. E ». Provenance indiquée : « la mer Adriatique ».

Interprétation

241871 Textularia gibbosa d’Orbigny. – Parker, Jones & Brady, Ann. Mag. Nat. Hist., ser. 4 (8) : 167 (23), pl. 11, fig. 117 (dessin d’après Soldani). [1826 Textularia gibbosa d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 262, no 6 ; Modèle no 28. Fondé sur « Sold., 2, tab. 132, fig. I, K, p. 119 »].

251900b Textilaria [ sic] punctulata d’Orbigny. – Fornasini, Mem. R. Accad. Sci. Ist. Bologna, ser. 5 (8) : 368, fig. 17 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

261902b Textilaria [sic] gibbosa d’Orbigny. – Fornasini, Mem. R. Accad. Sci. Ist. Bologna, ser. 5 (10) : 6 (8).

271937 Dorothia (?) gibbosa (d’Orbigny). – Cushman, Cushm. Lab. Foram. Res., Sp. Publ., 8 : 92.

281985 Bannerella gibbosa (d’Orbigny). – Loeblich & Tappan, J. Foram. Res., 15 : 201, pl. 13, figs 4-5.

Iconographie moderne

291987 Bannerella gibbosa (d’Orbigny). – Loeblich & Tappan, Foraminiferal genera and their classification : 168, pl. 187, figs 1-3.

*

30Agissant en premier réviseur Parker, Jones & Brady (1871) ont estimé que ce nom est synonyme de T. gibbosa d’Orbigny, 1826 et donné la préséance à ce dernier.

31Aucun spécimen au nom de T. punctulata n’a été retrouvé dans la collection d’Orbigny.

Pl. 10, Fig. 5. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia digitata. Nom disponible et dénomination actuelle : Textularia digitata d’Orbigny in Fornasini, 1887

Histoire du nom

321826 « Textularia digitata » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 262, no 5. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « la mer Adriatique ».

331887 Textularia digitata d’Orbigny in Fornasini, Bol. Soc. Geol. Ital., 6 : 387.

Interprétation

341902b Textilaria [sic] (?) digitata d’Orbigny. – Fornasini, Mem. R. Accad. Sci. Ist. Bologna, ser. 5 (10) : 7 (9), fig. 5 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

35Cette espèce n’a pas été retrouvée dans la collection d’Orbigny.

Figure 1 Textularia obtusa : Textularia obtusa d’Orbigny, 1826
Figure 2 Textularia laevigata : Textularia laevigata d’Orbigny, 1826
Figure 3 Textularia punctata : Textularia punctata d’Orbigny, 1852
Figure 4 Textularia punctulata : Bannerella gibbosa (d’Orbigny), 1826
Figure 5 Textularia digitata : Textularia digitata d’Orbigny in Fornasini, 1887

Figure 1 Textularia gibbosa : Bannerella gibbosa (d’Orbigny, 1826)
Figure 2 Textularia consecta : Textularia consecta d’Orbigny, 1852
Figure 3 Textularia oviformis : Bannerella gibbosa (d’Orbigny, 1826)
Figure 4 Textularia acuta : Textularia vautrini Cuvillier & Szakall, 1949
Figure 5 Textularia rugosa : Textularia rugosa d’Orbigny, 1852
Figure 6 Textularia elongata : Textularia sp.

Planche 11

Pl. 11, Fig. 1. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia gibbosa. Nom disponible : Textularia gibbosa d’Orbigny, 1826 Dénomination actuelle : Bannerella gibbosa (d’Orbigny, 1826)

Histoire du nom

361791 « Polymorpha Janiformia » Soldani, Testac., i (2) : 119, pl. 132, figs I, K. [Non disponible].

371826 Textularia gibbosa d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 262, no 6 ; Modèle no 28. Fondé sur « Sold., 2, tab. 132, fig. I, K, p. 119 ». Provenance indiquée : « la mer Adriatique, et fossile à Castel-Arquato ».

Interprétation

381865 Textularia gibbosa d’Orbigny. – Parker, Jones & Brady, Ann. Mag. Nat. Hist., ser. 3 (16) : 9, pl. 2, fig. 60 (d’après Modèle de d’Orbigny).

391871 Textularia gibbosa d’Orbigny. – Parker, Jones & Brady, Ann. Mag. Nat. Hist., ser. 4 (8) : 168 (24), pl. 11, fig. 118 (dessin d’après Soldani).

401902b Textilaria [ sic] ( ?) gibbosa d’Orbigny. – Fornasini, Mem. R. Accad. Sci. Ist. Bologna, ser. 5 (10) : 6 (8).

411937 Dorothia gibbosa (d’Orbigny). – Cushman, Cushm. Lab. Foram. Res., Sp. Pub., 8 : 92, pl. 10, figs 11-13.

421967 Textularia gibbosa d’Orbigny. – Hansen, Biol. Medd. Dan. Vid. Selsk, 23 (16) : 4, pl. 1, figs 1a, b.

431985 Bannerella gibbosa (d’Orbigny). – Loeblich & Tappan, J. Foram. Res., 15 : 201, pl. 13, figs 4-5.

Iconographie moderne

441987 Bannerella gibbosa (d’Orbigny). – Loeblich & Tappan, Foraminiferal genera and their classification : 168, pl. 187, figs 1-3.

*

45Dans l’étude des topotypes de Castel’Arquato, Cushman (1937) attribue ce taxon au genre Dorothia et lui rattache les espèces T. tuberosa d’Orbigny, 1826, T. punctulata d’Orbigny, 1826 et T. oviformis d’Orbigny in Fornasini, 1887.

46La découverte de syntypes accompagnant la deuxième livraison des Modèles de d’Orbigny conservés au musée de Minéralogie de Copenhague a permis à Hansen (1967) de désigner et de figurer le lectotype de Textularia gibbosa d’Orbigny ; il est référencé sous le no MMH 10.313.

47Cette espèce a été désignée comme l’espèce type du genre Bannerella Loeblich & Tappan par ces auteurs (1985 : 201).

48Cette espèce n’a pas été retrouvée dans la collection d’Orbigny du MNHN.

Pl. 11, Fig. 2. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia consecta. Nom disponible et dénomination actuelle : Textularia consecta d’Orbigny, 1852

Histoire du nom

491826 « Textularia consecta » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 262, no 7. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « fossile aux environs de Bordeaux ».

501852 Textularia consecta d’Orbigny, Prodrome Paléonto., 3 : 160, no 2990.

Interprétation

511901b Textilaria [ sic] consecta d’Orbigny. – Fornasini, Riv. Ital. Pal., 7 : 105, pl. 3, fig. 1 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

Iconographie moderne

521998 Textularia consecta d’Orbigny. – Poignant, Rev. Micropal., 41 (2) : 111, pl. 1, figs 1-3.

*

53Poignant (1998) a revu cette espèce dans son travail sur les taxons d’Aquitaine cités dans le Tableau méthodique. Aucun représentant n’ayant été retrouvé dans la collection d’Orbigny, cet auteur a redécrit et figuré (1998 : 111, pl. 1, figs 1-3) des individus récoltés dans le Burdigalien de Pré-Cazeaux à Cestas (Gironde) qu’il rapporte à cette espèce. Les spécimens sont déposés dans les collections du MNHN sous les numéros F 61811 et F 61812.

Pl. 11, Fig. 3. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia oviformis. Nom disponible : Textularia oviformis d’Orbigny in Fornasini, 1887. Dénomination actuelle : Bannerella gibbosa (d’Orbigny, 1826)

Histoire du nom

541826 « Textularia oviformis » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 262, no 8. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « la mer Adriatique ».

551887 Textularia oviformis d’Orbigny in Fornasini, Bol. Soc. Geol. Ital., 6 : 391.

Interprétation

561900b Textilaria oviformis d’Orbigny. – Fornasini, Mem. R. Accad. Sci. Ist. Bologna, ser. 5 (8) : 369, fig. 18 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

571937 Dorothia gibbosa (d’Orbigny). – Cushman, Cushm. Lab. Foram. Res., Sp. Pub., 8 : 92. [1826 Textularia gibbosa d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 262, no 6 ; Modèle no 28. Fondé sur « Sold., 2, tab. 132, fig. I, K, p. 119 »].

Iconographie moderne

581987 Bannerella gibbosa (d’Orbigny). – Loeblich & Tappan, Foraminiferal genera and their classification : 168, pl. 187, figs 1-3.

*

59Fornasini (1887) a donné une brève description de cette espèce en faisant référence au dessin inédit de d’Orbigny, dessin qu’il n’a publié qu’en 1900b.

60Aucun spécimen au nom de T. oviformis n’a été retrouvé dans la collection d’Orbigny.

Pl. 11, Fig. 4. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia acuta. Dénomination actuelle : Textularia vautrini Cuvillier & Szakall, 1949

Histoire du nom

611826 « Textularia acuta » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 262, no 9. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « fossile aux environs de Bordeaux ».

621901b Textilaria acuta d’Orbigny in Fornasini, Riv. Ital. Pal., 7 : 104, pl. 3, fig. 2 (d’après dessin inédit de d’Orbigny). [Non Textilaria acuta Reuss, 1850].

Interprétation

631852 Textularia consecta d’Orbigny, Prodrome Paléonto., 3 : 160, no 2990.

641998 Textularia vautrini Cuvillier & Szakall. – Poignant, Rev. Micropal., 41 (2) : 111, pl. 1, figs 4-5. [1949 Textularia vautrini Cuvillier & Szakall, Foraminifères d’Aquitaine : 16, pl. 5, fig. 7].

*

65D’Orbigny (1852) traite le nom T. acuta comme synonyme de T. consecta : « T. acuta id. no 9 Bordeaux ». Fornasini (1901b) a rendu disponible le nom « T. acuta » donné par d’Orbigny en publiant sous ce nom le dessin inédit ici représenté, et considère T. acuta et T. consecta comme étant des espèces différentes. Il a ainsi créé un homonyme primaire plus récent. Cette opinion est confirmée par Poignant (1998) qui, par ailleurs, met en évidence la grande ressemblance entre T. acuta sensu d’Orbigny et T. vautrini décrite par Cuvillier et Szakall (1949) dans le Burdigalien de Sainte-Marie-de-Gosse dans les Landes. Poignant retient le second nom comme nom valide du taxon, car le premier est pré-occupé par une espèce décrite par Reuss en 1850.

66Aucun spécimen au nom de T. acuta n’a été retrouvé dans la collection d’Orbigny.

Pl. 11, Fig. 5. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia rugosa. Nom disponible et dénomination actuelle : Textularia rugosa d’Orbigny, 1852

Histoire du nom

671826 « Textularia rugosa » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 262, no 10. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « fossile sur les bords de l’étang de Tau [sic] ».

681852 Textularia rugosa d’Orbigny, Prodrome Paléonto., 3 : 160, no 2991. [Non Textularia rugosa Costa, 1856 ; nec Textularia rugosa (Reuss), 1869].

Interprétation

691901b Textularia rugosa d’Orbigny. – Fornasini, Riv. Ital. Pal, 7 : 105, pl. 3, fig. 3 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

701999 Textularia rugosa d’Orbigny. – Poignant, Rev. Micropal., 42 (2) : 140.

*

71Ce nom a été attribué à trois taxons différents par trois auteurs différents : d’Orbigny (1852), Costa (1856) et Reuss (1869, sous le nom de genre Plecanium). Constatant l’existence d’homonymes et ignorant probablement que d’Orbigny avait été le premier à établir le nom T. rugosa par une description sommaire de l’espèce dans le Prodrome (1852), Lalicker (1935) proposa Textularia ovulata comme nom de remplacement pour l’espèce de d’Orbigny. Néanmoins, Lys, dans le fichier d’Orbigny émet quelques réserves sur la synonymie entre les noms T. rugosa d’Orbigny, 1852 et T. ovulata Lalicker, 1935, et Poignant (1999) la remet tout à fait en question.

72Aucun spécimen au nom de T. rugosa n’a été retrouvé dans la collection d’Orbigny.

Pl. 11, Fig. 6. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia elongata. Dénomination actuelle : Textularia sp.

Histoire du nom

731826 « Textularia elongata » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 263, no 11. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « fossile sur les bords de l’étang de Tau [sic] ».

741852 Textularia elongata d’Orbigny, Prodrome Paléonto., 3 : 160, no 2992. [Non Textularia elongata Von Hagenow, 1842 ; nec Textularia elongata Cornuel, 1848 ; nec Textularia elongata Jones in Mantell, 1850].

Interprétation

751901b Textularia elongata d’Orbigny. – Fornasini, Riv. Ital. Pal., 7 : 105, pl. 3, fig. 4 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

*

76Ce nom, Textularia elongata, a été attribué à 4 espèces différentes par 4 auteurs différents. Textularia elongata d’Orbigny, 1852 est un homonyme primaire plus récent donc invalide. Il n’est plus employé depuis 1901 (fide Ellis & Messina, 1940), un nom de remplacement ne paraît pas nécessaire, d’autant qu’aucun spécimen portant ce nom n’a été retrouvé dans la collection d’Orbigny.

Planche 12

Pl. 12, Fig. 1. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia lobata. Nom disponible et dénomination actuelle : Textularia lobata d’Orbigny, 1852

Histoire du nom

771826 « Textularia lobata » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 263, no 12. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « fossile sur les bords de l’étang de Tau [sic] ».

781852 Textularia lobata d’Orbigny, Prodrome Paléonto., 3 : 160, no 2993.

Interprétation

791901b Textularia lobata d’Orbigny. – Fornasini, Riv. Ital. Pal, 7 : 105, pl. 3, fig. 5 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

*

80Ce nom a été rendu disponible par d’Orbigny en 1852 grâce à la diagnose très succincte, « espèce comme tuberculeuse », qui fait référence au nomen nudum du Tableau méthodique.

81Un syntype de cette espèce, en provenance de l’étang de Tau (Thau), se trouve dans la collection d’Orbigny du musée de La Rochelle. Il est bien conservé. L’ébauche présentée dans les fascicules des Planches inédites (Illustration 1, ce volume, deuxième ligne à droite), ainsi que la figure reproduite par Fornasini sont plus proches du syntype que le dessin présenté sur la Planche (Pl. 12, Fig. 1, ce volume). Elles montrent bien l’aspect lobé et renflé des loges disposées selon un agencement bisérié, tandis que le dessin figuré sur la Planche donne plutôt l’illusion d’un agencement multisérié.

82Je désigne le syntype du musée de La Rochelle comme lectotype de Textularia lobata d’Orbigny, 1852.

Pl. 12, Fig. 2. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia pygmea. Nom disponible et dénomination actuelle : Textularia pygmea Deshayes, 1828 [ex-d’Orbigny ms]

Histoire du nom

831826 « Textularia pigmea » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 263, no 13 ; Modèle no 7. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « la mer Adriatique ».

841828a Textularia pygmea d’Orbigny in Deshayes, Atlas du « Règne Animal » de Cuvier, Mollusques (2ème édition), 9 : 34, pl. 14, fig. 9 (d’après Modèle de d’Orbigny).

Interprétation

851832 Textularia pygmaea d’Orbigny. – Deshayes, Encyclopédie méthodique, 3 : 1034.

861843 Textularia pygmaea d’Orbigny. – Guérin-Méneville, Iconographie Cuvier, Mollusques : 9, pl. 3, fig. 2 (d’après dessin de d’Orbigny).

871865 Textularia pigmaea d’Orbigny.– Parker, Jones & Brady, Ann. Mag. Nat. Hist., ser. 3 (16) : 5, pl. 2, fig. 59 (d’après Modèle de d’Orbigny).

881902b Textilaria [sic] (?) pigmaea d’Orbigny. – Fornasini, Mem. R. Accad. Sci. Ist. Bologna, ser. 5 (10) : 9 (11), fig. 6 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

*

89Deshayes a rendu ce nom d’espèce disponible en 1828 en publiant un dessin du Modèle sculpté par d’Orbigny, à qui il attribuait la responsabilité du nom, comme l’ont fait beaucoup d’auteurs par la suite.

90Cette espèce n’a pas été retrouvée dans la collection d’Orbigny.

Pl. 12, Fig. 3. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia plana. Nom disponible : Textularia plana d’Orbigny, 1852. Dénomination actuelle : Textularia (?) plana d’Orbigny, 1852

Histoire du nom

911826 « Textularia plana » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 263, no 14. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « fossile aux environs de Sienne ».

921852 Textularia plana d’Orbigny, Prodrome Paléonto., 3 : 195, no 563.

Interprétation

931902d Textularia plana d’Orbigny. – Fornasini, Riv. Ital. Pal, 8 : 45, fig. 2 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

*

94Cette espèce a été décrite très sommairement dans le Prodrome (1852). Cushman (1937) estime que le dessin de d’Orbigny pourrait représenter Bolivina catanensis Seguenza, 1862 ou Bolivina dilatata Reuss, 1850. Aucun spécimen au nom de T. plana n’ayant été retrouvé dans la collection d’Orbigny, il est difficile de conclure sur ce sujet.

Pl. 12, Fig. 4. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia menardii

95Le nom « Textularia menardii » n’est pas mentionné dans le Tableau méthodique et aucun spécimen ainsi référencé n’a été retrouvé dans la collection d’Orbigny. Signalons en outre qu’un dessin situé entre les Figures 3 et 4, ressemblant à celui d’une bolivine, est resté non légendé et non numéroté.

Pl. 12, Fig. 5. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia aciculata. Nom disponible et dénomination actuelle : Textularia aciculata d’Orbigny, 1826

Histoire du nom

961826 Textularia aciculata d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 263, no 15, pl. 11, figs 1-4. Provenance indiquée : « la mer Adriatique ». [Non Textularia aciculata Ehrenberg, 1840].

Interprétation

971902b Textilaria [sic] aciculata d’Orbigny. – Fornasini, Mem. R. Accad. Sci. Ist. Bologna, ser. 5 (10) : 9 (11).

981998 Textularia angularis d’Orbigny. – Poignant, Rev. Micropal., 41 (2) : 135. [1887 Textularia angularis d’Orbigny in Fornasini, Bol. Soc. Geol. Ital., 6 : 384].

*

99Fornasini (1902b) note la grande ressemblance de T. aciculata d’Orbigny et de T. angularis d’Orbigny. Dans la révision des foraminifères d’Aquitaine cités dans le Tableau méthodique, Poignant (1998) met ces deux noms en synonymie (voir ci-après). Elle retient cependant à tort le nom T. angularis, au prétexte que le nom T. aciculata a été utilisé pour désigner une espèce déjà décrite et figurée par Ehrenberg en 1840, ignorant qu’il est en fait un homonyme plus récent de T. aciculata d’Orbigny, 1826.

100Un syntype de Textularia aciculata en provenance de Rimini se trouve dans la collection d’Orbigny du musée de La Rochelle. Il présente des loges plus renflées et une périphérie moins aiguë que celle du spécimen figuré par Poignant laissant peser un doute, en l’absence d’étude plus détaillée de ces espèces, sur la synonymie entre les deux noms.

Figure 1 Textularia lobata : Textularia lobata d’Orbigny, 1852
Figure 2 Textularia pygmea : Textularia pygmea Deshayes, 1828
Figure 3 Textularia plana : Textularia (?) plana d’Orbigny, 1852
Figure 4 Textularia menardii : Textularia sp.
Figure 5 Textularia aciculata : Textularia aciculata d’Orbigny, 1826
Figure 6 Textularia angularis : Textularia aciculata d’Orbigny, 1826

Pl. 12, Fig. 6. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia angularis. Nom disponible : Textularia angularis d’Orbigny, in Fornasini 1887. Dénomination actuelle : Textularia aciculata d’Orbigny, 1826

Histoire du nom

1011826 « Textularia angularis » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 263, no 16. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « la mer Adriatique, et fossile aux environs de Bordeaux ».

1021887 Textularia angularis d’Orbigny in Fornasini, Bol. Soc. Geol. Ital., 6 : 384.

Interprétation

1031902b Textilaria angularis d’Orbigny. – Fornasini, Mem. R. Accad. Sci. Ist. Bologna, ser. 5 (10) : 9 (11), fig. 7 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

Iconographie moderne

1041998 Textularia angularis d’Orbigny. – Poignant, Rev. Micropal., 41 (2) : 135, pl. 3, figs 16-20. [= 1826 Textularia aciculata d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 263, no 15, pl. 11, figs 1-4].

*

105Fornasini (1887) a donné une brève description de cette espèce en faisant référence au dessin inédit de d’Orbigny, dessin qu’il n’a publié qu’en 1902.

106Poignant (1998) met en synonymie les noms T. angularis et T. aciculata d’Orbigny, 1826, en accordant à tort la priorité au nom T. angularis rendu disponible en 1887 par Fornasini (voir page 130).

107Aucun spécimen au nom de T. angularis n’ayant été retrouvé dans la collection d’Orbigny, Poignant (1998) décrit et figure un spécimen choisi dans le Burdigalien des Bougès à Léognan. Il est déposé dans les collections MNHN sous le no F 61827.

Planche 13

Pl. 13, Fig. 1. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia marginata. Nom disponible et dénomination actuelle : Textularia marginata d’Orbigny in Fornasini, 1901

Histoire du nom

1081826 « Textularia marginata » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 263, no 17. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « Madagascar ».

1091901b Textularia marginata d’Orbigny in Fornasini, Riv. Ital. Pal., 7 : 105, pl. 3, fig. 6 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

110Cette espèce n’a pas été retrouvée dans la collection d’Orbigny.

Pl. 13, Fig. 2 Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia cuneiformis. Nom disponible et dénomination actuelle : Textularia cuneiformis d’Orbigny, 1839

Histoire du nom

1111826 « Textularia cuneiformis » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 263, no 18. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « fossile à Castel-Arquato ».

1121839a Textularia cuneiformis d’Orbigny, Foraminifères de l’île de Cuba : 147, pl. 1, figs 37, 39.

Interprétation

1131945 Spiroplectammina sagittula (Defrance). – Cushman, Cushm. Lab. Foram. Res., Sp. Pub., 13 : 24, pl. 6, figs 5-6. [1824 Textularia sagittula Defrance in de Blainville, Dic. Sci. Nat., 32 : 177-Atlas pl. 13, fig. 5].

Iconographie moderne

1141977a Textularia cuneiformis d’Orbigny. – Le Calvez, Cah. Micropal., 1 : 20, figs 1-2.

*

115Cité dans le Tableau méthodique, ce nom n’est disponible que depuis 1839 date à laquelle d’Orbigny a décrit et figuré l’espèce ainsi nommée dans l’étude des Foraminifères de Cuba. La figure de 1839 est une copie de la figure des Planches inédites.

116Cushman (1945) assimile ce taxon à S. sagittula (Defrance). Ce qui s’explique, selon Le Calvez (1977a), par le fait que le dessin de 1839 est peu conforme aux individus de la collection d’Orbigny. L’étude de ces derniers permet à cet auteur de reconnaître l’identité de cette espèce dont elle désigne le lectotype référencé sous le no FO 323.

Pl. 13, Fig. 3. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia lingula. Nom disponible et dénomination actuelle : Textularia lingula d’Orbigny, 1852

Histoire du nom

1171826 « Textularia lingula » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 263, no 19. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « fossile à Chavagne [sic] (Maine-et-Loire) ».

1181852 Textularia lingula d’Orbigny, Prodrome Paléonto., 3 : 160, no 2994.

Interprétation

1191901b Textularia lingula d’Orbigny. – Fornasini, Riv. Ital. Pal., 7 : 105, pl. 3, fig. 7 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

120Cette espèce n’a pas été retrouvée dans la collection d’Orbigny.

Pl. 13, Fig. 4. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia sagittula. Dénomination actuelle : Textularia sagittula Defrance in de Blainville, 1824

Interprétation

1211826 Textularia sagittula Defrance. – D’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 263, no 20. Provenance indiquée : « fossile à Castel-Arquato, et vivant sur les bords de la Méditerranée ». [1824 Textularia sagittula Defrance in de Blainville, Dic. Sci. Nat., 32 : 177-Atlas pl. 13, fig. 5].

1221933 Textularia sagittula Defrance. – Lacroix, Bull. Inst. Océanogr., 612 : 1, figs 1-8.

1231945 Spiroplectammina sagittula (Defrance). – Cushman, Cushm. Lab. Foram. Res., Sp. Pub., 13 : 25, pl. 6, figs 5-6.

1241974 Textularia sagittula d’Orbigny [sic]. – Le Calvez, Cah. Micropal., 2 : 82, pl. 21, figs 1-4.

1251987 Textularia sagittula Defrance in de Blainville. – Loeblich & Tappan, Foraminiferal genera and their classification : 173, pl. 193, figs 1-2.

Iconographie moderne

1261991 Spiroplectinella sagittula (d’Orbigny) [sic]. – Cimerman & Langer, Ljubljana : Slov. akad., zna. in umet. : 19, pl. 6, figs 5-6.

*

127Cette espèce a donné lieu à de nombreux travaux dont le plus complet est celui de Lacroix (1933). Sa position générique est discutée, les auteurs la classent aussi dans les genres Spiroplectammina ou Spiroplectinella (voir commentaires dans Le Calvez 1974 : 84, Loeblich & Tappan 1987 : 174, et Cimerman & Langer 1991 : 19). Le néotype de T. sagittula Defrance est déposé à l’USNM sous le no 383240.

128Le spécimen ainsi déterminé par d’Orbigny, déposé dans les collections du MNHN sous le no FO 354, vient des îles Canaries.

Pl. 13, Fig. 5. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia quadrangularis. Nom disponible et dénomination actuelle : Textularia quadrangularis d’Orbigny, 1852

Histoire du nom

1291826 « Textularia quadrangularis » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 263, no 21. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « fossile sur les bords de l’étang de Tau [sic] ».

1301852 Textularia quadrangularis d’Orbigny, Prodrome Paléonto., 3 : 160, no 2995.

Interprétation

1311901b Textularia quadrangularis d’Orbigny. – Fornasini, Riv. Ital. Pal., 7 : 106, pl. 3, fig. 8 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

132Cette espèce n’a pas été retrouvée dans la collection d’Orbigny.

Figure 1 Textularia marginata : Textularia marginata d’Orbigny in Fornasini, 1901
Figure 2 Textularia cuneiformis : Textularia cuneiformis d’Orbigny, 1839
Figure 3 Textularia lingula : Textularia lingula d’Orbigny, 1852
Figure 4 Textularia sagittula : Textularia sagittula Defrance in de Blainville, 1824
Figure 5 Textularia quadrangularis : Textularia quadrangularis d’Orbigny, 1852
Figure 6 Textularia trochioides : Textulariella trochoides (d’Orbigny, 1852)

Pl. 13, Fig. 6. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Textularia trochioides. Nom disponible : Textularia trochoides d’Orbigny, 1852. Dénomination actuelle : Textulariella trochoides (d’Orbigny, 1852)

Histoire du nom

1331826 « Textularia trochioides » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 263, no 22. [Nomen nudum]. Provenance indiquée « fossile à Castel-Arquato ».

1341852 Textularia trochoides d’Orbigny, Prodrome Paléonto., 3 : 195, no 566.

Interprétation

1351902d Textularia trochoides d’Orbigny. – Fornasini, Riv. Ital. Pal., 8 : 46, fig. 3 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

136? 1937 Textulariella trochoides (d’Orbigny). – Cushman, Cushm. Lab. Foram. Res., Sp. Pub., 8 : 63, pl. 7, fig. 4.

*

137L’orthographe change légèrement entre le nom d’espèce établi en 1852 et l’épithète utilisée dans la légende de la planche inédite et dans le Tableau méthodique. Cushman (1937) figure un topotype de cette espèce sous le nom de Textulariella, mais il faut reconnaître que cette figure est très différente de celle de d’Orbigny.

138Cette espèce n’a pas été retrouvée dans la collection d’Orbigny.

Planche 14

Pl. 14, Fig. 1. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Vulvulina capreolus. Nom disponible : Vulvulina capreolus d’Orbigny, 1826. Dénomination actuelle : Vulvulina pennatula (Batsch, 1791)

Histoire du nom

1391826 Vulvulina capreolus d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 264, no 1, pl. 2, figs 5-8 ; Modèle no 59. Provenance indiquée : « la mer Adriatique ».

Interprétation

1401865 Grammostomum pennatula (Batsch). – Parker, Jones & Brady, Ann. Mag. Nat. Hist., ser. 3 (16) : 14, pl. 2, fig. 63 (d’après Modèle de d’Orbigny). [1791 Nautilus (Orthoceras) pennatula Batsch, Conch. Seesands : pl. iv, figs 13a-e].

1411902b Vulvulina pennatula (Batsch). – Fornasini, Mem. R. Accad. Sci. Ist. Bologna, ser. 5 (10) : 12 (14).

1421932 Vulvulina pennatula (Batsch). – Cushman, Cushm. Lab. Foram. Res., 8 (4) : 76, pl. 10, figs 1-5.

1431987 Vulvulina pennatula (Batsch). – Loeblich & Tappan, Foraminiferal genera and their classification : 113, pl. 120, figs 19-21.

*

144Ce nom a été considéré comme synonyme de V. pennatula (Batsch, 1791) par Parker, Jones & Brady (1865).

145Cette espèce est l’espèce type du genre Vulvulina d’Orbigny, 1826 (Cushman 1928 : 118).

146Aucun spécimen au nom de V. capreolus n’a été retrouvé dans la collection d’Orbigny.

Pl. 14, Fig. 2. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Vulvulina pupa. Nom disponible et dénomination actuelle : Vulvulina pupa d’Orbigny, 1826

Histoire du nom

1471791 « Orthoceratia Pupa » Soldani, Testac., i (2) : 99, pl. 108, figs vv, xx. [Non disponible].

1481826 Vulvulina pupa d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 264, no 2. Fondé sur « Sold., 2, p. 99, tab. 108, fig. uu, xx ». Provenance indiquée : « la mer Adriatique ».

Interprétation

1491871 Grammostomum pupa (d’Orbigny). – Parker, Jones & Brady, Ann. Mag. Nat. Hist., ser. 4 (8) : 169 (25), pl. 11, fig. 122 (d’après dessin de Soldani).

1501902b Spiroplecta pupa (d’Orbigny). – Fornasini, Mem. R. Accad. Sci. Ist. Bologna, ser. 5 (10) : 11 (13).

*

151Dans la légende manuscrite de la Fig. 2 (Pl. 14, ce volume) l’épithète depressa est raturée et remplacée par pupa. Cette correction a probablement été effectuée par d’Orbigny puisque cette figure est très proche de celle de Soldani sur laquelle d’Orbigny a fondé l’espèce Vulvulina pupa en 1826. Cette espèce a ensuite été attribuée au genre Grammostomum Ehrenberg, 1839 (désormais synonyme du genre Vulvulina d’Orbigny, 1826) puis incorrectement classée dans le genre Spiroplecta Ehrenberg, 1844.

152Cette espèce n’a pas été retrouvée dans la collection d’Orbigny.

Pl. 14, Fig. 3. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Vulvulina elegans. Nom disponible : Vulvulina elegans d’Orbigny, 1826. Dénomination actuelle : Vulvulina pennatula (Batsch, 1791 ?)

Histoire du nom

1531791 « Orthoceratia Pupa » Soldani, Testac., i (2) : 99, pl. 108, fig. D. [Non disponible].

1541826 Vulvulina elegans d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 264, no 3. Fondé sur « Sold., 2, p. 99, tab. 108, fig. D ». Provenance indiquée : « hab. ? ».

Interprétation

1551871 Grammostomum elegans (d’Orbigny). – Parker, Jones & Brady, Ann. Mag. Nat. Hist., ser. 4 (8) : 170 (26), pl. 11, fig. 123 (d’après dessin de Soldani).

1561932 Vulvulina pennatula (Batsch). – Cushman, Contr. Cushm. Lab. Foram. Res., 8 (4) : 76. [1791 Nautilus (Orthoceras) pennatula Batsch, Conch. Seesands : pl. iv, figs 13a-e].

1571960 Vulvulina pennatula (Batsch). – Barker, Taxonomic notes, pl. 45, figs 1-8.

*

158Ce nom a d’abord été considéré par Brady (1884) comme synonyme de V. capreolus d’Orbigny, 1826, nom lui-même considéré comme synonyme de V. pennatula (Batsch, 1791) par Parker, Jones & Brady (1865) (voir page 137) ; ce qui est confirmé par Cushman (1932). Le spécimen représenté par d’Orbigny pourrait correspondre à la forme mégalosphérique de V. pennatula (Batsch) figurée par Brady et reprise par Barker (1960 : pl. 45, fig. 5-8). Les denticulations à l’extrémité des loges sont toutefois beaucoup plus prononcées sur le dessin de d’Orbigny.

159Aucun spécimen au nom de V. elegans n’a été retrouvé dans la collection d’Orbigny.

Figure 1 Vulvulina capreolus : Vulvulina pennatula (Batsch, 1791)
Figure 2 Vulvulina pupa : Vulvulina pupa d’Orbigny, 1826
Figure 3 Vulvulina elegans : Vulvulina pennatula (Batsch, 1791)

Planche 15

Pl. 15, Figs 1-4. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Polymorphina s. g. Polymorphina burdigalensis. Nom disponible et dénomination actuelle : Polymorphina burdigalensis Parker, Jones & Brady, 1865 [ex-d’Orbigny ms]

Histoire du nom

1601826 « Polymorphina burdigalensis » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 265, no 2 ; Modèle no 29. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « fossile aux environs de Bordeaux ».

1611865 Polymorphina burdigalensis d’Orbigny in Parker, Jones & Brady, Ann. Mag. Nat. Hist., ser. 3 (16) : 9, pl. 2, fig. 48 (d’après Modèle de d’Orbigny).

Interprétation

1621930 Polymorphina burdigalensis d’Orbigny. – Cushman & Ozawa, Proc. U.S. Nat. Mus., 77 (6) : 113, pl. 29, figs 7a-c.

1631998 Polymorphina burdigalensis Parker, Jones & Brady. – Poignant, Rev. Micropal., 41 (2) : 112.

*

164Cette espèce fut désignée comme l’espèce type du genre Polymorphina d’Orbigny, 1826 par Galloway & Wissler (1927 : 53).

165Cette espèce n’a pas été retrouvée dans la collection d’Orbigny.

Pl. 15, Figs 5-7. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Polymorphina s. g. Polymorphina digitata. Nom disponible : Polymorphina digitata d’Orbigny in Guérin-Méneville, 1843. Dénomination actuelle : Pseudopolymorphina digitata (d’Orbigny in Guérin-Méneville, 1843)

Histoire du nom

1661843 Polymorphina digitata d’Orbigny in Guérin-Méneville, Iconographie Cuvier, Mollusques : 9, pl. 3, fig. 3 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

Interprétation

1671930 Pseudopolymorphina digitata (d’Orbigny). – Cushman & Ozawa, Proc. U. S. Nat. Mus., 77 (6) : 108, pl. 23, figs 3a, b.

*

168Cette espèce n’est pas citée dans le Tableau méthodique, elle est figurée par d’Orbigny dans les Planches inédites, sans indication de localité. C’est ce dessin qui a été reproduit par Guérin-Méneville (1843). Cushman & Ozawa (1930) écrivent à son sujet « We have several specimens from the Upper Cretaceous of Maastricht, which in every feature resemble d’Orbigny’s figure of P. digitata, and those specimens are provisionally determined as the same as d’Orbigny’s species ».

169Cette espèce n’a pas été retrouvée dans la collection d’Orbigny.

Pl. 15, Figs 8-11. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Polymorphina s. g. Polymorphina obtusa. Nom disponible et dénomination actuelle : Polymorphina obtusa d’Orbigny, 1850

Histoire du nom

1701826 « Polymorphina obtusa » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 265, no 1. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « fossile des environs de Paris ».

1711850b Polymorphina obtusa d’Orbigny, Prodrome Paléonto., 2 : 408, no 1344. [Non Polymorphina obtusa Ehrenberg, 1854].

*

172Cushman & Ozawa (1930) assimilent cette espèce à Globulina muensteri (Reuss, 1856). Aucun spécimen au nom P. obtusa n’a été retrouvé dans la collection d’Orbigny. En l’absence de matériel de comparaison la synonymie entre les deux noms est incertaine.

Pl. 15 Figs 12-14. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Polymorphina s. g. Polymorphina truncata. Nom disponible et dénomination actuelle : Polymorphina truncata d’Orbigny, 1852

Histoire du nom

1731826 « Polymorphina truncata » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 265, no 3. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « fossile à Castel-Arquato ».

1741852 Polymorphina truncata d’Orbigny, Prodrome Paléonto., 3 : 195, no 559.

Interprétation

1751900a Polymorphina truncata d’Orbigny. – Fornasini, Bol. Soc. Geol. Ital., 19 : 151, fig. 6 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

*

176Cushman & Ozawa (1930) mettent en synonymie les noms P. truncata d’Orbigny, 1852 et P. spatulata Terquem, 1882. Toutefois, Cushman (1945) précise que l’absence de matériel de comparaison rend cette synonymie incertaine.

177Cette espèce n’a pas été retrouvée dans la collection d’Orbigny.

Pl. 15, Figs 15-18. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Polymorphina s. g. Polymorphina inaequalis. Nom disponible et dénomination actuelle : Polymorphina inaequalis d’Orbigny, 1852

Histoire du nom

1781826 « Polymorphina inaequalis » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 265, no 4. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « fossile à Castel-Arquato, et à Chavagnes (Maine-et-Loire) ».

1791852 Polymorphina inaequalis d’Orbigny, Prodrome Paléonto., 3 : 195, no 560.

Interprétation

1801900a Polymorphina inaequalis d’Orbigny. – Fornasini, Bol. Soc. Geol. Ital., 19 : 142, fig. 3 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

*

181Dans la description de cette espèce dans le Prodrome, qui valide le nom, d’Orbigny exclut les spécimens de Chavagnes. Cushman & Ozawa (1930) mettent en synonymie les noms P. inaequalis d’Orbigny, 1852 et P. ligua Roemer, 1838. La comparaison des figures représentant les deux espèces ne me semble pas en faveur de cette conclusion.

182Le seul spécimen à ce nom provient de Chavagnes, il se trouve dans la collection d’Orbigny du musée de La Rochelle ; on y distingue malheureusement assez mal les caractères de l’ouverture et les sutures.

Pl. 15, Figs 19-21. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Polymorphina s. g. Polymorphina aculeata. Nom disponible et dénomination actuelle : Polymorphina aculeata d’Orbigny, 1850

Histoire du nom

1831826 Polymorphina aculeata d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 :265, no 5. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « fossile aux environs de Paris ».

1841850b Polymorphina aculeata d’Orbigny, Prodrome Paléonto., 2 : 408, no 1345.

Interprétation

1851902c Polymorphina aculeata d’Orbigny. – Fornasini, Riv. Ital. Pal., 8 : 11, pl. 1, fig. 1 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

1861930 Polymorphina aculeata d’Orbigny. – Cushman & Ozawa, Proc. U.S. Nat. Mus., 77, 6 : 115, pl. 30, fig. 4 [d’après dessin inédit de d’Orbigny repris dans Fornasini].

187Cette espèce n’a pas été retrouvée dans la collection d’Orbigny.

Figures 1-4 Polymorphina s. g. Polymorphina burdigalensis : Polymorphina burdigalensis Parker, Jones & Brady 1865
Figures 5-7 Polymorphina s. g. Polymorphina digitata : Pseudopolymorphina digitata (d’Orbigny in Guérin-Méneville, 1843)
Figures 8-11 Polymorphina s. g. Polymorphina obtusa : Polymorphina obtusa d’Orbigny, 1850
Figures 12-14 Polymorphina s. g. Polymorphina truncata : Polymorphina truncata d’Orbigny, 1852
Figures 15-18 Polymorphina s. g. Polymorphina inaequalis : Polymorphina inaequalis d’Orbigny, 1852
Figures 19-21 Polymorphina s. g. Polymorphina aculeata : Polymorphina aculeata d’Orbigny, 1850

Planche 16

Pl. 16, Figs 1-5. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Polymorphina s. g. Globulina gibba. Nom disponible et dénomination actuelle : Globulina gibba d’Orbigny, 1846

Histoire du nom

1881826 « Polymorphina gibba » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 266, no 20 ; Modèle no 63. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « l’Océan, sur les côtes de La Rochelle ; la mer Adriatique près Rimini ; fossile aux environs de Paris, près Grignon, aux environs de Dax, de Bordeaux, à Chavagnes (Maine-et-Loire) et à Castel-Arquato ».

1891846 Globulina gibba d’Orbigny, Foraminifères fossiles du Bassin tertiaire de Vienne : 227, pl. 13, figs 13-14.

Interprétation

1901865 Polymorphina gibba d’Orbigny. – Parker, Jones & Brady, Ann. Mag. Nat. Hist., ser. 3 (16) : 15, pl. 2, fig. 52 (d’après Modèle de d’Orbigny).

1911927a Globulina gibba d’Orbigny. – Cushman, Contr. Cushm. Lab. Foram. Res., 3 (1) : 48, pl. 9, fig. 15.

1921987 Globulina gibba d’Orbigny. – Loeblich & Tappan, Foraminiferal genera and their classification : 419, pl. 457, figs 6-7.

Iconographie moderne

1931985 Globulina gibba d’Orbigny. – Papp & Schmid, Abh. Geol. Bundes., 37 : 79, pl. 71, figs 9-12.

*

194Ce nom a été rendu disponible par d’Orbigny en 1846 dans son mémoire sur le Bassin de Vienne. Outre la description et l’illustration, l’auteur fait référence à la polymorphine no 20 du Tableau méthodique et donne comme indication : « Loc. Foss. Baden, Nussdorf in Austriâ. Frequens. Coroncina prope Sienam. Viv. Mari mediterraneo et adriatico ».

195Cette espèce a été désignée comme espèce type du genre Globulina d’Orbigny, 1839 (Cushman 1927a : 189).

196Il existe dans la collection d’Orbigny du musée de La Rochelle une préparation contenant deux spécimens en bon état, et portant comme indication géographique « La Rochelle ». Sur l’un on voit très bien l’ouverture radiée, tandis que sur l’autre les sutures des loges sont plus apparentes.

Pl. 16, Figs 6-9. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Polymorphina s. g. Globulina sulcata. Nom disponible : Polymorphina sulcata d’Orbigny in Fornasini, 1902. Dénomination actuelle : Globulina (gibba) sulcata (d’Orbigny in Fornasini, 1902)

Histoire du nom

1971826 « Polymorphina sulcata » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 266, no 21. [Nomen nudum]. Provenance indiquée :« l’Océan, près La Rochelle ».

1981902b Polymorphina sulcata d’Orbigny in Fornasini, Mem. R. Accad. Sci. Ist. Bologna, ser. 5 (10) : 50 (52), fig. 52 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

Interprétation

1991970 Globulina gibba var. sulcata (d’Orbigny). – Le Calvez, Cah. Paléontologie : 87, pl. 19, figs 5-7. [1846 Globulina gibba d’Orbigny, Foraminifères fossiles du Bassin tertiaire de Vienne : 227, pl. 13, figs 13-14].

*

200Cushman & Ozawa (1930) considèrent comme synonymes les noms P. (Globulina) sulcata et G. gibba var. myristiformis Williamson, 1858.

201En se fondant sur les caractères de l’ornementation, Le Calvez (1970) pense que ces deux formes sont deux variétés de G. gibba : G. sulcata est caractérisée par des côtes fines et ininterrompues et G. myristiformis possède des tubercules rapprochés et disposés en séries linéaires.

202Il existe dans les collections du MNHN une préparation portant le no FO 529 et la mention « Castel-Arquato » contenant trois spécimens en bon état. Cette préparation est d’un style différent de celles de la collection d’Orbigny, elle rappelle les préparations de Terquem et de Schlumberger. Il pourrait s’agir d’un reconditionnement de la préparation initiale de d’Orbigny.

Pl. 16, Figs 10-12. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Polymorphina s. g. Globulina ovata. Nom disponible : Polymorphina ovata d’Orbigny, 1826. Dénomination actuelle : Globulina (?) ovata (d’Orbigny, 1826)

Histoire du nom

2031791 « Polymorpha subcordiformia vel oviformia » Soldani, Testac., i (2) : 114, pl. 112, fig. gg. [Non dispo nible].

2041826 Polymorphina ovata d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 266, no 22. Fondé sur « Sold., 2, tab. 132, fig. gg ». Provenance indiquée : « la mer Adriatique, près Rimini, et fossile aux environs de Bordeaux et de Beauvais ». [Non Polymorphina ovata d’Orbigny, 1846 = Pseudopolymorphina ovalis Cushman & Ozawa, 1930 (nom de remplacement)].

Interprétation

2051852 Globulina ovata (d’Orbigny). – D’Orbigny, Prodrome Paléonto., 3 : 159, no 2965.

2061900a Globulina ovata (d’Orbigny). – Fornasini, Bol. Soc. Geol. Ital., 19 : 147, fig. 5.

2071998 Globulina (?) ovata (d’Orbigny). – Poignant, Rev. Micropal., 41 (2) : 137.

*

208D’Orbigny a rendu ce nom disponible en 1826, puis l’a utilisé en 1846 sans faire référence au travail précédent, créant un homonyme primaire plus récent. La comparaison de la figure de 1846 et de celle des Planches inédites montre qu’il s’agit d’espèces différentes, comme l’a souligné Fornasini (1900a). Ce qui n’avait d’ailleurs pas échappé à d’Orbigny puisque dans le Prodrome (1852) il distingue les deux taxons sous des noms de genre différents : il classe l’espèce de 1826 dans le genre Globulina, tandis qu’il range celle de 1846 parmi les polymorphines sous le nom Polymorphina ovata. Parker, Jones & Brady (1871) pensent que la figure de Soldani, sur laquelle se fonde d’Orbigny pour établir l’espèce de 1826, correspond à P. lactea (Walker & Jacob), 1798. Cushman & Ozawa (1930) semblent admettre implicitement l’identité de G. ovata d’Orbigny, 1826, puisqu’ils proposent un nouveau nom, Pseudopolymorphina ovalis, pour l’espèce de 1846.

209Cette espèce n’a pas été retrouvée dans la collection d’Orbigny.

Pl. 16, Figs 13-15. Nom manuscrit dans la légende de la Planche : Polymorphina s. g. Globulina grateloupi. Nom disponible et dénomination actuelle : Globulina grateloupi d’Orbigny, 1852

Histoire du nom

2101826 « Polymorphina grateloupi » d’Orbigny, Ann. Sci. Nat., 7 : 267, no 23. [Nomen nudum]. Provenance indiquée : « fossile aux environs de Dax ». 1852 Globulina gratteloupi [sic] d’Orbigny, Prodrome Paléonto., 3 : 159, no 2966.

Interprétation

2111902c Polymorphina (Globulina) grateloupi d’Orbigny. – Fornasini, Riv. Ital. Pal, 8 : 12, pl. 1, fig. 6 (d’après dessin inédit de d’Orbigny).

2121998 Globulina grateloupi d’Orbigny. – Poignant, Rev. Micropal., 41 (2) : 124.

*

213L’orthographe originale gratteloupi est incorrecte car ce nom dérive du patronyme d’un des correspondants de d’Orbigny, Mr. Grateloup, qui lui confia des sables de Dax (d’Orbigny, 1826 : 250). Fornasini a agi en tant que premier réviseur en choisissant l’orthographe grateloupi. Cushman & Ozawa (1930) estiment que les noms G. grateloupi d’Orbigny, 1852 et G. granulosa Egger, 1857 sont synonymes. Poignant (1998) remet en question cette conclusion en raison de la morphologie plus allongée et plus effilée vers l’ouverture du taxon décrit par d’Orbigny.

214Cette espèce n’a pas été retrouvée dans la collection d’Orbigny.

Figures 1-5 Polymorphina s. g. Globulina gibba : Globulina gibba, d’Orbigny, 1846.
Figures 6-9 Polymorphina s. g. Globulina sulcata : Globulina (gibba) sulcata (d’Orbigny in Fornasini, 1902)
Figures 10-12 Polymorphina s. g. Globulina ovata : Globulina ( ?) ovata (d’Orbigny, 1826)
Figures 13-15 Polymorphina s. g. Globulina grateloupi : Globulina grateloupi d’Orbigny, 1852

Table des illustrations

Légende Figure 1 Textularia obtusa : Textularia obtusa d’Orbigny, 1826Figure 2 Textularia laevigata : Textularia laevigata d’Orbigny, 1826Figure 3 Textularia punctata : Textularia punctata d’Orbigny, 1852Figure 4 Textularia punctulata : Bannerella gibbosa (d’Orbigny), 1826Figure 5 Textularia digitata : Textularia digitata d’Orbigny in Fornasini, 1887
URL http://books.openedition.org/mnhn/docannexe/image/4798/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,2M
Légende Figure 1 Textularia gibbosa : Bannerella gibbosa (d’Orbigny, 1826)Figure 2 Textularia consecta : Textularia consecta d’Orbigny, 1852Figure 3 Textularia oviformis : Bannerella gibbosa (d’Orbigny, 1826)Figure 4 Textularia acuta : Textularia vautrini Cuvillier & Szakall, 1949Figure 5 Textularia rugosa : Textularia rugosa d’Orbigny, 1852Figure 6 Textularia elongata : Textularia sp.
URL http://books.openedition.org/mnhn/docannexe/image/4798/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,3M
Légende Figure 1 Textularia lobata : Textularia lobata d’Orbigny, 1852Figure 2 Textularia pygmea : Textularia pygmea Deshayes, 1828Figure 3 Textularia plana : Textularia (?) plana d’Orbigny, 1852Figure 4 Textularia menardii : Textularia sp.Figure 5 Textularia aciculata : Textularia aciculata d’Orbigny, 1826Figure 6 Textularia angularis : Textularia aciculata d’Orbigny, 1826
URL http://books.openedition.org/mnhn/docannexe/image/4798/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,3M
Légende Figure 1 Textularia marginata : Textularia marginata d’Orbigny in Fornasini, 1901Figure 2 Textularia cuneiformis : Textularia cuneiformis d’Orbigny, 1839Figure 3 Textularia lingula : Textularia lingula d’Orbigny, 1852Figure 4 Textularia sagittula : Textularia sagittula Defrance in de Blainville, 1824Figure 5 Textularia quadrangularis : Textularia quadrangularis d’Orbigny, 1852Figure 6 Textularia trochioides : Textulariella trochoides (d’Orbigny, 1852)
URL http://books.openedition.org/mnhn/docannexe/image/4798/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Légende Figure 1 Vulvulina capreolus : Vulvulina pennatula (Batsch, 1791)Figure 2 Vulvulina pupa : Vulvulina pupa d’Orbigny, 1826Figure 3 Vulvulina elegans : Vulvulina pennatula (Batsch, 1791)
URL http://books.openedition.org/mnhn/docannexe/image/4798/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 1,2M
Légende Figures 1-4 Polymorphina s. g. Polymorphina burdigalensis : Polymorphina burdigalensis Parker, Jones & Brady 1865Figures 5-7 Polymorphina s. g. Polymorphina digitata : Pseudopolymorphina digitata (d’Orbigny in Guérin-Méneville, 1843)Figures 8-11 Polymorphina s. g. Polymorphina obtusa : Polymorphina obtusa d’Orbigny, 1850Figures 12-14 Polymorphina s. g. Polymorphina truncata : Polymorphina truncata d’Orbigny, 1852Figures 15-18 Polymorphina s. g. Polymorphina inaequalis : Polymorphina inaequalis d’Orbigny, 1852Figures 19-21 Polymorphina s. g. Polymorphina aculeata : Polymorphina aculeata d’Orbigny, 1850
URL http://books.openedition.org/mnhn/docannexe/image/4798/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 1,3M
Légende Figures 1-5 Polymorphina s. g. Globulina gibba : Globulina gibba, d’Orbigny, 1846.Figures 6-9 Polymorphina s. g. Globulina sulcata : Globulina (gibba) sulcata (d’Orbigny in Fornasini, 1902)Figures 10-12 Polymorphina s. g. Globulina ovata : Globulina ( ?) ovata (d’Orbigny, 1826)Figures 13-15 Polymorphina s. g. Globulina grateloupi : Globulina grateloupi d’Orbigny, 1852
URL http://books.openedition.org/mnhn/docannexe/image/4798/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 1,0M

© Publications scientifiques du Muséum, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540