Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cuvier’s History of the Natural Sciences

 | 
Georges Cuvier

4. Early Eighteenth-Century Advances in Chemistry

7. La chimie en Angleterre, les contributions de Robert Boyle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image

L’expérience de Boyle. « Une expérience sur un oiseau dans une pompe à air ». Huile sur toile (détail) de Joseph Wright (1768) Trustees of the British Museum.

Messieurs,

Nous allons voir, ainsi que je l’ai annoncé dans la précédente séance, ce qui s’est fait en chimie dans l’école anglaise, pendant la première moitié du xviiie siècle.

Cette école n’adopta jamais les idées de Stahl sur la combustion, et n’eut elle-même qu’une connaissance assez vague de ce phénomène. C’est à un Français, médecin dans notre ancienne province du Périgord, et qui se nommait Jean Rey1, qu’est due l’idée d’expliquer la combustion des corps par leur combinaison avec un des éléments de l’air. Il l’a énoncée, comme nous l’avons vu, dans un ouvrage publié en 1630, et qui a pour titre : Recherches sur les causes pour lesquelles le plomb et l’étain augmentent de poids quand on les calcine2. Libavius3 et d’autres chimistes avaient bien observé que les chaux métalliques sont plus pesantes que les métaux qui n’ont pa...

© Publications scientifiques du Muséum, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540