Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Hommage à Théodore Monod, naturaliste d’exception

 | 
Roland Billard
, 
Isabelle Jarry

Théodore Monod et la carcinologie*

Lipke Bijdeley Holthuis

Texte intégral

  • * Holthuis, L. B., 1997. Théodore Monod et la carcinologie. in : R. Billard & I. Jarry (eds), Hommag (...)

“Au royaume de Serendip ISerendipity : terme anglais récent, signifiant la “faculté de faire d'heureuses découvertes par accident”, créé par Horace Walpole d’après le conte persan “Les trois princes de Serendip”, dans lequel les héros jouissent de ce dont, le naturaliste qui apprend d’abord à leur source les résultats des chercheurs, qui méprise les résumés triomphalistes et pédagogiques, pourra avoir la faveur de prouver que ce qu’il vient d’observer ne l’avait pas été, et être admis dans la tribu des explorateurs découvreurs.
Pour cela mieux vaut, par exemple, ne pas être “raciste” envers un cloporte; on doit respecter et connaître tous ses parents des eaux douces et marines. Alors, quand un original s’est éloigné de sa famille pour vivre dans le calme et la chaleur des eaux souterraines tunisiennes, on sera le premier à reconnaître le thermosbène merveilleux (Thermosbaena mirabilis Monod, 1924)”
Philippe Cals

1À l’occasion du quatre-vingt-quinzième anniversaire de Théodore Monod, il semble opportun de porter un regard sur une période de 76 ans durant laquelle il a publié sur les Crustacés ; bien sûr, la parenthèse n’est pas encore fermée, mais cela vaut la peine de s’y attarder dès maintenant. La toute première publication de Théodore Monod (1), parue six jours après son dix-neuvième anniversaire, traite des différents faciès de la faune marine des îles des Glénans, en Bretagne. Il donne dans ce court article un excellent aperçu des diverses niches écologiques que l’on rencontre le long de la côte. Plusieurs animaux occupant ces niches, y compris des Crustacés, y étaient signalés, mais aucun nom scientifique n’était utilisé dans ce texte. C’était le début d’une longue liste de publications de carcinologie, toutes plus intéressantes les unes que les autres, certaines de la plus haute importance.

2Les contributions à la carcinologie du Professeur Monod sont très nombreuses et d’un intérêt particulièrement diversifié, comme tout le reste de son œuvre. Même s’il s’est concentré sur la morphologie des espèces, il peut aussi, le cas échéant, parler de biologie, d’écologie, d’aspects économiques et historiques.

3Indépendamment de son travail dans de fort nombreuses autres disciplines, qu’elles soient liées ou non à la biologie, les carcinologistes considèrent Théodore Monod avant tout comme un collègue (parmi les meilleurs) dans le domaine des Crustacés. Dès le début, son intérêt pour les Crustacés était déjà très vif. Comme nous l’avons vu, sa première publication portait sur les aspects écologiques des Crustacés (et d’autres animaux marins) sur une aire géographique restreinte. L’année suivante (1922) voyait la parution de plusieurs articles concernant les Isopodes et les Cirripèdes ; de nombreuses contributions d’importance allaient suivre, sur ces deux groupes et sur d’autres.

4La bibliographie présentée à la fin du présent article donne une liste numérotée des articles de carcinologie écrits par Théodore Monod. Les numéros entre parenthèses dans le texte renvoient à ces références.

Isopodes et Tanaidacés

5L’un des tout premiers articles (6) de Théodore Monod, paru en 1922, était une tentative de classification rationnelle des Isopodes, initiative que la plupart des chercheurs prennent en fin de carrière, et non pas dès la deuxième année, à l’âge de vingt ans. Il est intéressant de remarquer que la classification de Théodore Monod pour les ordres du superordre des Péracarides et des sous-ordres de l’ordre des Isopodes est exactement la même que celle proposée dans un ouvrage récent, par Bowman et Abele, publié en 1982, c’est-à-dire soixante ans plus tard. La seule différence intervenue en soixante ans est la découverte d’un nouvel ordre (Spelaeogriphacea Gordon, 1957) et d’un nouveau sous-ordre (Microcerberidea Lang, 1961). Belle performance pour un jeune homme de vingt ans, qui avait publié son premier article seulement un an auparavant. A l’origine, les Isopodes (et les Tanaidacées) étaient ses sujets de prédilection. Dans les quinze premières années de son activité, il a publié presque autant d’articles sur ces groupes qu’au cours de ces soixante dernières années. Mais ces deux groupes ont su conserver son attention au fil des années, comme le montre sa publication de 1992 (167) sur le genre Jaera (Isopode).

6En 1923, Théodore Monod écrivit un prodrome des Isopodes des côtes françaises (10) ; malheureusement, l’auteur ne reçut pas les épreuves avant l’impression et les errata, ajoutés par la suite, occupaient huit pages en petits caractères. Ce texte, pourtant fort utile, ne semble pas avoir reçu toute l'attention qu'il méritait, peut-être parce qu’il fut publié dans une revue de notoriété modeste. Mais l’intérêt précoce que Théodore Monod avait manifesté pour la faune française se reporta ensuite sur celle de l’Afrique de l’Ouest et du Nord. Cela s’explique par ses nombreuses expéditions en Afrique occidentale (la première eut lieu en 1922) et son long séjour sur place.

FIG. 1 – Planche dessinée par Théodore Monod. Extrait de : “La faune terrestre de l'île de Sainte-Hélène”, Ann. Mus. Roy. Afr. Centr., Tervuren, Belgique, 220, 1977. Tanais stanfordi, femelle (51901) : a, labium ; b, idem, maxillule ; la pièce ovalaire représente la maxille, réduite ; c-d, idem, maxillipède ; e, idem, chélipède.

7En juillet 1920, pendant un séjour à Roscoff, sur la côte nord de la Bretagne, Monod fit une découverte, qui allait le conduire par la suite jusqu’au doctorat. Alors qu’il marchait en compagnie d’un ami géologue le long des berges de l’estuaire de la rivière Penzé, il brisa un morceau de vase desséchée qu'il avait prélevé sur le schorre (c’est-à-dire la partie supérieure de la vase, qui a durci et s’est couverte de végétation halophile). Ce morceau de vase séchée présentait des cavités habitées par des spécimens adultes d’un isopode, Paragnathia. Son intérêt pour ces animaux était né, et il en sortit finalement une thèse de 668 pages, illustrée de 277 figures et une planche couleur : “Les Gnathiidae. Essai monographique” (35). Cette publication renferme une monographie complète de la famille entière, avec une particulière attention portée à la littérature existante. Même les mentions du matériel qui n’avait pas pu être identifié (concernant pour la plupart des larves de Praniza) étaient référencées, et analysées attentivement. Cette révision systématique complète donnait des descriptions extensives et bien illustrées de toutes les espèces étudiées, ainsi que toute l’information disponible sur les autres espèces connues. On y trouvait des clés pour tous les genres et espèces. La morphologie interne et externe des animaux était traitée in extenso, ainsi que tout ce que l'on savait sur leur biologie. La partie principale de l’ouvrage porte essentiellement sur Paragnathia formica (Hesse, 1864), qui par ce biais est devenu le mieux connu des Gnathiidae, et l’est resté depuis. Après soixante-dix ans, cette pièce maîtresse demeure encore la base à toute étude sur les Gnathiidae, et c’est un exemple de ce que devrait être une monographie. On trouve assez peu d'informations supplémentaires sur les Gnathiidae dans les publications ultérieures de Monod, mais la découverte de larves de Praniza sur des spécimens du Coelacanthe “Old four legs” (Latimeria chalumnae J.L.B. Smith, 1938), apparaît dans deux textes (102,109).

8Sur les autres Isopodes, diverses études sont parues. Les Flabellifères semblent être les préférés de Monod, bien qu’il ait traité la plupart des autres groupes d’Isopodes. Nombres de ses articles sont consacrés à la faune des Isopodes d’Afrique de l’Ouest. Les trois parties de “Tanaidacés et Isopodes aquatiques de l'Afrique occidentale et septentrionale” (27, 28, 63) comptent parmi les classiques et, comme dans beaucoup de ses articles, contiennent la révision méticuleuse de certains genres. Lorsqu’il n’était pas tout à fait certain de l'identité de certains spécimens, Monod ne craignait pas de demander l’avis et l'aide des autres ; c’est ainsi que, pour le premier des trois articles que l’on vient de citer, W.M. Tattersall, de l’université de Cardiff, en Grande-Bretagne, apporta sous forme d’addendum la description de deux nouvelles espèces de la collection de Monod. L'intérêt majeur de Théodore Monod pour la faune d’Afrique de l’Ouest et du Nord ne l’a pas empêché d’étudier également des collections d’Isopodes provenant de différentes régions du monde, comme l’Amérique du Sud (59, 91, 123, 145), l’Albanie (71), l’Afrique de l’Est (116, 134, 135, 139, 147), l’océan Indien (23,82, 102. 103, 109, 128, 130, 132, 146, 148). le Viêt-nam et l’Indonésie (15, 78, 154, 156, 157), l’Australie (129, 131, 141), le Pacifique (127, 142), les régions antarctiques et sub-antarctiques (30, 31, 34, 52, 56, 66).

FIG. 2 – Planche dessinée par Théodore Monod. Extrait de : “Nouvelles observations sur le genre Bagatus”, Bull. Mus. natn. Hist. nat., (3) 242, 1974. Bagatus brucei, nv. sp. : 1, mâle ; 2, région céphalique, femelle ; 3, Mxp ; 4, clypeus ; 5, labium ; 6, opercule, femelle : 7, PI 2, mâle.

Amphipodes

9Il est évident que ce ne sont pas les favoris de Monod. Néanmoins plusieurs articles importants leur sont consacrés, la plupart du temps lorsque les articles traitent de collections de divers groupes de Crustacés. Il a décrit quelques espèces d’Amphipodes d'eau douce provenant d’Afrique du Nord (18, 90) et de Madagascar (32). La plupart des autres espèces étaient originaires d’habitats marins ou saumâtres de l’Antarctique et des régions sub-antarctiques (30, 31, 34, 66), d’Afrique de l’Ouest (55, 98, 100), de Méditerranée orientale et du canal de Suez (62, 85), d’Amérique du Sud (91, 136), de la région de l'Indo-Ouest Pacifique (82, 104, 128, 140, 148, 157), etc.

FIG. 3 – Planche dessinée par Théodore Monod. Extrait de : “Sur une localité nouvelle d’Eriopisa seurati H. Gauthier, 1936”, Bull. Soc. Zool. Fr., 63, 1938. Eriopisa seurati H. Gauthier, 1936, exemplaire d’El Maia (Antennule, antenne, mandibule, maxilles I et II, maxillipède).

Stomatopodes

10En 1925, Monod publia un article d’une grande utilité, qui offrait une clef pour toutes les espèces de Stomatopodes d’Afrique de l’Ouest et de Méditerranée connues à l’époque, accompagnée d’observations sur plusieurs d’entre eux (26). Le nombre d’espèces connues était alors de treize en tout. Monod publia en 1951 des données supplémentaires sur les espèces d’Afrique de l’Ouest, avec une clef révisée (97). Ces deux articles ont joué un rôle très stimulant pour la recherche ultérieure sur la faune de Stomatopodes de l’Atlantique oriental, dont, en 1977, pas moins de vingt-neuf espèces étaient connues (Manning, 1977). Monod publia également des travaux sur les Stomatopodes de Méditerranée orientale et du canal de Suez (62, 85), de Guadeloupe, (91), Madagascar (128) et de Nouvelle Calédonie (140).

Mysidacés

11Les Mysidacés sont rarement mentionnés chez Monod. Les seuls qu’il a traités sont Heteromysis cottei Calman de l’île de Lanzarote, aux Canaries (80,83), et quelques espèces de la côte normande (36).

Thermosbaenacés

12En 1924, avant même qu’il ait soutenu sa thèse, Théodore Monod publia ce qui allait devenir la plus importante et spectaculaire découverte carcinologique de la première moitié du siècle, celle de l’espèce Thermosbaena mirabilis. Ce petit Crustacé (moins de 3,5 mm de long) fut récolté par L.G. Seurat dans une source chaude à El Hamma, à 33 km de Gabès, en Tunisie, qui l’expédia, ainsi que quelques Isopodes d’eau douce de la même provenance, à Monod. À l’époque, Monod assistait Seurat dans son étude de la faune des eaux intérieures d’Afrique du Nord.

FIG. 4 – Une carte de remerciement du Directeur de l’IFAN. Elle est illustrée par Thermosbaena mirabilis. Crustacé découvert dans le sud tunisien pour lequel Théodore Monod a créé en 1924 le nouvel ordre des Thermosbaenacea.

13La publication d’origine (21) donnait une description méticuleuse et abondamment illustrée de l’espèce, que Monod considérait comme un Péracaride, différent des autres groupes de Péracarides, avec lesquels il établissait de prudentes comparaisons. Son article ne portait pas uniquement sur la taxinomie et la morphologie de l’espèce, mais s’étendait aussi à son habitat, apportant même l’analyse chimique de l’eau de la source dans laquelle elle avait été découverte. Dans plusieurs articles ultérieurs (41, 42, 92, 111, 149, 163-166) il apporte un complément d’information. En 1927, Monod franchit le pas logique et crée pour cette espèce non seulement une nouvelle famille, les Thermosbaenidés, mais aussi le nouvel ordre des Thermosbaenacés, qui vient se placer au même niveau que les autres groupes de Péracarides (42). La découverte des Thermosbaena fit sensation parmi les carcinologistes et provoqua immédiatement un vif intérêt pour le nouveau groupe ; plusieurs carcinologistes visitèrent El Hamma pour récolter du matériel et un nombre considérable d’articles furent publiés sur les Thermosbaena. Jusqu'en 1949, Thermosbaena mirabilis demeura la seule espèce connue de Thermosbaenacé, puis d’autres genres (le premier fut Monodella Ruffo, 1949) et espèces furent découverts à travers le monde. La récente monographie de Wagner (1994) sur les Thermosbaenacés donne une liste de quatre familles, sept genres et trentequatre espèces, provenant des régions tropicales et subtropicales de tous les continents. Siewing (1959) a écarté les Thermosbaenacés des Péracarides et leur a attribué un superordre particulier, les Pancaridés, proches du superordre des Péracarides. Les Pancaridés ont été acceptés par plusieurs carcinologistes, mais d’autres conservent les Thermosbaenacés à l’intérieur des Péracarides.

Décapodes

14Après les Isopodes, les Décapodes sont l’ordre de Crustacés auquel Monod a accordé le plus d’attention. Les crabes ouest-africains le retinrent plus particulièrement. Il publia son premier article en 1923 (11), bientôt suivi par quantité d’autres. Le point fort de ses travaux reste “Hippidea et Brachyura ouest-africains” (106), paru en 1956, qui offre une révision complète des crabes ouest-africains, avec des clefs pour toutes les espèces connues, le tout (comme il est d’usage dans la plupart des publications de Monod) copieusement illustré d’excellentes figures portant à la fois sur les animaux entiers et sur les détails. Depuis 1956, des révisions des crabes d’Afrique de l’Ouest ont été publiées par d’autres auteurs, mais le volume de Monod, avec ses clefs et ses nombreuses illustrations, est encore celui que l’on consulte en premier, avant tout autre, et demeure la “bible” pour l’étude des crabes ouest-africains.

15Les Macroures et Anomoures ouest-africains ont reçu moins d’attention de sa part que les Brachyoures, mais Monod leur a consacré tout de même quelques articles (22, 38, 39. 45, 48, 55, 75, 98, 114, 117, 121, 159, 162).

16Plusieurs articles de Monod, en particulier les plus récents, traitent des Décapodes dans des régions autres que l’Afrique de l’Ouest : l’Amérique du Sud et les Antilles (91. 115, 136, 137), la Méditerranée orientale (53, 62, 64), l’Égypte (85, 89), Madagascar et la Réunion (49, 50, 115, 128, 148), l'Indochine (19, 47), l'Indonésie (154, 157), le Pacifique (122, 124, 133, 140, 142, 151, 152).

FIG. 5 – Planche dessinée par Théodore Monod. Extrait de : “Sur quatre crevettes du Pacifique Sud”, Cah. Pacifique, 16, 1972. Fig. 40-44, Rhynchocinetes hiatti : 40, maxille ; 41, mxp 1 ; 42, mxp 2 ; 43, épidotite mxp 3 (soies non figurées sur le “crochet”) ; 44, dactyle P 1, extrémité.

Cirripèdes

17En tant que disciple et assistant d’Abel Gruvel, qui écrivit une monographie sur les Cirripèdes, il n’est pas surprenant que l’intérêt de Monod pour ce groupe fut plus important que celui qu’il portait à d’autres Crustacés inférieurs, si l’on en juge du moins d’après ses publications. Certains de ses premiers articles portent sur les Cirripèdes des côtes françaises (5, 12, 36), de Roumanie (72), de la Méditerranée orientale et du canal de Suez (62, 85, 86), d’Afrique occidentale (55, 100, 126), d’Amérique du Sud (145), de Madagascar (7), des îles Kerguelen (66), d’Indonésie (154, 155, 157) et du Pacifique (160). Dans l'un de ces articles (72), Monod propose un décompte complet des divers hôtes et “supports” sur lesquels on trouve des Cirripèdes.

Branchioures

18En 1928, Monod dressa un inventaire des Argulides africains, avec une clef pour toutes les espèces connues (44). Des compléments à cet article furent publiés en 1931 (60). Cette fois encore, on y trouvait les éléments de base à la connaissance de ce groupe.

Copépodes

19La contribution de Monod dans ce domaine concerne essentiellement les Copépodes parasites (12, 43, 34, 37, 62, 67, 68, 70, 77, 79, 87, 88, 125), et ce n’est que dans quelques articles que sont mentionnées les espèces libres (62, 66, 85).

Branchiopodes

20Les Anostracés, Conchostracés et Notostracés d'Afrique occidentale et centrale (96,119, 120), les Anostracés et Conchostracés de Libye (118,144) ont été traités, ainsi qu’une liste des Cladocères de Syrie (62).

FIG. 6 – Théodore Monod à Madère, en juillet 1985. Il vient de récolter un échantillon d’eau douce et observe en transparence s’il contient des larves ou de petits Crustacés.

Ostracodes

21Les comportements d’un Ostracode parasite, de Monaco, ont été décrits (12), trois espèces libres ont été recensées, provenant de Syrie (62) et de Madagascar (82), enfin trois espèces de l’Indo-Ouest Pacifique et leurs parasites ont été discutées (65).

Rappel historique et glossaire

22Un autre aspect du travail carcinologique de Théodore Monod, que nous n’avons pas encore mentionné ici, est son intérêt pour l’histoire de cette discipline scientifique. Sa découverte, dans la bibliothèque du Muséum national d’Histoire naturelle, de plusieurs manuscrits d’Antoine Risso eut pour résultat la publication à leur sujet (58, 61) du volume “Antoine Risso 1777-1845. Volume publié à l’occasion du bicentenaire de sa naissance” (1977, Annales du Muséum d’Histoire naturelle de Nice, 5 : 1-214). Ces contributions n’ont pas seulement servi à mieux faire connaître le travail de ce pionnier de l’étude de la faune méditerranéenne, elles ont aussi apporté des informations très profitables pour la reconnaissance de nombreuses espèces de Risso, qui tout d’abord n’avaient pas été correctement identifiées. De la même manière, la découverte par Monod dans la même bibliothèque des notes prises par John Cranch en 1816 au cours de l’expédition sur le fleuve Zaïre (Congo) dirigée par le Capitaine J.K. Tuckey, ainsi que de plusieurs autres manuscrits de Cranch comprenant des illustrations, eut pour résultat la publication de ces documents accompagnés de ses commentaires (126). C’est ainsi que de nombreuses informations sur la collection de Crustacés de Cranch ont été rendues accessibles, alors que l’on n’en connaissait que fort peu. C’est une note d’un genre historique tout différent (39) que celle portant sur l’origine du nom du pays aujourd’hui appelé Cameroun, Cameroons en anglais. On peut retrouver l’origine de ce nom dans l’observation d’un pullulement de Callianassa turnerana White, 1861. Ce phénomène, en fait, fut observé par les Portugais sur le fleuve Cameroun, alors qu’ils découvraient ce fleuve, au xve siècle ; en conséquence de quoi ils le nommèrent Rio dos Camarâos (= rivière des Crevettes), d’où provient le nom de ce pays.

23En novembre 1958, Monod publia un modeste “Glossaire des principaux termes concernant la morphologie externe des Crustacés” ; c’est une liste de 15 pages polycopiées qui expliquent les termes techniques utilisées en morphologie des Crustacés. À l’origine, le texte était destiné aux étudiants, mais si l’on en croit la dernière ligne de l’introduction de Monod, il avait déjà songé qu’il “serait sans doute facile d’améliorer si son perfectionnement venait à s’avérer utile’’. Les carcinologistes qui reçurent cette esquisse de glossaire manifestèrent l’intérêt qu’ils y trouvaient et c’est ainsi qu’en 1971 apparut le “Glossaire carcinologique. Document n° 1. Première liste de termes”, par Philippe Cals, avec une introduction de Monod. Cet article, à l’évidence l’héritier direct du Glossaire de 1958 était également polycopié et comprenait 68 pages. Il était également considéré comme un document préliminaire que Monod, qui en avait de toute évidence supervisé la réalisation, qualifiait encore de “provisoire et hâtif”, telle une première tentative d’un véritable glossaire. Nonobstant ces adjectifs, le glossaire s’avéra très utile et fut souvent consulté par ceux qui l’avaient reçu. Deux circulaires additionnelles, no 1 (janvier 1972, 5 p.) et no 2 (novembre 1972, 2 p.) furent par la suite envoyées par le “Groupe Glossaire carcinologique” (regroupant dix spécialistes des Crustacés). Il serait très profitable que ce projet initié par le Professeur Monod soit réactivé, même après de si longues années.

24Les contributions de Monod à la carcinologie sont très impressionnantes, particulièrement sous les aspects taxinomiques et morphologiques, mais l’écologie et le comportement des espèces ont aussi retenu son attention. Les illustrations précises, toujours nombreuses, qui caractérisent presque tous les articles de Monod, contribuent grandement à la connaissance de ces taxons. Non seulement les nouvelles espèces ont été illustrées en détail, mais aussi les formes mieux connues, spécialement lorsque certaines de leurs caractéristiques n’avaient pas été suffisamment traitées par le passé. Les nombreuses monographies publiées par Monod ont largement facilité le travail des autres chercheurs. Son appartenance au Laboratoire des Pêches et Productions coloniales d’origine animale (devenu ensuite Laboratoire des Pêches outre-mer) fit que même l’importance économique des Crustacés retint toute son attention. Ses nombreuses expéditions en Afrique de l’Ouest, puis plus tard la direction de l'IFAN expliquent qu’il se soit tant impliqué dans la faune africaine, celle d’Afrique de l’Ouest en particulier.

Bibliographie

Références

Bowman T.E., Abele L.G., 1982. Classification of the Recent Crustacea in : D.L. Bliss (ed.) The Biology of Crustacea, New York, vol. 1 : 1-27. Academic Press.

Manning R.B. 1977. A monograph of the West Africain stomatopod Crustacea. Atlantide Report, 12 : 25-181, figs 1-57.

Siewing R. 1957. Anatomie und Histologie von Thermosbaena mirabilis. Ein Beitrag zur Phylogenie der Reihe Pancarida (Thermosbaenacae). Abh. Math. Nat. Kl. Akad. Wiss. Mainz, 7 : 197-270.

Wagner H.P. 1994. A monographic review of the Thermosbaenacea (Crustacea : Peracarida). Zool. Verh., Leiden, 291 : 1-338, figs 1-500.

Bibliographie

Publications de Théodore Monod (de 1921 à 1996) portant sur les Crustacés. (Les travaux que Théodore Monod lui-même considérait comme marginaux et sans originalité scientifique ne sont pas inclus, en général.)

1. Monod Th. 1921. Répartition et caractère de la faune marine dans la région des Glénans. Bull. Soc. Océanograph. Fr., 1 (1) : 25-27.

2. Monod Th. 1922. Les adaptations éthologiques chez les Crustacés. (Étude de biologie morphologique). Rev. Gén. Sci. pures appl., Paris, 33 (1) : 10-18, figs 1-14.

3. Monod Th. 1922. Contribution à l’étude faunistique des Isopodes de France. Bull. Mus. Natn. Hist. nat., Paris, 28 : 270-276, 362-364, figs 1-6.

4. Monod Th. 1922. Sur la morphologie des pièces buccales chez le mâle d'Akidognathia halidaii (Bate and Westwood). C. R. Ac. Sci., Paris, 174 : 642-644.

5. Monod Th. 1922. Un sous-ordre nouveau pour la faune française. Rev. Gén. Sci. pures appl., Paris, 33(4) : 100.

6. Monod Th. 1922. Sur un essai de classification rationnelle des Isopodes. Bull. Soc. Zool. Fr., 47 : 134-140.

7. Monod Th. 1922. Sur un Dichelaspis de Madagascar, commensal de Scylla serrata (Forskal). Bull. Soc. Zool. Fr., 47 : 264-269, fig.l.

8. Monod Th. 1922. L’utilisation des faunes carcinologiques dans l’établissement des divisions bathymétriques de la zone intercotidale. Rev. Gén. Sci. pures appl., Paris, 33 : 164.

9. Monod Th. 1922. Quelques mots sur la spécificité parasitaire chez les Crustacés. Rev. Gén. Sci. pures appl., Paris, 33(10) : 291-292.

10. Monod Th. 1923. Prodrome d'une faune des Tanaidacea et des Isopodes (exel. Epicaridea)des côtes de France (exel. Méditerranée). Ann. Soc. Sci. Nat. Charente-Inférieure, 37 (4) : 19-125, I-VIII.

11. Monod Th. 1923. Sur la biologie de l’Uca tangieri Eydoux. Rev. Gén. Sci. pures appl., Paris, 34 (5) : 133.

12. Monod Th. 1923. Notes carcinologiques (parasites et commensaux). Bull. Inst. Océanograph. Monaco, 427 :l-23.

13. Monod Th. 1923. Sur un Kalliapseudes nouveau des côtes mauritaniennes. Bull. Soc. Zool. Fr., 48 : 132-137, figs 1-3.

14. Monod Th. Faune de l'appontement de l'administration à Port-Étienne. Première note. Bull. Soc. Zool. Fr., 48 : 313-316, figs 1-3.

15. Monod Th. 1923. Remarques sur le genre Aegathoa Dana suivie de la description d’Ae. indicatrix n. sp. C. R. Assoc. Fr. Av. Sci., Montpellier, 46 : 405-413, figs 1-12.

16. Monod Th. 1924. Isopoda. Parasitologia Mauritanica. Matériaux pour la faune parasitologique en Mauritanie. Fascicule 1, deuxième partie. Bull. Com. Ét. Hist. Sci. Afr. Occ. Fr., 9 (3) : 428-445, 5 figs.

17. Monod Th. 1924. Sur quelques Asellides nouveaux des eaux douces de l'Afrique du Nord : Johanella purpurea n.g. n. sp., Asellus coxalis africanus n. subsp., Asellus gauthieri n. sp., Asellus gauthieri thermonyctophilus n. subsp. Bull. Com. Ét. Hist. Sci. Afr. Occ. Fr., 15 (7) : 327-336, pls. 17-23.

18. Monod Th. 1924. On a new species of fresh-water Amphipod, Carinogammarus annandalei n.sp., from Algeria. Ann. Mag. Nat. Hist., London, (9) 14 : 233-240, 5 figs.

19. Monod Th. 1924. Note sur un Caphyra indochinois commensal d'un Alcyon. Contribution Indochine française au Congrès pan-Pacifique d'Honolulu : 29-32.

20. Monod Th. 1924. Note sur la morphologie et la distribution géographique de Meinertia collaris Schioedte et Meinert. Bull. Soc. Zool. Fr., 49 : 31-34, figs 1-6.

21. Monod Th. 1924. Sur un type nouveau de Malacostrace : Thermosbaena mirabilis, n. g. n. sp. Bull. Soc. Zool. Fr., 49 : 58-68, figs 1-2.

22. Monod Th. 1924. Sur un Petrochirus de la côte occidentale d'Afrique. Bull. Soc. Zool. Fr., 49 : 297-304, fig. 1.

23. Monod Th. 1924. On a few Isopods from Ceylan. Spolia Zeylanica, 13 (1) : 97-101, pls. 1-2.

24. Monod Th. 1924. Liste critique des Gnathiidés méditerranéens. Bull. Soc. Ét. Sci. Nat. d'Elbeuf, 1924 : 1-7.

25. Monod Th. 1925. Sur un Heterotanais. Notes isopodologiques. Bull. Soc. Zool. Fr., 49 : 507-511, figs 1-2.

26. Monod Th. 1925. Sur les Stomatopodes de la côte occidentale d'Afrique. Bull. Soc. Sci. Nat. Maroc, 5(3) : 86-93, pls. 20-21.

27. Monod Th. 1925. Tanaidacés et Isopodes aquatiques de l'Afrique occidentale et septentrionale. (1re partie : Tanaidacea, Anthuridae, Valvifera). Bull. Soc. Sci. Nat. Maroc, 5(3) : 61-85, pls. 4-19.

28. Monod Th. 1925. Tanaidacés et Isopodes aquatiques de l'Afrique occidentale et septentrionale. [2e partie : Tanaidacea (fin), Anthuridae (fin), Stenetriidae, Jaeridae (Janirini), Munnidae (Munnini), Asellidae, Limnoriidae]. Bull. Soc. Sci. Nat. Maroc, 5 (6) : 233-247, pls. 42-52.

29. Monod Th. 1925. Isopoda (supplément), in : Th. Monod (ed.), Parasitologia Mauritanica. Matériaux pour la faune parasitologique en Mauritanie. Bull. Com. Ét. Hist. Sci. Afr. Occ. Fr., 1925 : 103-104.

30. Monod Th. 1925. Isopodes et Amphipodes de l'expédition antarctique belge (S. Y. Belgica). (lre note préliminaire). Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, 31 (2) : 159-162, figs 1-2.

31. Monod Th. 1925. Isopodes et Amphipodes de l'expédition antarctique Belge (S. Y. Belgica). (2e note préliminaire). Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, 31 (4) : 296-299.

32. Monod Th. 1925. Niphargopsis bryophilus et var. Petiti, nv. gn. nv. sp. nv. var., Amphipode nouveau des eaux de Madagascar. Bull. Soc. Zool. Fr., 50(1) : 40-48, figs 1-3.

33. Monod Th. 1926. Sur une espèce nouvelle d'Eurydice de la côte atlantique du Maroc : E. clymeneia. Bull. Soc. Sci. Nat. Maroc, 6 (1-6) : 75-77, 1 fig.

34. Monod Th. 1926. Tanaidacés, Isopodes et Amphipodes. Résultats du Voyage de la Belgica en 1897-99 sous le commandement de A. de Gerlache de Gomery. Rapports scientifiques, Zool. : 1-67, figs 1-61.

35. Monod Th. 1926. Les Gnathiidae. Essai monographique. Mém. Soc. Sci. Nat. Maroc, 13 : 1-668, figs. 1-277, pl. coul. 1.

36. Monod Th. 1926. La région de la basse Seulle. Étude bionomique. Tr. Stn. Biol. Roscoff, 4 : 1-74, figs 1-4, 1 carte.

37. Dollfus R. Ph., Monod Th. 1927. Sur quelques localités marocaines d'un Brachyoure, Euchirograpsus americanus A. M.-Edw. Bull. Soc. Sci. Nat. Maroc, 7 (7-8) : 216-219, figs 1-2.

38. Monod Th. 1927. Decapoda (exel. Palaemonidae, Atyidae et Potamonidae). Crustacea IV. in : Th. Monod (ed.), Contribution à la faune du Cameroun. Faune des colonies françaises, 1 : 593-624, figs 1-3.

39. Monod Th. 1927. Sur le Crustacé auquel le Cameroun doit son nom (Callianassa turnerana White). Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, 33 : 80-85.

40. Monod Th. 1927. Sur un Anthuridé nouveau du Cameroun Notanthura barnardi nv. gn. nv. sp. Notes isopodologiques II. Bull. Soc. Zool. Fr., 52 : 200-211, figs 1-19.

41. Monod Th. 1927. Nouvelles observations sur la morphologie de Thermosbaena mirabilis. Bull. Soc. Zool. Fr., 52 : 196-200, figs 1-3.

42. Monod Th. 1927. Thermosbaena mirabilis Monod. Remarques sur sa morphologie et sa position systématique. Faune des colonies françaises, 1 : 29-51, figs 1-8.

43. Monod Th. 1928. Sur quelques Copépodes parasites de Nudibranches. Bull. Inst. Océanograph. Monaco, 509 : 1-18, figs 1-12.

44. Monod Th. 1928. Les Argulidés du Musée du Congo. Inventaire systématique, comprenant la description d'Argulus schoutedeni nv. sp., et liste générale critique des Branchiures africains, tant marins que dulçaquicoles. Rev. Zool. Bot. Afr., Tervuren, Belgique, 16 (3) : 242-274, pls. 1-10.

45. Monod Th. 1928. Additions à ma liste des Décapodes marins du Cameroun. Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, 34 : 252.

46. Monod Th. 1928. Les Calappa de la côte occidentale d'Afrique. Bull. Soc. Sci. Nat. Maroc, 8 (4-6) : 109-127, figs 1-13.

47. Monod Th. 1928. Sur un Caphyra indochinois commensal d'un Alcyon. Note Service océanograph. Pêches Indochine, Station maritime de Cauda, 8 : 1-10, figs 1-4.

48. Monod Th. 1928. L'industrie des Pêches au Cameroun (Mission Monod 1925-1926) : 1-509, figs 1-96, pls. 1-25 (Paris).

49. Monod Th., Petit G. 1929. Parastacidae. Crustacea I. in : G. Petit (ed.), Contribution à l'étude de la faune de Madagascar. 1. Faune des colonies françaises, 3 : 3-43, figs. 1-10, pls. 1-3.

50. Monod Th., Petit G. 1929. Palinuridae. Crustacea II in : G. Petit (ed.), Contribution à l'étude de la faune de Madagascar. II. Faune des colonies françaises, 3 : 269-291.

51. Monod Th. 1930. Contribution à l'étude des “Cirolanidae”. Ann. Sci. Nat. Paris, (Zool.) (10) 13 : 129-183 figs. 1-96, figs. 1-32.

52. Monod Th. 1930. Sur un Cassidinopsis peu connu des îles Kerguelen. Notes isopodologiques III. Bull. Soc. Zool. Fr., 55 (5) : 437-44, figs. 1-8.

53. Monod Th. 1930. Ueber einige indo-pacifische Decapoden der Meeresfauna Syriens. Zool. Anz., 92 (5/6) : 135-141, figs. 1-8.

54. Monod Th. 1930. Description d'un Choniostomatidé sub-antarctique nouveau (Sphaeronella serolis n. sp.). Zoologische Ergebnisse der Reisen von Dr. L. Kohl-Larsen nach den subantarktischen Inseln bei Neuseeland und nach Südgeorgien. 5. Senckenbergiana, 12 (6) : 335-338, figs. 1-7.

55. Monod Th. 1931. Faune de l'appontement de l'administration à Port-Étienne (Afrique occidentale Française). Bull. Soc. Zool. Fr., 55 : 489-501, figs. 1-8.

56. Monod Th. 1931. Tanaidacés et Isopodes sub-antarctiques de la collection Kohl-Larsen du Senckenberg Museum. Zoologische Ergebnisse der Reisen von Dr. L. Kohl-Larsen nach den subantarktischen Inseln bei Neuseeland und nach Südgeorgien. 6. Senckenbergiana, 13(1) : 10-30, figs. 1-24.

57. Monod Th., Vladykov V. 1931. Sur quelques Copépodes parasites provenant de la Russie sous-carpathique (Tchécoslovaquie). Ann. Parasitol., 9(3) : 202-224.

58. Monod Th. 1931. Une lettre inédite d'Antoine Risso à Polydore Roux (Rissoana II). Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (2)3 (3) : 287-289.

59. Monod Th. 1931. Sur un Braga du Paraguay. Ann. Parasitol., 9 (4) : 363-365, figs. 1-3.

60. Monod Th. 1931. Sur quelques Crustacés aquatiques d'Afrique (Cameroun et Congo). Rev. Zool. Bot. Afric., Tervuren, Belgique, 21(1) : 1-36.

61. Monod Th. 1931. Inventaire des manuscrits de Risso conservés à la bibliothèque du Muséum d'Histoire naturelle. Arch. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (6) 7 : 101-133, figs. 1-10.

62. Monod Th. 1931. Crustacés de Syrie. in : A. Gruvel, Les États de Syrie : 397-435, figs. 1-27.

63. Monod Th. 1932. Tanaidacés et Isopodes aquatiques de l'Afrique occidentale et septentrionale.3e partie. Sphaeromatidae. Mém. Soc. Sci. nat. Maroc, 29 : 1-91, figs. 1-74.

64. Monod Th. 1932. Crustacés exotiques en Méditerranée. La Terre et la Vie, 2 (2) : 65-73, 9 figs., 1 carte.

65. Monod Th. 1932. Ueber drei indopazifische Cypridiniden und zwei in Ostracoden lebende Krebstiere. Zool. Anz., 98 (1/2) : 1-8, figs. 1-10.

66. Monod Th., Dollfus R. Ph. 1932. Sur quelques animaux rapportés par E. Aubert de la Rüe des îles Australes (Kerguelen et St-Paul). Bull. Soc. Zool. Fr., 57 (1) : 56-76, figs. 1-9.

67. Monod Th., Dollfus R. Ph. 1932. Les Copépodes parasites des Mollusques. Ann. Parasitol., 10 (2) : 129-204, figs. 1-30.

68. Monod Th., Dollfus R. Ph. 1932. Les Copépodes parasites des Mollusques. Premier supplément. Ann. Parasitol., 10 (3) : 295-299, figs. 1-6.

69. Monod Th. 1932. Sur quelques cloportes sahariens. Bull. Soc. His. nat. Afrique du Nord, 23 (8) : 243-252, pls. 19-27.

70. Monod Th. 1932. Contribution à l'étude de quelques Copépodes parasites de Poissons. Ann. Parasitol., 10(4) : 345-380, figs. 1-23.

71. Monod Th. 1932. Sur un Asellus aberrant (A. remyi nv. sp.) du lac d'Ohrid (Albanie). Bull. Soc. Zool. Fr., 57 (3) : 206-217, figs. 1-4.

72. Ciurea J., Monod Th., Dinulesco G. 1933. Présence d'un Cirripède operculé sur un poisson dulçaquicole européen. Bull. Inst. Océanograph. Monaco, 615 : 1-32, figs. 1-5.

73. Monod Th. 1933. Brachyura maroccana 1. Pinnoteridae, avec la description d'Asthenognathus atlanticus nv. sp. Bull. Soc. Sci. nat. du Maroc, 12 (4-6) : 142-155, figs. 1-9.

74. Monod Th. 1933. Brachyura maroccana IL Dromiidea, Oxystomata, Oxyrhyncha, Brachyrhyncha (exel. Pinnoteridae). Bull. Soc. Sci. nat. Maroc, 12 (7-8) : 199-220, figs. 1-7.

75. Monod Th. 1933. Sur quelques Crustacés de l'Afrique occidentale (Liste des Décapodes mauritaniens et des Xanthidés ouest-africains). Bull. Com. Ét. Hist. Sci. Afr. Occ. Fr., 15 (2-3) : 456-548, figs. 1-26.

76. Monod Th. 1933. Tanaidacea et Isopoda. in : Mission Robert Ph. Dollfus en Égypte. Mém. Inst. Égypte, 21 : 161-264, figs. 1-80.

77. Monod Th., Dollfus R. Ph. 1934. Des Copépodes parasites des Mollusques. Deuxième supplément. Ann. Parasitol., 12 (4) : 309-321, figs. 1-12.

78. Monod Th. 1934. Isopodes marins des campagnes du “de Lanessan”. Note Institut Océanograph. Indochine, 23 : 1-22, pls. 1-45.

79. Monod Th. 1934. Notes on the bionomics of Trochus niloticus Linn. 3. Records Indian Museum, 36 (2) : 213-218, figs. 1-5.

80. Fage L, Monod Th. Le peuplement du lac souterrain de Lanzarote (Canaries). C. R. Séances Soc. Biog., Paris, 11 (93) : 55-58.

81. Monod Th. 1934. Typhlocirolana fonds (Gurney) à Hassi-Chebaba. in : L.G. Seurat, Études zoologiques sur le Sahara central. Mém. Soc. Hist. nat. Afrique du Nord, 4 : 87-89, fig.l.

82. Monod Th. 1935. Crustacés. in : G. Petit, Contribution à l'étude faunistique de la réserve naturelle du Manampetsa (Madagascar). Ann. Sci. Nat., (Zool.) Paris (10) 18 : 449-466, figs. 9-20.

83. Fage L., Monod Th. 1936. La faune marine du Jameo de Agua, lac souterrain de l’île Lanzarote (Canaries). Biospeologica LXIII. Arch. Zool. Exp. Gén., 78 (2) : 97-113, figs. 1-9.

84. Monod Th. 1937. Sur un lsopode parasite du genre Asotona Sch. et M. 1881, badroulboudour W.H. Leigh-Sharpe 1937. Ann. Parasitol., 15 (5) : 465-466.

85. Monod Th. 1937. Crustacés. Missions A. Gruvel dans le canal de Suez. 1. Mém. Inst. Égypte, 34 : 1-19, figs. 1-11.

86. Monod Th 1938. Conchoderma auritum (L. 1767) Olfers 1814 sur un Ziphius cf. cavirostris ? G. Cuvier 1823. Bull. Trav. Statn Aqu. Pêche Castiglione, 1936 (1) : 207-210, figs. 1-2.

87. Monod Th. 1938. Sur un Copépode parasite d'un Ziphius cf. cavirostris ? G. Cuvier 1823. Bull. Trav. Statn Aqu. Pêche Castiglione, 1936 (1) : 213-216, fig. 1.

88. Monod Th., Dollfus R. Ph. 1938. Pandarinés peu connus (genres Phyllothyreus Norman 1903 et Gangliopus Gerstaecker 1854). Ann. Parasitol., 16 (3) : 196-209, figs. 1-29.

89. Monod Th. 1938. Decapoda Brachyura. in : Mission Robert Ph. Dollfus en Égypte. VIII. Mém. Inst. Égypte, 37 : 91-162, figs. 1-29.

90. Monod Th. 1938. Sur une localité nouvelle d'Eriopisa seurati H. Gauthier 1936. Bull. Soc. Zool. Fr., 63 : 245-247, figs. 1-3.

91. Monod Th. 1939. Sur quelques Crustacés de la Guadeloupe (Mission P. Allorge, 1936). Bull. Mus. natn. Hist. Nat., Paris, (2) 11 (6) : 557-568, figs. 1-11.

92. Monod Th. 1940. Thermosbaenacea. in : H.G. Bronn, Klassen und Ordnungen des Tierreichs, (ed. 2) 5 (1) (4) : 1-24, figs. 1-32.

93. Monod Th. 1942. Sur un Sphaeroma de Dakar. Notes Africaines, 16 : 6.

94. Monod Th. 1946. Sur la présence du genre Acanthocarpus dans l'Atlantique oriental. Publ. Inst. Zool. Porto, 32 : 5-8, 2 pls.

95. Monod Th. 1949. Un nouveau Stenasellus ouest-africain. Bull. IFAN, 7 : 101-114, figs. 1-6.

96. Monod Th. 1950. Crustacés Phyllopodes. in : Contribution à l'étude de l'Air. (Mission L. Chopard et A. Villiers). Mém. IFAN, 10 : 90, figs. 1-2.

97. Monod Th. 1951. Sur quelques Stomatopodes ouest-africains. Bull. IFAN, 13(1) : 139-144, figs. 1-5.

98. Monod Th. 1951. Sur quatre Crustacés de la lagune Ébrié (Côte d'ivoire). Actas Conferência Internacional Africanistas Ocidentais, Bissau, 3 (2) : 149-164, figs. 1-39.

99. Monod Th. 1952. Sur un Colopisthus sénégalais. Bull. IFAN, 14 (3) : 813-816, figs. 1-14.

100. Monod Th., Nicklès M. 1952. Notes sur quelques Xylophages et Pétricoles marins de la côte ouest-africaine. in : Th. Monod, M. Nicklès et F. Moll. Xylophages et Pétricoles ouest-africains. Catalogue IFAN, 8 : 7-68, figs. 1-151, pls. 1-10.

101. Monod Th. 1954. Eurydice de la faune interstitielle littorale. Vie et Milieu, 4 (2) : 277-280, figs. 1-6.

102. Monod Th. 1954. Sur une larve de Gnathiidé (Praniza milloti nv. sp.) parasite du Coelacanthe. Mém. Inst. Sci. Madagascar, (A) 9 : 91-94, figs. 1-11.

103. Monod Th. 1954. Aperçu sur la faune littorale et néritique des Brachyoures de la côte occidentale d’Afrique (résumé). C. R. Conf. Intern. African. Occid, Abidjan, 5 : 55.

104. Monod Th. 1955. Sur un nouveau Corophium constructeur de masses spongiomorphes aux Philippines. Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (2) 27 (3) : 196-206, figs. 1-17.

105. Monod Th. 1955. Réunion carcinologique de Cadaqués-Banyuls (25 juillet - 6 août 1955). Vie et Milieu, 6 (3) : 393-396.

106. Monod Th. 1956. Hippidea et Brachyura ouest-africains. Mém. IFAN, 45 : 1-674, figs. 1-884.

107. Monod Th. 1958. Biogeographical notes on the fauna of the Hippidea and of the Brachyura of West Africa. C. R. Conf. Intern. African. Occid., 6 (4) : 205-206.

108. Monod Th., Nicou R. 1959. Sur une variété d'Uca tangeri (Eydoux). Bull. IFAN, (A) 21 (3) : 988-993, figs. 1-6.

109. Monod Th. 1960. Sur un second lot de Praniza milloti. Natural. Malgache, 12 : 59-64, figs. 1-22.

110. Monod Th. 1960. Gnathiidea. McGraw-Hill Encyclopædia of Science and Technology, 6 : 225, figs. 1-3.

111. Monod Th. 1960. Pancarida. McGraw-Hill Encyclopædia of Science and Technology, 9 : 527-529, figs. 1-4.

112. Monod Th. 1961. Sur un Isopode Asellote du genre Bagatus recueilli sur un poisson du Sénégal. Crustaceana, 2 (1) : 68-77, figs. 1-36.

113. Monod Th. 1965. Sur une mégalope de Raninidé (Crust. Brachyura). Bull. 1FAN, (A) 27 (4) : 1237-1244, figs.1-20.

114. Monod Th. 1967. Crevettes et crabes de la côte occidentale d'Afrique. Mém. IFAN, 77 : 103-234, fig. 1, pls. 1-26.

115. Monod Th., Postel E. 1967. Notes sur une langouste brévicorne peu connue, Justitia longimana (H. Milne Edwards). Crustaceana, 14 (2) : 178-184, figs. 1-9, pl. I.

116. Gordon I., Monod Th. 1968. Sur quelques Crustacés des eaux douces de Zanzibar. Bull. IFAN, (A) 30 (2) : 497-517, figs. 1-31.

117. Monod Th. 1968. Crustacés décapodes. Contribution à l’étude des eaux douces de l’Ennedi III. Bull. IFAN (A) 30 (4) : 1350-1353, figs. 1-4.

118. Monod Th. 1969. À propos du lac des Vers ou Bahr ed-Dûd (Libye). Bull. IFAN, (A) 31 (1) : 25-46, figs. 1-5, pls. 1-5.

119. Monod Th. 1969. Sur trois Phyllopodes du parc national de Zakouma (Tchad). Bull. IFAN, (A) 31 (1) : 47-56, figs. 1-16, pl. 1.

120. Monod Th. 1969. Crustacés Phyllopodes. Contribution à l'étude des eaux douces de l'Ennedi IV. Bull. IFAN, (A) 31 (2) : 500-523, figs. 1-41.

121. Monod Th. 1969. Crustacés décapodes. Le parc national du Niokolo-Koba (Sénégal). Fascicule III (iv). Bull. IFAN, 84 : 77-79, figs. 1-7.

122. Monod Th. 1969. Nouvelle capture du Ligur uveae (Borradaile)aux îles Loyalty (Crustacea, Decapoda). Bull. IFAN, Paris, (2) 40 (4) : 772-778. figs. 1-8.

123. Monod Th. 1969. Sur trois Crustacés Isopodes marins de la région Guyane-Amazone. Cah. ORSTOM (Océanographie) 7 (3) : 47-68, figs. 1-72.

124. Monod Th. 1969. Sur quatre crevettes de Nouméa (Nouvelle-Calédonie). Cah. Pacifique, 13 : 191-222, figs. 1-73.

125. Monod Th. 1970. Sur un Nothobomolochus (Crust. Copépodes) parasite d'un Hémiramphe de Madagascar. Bull. Mus. natn. Hist. nat. Paris, (2) 42 (2) : 401-409, figs. 1-9.

126. Monod Th. 1970. John Cranch, zoologiste de l'expédition du Congo (1816). Bull. British Museum (Natural History), Londres, (historical ser.) 4 (1) : 3-75, fig. 1, pls. 1-3.

127. Monod Th. 1971. Sur un exemplaire topotypique d'Hansenolana anisopous Stebbing 1900 (Crust., Isopodes). Cah. Pacifique, 15 : 7-18, figs. 1-26.

128. Monod Th. 1971. Sur quelques Crustacés de Tuléar (Madagascar). Téthys, (suppl.) 1 : 165-191, figs. 1-103.

129. Monod Th. 1971. Arcturidae. Sur quelques Isopodes marins d'Australie. 1. Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (2) 42 (5) : 1127-1142, figs. 1-66.

130. Monod Th. 1971. Sur deux Isopodes marins du Golfe de Kutch (Inde). Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (2) 42 (5) : 944-956, figs. 1-32.

131. Monod Th. 1972. Serolidae. Sur quelques Isopodes marins d'Australie. II. Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (3, Zool.) 5 (1) : 325-333, figs. 1-10.

132. Monod Th. 1972. Sur un Accalathura de l'Océan Indien (Crustacés, Isopodes). Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (3, Zool.) 5 (1) : 335-343, figs. 1-22.

133. Monod Th. 1972. Sur quatre crevettes du Pacifique Sud. Cah. Pacifique, 16 : 7-29, figs. 1-87.

134. Monod Th. 1972. Sur un genre nouveau de Cirolanidé troglobie d'Afrique nord-orientale. Contribution à l'étude de la grotte de Sof Omar (Éthiopie méridionale) No 2. Ann. Spéléol., 27 (1) : 203-204.

135. Monod Th. 1972. Sur une espèce nouvelle de Cirolanidé cavernicole, Skotobaena mortoni (Crust., Isopoda). Contribution à l'étude de la grotte de Sof Omar (Éthiopie méridionale). no 3. Ann. Spéléol., 27 (1) : 205-220, figs. 1-47, pl. 1.

136. Monod Th. 1972. Sur quelques Crustacés malacostracés des îles Galapagos récoltés par N. et J. Leleup. Mission zoologique belge aux îles Galapagos et en Équateur (N. et J. Leleup, 1964-1965). Résultats scientifiques, 2 : 9-53, figs. 1-104.

137. Monod Th., Cals Ph. 1972. Sur une espèce nouvelle de crevette cavernicole : Typhlatya galapagensis (Decapodatantia ; Atyidea). Mission zoologique belge aux îles Galapagos et en Équateur (N. et J. Leleup 1964-1965). Résultats scientifiques, 2 : 55-103, figs. 1-67.

138. Monod Th. 1972. Sur les localités originales de deux Crustacés Isopodes Algériens carnivores. Ann. Spéléol., 27 (1) : 177-181.

139. Monod Th. 1972. Sur un nouvel exemplaire d'Accalathura (Crust., Isop.) d'Afrique orientale. Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (3) 68 (= Zool., 54) : 863-868, figs. 1-14, figs. 1-14.

140. Monod Th. 1973. Sur quelques Crustacés de Nouvelle-Calédonie. Cah. Pacifique, 17 : 7-23, figs. 1-52.

141. Monod Th. 1973. Sur quelques Isopodes marins d'Australie III. Gnathiidae, Ilyarachnidae, Munnopsidae et Arcturidae (suppl.). Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (3) 115 (Zool., 89) : 287-294, figs. 1-36.

142. Monod Th. 1973. Sur quelques Crustacés néo-calédoniens de profondeur. Cah. ORSTOM (Océanogr.) 11 (2) : 117-131. figs. 1-55.

143. Monod Th., Hureau, J.C. 1974. Les travaux scientifiques de César Honoré Sarato. Ann. Mus. Hist. nat. Nice, 2 : 19-47.

144. Monod Th. 1974. Sur un Conchostracé du Jebel Uweinat. Rev. Zool. Afr. 88(3) : 549-552, figs. 1-15.

145. Monod Th. 1974. Sur un Octolasmis (Cirripedia) épizoaire sur un Bathynome de Guyane. Crustaceana, 26 (2) : 219-222, figs. 1-10.

146. Monod Th. 1974. Nouvelles observations sur le genre Bagatus (Crustacea Isopoda). Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (3) 242 (Zool. 166) : 1121-1135, figs. 1-31.

147. Monod Th. 1975. Sur un Argathona (Crustacea Isopoda) du Kénya. Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (3) (319 Zool.) 226 : 999-1004, figs. 1-209.

148. Monod Th. 1975. Sur quelques Crustacés Malacostracés de l'île de la Réunion. Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (3) 319 (Zool. 226) : 1005-1032.

149. Monod Th. 1975. Sur la distribution de quelques Crustacés Malacostracés d'eau douce ou saumâtre. Mém. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (n. ser.)(A, Zool.) 88 : 98-105, figs. 1-2.

150. Monod Th. 1975. Sur un Gecarcinus (Decapoda : Brachyura) de Sāo Tomé. Bull. IFAN (A. Sci. nat.) 37 (1) : 15-26, figs. 1-23.

151. Monod Th. 1976. Sur quelques Natantia (Crust. Décapodes de Nouméa (Nouvelle Calédonie). Cah. Pacifique, 19 : 7-28, figs. 1-57.

152. Monod Th. 1976. Sur une nouvelle collection de Crustacés Décapodes de Nouméa (Nouvelle-Calédonie). Cah. Pacifique, 19 : 133-152, figs. 1-71.

153. Monod Th. 1976. Remarques sur quelques Cirolanidés (Crustacés, Isopodes). Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (3) 358 [= Zool., 251] : 133-161, figs. 1-116.

154. Monod Th. 1976. Introduction. Expédition Rumphius II (1975). Crustacés parasites, commensaux, etc. (Th. Monod et R. Serène, ed). I. Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (3) 391 (Zool., 273) : 833-843.

155. Monod Th. 1976. Cirripedia Thoracica : Crustacés parasites, commensaux, etc. (Th. Monod et R. Serène, ed). II. Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (3)391 (Zool., 273) : 845-851, figs. 1-30.

156. Monod Th. 1976. Crustacés isopodes [1re partie] : Corallanidae, Anilocridae, Cymothoidae). Expédition Rumphius II (1975). Crustacés parasites, commensaux, etc. (Th. Monod et R. Serène, ed) III. Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (3) 391 (Zool., 173) : 853-870, figs. 1-56.

157. Monod Th., Serène R. 1976. Parasitic, commensal, and inquiline crustaceans collected during the Rumphius Expedition II. Oceanologie di Indonesia, 6 : 23-27.

158. Monod Th. 1977. Tanaidacea. La faune terrestre de l'île de Sainte-Hélène. 5. Ann. Mus. R. Afr. Centr., Tervuren, Belgique, (Sci. zool.) 220 : 457-465, figs. 172-178.

159. Monod Th. 1978. Sur quelques Crustacés Décapodes Africains (Sahel, Soudan). Bull. Mus. natn. Hist. nat., Paris, (3) 500 (Zool. 349) : 1201-1236, figs. 1-132.

160. Monod Th. 1978. Remarques sur la mandibule des Hippidae (Crustacea, Decapoda, Anomoura). Arch. Zool. Exp. Gén., 119 (1) : 51-64, figs. 1-17.

161. Monod Th. 1979. Crustacés associés à un Antipathaire des îles Marquises. Cah. l'Indo-Pacifique, 1 (1) : 1-23, figs. 1-85.

162. Monod Th. 1980. Décapodes in : J. R. Durand et C. Lévêque, Flore et Faune aquatiques de l'Afrique Sahélo-Soudanienne, 1 (14) : 369-389, figs. 1-35. (Collection Initiations Documentations techniques, 44. ORSTOM, Paris).

163. Monod Th. 1984. La position systématique des Thermosbaenacea. Ann. Soc. R. Zool. Belgique, 114 (suppl.) 1 : 204-206.

164. Monod Th., Cals Ph. 1988. Systématique et évolution des Thermosbénacés (Arthropodes, Crustacés), d'après l'ordonnance des structures épidermiques superficielles. C. R. Acad. Sci.. Paris, (3, Sci. Vie) 306 (3) : 99-108.

165. Cals Ph., Monod Th. 1988. Évolution et biogéographie des Crustacés thermosbénacés. C. R. Acad. Sci., Paris, (3, Sci. Vie) 307 (6) : 341-348.

166. Cals Ph., Monod Th. 1991. L’évolution des Thermosbénacés de Tulum à El Hama de Gabès. Cah. Biol. Mar., 32 : 173-184, figs. 1-4.

167. Monod Th., Lallemand L. 1992. Remarques sur le genre Jaera (Isopoda) et ses espèces représentées aux îles Açores. Açoreana, (suppl.) : 123-134.

168. Monod Th., Laubier L. 1996. Les Crustacés dans la biosphère. Traité de Zoologie, t. VII. fasc. II, : 91-166.

169. Monod Th., Laubier L. 1996. Les Crustacés dans la biosphère. Traité de Zoologie, P P. Grassé, t. VII. fasc. II, 49 fig. : 91-166.

170. Monod Th., Laubier L. 1996. Les Crustacés et l’homme. Traité de Zoologie, R P Grassé. t. VII, fasc. II, 2 tabl. : 167-186.

171. Monod Th., Forest J. 1996. Histoire de la classification des Crustacés. Traité de Zoologie, P. P. Grassé, t. VII. fasc. Il, 2 fig. tabl. : 237-267.

Notes de fin

* Holthuis, L. B., 1997. Théodore Monod et la carcinologie. in : R. Billard & I. Jarry (eds), Hommage à Théodore Monod naturaliste d’exception : 103-119. Muséum national d’Histoire naturelle, Archives. Paris ISBN 2-85653-509-7

Table des illustrations

Légende FIG. 1 – Planche dessinée par Théodore Monod. Extrait de : “La faune terrestre de l'île de Sainte-Hélène”, Ann. Mus. Roy. Afr. Centr., Tervuren, Belgique, 220, 1977. Tanais stanfordi, femelle (51901) : a, labium ; b, idem, maxillule ; la pièce ovalaire représente la maxille, réduite ; c-d, idem, maxillipède ; e, idem, chélipède.
URL http://books.openedition.org/mnhn/docannexe/image/1602/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 156k
Légende FIG. 2 – Planche dessinée par Théodore Monod. Extrait de : “Nouvelles observations sur le genre Bagatus”, Bull. Mus. natn. Hist. nat., (3) 242, 1974. Bagatus brucei, nv. sp. : 1, mâle ; 2, région céphalique, femelle ; 3, Mxp ; 4, clypeus ; 5, labium ; 6, opercule, femelle : 7, PI 2, mâle.
URL http://books.openedition.org/mnhn/docannexe/image/1602/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 271k
Légende FIG. 3 – Planche dessinée par Théodore Monod. Extrait de : “Sur une localité nouvelle d’Eriopisa seurati H. Gauthier, 1936”, Bull. Soc. Zool. Fr., 63, 1938. Eriopisa seurati H. Gauthier, 1936, exemplaire d’El Maia (Antennule, antenne, mandibule, maxilles I et II, maxillipède).
URL http://books.openedition.org/mnhn/docannexe/image/1602/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 126k
Légende FIG. 4 – Une carte de remerciement du Directeur de l’IFAN. Elle est illustrée par Thermosbaena mirabilis. Crustacé découvert dans le sud tunisien pour lequel Théodore Monod a créé en 1924 le nouvel ordre des Thermosbaenacea.
URL http://books.openedition.org/mnhn/docannexe/image/1602/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 337k
Légende FIG. 5 – Planche dessinée par Théodore Monod. Extrait de : “Sur quatre crevettes du Pacifique Sud”, Cah. Pacifique, 16, 1972. Fig. 40-44, Rhynchocinetes hiatti : 40, maxille ; 41, mxp 1 ; 42, mxp 2 ; 43, épidotite mxp 3 (soies non figurées sur le “crochet”) ; 44, dactyle P 1, extrémité.
URL http://books.openedition.org/mnhn/docannexe/image/1602/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 161k
Légende FIG. 6 – Théodore Monod à Madère, en juillet 1985. Il vient de récolter un échantillon d’eau douce et observe en transparence s’il contient des larves ou de petits Crustacés.
URL http://books.openedition.org/mnhn/docannexe/image/1602/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 294k

© Publications scientifiques du Muséum, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540