Version classiqueVersion mobile

Sapientiae facies

 | 
Mireille Armisen-Marchetti

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous commencions cette étude en disant notre confiance : la fréquence, la vivacité des images qui émaillent chaque page de Sénèque nous donnaient d’emblée la conviction de toucher à un élément constitutif de la pensée et de l’art de l’écrivain. Les faits ne devaient pas démentir cet espoir. Mais la densité du sujet en faisait aussi la difficulté. C’est que la richesse de l’image tient à la multiplicité de ses domaines : l’image, qui est d’abord une entité stylistique, relève en même temps de la psychologie, de la philosophie, de l’esthétique. Pour apercevoir au mieux les différentes facettes de notre sujet, nous nous sommes donc appliquée à l’observer à partir de points de vue divers et successifs.

On se rend compte alors que la profondeur à laquelle l’image pousse ses racines est celle-là même de l’oeuvre. Dans une oeuvre de jeu ou de coquetterie, on trouvera des images superficielles, des images de plaisir et de légèreté, dans lesquelles l’écrivain n’engage guère de lui-même (telle...

© Les Belles Lettres, 1989

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search