Version classiqueVersion mobile

Sapientiae facies

 | 
Mireille Armisen-Marchetti

Deuxième partie. L’imagination créatrice genèse de l’image

Chapitre III. Héritage et originalité

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Interprétation sociologique ou psychologique du symbole ? Le « trajet anthropologique »

La genèse des images littéraires et plus généralement la définition de la fonction symbolique ont fait l’objet de deux grands types d’explication, l’explication « sociologique » et l’explication « psychologique » : ou bien l’on cherche les origines de l’image dans le milieu où naît l’oeuvre, et l’on s’attache aux données extérieures, sociales et culturelles (dans le domaine antique on pourra s’interroger, de ce point de vue, sur les « sources » littéraires d’une image) ; ou bien l’on privilégie le donné psychologique, et l’on voit dans l’image la création spécifique d’une âme, quels que soient le niveau de conscience auquel on choisisse de rapporter la fonction symbolique et la part de volonté créatrice ordonnée qu’on y fasse entrer : ici prennent place en particulier les interprétations psychanalytiques et psychologiques du symbole1.

C’est cette rupture entre, d’un côté, les contenus de conscience...

© Les Belles Lettres, 1989

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search