Version classiqueVersion mobile

Sapientiae facies

 | 
Mireille Armisen-Marchetti

Première partie. Image et imagination. Les cadres conceptuels

Chapitre I. Image et imagination. Les conceptions de Sénèque

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image, imagination : en français déjà, les deux termes – et les deux notions – bien que fort usités, ne sont pas simples à définir. Et que dire du latin, qui n’en offre même pas d’équivalent lexical exact ? Aussi notre première tâche va-t-elle consister à circonscrire l’objet de notre étude, les images, afin non seulement de nous en donner une définition, mais encore, pour éviter toute erreur de perspective, afin de savoir quelles conceptions s’en forge Sénèque.

Qu’est-ce qu’une image ?

Le terme d’« image » n’est pas confiné dans une terminologie technique : on est compris de tous, quand on parle des « images » de telle page littéraire, ou des propos « imagés » d’un homme politique en verve. Mais c’est justement la banalité du mot qui en fait la difficulté : que l’on essaie d’inscrire l’image dans le domaine de la stylistique ou dans celui, plus large, de la rhétorique ancienne, et l’on s’aperçoit qu’elle n’est pas un concept technique1. C’est que l’image appartient à trois ordres de ...

© Les Belles Lettres, 1989

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search