Version classiqueVersion mobile

Le corps féminin dans la poésie latine tardive

 | 
Sophie Malick-Prunier

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

À parcourir la poésie latine tardive, on mesure combien le corps féminin représente un prisme de réflexion particulièrement riche sur les rapports entre l’individu et le monde de l’Antiquité. Dans une perspective à la fois sociale, morale, et eschatologique, il s’inscrit dans un vaste ensemble d’enjeux fondamentaux, touchant aux conceptions du temps, de la mort, du plaisir et du Salut dans la latinité tardive.

Au regard de l’étendue de la période parcourue, on ne sera pas surpris du caractère très contrasté des images rassemblées. Cette esthétique du mélange, qui fait l’originalité et toute la séduction de la littérature tardo-antique, se retrouve dans le corps mosaïque que nous avons tenté de recomposer au fil des textes.

Sans doute, il convient d’insister sur la remarquable stabilité à la fois esthétique et conceptuelle qui domine dans le regard porté sur le corps de la femme, depuis la poésie classique jusqu’à la poésie tardive. De l’épopée virgilienne aux epyllia de Dracontius, de...

© Les Belles Lettres, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search